La Dispute - Somewhere At The Bottom Of The River Between Vega & Altair (2008)

La Dispute - Somewhere At The Bottom Of The River Between Vega & Altair (2008)
 

Ne vous êtes-vous jamais retrouvé enlacé dans un océan de désespoir, dans lequel les seuls motifs de satisfactions ne suffisent à faire dégager le ciel de tous ses nuages, mais tout en continuant de nourrir l'espoir qu'un jour, un jour peut-être, tout ira mieux et que, peut-être, l'amour n'est pas inéluctablement voué à l'échec que tous prédisaient ? La Dispute, avec Somewtere At The Bottom Of The River Between Vega & Altair, se retrouve précisément la. Mais du plus profond des désespoirs peut venir la plus improbable des perles.

ladispute-somewhereSomewhere At The Bottom Of The River Between Vega & Altair est le premier album sorti par La Dispute, groupe américain originaire de Grand Rapids dans le Michigan. Adoptant en grande partie le style de meWithoutYou, La Dispute ne s'en distingue que par une utilisation plus importante de la saturation des guitares, débordant souvent dans le post-hardcore, et par la voix de Jordan Dreyer qui est plus traditionnelle dans les parties chantées que celle d'Aaron Weiss. Pour le reste, les bases sont les mêmes, avec cette utilisation si particulière de la voix dans laquelle les textes sont parlés plus que chantées, ponctuées par des parties criées dans lesquelles le chanteur laisse s'exprimer toute la colère et l'émotion que les textes dégagent. En résulte l'impression d'écouter une histoire, et à raison, tant l'album dans son ensemble raconte l'histoire de l'homme dans tout ce qu'elle a de tragique, de malheureux, de noir, de désespérant par moment, sans pour autant proposer de solution systématique, les éclaircies étant aussi timides que le soleil lors d'une semaine d'orage. Le comportement des êtres humains, et particulièrement dans le domaine de l'amour et des relations humaines a particulièrement inspiré et énervé le compositeur, et il le fait savoir. Bienvenue dans l'univers de La Dispute, peuplé d'hommes adultères, de femmes trompées, d'occasions manquées, d'excuses toutes trouvées et de crimes avoués. Et, parfois, pardonnés. Mais jamais sans laisser de traces, de douleurs, et de larmes. Adepte de littérature, comme l'indique le nom du groupe, Jordan dépeint la vie humaine en utilisant les principes littéraires propres à la poésie française qu'affectionnait Baudelaire. Cryptiques, parfois énigmatiques, les textes n'en sont que plus profonds.

Si l'essentiel de la beauté de Somewhere At The Bottom Of The River Between Vega & Altair réside dans les textes, la musique n'est pas qu'un simple faire-valoir. Intense à tous instants, elle se caractérise par une complexité de jeu des deux guitaristes se complétant à merveille, alternant les moments calmes aux riffs les plus ravageurs aux moments les plus dépouillés, sur lesquels même la batterie ne se fait plus entendre. Chaque musicien est aussi virtuose que ses comparses et dégagent dans leur ensemble une maturité impressionnante pour un groupe aussi jeune. Ainsi le premier titre pose les bases de ce que sera l'œuvre avec une intro d'une mélancolie contagieuse, vingt secondes de légère guitare préparant l’arrivée du chant, torturé, narratif, poignant. La pression monte, atteint son maximum, puis s'arrête pour ne laisser que la batterie, diminuant progressivement jusqu'au chant suivant ... ébauche de ce qui sera, sur tout le reste de l'album, une alternance somptueuse d'énergie, toute en intensité.

Des paroles intelligentes, torturées et incroyablement riches, servies avec une musique encore plus intenses, La Dispute sort avec Somewhere At The Bottom Of The River Between Vega & Altair un album complet, dans la même veine que ne l'est Come Now, Sleep, de As Cities Burn. Une vraie réussite.

 

Informations complémentaires : Label : No Sleep Records
Sortie : 11 novembre 2008
Durée : 51 minutes 38 secondes (13 pistes)
Genre : post-hardcore

Liste des pistes :
1. Such Small Hands [voir le clip]
2. Said the King to the River
3. New Storms for Older Lovers
4. Damaged Goods
5. Fall Down, Never Get Back Up Again
6. Bury Your Flame
7. Last Blues for Bloody Knuckles
8. The Castle Builders
9. Andria
10. Then Again, Maybe You Were Right
11. Sad Prayers for Guilty Bodies
12. The Last Lost Continent
13. Nobody, Not Even the Rain

Sur internet :
http://www.myspace.com/ladispute

 

Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :