Rival Choir - I Believe, Help My Unbelief

Rival Choir -  I Believe, Help My Unbelief
 

En annonçant leur changement de nom en novembre dernier, qui s'accompagnait d'une remise en question du son général du groupe, Mouth Of The South a jeté le trouble au sein de ses fans. Le groupe n'avait-il pas déjà réussi à se faire connaitre, à l'aide de deux albums plutôt réussis, dont le dernier, "Struggle Within", sorti en 2014 chez Facedown Records ? Qu'à cela ne tienne - et c'est tout à leur honneur - les membres du groupe estimaient nécessaire, quoi qu'il en coûte, de se réinventer. Et cela passait par un changement de nom. Au revoir Mouth Of The South, bienvenue Rival Choir, et voici "I Believe, Help My Unbelief", qui sortira sur le label californien la semaine prochaine.

En écoutant l'album, on comprend mieux la volonté du groupe. Si MOTS était un groupe de métalcore relativement classique bien qu'efficace, Rival Choir est d'un tout autre calibre, proposant du métal mélodique fortement influencé par le hardcore et comportant de sérieuses quantité de chant clair bien amené. En bref, ça secoue les tripes autant par la qualité des moments mélodieux que par la puissance du métal. Underoath, Sleeping Giant, et surtout The Chariot sont instantanément les premières références qui viennent à l'esprit.

Rival Choir passe ainsi son temps à brouiller les pistes le long des 11 pistes de cet album, en alternant entre les différents styles avec brio et une facilité déconcertante. Pas facile dans ce cas d'identifier un ou deux titres marquants quand il y a une telle diversité, mais s'il fallait choisir, je mettrai le premier titre, "Poured Out", dans le mix. Débutant avec une furia à laquelle l'ex bande à Josh Scoggin nous avait habituée, le titre nous gratifie au bout de 90 secondes d'un interlude à la La Dispute, avant de repartir en mode Underoath. Ceci dit, Beggar, son suivant, vaut également le détour, avec son gros groove de batterie pour commencer, et la voix du chanteur toujours aussi agressive. Et que dire de "Quiet Life" qui lorgne du côté de My Epic ou d'Attalus, avec son rock planant et lancinant ? Un album riche, indéniablement.

Le changement de nom avait de quoi surprendre, mais la confiance accordée par le Facedown Records était à mes yeux un gage de qualité. Si le label ne se permet que six sorties cette année, ce n'était pas pour un album moyen. Ce I Believe, Help My Unbelief est une belle réussite, bravo à Rival Choir pour ce paris risqué, mais probablement payant.

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :