Flatfoot 56 - Black Thorn (2010)

Flatfoot 56 - Black Thorn (2010)
 

La musique à ceci de formidable qu'elle ne se contente pas d'un seul style pour exister, quel que soit le côté de la scène sur lequel on se situe. Pour les frères Bawinkel et leurs amis, jouer rime avec punk oi!. Ce que tous ceux présents de l'autre côté apprécieront..

flatfoot_56-black_thornAssister à un concert de Flatfoot 56 est une expérience à part, et ceux qui ont déjà eu cette chance savent à quoi ils s'exposent en se plaçant au premier rang. Les autres, qui choisissent ces places pour un baptême innocent et tranquille ne se font pas avoir deux fois, et restent sagement sur les cotés après s'être fait expulsés par, aux choix, un circle pit, un wall of death  ou plus basiquement un pogo géant qui sont la norme lors des représentations des américains issus d'une banlieue de Chicago. Capable de faire rompre les structures d'un chapiteau (voir Cornerstone 2009), cette énergie se retrouve dans chacun de leurs albums, règle à laquelle Black Thorn ne fait pas exception.

Le soin d'entrainer progressivement l'auditeur dans l'univers punk celtique oi! de F56 est confié à The Escape, une intro dans la même veine que son alter-ego The Gallery Slave qui débutait le précédent album du groupe. Petit jeu de baguette, grosse caisse, échauffement de guitare, puis une voix grave interpellant l'auditeur : "Tired of the everyday grind? Want to get away from it all? Dream of a life of romantic adventure?". Et au fur et à mesure que l'intensité augmente, la réponse surgit : "We offer you The Escape". Tout est dit sans pour autant être explicite, voici Flatfoot 56, un groupe authentique dans ses convictions, et prêt à tout pour faire réfléchir ses contemporains. Black Thorn, le titre, lui emboite le pas sans transition et se positionne comme un des meilleurs titres de l'album. Tout ce qu'on peut chercher dans un chant de Flatfoot 56 est la : une ligne de basse agressive, un rythme soutenu, trois accords de guitare bien saturée au son gras, et secondée par une mandoline et quelques riffs, et cette voix si caractéristique. Tendre l'oreille permet d'identifier des éléments que le groupe n'a pas l'habitude de nous servir, comme des voix secondaires assénant des "oohooh" sur le refrain, donnant un peu d'émotion, ou encore des changements de rythme.

Plusieurs autres innovations viennent rendre cet album encore plus intéressant qu'il ne pouvait l'être en étant simplement un album de F56. Premièrement le côté oi! semble légèrement mis de coté, notamment sur certains titres (Smoke Blower, We Grow Stronger) au profit d'un son plus lourd, parfois débordant sur le punk rock cher à Offspring). Ensuite Tobin n'est plus le seul à poser sa voix, et c'est toute la famille qui s'y est mis avec Justin (batterie) et Kyle (basse) s'essayant sur certains titres. Leurs voix étant plus chaleureuse que la voix rauque et abrasive de Tobin, l'effet est réussi. J'ai été particulièrement impressionné par la qualité de la voix de Kyle sur Smoke Blower, on dirait que le gars chante depuis qu'il est petit ! Son suivant, The Hourglass est également une belle initiative avec ses sonorités slaves. Shiny Eyes présente une autre facette du groupe en débordant plus qu'un peu dans l'émotionnel à l'aide d'un rythme plus lent et d'une guest vocal féminine. Le repos est de courte durée avec l'arrivée tonitruante de We Grow Stronger, sur lequel Justin se défoule autant sur ses fûts qu'au micro sur le refrain, pendant que son frère assène  "Through our weakness we grow stronger!" (Nos faiblesses nous permettent de devenir plus forts). Bis repetita avec les deux chants suivants, Son Of Shame étant un Shiny Eyes bis mais sans fille, tandis que Stampede pousse les limites de l'intensité à son paroxysme, avec encore une fois Justin au micro et le retour de la cornemuse. Après une ballade punk en forme de déclaration amoureuse (You Won Me Over), l'album se termine en furie avec Way Of The Sun et le survolté Hot Head.

Intensité, énergie, émotion, variation, Flatfoot 56 s'est surpassé sur Black Thorn, l'album le plus complet sorti par les américains.

 

Informations complémentaires : Label : I Hate People Records
Durée : 34:59
Sortie : 30 Juillet 2010
Genre : Punk Celtic, oi!

Liste des titres :

01. The Escape (Intro) (1:27)
02. Black Thorn (3:23)
03. Born for This (3:38)
04. Courage (3:55)
05. Smoke Blower (2:19)
06. The Hourglass (3:27)
07. Shiny Eyes (2:56)
08. We Grow Stronger (2:57)
09. Son of Shame (2:48)
10. Stampede (2:45)
11. You Won Me Over (3:03)
12. Way of the Sun (2:41)
13. Hot Head (2:31)

Membres du groupe :
Tobin Bawinkel - Voix, guitare
Justin Bakinkel - Batterie
Kyle Bawinkel - Basse
Eric McMahon - Cornemuse, guitare
Brandon Good - Mandoline, guitare

Sur internet :
http://www.flatfoot56.com/
http://www.myspace.com/flatfoot56
http://twitter.com/flatfoot56
http://www.purevolume.com/flatfoot56

Acheter l'album :
http://www.beehave.fr/boutique.html

 

Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :