August Burns Red - Home (2010)

August Burns Red - Home (2010)
 

Faire la critique d'un album live est chose relativement aisée, dans le sens ou les chants sont déjà connus, qu'il s'agit d'une sorte de best of, et que le seul sujet de discussion tourne autour du choix des titres, de la qualité de l'enregistrement et de la performance des musiciens. Ainsi, August Burns Red nous sort ce mardi Home, un album live comprenant l'intégralité d'un concert qu'ils ont joué dans leur ville natale - d'où le nom de l'album - à Manheim, Pennsylvanie.

August Burns Red - Home (2010)Ayant vu plusieurs fois ABR en live à Paris et ayant été bluffé à chaque fois par la précision de chaque musicien et de la justesse du chant, c'est avec une relative sérénité que j'attendais l'arrivée de cet album, sachant à peu près ce à quoi m'attendre. Accompagné d'un DVD si vous achetez l'album physique, ce sont donc quatorze titres au programme, constituant bel et bien une compilation des meilleurs titres du groupe, mais sans puiser pour autant dans l'intégralité de la discographie du groupe.

Rien donc issu de leur EP Looks Fragile After All, rien de leur EP Lost Messengers, et pas de trace non plus de leur reprise de Britney Spears Baby One More Time ni de leur Carol Of The Bell. La sélection de titre se porte donc sur les trois derniers albums studios,  mais avec un nombre décroissant en fonction de l'âge de l'album, la priorité étant donné à Constellations qui truste près de la moitié des titres. Choix logique, le meilleur étant pris de chacun des trois, avec en bonne surprise le choix de terminer le concert par The Seventh Trumpet, probablement le titre le plus ambitieux du groupe.

Voila pour les titres, et leur choix judicieux. Mais dans quelle catégorie se situe la qualité sonore de l'oeuvre ? Plutôt du côté de Survive, Kaleidoscope de Underoath, ou tout était parfait ? Ou alors plutôt du côté d'un bootleg pirate enregistré avec un dictaphone ? En se tournant vers Space Monkey Studios, qui a déjà travaillé sur des projets identiques pour Lamb Of God et Every Time I Die, le groupe mettait toutes les chances de son côté pour capturer toute l'énergie déployée par ses membres et la précision pour laquelle ces derniers sont reconnus. Commençant par une intro laissant monter la pression et l'excitation d'un concert sur le point de démarrer, le premier riff de Back Burner vient inonder les ondes avec la puissance qu'on connait à ce titre, excellent pour mettre tout le monde dans l'ambiance d'un concert d'ABR.

Comme d'habitude avec le groupe, la performance musicale est excellente et il y a peu de différences entre les versions studios et ce qu'on peut entendre sur Home : les guitaristes sont toujours aussi précis, chaque note s'entendant distinctivement, et la batterie toujours aussi tranchante. Ca fait vraiment plaisir d'avoir un groupe pareil ! Au niveau du chant par contre, ce n'est pas la cata, mais il manque quelque chose dans la voix de Jake qui tombe à plat. Problème de post-prod, ou absence de ? Si tel est le cas, félicitations à eux pour ce choix risqué.   Dans le cas contraire, le chanteur devait être bien affaibli, ce qui est dommage pour une occasion pareille, car cela nuit à l'appréciation de l'oeuvre.

Un album qui, finalement, est à acheter plus pour le DVD qui vient avec, permettant de découvrir quelques anecdotes sur le groupe, d'admirer le concert et d'écouter des fans dire à quel point le groupe a impacté leur vie. Mais pour cela, il faudra acheter la version physique, ce qui n'est pas plus mal.

 

Informations complémentaires : Label : Solid State Records
Durée :
Sortie : 28 Septembre 2010
Genre : Métalcore

Liste des titres :
1. Intro
2. Back Burner
3. White Washed
4. Your Little Suburbia Is In Ruins
5. The Eleventh Hour
6. Meddler
7. Truth Of A Liar
8. Mariana’s Trench
9. Thirty and Seven
10. Existence
11. Meridian
12. A Shot Below The Belt
13. Up Against The Ropes
14. Composure
15. The Seventh Trumpet

Sur internet :
myspace - facebook - twitter - purevolume - youtube

Acheter l'album :
shop de beehave

 

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :