August Burns Red - Messengers

August Burns Red - Messengers
 

August Burns Red est un de ces groupes uniques en leur genre, qui malgré des membres excessivement jeunes, sait faire preuve d'une incroyable maturité. Après un premier album il nous revient avec Messengers.


Dans ce paysage encombré de tout et de n'importe quoi qu'est le metalcore, il devient de plus en plus difficile de faire preuve d'originalité. Les groupes se suivent et se ressemblent allant jusqu'à proposer des structures similaires, à croire que personne ne sait faire autre chose. Mais c'était sans compter sur August Burns Red, qui révolutionne le genre pour ne pas dire qui le réinvente.

Lors de la sortie de Thrill Seeker, leur premier album, le groupe avait été reçu par un enthousiasme débordant. Plusieurs éléments pouvaient justifier ce succès et le fait que la moyenne d'âge du groupe tournait autour des 20 ans en faisait partie. Cet album étant cependant si parfais en tout point il m'était difficile de croire que le groupe pouvait faire mieux. En ce sens je m'attendais soit à une imitation du premier opus soit carrément à la dissolution du groupe qui n'ayant plus rien à prouver aurait du s'orienter vers d'autres formations. Là encore mes prédictions fatalistes n'ont pas trouvé bon écho et j'en suis bien content.

Messengers s'affiche comme l'une des plus belles sorties de 2007. Une musique parfaite du début jusqu'à la fin, à la limite de l'indescriptible mais ne pouvant vous laisser indifférent. Tout à évolué dans le bon sens du terme : les structures alambiquées caractéristiques du groupe et illustrant à merveille le talent des musiciens sont toujours là, mais en mieux. Les breakdowns s'enchaînent sans se ressembler en se juxtaposant à des lignes mélodiques subtiles et superbes. Le son a aussi changé laissant place à quelque chose de plus dense et liant l'ensemble des parties distinguées en un tout magnifiquement bien maîtrisé.

Je dois dire que le talent du groupe est immense et unique car il ne repose pas uniquement sur des performances de musiciens, mais aussi sur un travail de groupe mûrement élaboré et réfléchit. C'est un fait rare pour un ensemble de cet âge là car l'humilité fait souvent défaut lorsqu'on a la fougue d'un jeune homme de 20 ans.

Bref vous l'aurez compris, je ne tarie pas d'éloges sur Messengers et j'ai beau chercher à accomplir mon travail de critique le plus scrupuleusement possible je ne vois aucun défaut (ce qui ouvre le débat du rôle d'un critique, mais vous comprendrez que je m'en abstiendrais).

Si vous ne l'avez pas déjà courrez vous le procurer : un véritable incontournable.

 

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Mathias

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :