The Showdown - Back Breaker

The Showdown - Back Breaker
 

Troisième album de The Showdown après l'excellent A Chorus Of Obliteration et son successeur Temptation Come My Way qui aura dérouté plus d'un fan, Back Breaker est la pour mettre tout le monde d’accord. 

Pochette de l'albumMark James Dugdale, né le 25 décembre 1974, est un culturiste professionnel résidant aux USA. Comme tous ses pairs, ce qui frappe en premier chez lui n'est pas forcément son poing mais son exceptionnelle masse musculaire ; athlète entrainé suivant un régime draconien, il fut choisi par Invisible Creatures pour figurer sur la pochette de Back Breaker. Certaines demoiselles pourront lui trouver un certain charme, mais c'est bel et bien pour ses bras gros comme mes cuisses qu'il est visible, transpercé de flêches, à la gauche de ce texte. Pas besoin d'être un génie pour deviner que l'idée principale est résumée en un mot : testostérone. Appelée aussi « 17ß-hydroxyandrost-4-èn-3-one » par certains porteurs de blouses blanches qui en sont en général peu pourvus, cette hormone exclusivement mâle symbolise autant la virilité que la dernière production de The Showdown. Back Breaker, où comment casser un dos en 11 leçons rivalisant d’intensité !

Tout le monde est prévenu, et passée une intro qui donnera toute sa puissance en concert devant une meute de fan avide de riffs dévastateurs et de breakdowns ravageurs, cet album leur fournira exactement de quoi entrer en transe pour une bonne heure de plaisir intense et ininterrompu. L’intensité ne s’arrête presque jamais, reprendre son souffle apparaît parfois plus ardu que de battre Dugdale au bras de fer, mais, surtout, nous sommes en présence d’un album qui redéfinit tout simplement le métal.

Et si Titanomachy - The Beginning n’est pas un nom des plus originaux pour une intro, ce n’est heureusement pas ce critère qui définit une entrée en matière réussie. Mais quelques riffs aussi réussis soient-ils ne suffisent pas non plus pour définir un album. Par contre, un seul titre peut suffire, et en ce sens, Hephaestus - The Hammer Of The Gods est un concentré de testostérone annonçant ce que les déçus de Temptation Come My Way n'osaient pas espérer : The Showdown est de retour, plus fort que jamais, et prêts à assommer à coups de beats quiconque osera dire le contraire. Rageur, terrible, rapide avec des growls death métal sur le refrain et du chant clair le reste du temps, ce titre annonce qu’une pénurie d’adjectifs encenseurs est à prévoir si le reste de l’album est du même calibre. Alors comme Aphrodite - The Disillusionaire est au moins aussi bon, c’est bien ce qui risque de se passer ! Riff d’entrée old-school mais terriblement efficace, les changements de tonalité procurent une variation qui rajoute encore plus au chant. Les riffs et le solo sont tels qu’on se croirait de retour au début des années 90, mais la succession d’incroyable breakdowns à la fin nous rappelle qu’on est bien au XXème siècle. Achilles - The Backbreaker reprend la même formule avec un énième gros riffs et une batterie tout simplement monumentale. Le refrain est étrange au moment de chanter « Rise », ça sonne bizarrement mais permet d’ajouter encore plus d’intensité quand la machine se remet en route.

On pourrait continuer encore et encore à disséquer chaque chant mais l’essentiel est dit, cet album est monstrueux. Certes, on pourra arguer que la même formule est utilisée pour chaque chant, mais qui s’en plaindra ? Le tout est tellement bien exécuté et si intense qu’à part les voisins, personne ne devrait trouver quoi que ce soit à dire. Ou ceuxqui sont allergiques à la mythologie grecque dont chaque titre en reprend un thème ...

Back Breaker
est probablement le meilleur album métal à être sorti ces dernières années, et ce qui est sûr, c’est qu’il est celui qui définira la carrière de The Showdown. Un album indispensable.

 

Acheter cet album sur notre boutique .
Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :