Disciple - Long Live The Rebels

Disciple - Long Live The Rebels
 

A la première écoute, Disciple fait penser à un groupe de rock / neo-metal juvénile en surchauffe permanente comme une rémanence du siècle dernier. Le timbre de voix, le chant puissant, la guitare heavy et mélodique et cette recherche d’un refrain à s'époumoner avec la pomme de douche n’était pas sans me rappeler Papa Roach, comme si le groupe s’était mis à la louange.

Le groupe fait figure de vétéran dans le circuit avec 20 ans dans le compteur et 2 changements de line-up majeurs. Ce qui explique peut être cette écriture catchy et une recherche permanente de varier les riffs et les textures parfois dans la même chanson.

La constance de l’énergie déversée à travers les années tient de la grâce et n’a d’égal que la ferveur professante des paroles plus que explicites de leurs compositions. Le chanteur, frontman et dernier membre fondateur Kevin Young ne cache pas le penchant de son cœur à l’adoration de son Seigneur lorsqu’il prend la plume “quand bien même, il joue dans un groupe de rock”. Tout en respectant les détracteurs et les sceptiques, il ne s’en excusera pas.

Pour financer ce 11e album  (si,si) comme pour le précédent, le groupe s’en est remis au crowdfunding hors du confort (et des contraintes) d’une maison de disque (depuis 2014).

Le miracle? En 6 jours, l’objectif était atteint par les dons des fans pour clôturer à 200% de l’objectif initial. Cette abondance permit alors au groupe de s’adjoindre les talents d’Aaron Sprinkle qui a œuvré notamment sur les albums de Anberlin, Emery, Kutless, Relient K et tant d’autres.

Long live the rebels ne ré-invente pas l’eau chaude: la foi en Jésus Christ, un amour dévorant du Créateur pour sa créature, le changement de vie pour celle de l’éternité sont autant de thèmes que Disciple rejoue avec une vitalité du rock’n roll qui semble inépuisable.

Le bien nommé First love ouvre les hostilités par la repentance (rien que ça) à cœur ouvert enchaînant avec une exhortation à retourner vers le “moment où Nos cœurs battaient à l’unisson” tout en faisait écho à l’adage de Luther: “simul justus et peccator (à la fois, juste et pécheur)”.

Le titre éponyme ré-itère la détermination de Young à ne pas rechercher l’agrément du monde se considérant comme marginal (et plutôt fier de l’être) à l’image de l’exhortation de l’apôtre Paul dans sa lettre au Romains au chapitre 12.

Erase le premier extrait de l’album, sur le mode de la puissante ballade rock renvoie au pardon parfait en Jésus Christ comme une lecture de la purification des fautes de celles et ceux qui se confient en Lui selon la première lettre de l’apôtre Jean Chapitre 1 verset 9.

Underdog Fight Song clame la “revanche” d’une victime des tyrans et de leurs paroles blessantes dans un style heavy metal classique sentant bon le cuir, la gazoline et la poussière. Le titre atteint son sommet sur un bridge hurlant des “I don’t care” qui choqueront les oreilles les plus prudes.

Le deuxième extrait God is with Us est aussi catégorique que la lettre de l’apôtre Paul à l’église de Rome, chapitre 8 verset 39, sur la permanence de la présence de Dieu auprès de ceux qui L’aiment encore une fois sur une ballade rock puissante.

Forever Starts Today est sans doute le titre le plus ambitieux avec des doses de punk et de hardcore et des variations de tempo bienvenues. Le titre pourrait s’apparenter à ce que le Rédempteur se dirait au contact d’une personne en recherche ou du point de vue d’un Chrétien qui accompagne finalement un ami à Christ.

L’album se conclut sur un surprenant riff de guitare R’n B et claviers et chœurs blues de Empty Grave, réminiscence de la résurrection de celles et ceux qui se réfugient en Jésus Christ.

Admettons-le: Disciple est de ces groupes qui “font toujours la même chose”... et que l’on plébiscite pour cela. Une superbe découverte rock / heavy pour les novices et pour les vieux briscards, une piqûre de rappel un brin nostalgique rappelant la grande époque Petra, White Cross, Stryper et faisant écho aux années 1990-2000 dont sont héritiers bien des groupes de métal du XXIe siècle.

Partagez cet article

Concernant l'auteur

_rem

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :