Thrice - The Alchemy Index Vols III & IV Air & Earth (2008)

Thrice - The Alchemy Index Vols III & IV Air & Earth (2008)
 

Près de six mois après la sortie des deux premiers volumes consacrés au feu et à l'eau, Thrice complétait son diptyque avec The Alchemy Index Vols III & IV Air & Earth, dédiés aux éléments restants: l'air et l'eau. La boucle est bouclée, et il est donc à présent possible de juger l'oeuvre dans son ensemble. 

Pochette de l'albumCeux intéressés par la genèse et la présentation globale de The Alchemy Index peuvent se référer à ma chronique des volumes précédents (lire ici). En la lisant, ils découvriront mes impressions sur cet immense projet, et les attentes qui en ont découlées. Car donner un avis sur la première partie n'était pas tâche facile. C'est comme ne voir que la moitié d'un film et se baser sur ce court échantillonage pour déterminer si l'ensemble valait le coup. Évidemment, dans le cas d'un double album - ou d'un quadruple EP - la tâche est en apparence plus simple : chaque chant possède sa propre existence, un peu comme un épisode de Mac Guyver. Ainsi, ces quatre EP sont à la musique ce qu'est Indiana Jones au cinéma : quatre film différents, mais avec (plus ou moins) les mêmes acteurs et personnages. Et c'est là que réside la cohérence.

AIR
Après l'eau et le feu, c'est au tour de l'air d'être personnifié par six chants, formant le premier EP de cette série. Après deux opus relativement décevants, les interrogations sont nombreuses, et Broken Lungs y répond de manière certaine : Air sera le meilleur des quatre. C'est écrit, c'est entendu. Et pourtant, ce n'est pas le plus énergique de tous, mais c'est le plus complet, et surtout le plus diversifié. Donc, le plus aboutit. L'impeccable progression dont fait montre ce chant permet d'attester ce fait. Certes, il s'agit d'un chant de rock classique au niveau des instruments utilisés, mais ces derniers sont utilisés à bon escient, et on serait même susceptible de s'attendre au grand retour du son qui a fait la renommée de Thrice quand une guitare saturée vient embellir le refrain. L'intensité redescend rapidement et permet de savourer ce premier bon chant, relatant les attaques aériennes du 11 Septembre à NY. Quand l'intro rapide de The Sky Is Falling est arrivée avec un rythme de batterie alambiqué et la voix saturée de Dustin, c'est évident que l'EP commençait de la meilleure des façons, bien que le refrain soit en deça du reste (pour être honnête, il est même énervant). A ce moment arrive A Song For Milly Michaelson, et ses cinq minutes de décompression intense. C'est l'exemple même du chant à écouter dans son bain. Très bizarrement placé, car très différent des deux premier, il se laisse apprécier au bout de plusieurs écoutes, autrement il ne restera dans les mémoires collectives que comme un mauvais ersatz de Radiohead expérimental. Thrice a fait ses preuves avec Vheissu en tant que groupe capable de créer de superbes morceaux de musique, en se démarquant des structures classiques, et Daedalus reprend le flambeau à la perfection. Mais le bémol avec ce titre est qu'il semble fortement inspiré du dernier album d'As Cities Burn : la ressemblance avec les jeux de guitare est flagrante, mais n'empêche pas de savourer cette forme musicale de l'histoire d'Icare, qui a volé trop près du soleil. Après avoir déjà explorer ce mythe avec le chant The Melting Point Of Wax présent sur l'album Artist In The Ambulance, Thrice nous donne à présent le point de vue du Père, préocuppé par la sécurité de son fils, et criant son désespoir de le voir tomber malgré ses conseils judicieux. Il est plaisant d'entendre les influences d'un groupe ressortir dans leurs chants, et après ACB, c'est Whitecross époque Equilibrium qui ressort dans As The Crow Flies. Silver Wings vient clôturer de manière magistrale mais trop court cet EP décidément bien réussi.

EARTH
Après avoir plané pendant six chansons, il était à craindre que le retour à la terre ne soit brutal, mais heureusement,Thrice a décidé de déplacer les montagnes afin de faciliter l'atterrissage. Trêves de plaisanteries serais-je tenté de dire, mais l'impression d'être effectivement arrivé dans les plaines sauvages du Texas au beau milieu d'une horde de cow-boys équipés de leurs guitares et autres harmonicas est la faute à Moving Moutains, premier titre de l'EP. Passé la surprise, on se rend compte que cela suit un semblant de logique : comment mieux représenter la terre qu'un chant de country, style plus qu'apprécié de ceux - aux USA - qui passent leur temps à la parcourir à dos de cheval ? De plus, les sonorités ne sont pas sans rappeler l'album solo de Dustin Kensrue, intitulé Please Come Home (lire ici). Chose étonnante, ce dernier était heureux d'avoir pu faire cet album sur lequel il pouvait se permettre de jouer des chants qu'il ne pourrait pas normalement avec Thrice. Comme quoi, même les artistes ne savent pas de quoi leur avenir sera fait.
Or à peine remis de nos émotions et les musiciens nous transportent dans un bar des années 60 pour un petit numéro de piano bar. Plus l'album continue et plus nous nous éloignons du son habituel de Thrice. De quoi vraiment dérouter les fans de la première heure, voire ceux de Vheissu (lire chronique précédente) ! Et les choses ne sont pas prêtes de s'arranger pour eux, puisque The Earth Isn't Humming explore encore de nouvelles contrées. Cette reprise du groupe Frodus se permet de ne présenter que deux guitares accompagnées d'un tambourin, l'une d'entre elles jouant une mélodie aux sonorités asiatiques. Le dépaysement devient total avec The Lion And The Wolf, où seul un piano s'occupe de représenter les instruments, tandis qu'un choeur (Russe ?) vient l'épauler, créant une ambiance des plus féeriques, semblant sortir tout droit d'un compte pour enfant. Le meilleur reste à venir, avec Come All You Weary et Child Of Dust, assurément les meilleurs titres de l'EP. Alternant la mélancolie des couplets avec la puissance du refrain, le premier n'a d'égal que la simplicité et le jeu à deux voix du deuxième. A eux seuls ils justifient l'achat de ce double EP tant les émotions s'en dégageant sont probablement ce que Thrice à fait de mieux depuis les débuts de leur carrière.

THE ALCHEMY INDEX VOLS III & IV AIR & EARTH
Teppei Teranishi a entièrement produit l'album, sans aide extérieure autre que ses acolytes. Cela leur a permis de réaliser un album sonnant exactement comme ils le voulaient, et non pas comme il le devrait. La différence semble subtile mais est de taille : Thrice s'est fait plaisir, a fait l'album dont ils rêvaient, sans se préoccuper des standards et des habitudes, et sans disposer d'un producteur habitué à travailler avec des artistes dont le but est également d'orienter et de donner son avis. Est-ce une bonne chose ? Ce que je sais, c'est qu'un artiste devrait avoir la liberté de faire ce qu'il veut. Mais ce que je sais également est que certains chants n'auraient probablement pas été présents sur cet EP dans le cas contraire, ou au moins pas de manière identique. Ce qui ne rend pas cette oeuvre moins intéressante pour autant. Le travail réalisé par Thrice est considérable et conforme à ce qui était attendu.

 

Acheter cet album sur notre boutique

Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :