Solemn Vow - The American Dream (2009)

Solemn Vow - The American Dream (2009)
 

Un jour viendra, où le courage des Hommes faillira, où nous abandonnerons nos amis et briserons tous liens nous unissant, mais ce jour n'est pas arrivé ! Aujourd'hui nous combattrons ! Pour tout ce qui vous est cher sur cette bonne terre, je vous ordonne de tenir, Hommes de l'ouest !

J'apprécie ce que je fais. Ecouter de la musique, et écrire ce que je ressens. Bien sûr, tout n'est pas bon, ni dans ce que j'écoute, ni dans ce que j'écris. Il y a des critiques dont je suis fier, et d'autres que je modifierai bien un jour, et certaines pour lesquelles j'ai déjà franchi le pas. J'imagine alors les choix que les artistes et leur entourage doivent prendre au moment de sortir un album. Toutes ces décisions, choix artistiques à privilégier ou laisser de côté, pour sortir l'album parfait, ou du moins s'en approcher le plus possible. Tous n'y arrivent pas, certains se contentent de peu, d'autres de ce qu'ils peuvent faire, d'autres encore ont les moyens de se payer ce qu'ils veulent faire. Et puis il y a cette dernière catégorie, celle regroupant les passionnés, qui veulent donner autant de plaisir qu'ils en reçoivent, mettant leur talent au service de ce qu'ils aiment, à savoir La Musique, celle qui s'écrit avec un grand M.

Ces acrobates des notes, virtuoses des temps modernes, ne courent pas les rues, et les débusquer est souvent l'exercice le plus délicat. C'est la que j'aime encore plus ce que je fais, quand les labels m'envoient leurs productions, et que se cache au fond d'un paquet un album sans prétention, candidat évident pour être mis de côté au profit de grosses pointures. C'en est du coup presque ironique que je reçoive The American Dream peu de temps après Murder By Pride de Stryper. Ces vétérans ont beau afficher au compteur vingt années d'expérience supplémentaire, rien ne remplace le talent pur, le génie, et le culot.

Soit précisément ce qui fait l'apanage de ce groupe originaire de Florence dans le Mississipi aux USA. Car Solemn Vow peut se féliciter de faire partie de cette catégorie. En maîtrisant l'art de surprendre son auditoire, en incorporant au gré des chansons certains samples de films, série télé ou dessin animés, quand ce n'est pas une partie techno - voire hip hop - au sein de chants multi texturés et redoutablement construit, les américains nous délivrent un album d'une richesse incroyable, et rarement atteinte jusqu'à présent dans le monde pourtant fourni du métalcore.

Le résultat est un album riche en sonorités, voire en clins d’oeil. Et cela commence dès les premières notes de l'album. Après une intro tirée du film Le Seigneur Des Anneaux, ou l'on entend Aragorn motiver ses troupes, une guitare pointe le bout de son manche avec un riff typiquement métal, vite secondé par une autre guitare. Une intro épique, suivie par un titre solide à la production impeccable (et pourtant un pur produit DIY !), il n'en faut pas plus pour convaincre le plus sceptique des amateurs du genre qu'il ne s'agit pas d'un énième opus composé de chants déjà mille fois entendus. Mais, au contraire, d'un album riche, varié, original par bien des aspects, et surtout rafraîchissant.

C'est bien simple, cet album ne comporte qu'un seul défaut, la voix claire du guitariste qui manque de justesse par moment et n'attend pas la perfection (parfois artificielle de celui de The Devil Wears Prada). En dehors de ça, chaque chant se laisse savourer, tous sont aussi bons les uns que les autres, et il est difficile avec une telle homogénéité d'en dégager quelques perles. On notera tout de même que Somebody's Poisoned The Waterhole et Legalism: The Fall Of Man sont deux titres à écouter impérativement.

Musicalement solide, lyriquement à fond pour Dieu, The American Dream fait partie des meilleures sorties de l'année.

 

Informations complémentaires : Genre : métalcore mélodique / métal progressif
Durée : 45 minutes 37 secondes (12 pistes)
Sortie : 24 Juin 2009
Label : Wounded Records

Liste des pistes :
1. The Gates of Hell Never Stood a Chance
2. The Sound of Courage
3. Cheer Up Charlie, Give Me a Smile
4. Legalism the Fall of Man
5. Come Out, Come Out, Wherever You Are
6. Our Daydreams Darken Into Nightmares
7. Somebodys Poisoned the Waterhole
8. You're Killin' Me Smalls
9. Pay No Attention to the Man Behind the Curtain
10. Wake Up Nemo, How Many Times Do I Have to Call You?
11. Even the Darkest Night Brings Hope of a New Dawn
12. (Hidden Track)

Crédits :
Kyle Jeffcoat (voix), Jeff Perry (guitare, voix), Josh Weeks (guitare), Josh Burkes (basse), and Katie Perry (batterie)

Sur internet :
Myspace : http://www.myspace.com/solemnvow



 

Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :