Ivoryline - There Came a Lion (2008)

Ivoryline - There Came a Lion (2008)
 

Ivoryline fait partie de cette vague de groupes de pop punk rock signés par Tooth & Nail et surfant sur des flots bien connus. There Came A Lion est le premier fruit de cette collaboration et fait suite à un EP dont plusieurs chants ont été réenregistrés pour l'occasion. Première constatation, c'est tout de suite mieux quand on a les moyens et un bon producteur. 

Ivoryline - There Came a Lion (2008)Jouant dans la même cour que ses collègues Anberlin et Emery, on peut difficilement dire qu'Ivoryline nous propose un son particulièrement original, ou qui sorte de l'ordinaire. Au contraire, c'est du tout conventionnel, et les comparaisons ne s'arrêtent pas aux collègues de Tooth & Nail tant les similitudes avec Wavorly (Flicker Records) sont nombreuses. Fort heureusement, ce n'est pas un problème, car ces derniers présentent de la musique plus qu'agréables aux oreilles. Par contre, cela oblige à mettre l'accent uniquement sur la qualité des chants, et leur diversité.

Days End vient chatoiller nos oreilles en même temps que rassurer notre esprit, et le premier chant de l'album est exactement comme il devrait être : catchy, agréable, rapide. Déjà présent sur l'EP, il a été réenregistré pour l'occasion. Parade est un chant qu'aurait pu écrire The Juliana Theory, Everything You're Not nous permet d'apprécier la versalité de Jeremy Grant au chant. Sa voix monte haut dans les aigu, où il est aussi à l'aise qu'à des hauteurs plus humaines, ou conventionnelles. Arrive alors Be Still And Breathe, dont les changements de rythme précédant les refrains sont les bienvenus. La voix est toujours aigue, et le refrain se laisse savourer. L'album est parti sur des chapeaux de roues, et plus les chants défilent, meilleurs ils sont. C'est généralement un bon signe quand après cinq chants un album n'a toujours pas révellé de faiblesses !

Il me serait pourtant très facile d'avoir écrit ce qui précède pour mieux mettre en décalage une suite qui serait très moyenne. Et quand Remind Me I'm Alive s'est joué avec son couplet moyen, je me suis dit que j'aurais mieux fait de me taire, d'autant que les paroles sont assez bateau ... mais tiennent la route spirituellement. Un excellent break sauvera le chant et me permettra d'envisager le suite avec optimisme.

Left Us Falling met en évidence le jeu de guitare. Globalement très bon, le talent des musiciens se confirme sur ce titre. Le break est également une réussite et est en contraste avec le refrain qui ressemble trop aux autres. And The Truth met également à l'honneur les guitares avec une formidable introduction faite sur mesure pour l'instrument à 6 cordes. Chapeau à tous ! Par contre, le refrain ressemble étrangement à celui de All You Ever Hear ... manque d'inspiration ou conséquence logique ? Probablement un peu des deux ... quoi qu'il en soit cela n'empêche aucunement d'apprécier à sa juste valeur cet album ni ne le rend moins écoutable.

Il serait d'ailleurs dommage de passer à côté de la fin du disque ... car si Hearts And Minds est aussi bon que ses précédents, que dire de The Last World et de Bravery ? Le premier est d'un raffinement encore pas entendu jusqu'à présent, et l'autre est tout simplement le meilleur chant de l'album. Curieux choix de l'avoir placé à cet endroit ... le meilleur pour la fin, comme le dit le dicton !

N'oublions pas non plus de signaler l'excellente qualité de la production, comme il est de coutume chez Tooth & Nail quand un album est confié à Aaron Sprinkle. Packaging et contenu lyrique sont également du même acabit.

Alors, certes, les chants se ressemblent pour beaucoup, et ne se distinguent pas foncièrement de la concurrence, mais globalement Ivoryline parvient à tirer son épingle du jeu. There Came A Lion est un très bon album et ravira tous les amateurs du genre.  

 

Acheter cet album sur notre boutique

Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :