Brian Head Welch - Save Me From Myself (2008)

Brian Head Welch - Save Me From Myself (2008)
 

Après avoir choqué l'amérique puritaine pendant des années en tant que membre fondateur du groupe Korn, Brian "Head" Welch a choqué la plupart de ses fans en quittant le groupe en 2005. Trois ans après, il sortait Save Me From Myself, son premier album solo.

head-save_me_from_myselfPlus que son départ, c'est la raison évoquée par Head qui a perturbé les adeptes du groupe inventeur du néo-métal et aux millions d'album vendus : il s'est converti au christianisme. Il a d'ailleurs commencé par relater son parcours dans un livre portant le même nom que l'albumn où l'on découvre qu'il pensait avoir dit adieu au monde de la musique. Mais Dieu avait d'autres plans pour lui, et il raconte comment il a vécu une période d'inspiration ultra-prolifique ayant donné naissance aux titres présents sur cet album. L'enregistrement terminé, il a également perdu cette inspiration aussi vite qu'elle est arrivée, et rend grâce à Dieu pour cela. Jeune dans sa foi, Head n'en est pas moins un homme ayant dédié sa vie à celui qui l'a sauvé de l'enfer dans lequel il se trouvait auparavant. Drogue, sexe et rock n' roll étant son lot, sa prison.  Pas besoin d'être extra-lucide pour comprendre que ces thèmes seront balayés en long et en large dans les paroles de l'album.

Ce dernier commence avec L.O.V.E. et accueille l'auditeur avec une intro style xylophone enchainant avec un gros son typiquement nu-métal. Pas de surprise de ce côté, Head étant l'architecte derrière la plupart des premiers albums de Korn, il utilise les mêmes recettes sur son album perso. La rythmique est lente et un synthé vient faire son apparition de temps à autre. Autre surprise de taille, sa voix est aussi bonne, voire meilleure que certains chanteurs plus habitués à manier les micro que lui. Limite plus à l'aise en cri qu'en chant claire, sa performance est à souligner et on n'a aucunement l'impression d'entendre se produire un chanteur amateur. D'une durée de plus de six minutes, cette première chanson n'a que son rythme lent pour l'amateur de métal que je suis comme semblant de problème. Pour le reste, cette entrée en matière est réussie. Les trentes dernières secondes du titre sont l'intro du prochain titre, Flush, aussi crue que ne l'est la vidéo lui correspondant, où l'on entend un homme vomir.

Flush augmente la rythmique à un niveau bien plus agréable. Pas de doutes à ce niveau, c'était bien le bon titre à sélectionner pour en faire une vidéo. On pourra épiloguer autant qu'on veut sur le style graphique de cette dernière, mais la volonté de Head était bien de montrer l'univers dans lequel il baignait et comment, grâce à Dieu, il a réussi à s'en sortir.  Un break un peu trop long dans lequel il raconte le sors de plusieurs amis d'enfance est le seul bémol de ce titre.

Vient ensuite Loyalty, le titre le plus polémique de l'album. L'intro met dans le ton d'emblée, où l'on entend un bébé pleurer avant même le début de la musique. Le rythme est aussi lent que sur L.O.V.E. mais les nombreuses variations dans la voix autant que dans les instruments rendent l'ensemble plaisant. Le pré-chorus est entièrement accapela, nous préparant mieux pour le refrain. Pourquoi polémique ? Car il y relate son expérience avec Korn, pourquoi il a quitté, sa conversion, ses rapports avec ses anciens partenaires, et les compromis dans leur carrière. Il semble que la loyauté (et/ou son absence) ait joué un rôle important pendant sa vie avec Korn, et ce titre n'est bien évidemment pas au goût des fans du groupe, reprochant à Head de s'épancher ainsi.

Rebel est un autre titre à haut potentiel polémique, si compris dans son sens littéral. Et pourtant, c'est probablement le titre aux paroles les plus intenses, si ce n'est les plus poignantes. Son autre caractéristique est d'être, pour les couplets, chanté par des enfants, donnant encore plus de poids aux mots. En effet, cette chanson est directement adressée à la jeunesse brisée, maltraitée et ravagée par les péchés des adultes. C'est assez poignant d'entendre un groupe d'enfant chanter "Maman et papa ne sont pas heureux ils se battent sans arrêt / le dimanche on va à l'église mais on ne se parle même pas", et  "Mon beau papa me déteste alors il me bat tout le temps / mais quand il y a du monde il fait comme si de rien n'était / mon vrai père nous a quitté un jour quand j'avais quatre ans / ma maman m'a dit que mon papa ne m'aimait plus". Je ne sais pas vous, mais ce genre de textes me donnent la chair de poule. A tous ces jeunes, Head crie de se rebeller, non pas contre l'autorité que représentent les parents, comme certains ont pu le croire, mais contre le péché, en leur rappelant que si le monde a échoué, Dieu les a quand même choisis et les aime.

Je pourrais disséquer chaque chant tant leur intérêt est grand. C'est évidemment du côté des paroles que la richesse est la plus grande, mais c'est une bonne nouvelle de constater - et surtout d'entendre - que ces textes sont servis avec une musique de qualité. Head a su s'entourer de musiciens de talent rendant justice à ses compositions. Save Me From Myself l'album est le parfait complément de Save Me From Myself le livre, autant pour comprendre qui est Head que pour en savoir plus sur son analyse du monde, pointant du doigt ce qui dérange et appuyant souvent là ou ça fait mal. Sans être accusateur pour autant. Seul défaut à ces paroles, un manque de style flagrant, dépourvues de toute poésie, avec l'impression que Head a écrit ses paroles comme s'il s'agissait d'une discussion. Malgré cela, on trouve dans Save Me From Myself une maturité autant musicale que thématique qui font de cet album un indispensable.

Date : 9 Septembre 2008
Durée : 64'09
Label : Driven Music Group
Genre : Nu-métal / rock industriel

Liste des titres :
1. L.O.V.E.
2. Flush
3. Loyalty
4. Re-Bel
5. Home
6. Save Me From Myself
7. Die Religion Die
8. Adonai
9. Money
10. Shake
11. Washed By Blood

Visitez le site de Brian "Head" Welch.
Achetez l'album sur notre Boutique.

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :