Those Who Fear - State of Mind

Those Who Fear - State of Mind
 

Après Unholy Anger sorti en 2013 et Death Sentence l’année d’après, les natifs de Pittsburgh ont pris une année supplémentaire pour peaufiner leur troisième album, toujours avec l’aide de Josh Shroeder. Intitulé State Of Mind, il sortira ce vendredi sur Facedown Records.

Depuis le début de leur collaboration, et leurs débuts à proprement parlé, Those Who Fear a été difficile à catégoriser. Non pas qu’il s’agisse d’un impératif pour apprécier leur musique, mais cela peut avoir des conséquences insoupçonnées, et également aider à orienter les amateurs de tel ou tel style. Ainsi, hardcore, métal, métalcore, grindcore sont autant de styles musicaux qui ont été appliqués - à tort ou à raison - au groupe, sans qu’aucun ne reflète véritablement leur musique.

Pour autant, une vérité qui semble universelle à ce qui peut être ressenti lors de l’écoute de chacun des albums de TWF se trouve dans la colère qui semble s’émaner des titres. En utilisant une musique influencée par le hardcore, et en y ajoutant bon nombre de breakdowns, c’est plutôt évident, et le groupe tente d’adoucir cet effet en apportant un peu de mélodie par moment (Ten Years, par exemple, contient quelques notes pouvant presque être entendue dans une ballade), mais le naturel revient au galop : les breakdowns et autres blast beat sont la norme et ne pardonnent pas.

En cela, l’introduction de l’album et du titre éponyme est presque trompeuse : ambiance lourde et lente, synthétiseur, samples de bruits de pistolets en train d’être manipulés, effets de voix, on est loin de ce que le reste de l’album va donner. Et le sample, au lieu de rentrer dans la tête, à vite le don de la prendre, la tête. Mais est-on si loin, finalement, du reste ? Le synthé repointera le bout de son nez par moment, et le rythme ne décolle pas vraiment tant que ça, créant quelques frustrations pour l’auditeur qui voudra que ça envoie bien plus.

Et on se retrouve à parler de style : l’album est un peu tous les styles sus-cités, et c’est bien ce qui empêche ce State Of Mind a vraiment trouver son identité : à trop vouloir puiser un peu partout, il en revient à se perdre dans un océan de bonnes intentions qui trop rarement se retrouvent pour former un îlot sur lequel on apprécie de se prélasser.

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :