Nitengale - Theatres

Nitengale - Theatres
 

Le temps passe à des allures différentes en fonction de nos attentes et de notre occupation. Pourtant, il semble se figer lors de l'écoute de Theatres, le premier album de Nitengale. Et cela n'a rien à voir avec le froid sévissant dans leur contrée d'origine. 

nitengale_theatres_250px.jpgDécouverts complètement par hasard à Cornerstone 2008 en regagnant notre tente, à une heure bien tardive (ou matinale, au choix), il n'est pas un jour où l'on ne regrette pas, avec ma femme, de nous être arrêtés pour assister au show de Nitengale, malgré la fatigue d'une journée déjà bien remplie. Mais les quelques notes de piano venues s'immiscer au milieu de nos conversations furent à l’origine de notre plus grand coup de cœur musical du festival, reléguant à des années lumières d'autres prestations pourtant elles-aussi impressionnantes. Et le charme et l’intensité du concert se sont transposés dans l'album récupéré à l'occasion, et continue d'œuvrer, bien longtemps après, preuve qu’un talent immense habite ces natifs de l'Alaska. Et quel piano ... !

Oui, quel piano… Omniprésent autant qu'envoutant, entrainant autant qu'indispensable, cet instrument est la clé de voûte des compositions de Nitengale, secondé à merveille par une guitare tantôt discrète, tantôt revendicative, mais surtout redoutablement efficace. Alors quand tout cela est accompagné d’une basse qu’on entend (rare sans jouer avec l’égalisateur) et d’une batterie ne se contentant pas de battre le rythme, il est possible d’acter officiellement qu’il s’agit d’un groupe très talentueux.  Difficile à croire qu’il s’agit de leur premier album et que le groupe existe depuis à peine deux ans.

En ce sens, le premier titre, portant le même nom que l’album, en est la parfaite illustration. Tout un symbole. Passée une introduction progressive, la voie est ouverte vers un déferlement incessant durant cinq bonnes minutes de pur bonheur. Tous les ingrédients nécessaires à un tube sont présents : changements de rythmes, mélodies entrainantes, puissance des instruments et  nombreux breaks, le tout couronné par une performance vocale ahurissante qui ferait presque passer Mattew Bellamy pour un amateur. Féérique. En parfaite adéquation avec le reste. Cette voix lancinante n’est effectivement pas sans rappeler celle du chanteur/guitariste/pianiste de Muse, ce qui n'est guère étonant vu qu'il s'agit d'un des groupes qui les a influencés, avec U2, Queen et Coldplay.

Searchlights And Saving Grace continue sur les même bases, avec une intro non seulement mieux réussie mais surtout réussissant une parfaite transition. Ce piano au son métallique a vraiment quelque chose de magique ... l’explication se trouve peut-être dans son âge (construit en 1890 !) mais surtout, son impact sur les compositions ne faiblit pas, quel que soit le style, et ce jusqu'à Stoneback, véritable chef d'œuvre, concluant avec brio ce qui, en essence, est une pièce maitresse de la musique rock et, à présent, de ma collection. 

Bien qu’utilisant la même formule, tous les chants sont différents. Pourtant, tous, à un degré différent, procurent la même sensation de paix, de joie, de plénitude. Cette prouesse est rendue possible par le professionnalisme et l'implication des membres du groupe, tout comme le désir de partager leur foi avec les talents qu’ils ont reçu. Et en nombre. Les textes sont aussi engagés que leur passion, et reflètent leur amour pour Dieu et pour leur prochain comme peu d'autres groupes arrivent à le faire. Et avec suffisamment de subtilité pour ne pas faire fuir ceux qui ne sont intéressés que par l’œuvre musicale en tant que telle.

N'hésitez plus, Theatres est fait pour vous. 

http://www.nitengalemusic.com  

 


Time goes on at its own pace, which can be influenced by what we do and what we're hoping for. Still, it seems like time freezes while listening to Theatres. And it has nothing to do with the cold temperatures you might find where Nitengale hails from.

ImageI discovered this Alaskan based band by accident at this year's Cornerstone while going back to our tent, at a time of day - or night - when normal people should already be sleeping. But this is a rock festival; uncommon situations are considered to be the norm, and hearing beautiful piano notes flowing in the air while talking with your wife is exactly what I'm talking about. Since that moment, there hasn't been a moment when we regretted stopping by and followed the track to where the music came from. What we discovered became our best musical moment of the week, topping other events that still where top notch and could have easily won the price. But there was something unique coming from these guys that made us stay despite the tiredness of a busy day, and the good news is that the passion they played with on their instruments has transposed on the record. And what a piano!

Yes, what a piano. As omnipresent as it is charming, this instrument is the staple on which Nitengale crafts their songs, backed up perfectly by a guitar that is either subtle or raging, both case proving to be lethal. So when all of this comes with a bass guitar you can actually hear (and without tweaking your equalizer) and a drum section that does way more than just keeping the beat, it is fair to say that this is one hugely talented group of musicians that should go a long way. Hard to believe they've been playing together for less than two years!

This is all perfectly illustrated by the record's first song, also called Theatres. After an introduction that patiently builds a growing atmosphere - the kind of moment when you know something is going to happen and you can't wait for it to come - the listener is taken on a journey of pure passion and intensity. All the ingredients needed to produce a hit are perfectly blended: changing rhythms, impressive melodies, and powerful instruments coupled with countless breaks. And, like a delightful cherry on top, a towering vocal performance that almost makes Mathew Bellamy look like a wannabee. Fitting perfectly with the rest, Josh's haunting voice does indeed sound at time like Muse's front man, though not going as high as a falsetto. It's no surprise when you know that this band is one of Nitengale's many influences, along with other great British bands like U2, Queen and Coldplay, to name a few. Take the best from what's available and use it to shape your own and distinctive sound, that's not a bad idea if you ask me.

Searchlights And Saving Grace follows using the same formula but with an even better intro. Again, the piano plays a major part of the magic ? its metallic sound is so beautiful, could be it has something to do with its age (it was built in 1890, no kidding), but whatever the reasons, it has an impact on the songs that never stops. Flatline, Secrets, Speculation, Something Short of Glorious, Here's My Heart, the list of excellent songs goes on and on, and with the exception of No Regrets, they're all as good. This string of near-perfection goes all the way to the album's finale, Stoneback, a genuine masterpiece that perfectly ends up the record, as well as being one of the finest rock songs ever written. The way this 6+ minutes song is played is at times glorious, sometimes unbelievable, but most of the time shockingly brilliant.

True, the songs are all using the same formula, but this doesn't prevent each one of them from having its own identity. All, at different levels, are peace, joy and bliss providers. This is made possible by the bands' work ethic and sheer genius, as well as their desire to share their faith using their God-given talents. The lyrics are cut out of the same block as their music and reflect their love for the Almighty and their peers like few other bands manage to do lately. And using enough poetry in the process to please even the ones who are only interested in their music.

Don't wait, buy a copy of Theatres and get your dose of the shivers. Goosebumps are good for you. 

Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :
parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet tn pas cher moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet cheap nfl jerseys moschino outlet online stone island outlet pandora outlet