Oh, Sleeper - When I Am God

Oh, Sleeper - When I Am God
 

Après un EP The Armored March sorti en 2006, Oh, Sleeper revient avec When I am God un album attendu par beaucoup et qui vaut le détour. Si vous voulez en savoir plus suivez le guide...

ImageLabel : Solid State Records
Sortie : 23 Octobre 2007
Durée : 42'18
Genre : Métalcore

Rares sont les groupes qui parviennent à faire parler d'eux avec un simple EP: Oh, Sleeper avait créé l'évènement l'an dernier en proposant une musique innovante bien que manquant encore un peu de personnalité. Quoi qu'il en soit le ton était déjà donné et on attendait de pied ferme d'écouter le résultat sur album.
Vous comprendrez donc mon enthousiasme lorsque j’ai enfin reçu le CD chez moi.
Je me suis empressé de juger l’ensemble au travers d’une première écoute, et je dois avouer que je suis resté sur ma faim.

Plusieurs raisons à cette insatisfaction:

Premièrement le groupe a pris une orientation musicale un peu différente et ce qui laissait présager un son chaotique s’est transformé en quelque chose de plus lisse et de plus carré, un tantinet trop métal et prévisible. Certains titres souffrent un peu de cette évolution, comme le tout premier « Vices Like Vipers » qui ne présenterait aucun intérêt si il n’était pas agrémenté de guitares aussi génialissimes.

Deuxièmement, je vous laisse imaginer mon mécontentement lorsque je me suis rendu compte que sur les 11 morceaux de l’album 5 figuraient déjà sur l’EP (autrement dit l’intégralité). Ajoutez à cela que le groupe avait eu la bonne (ou mauvaise) idée de mettre régulièrement à jour son myspace avec des titres inédits, ça ne laisse pas beaucoup de place à l’excitation de la découverte. Je me serais abstenu d’un tel commentaire si les titres repris s’étaient bonifiés avec le temps, mais il faut être réaliste les nouveaux enregistrements ne sont pas à la hauteur des anciens.

Enfin, pour terminer, un graphisme impersonnel et froid avec une pochette à la signification un peu trop abstraite, achèvent l’entière explication de ma déception.

Cependant il faut reconnaître le talent du groupe qui, comme je l’ai dit précédemment, s’est doté de guitares sublimes et d’une voix intense dans son interprétation. On ne regrettera pas non plus l’abandon d’une ambiance un peu trop guerrière au profit de quelque chose de plus mystique comme l‘indique le nom de l‘album « When I am God ».

Bref, je dirais qu’il y a deux manières d’appréhender cet opus: soit vous étiez fan du groupe et je pense pouvoir affirmer qu’il en ressortira une certaine frustration, soit vous ne connaissiez nullement oh sleeper et auquel cas vous apprécierez sûrement son intensité et son originalité.

Je conclurais en disant qu’en dépit de tous ses défauts cet album laisse place à une musique de qualité qui mérite d’être reconnue et c’est chose faite !

 

Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Mathias

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :