The Myriad - With Arrows With Poise

The Myriad - With Arrows With Poise
 

Dans son style si caractéristique, The Myriad nous revient en ce beau mois de mai avec leur nouvel album intitulé With Arrows With Poise, tout fraichement auréolés de leur titre de "2008 Dew Circuit Breakout". 

Pochette de l'album The Myriad - With Arrows With Poise (2008)Il se sera écoulé trois années entre la sortie de leur premier album, You Can't Trust A Ladder, et celle de leur deuxième, intitulé With Arrows With Poise, son premier chez Koch Records. Trois ans, cela peut paraitre long - surtout pour les fans, mais ce n'est pas comme si le groupe est resté les bras croisé à attendre que la gloire leur soit servie sur un plateau. Tournées intensives, écriture, et, premier fait marquant, leur signature chez le label susnommé, qui n'est ni plus ni moins le plus important label américain pour tous les groupes indies. Sorte de consécration et de tremplin vers une plus grande notoriété. S'en est suivie une tournée en première partie pour David Crowder Band, et, pour finir en apothéose la ligne droite l'amenant à un nouvel opus, la victoire lors du MTV Dew Circuit Breakout, sorte de quête du meilleur groupe underground existant. 4000 au début de l'aventure, et il ne devait en rester qu'un ... qui fut élu par le public, après plusieurs millions de votes.

Un EP sorti en guise d'amuse-gueule, une reprise du chant Perfect des Smashing Pumpkins demandée par le groupe de Corgan lui-même, et le décor est planté pour que 2008 soit une superbe année pour The Myriad.

Et les choses ont d'emblées bien commencées, avec la sortie de la vidéo de A Clean Shot début janvier, qui tourne régulièrement sur MTV depuis. Ce titre n'a bien évidemment pas été choisi au hasard, car comme tout bon single, le but est de donner envie au consommateur d'investir une partie de ses économies pour se procurer au minimum le single, et à plus grande envergure l'album entier. Bien que d'autres titres auraient pu être sélectionnés, tant la qualité globale de l'album est constante, il faut bien admettre que c'est le chant le plus pop de l'album, et donc le plus marquettable. Et, logiquement, celui dont le son est le plus proche de ce qui passe sur MTV2 (et chez nous sur le Mouv' ou Ouï FM). Fort heureusement, il ne trompe pas son monde et reflète fidèlement la signature phonique de cette troupe originaire de Seattle. Patrie du grunge et de Coca-Cola. Pas étonnant que le mélange soit mi-sucré, mi-acidulé.

Car écouter un album de The Myriad est une expérience à part, le genre d'aventure qui doit être tentée au moins une fois dans sa vie. Comme tout, certains ne la trouveront pas à leur goût, mais tout amateur de rock indie, planant et expérimental y trouvera son compte. Les influences sont aussi nombreuses que les références, mais la force de la bande à Edwardson est d'avoir réussi à laisser infuser toutes ces tendances pour que le résultat ne soit pas un plagiat, mais leur propre image. Ainsi, aucun doute lors de l'écoute de With Arrows With Poise, c'est bien le même groupe qui est l'auteur de You Can't Trust A Ladder - à l'exception du batteur, avec les mêmes ingrédients : utilisation massive de la basse, batterie légère, guitare tantôt en arpètes tantôt à effets, et cette voix si particulière de Jeremy Edwardson qui nous entraine, titre après titre, dans une parcours envoutant ou il n'est pas rare de croiser bonheur, joie de vivre, sérénité ... 

Vraiment, cet album se laisse dévorer et savourer encore et encore, comme une boite de pandore innoffensive. Chaque nouveau titre sera l'occasion de découvrir telle ou telle subtilité qui n'avait été percue auparavent, tant l'album en est pourvu. Ainsi, nul doute que Get On The Plan, Throwing Punches et la sublime conclusion qu'est Stuck In A Glass Elevator ne laisseront personne indifférents, tant leur beauté n'a d'équivalent que leur complexité. Et comme entre se trouvent des chants tout aussi puissants, que dire de plus ?

Car la grande force de l'ensemble est non seulement sa cohésion, mais surtout sa diversité. Trop souvent pour ce genre de groupes, les chants se suivent et se ressemblent, rendant leur distinction impossible. Ce n'est pas le cas avec cet album, qui brille par le contraire, ne se contentant pas d'être varié entre ses chants, mais qui se fait un plaisir d'être diversifié au sein même des titres, alternant les rythmes et les mélodies. A écouter sans modération !



Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :