Underoath - Ø (Disambiguation) (2010)

Underoath - Ø (Disambiguation) (2010)
 
Dès 2002 avec le titre When The Sun Sleeps, premier single tiré de l'album The Changing Of Times, Underoath (hardcore screamo US) annoncait la couleur : leur musique sera métalcore teinté de screamo. Depuis, le groupe a connu des changements de personnel, a fait évoluer la dimension mélodique de son style, et nous revient en cette fin d'année 2010 avec son neuvième album, Ø (Disambiguation), qui pourrait bien conforter les gars provenant d'Alabama dans leur position de maitres du métalcore mélodique.

underoath_-_disambiguation_-_critiqueL'année ne commençait pourtant pas de la meilleure des façons avec l'annonce du départ d'Aaron Gillepsie (chant clair, batterie), le dernier membre fondateur du groupe. Beaucoup de fans, ou pas, se demandent alors à quoi ressemblera ce nouvel album, dont l'écriture avait été terminée quelques semaines auparavant. Le groupe a donc recruté Daniel Davison (ex-Norma Jean) pour continuer la section rythmique. Toujours accompagné par les producteurs Jeremy Griffith et Matt Goldman, le groupe ne se retrouve donc pas non plus à tout réinventer, et Ø (Disambiguation) est finalement la suite logique de Lost in the Sound of Separation.

Mais, mes amis, quelle suite ! La encore Underoath et toute son équipe semble aller encore et toujours plus loin dans la recherche de son, de mélodie et de brutalité.

D'entrée de jeux ce duo artistico-esthétique est mis en évidence avec In Division et ses sons organiques vite balayés par le cri de Chamberlain, qui est bien plus pesant et à la fois bien plus compréhensible. En s'occupant de la section claire du chant il peut paradoxalement plus se lâcher et jouer d'effets vocaux quasiment impossibles avec deux chanteurs. Servant autant d'introduction à l'album que d'exutoire à toutes les interrogations que suscite ce nouvel album, il permet surtout au groupe de rassurer tout le monde : Underoath a gardé sa marque de fabrique, et elle fonctionne toujours. S'ensuit Catch Myself Catching Myself qui est probablement l'un des titres phares de ce nouveau CD, et peut-être emblématique du nouvel Underoath ; en effet, jamais le groupe n'avait réussi à faire un titre mélangeant à ce point ses univers, en alternant avec autant de subtilité moments de brutalité extrême et de douceur mélodique. Paper Lung est construit sous la même forme que Too Bright To See Too Loud To Hear (tiré de Lost In The Sounf Of Separation), en commençeant par un chant plutôt calme, et ce n'est que dans le dernier tiers du chant que Spencer se met à crier. Son suivant Illuminator mettra tout le monde d'accord, Underoath n'est vraiment pas qu'un groupe de screamo, il sait pousser la gueulante comme il faut !

Suite à cela arrive Driftwood qui peut paraître très étrange, l'ovni musical de cet album. Pas qu'il ne soit pas à sa place, mais plutôt qu'il est très éloigné de ce à quoi le groupe nous avait habitués. Mais, aussi étrange que cela paraisse, cette petite interlude expérimentale à la Radiohead n'en est que plus agréable en ce qu'elle fait ressortir l'essence musicale du groupe. Surtout qu'avec A Divine Eradication ça repart de plus belle dans le hardcore (toujours tenté de screamo) qui sait être bien lourd, avec des bons breaks et des riffs dévastateurs. Who Will Guard the Guardians suivra cette folie meurtrière où Chamberlain continue à gueuler dans un titre dominé par la douceur de la mélodie. Reversal revoit le groupe prendre la route expérimentale avec ses sons donnant l'impression que des tibétains sont venu jouer dans leur studio, armés de leurs dungchens, sorte de longues trompes aux accents surprenants, mais la encore l'alchimie avec le hardcore est parfaite. Quant aux quinze premières secondes de Vacant Mouth, elles font monter une irréprescible envie de mocher seul (ou en groupe) quel que soit le lieu où on se trouve. Et Underoath ne ralenti pas la rythmique qui au contraire accélère avec My Deteriorating Incline et ses influences hardcore old school bien énervé. Comme quasiment chaque album du groupe, Underoath termine par un chef d'œuvre. In Completation, qui conclut la dernière réalisation du groupe, ne fait pas exception, somptueux titre de plus de quatre minutes d'une atmosphère oppressante par sa lourdeur, addictive par son lent tempo, et terminant dans un chaos libérateur.

Même s'il ne surclasse pas Lost In The Sound Of Separation qui reste à ce jour mon album préféré d'Underoath, il est impossible de nier la qualité de ce album auquel il est dur de trouver des défauts. Alchimie réussie entre tous les univers musicaux qu'à traversé le groupe depuis ses origine, Ø (Disambiguation) en est le plus aboutit et structuré de tous. Et est la meilleure réponse possible pour rassurer fan et faire taire ses détracteurs qui annoncaient le pire après le départ d'Aaron Gillepsie, remplacé avec brio à la batterie par un Daniel Davison au sommet de son art et par un Chamberlain encore plus versatile que jamais. En bref, l'album est bien parti pour terminer en haut des votes pour le meilleur album de l'année 2010. Et ce n'est finalement une surprise pour personne.

Informations complémentaires : Label : Solid State Records / Tooth & Nail Records / Roadrunner Records France
Durée : 41:21 (11 titres)
Sortie : 9 Novembre 2010
Genre : hardcore / screamo

Liste des titres :
1. In Division (3:38)
2. Catch Myself Catching Myself (3:29)
3. Paper Lung (4:11)
4. Illuminator (3:08)
5. Driftwood (3:00)
6. A Divine Eradication (3:16)
7. Who Will Guard the Guardians (3:53)
8. Reversal (1:43)
9. Vacant Mouth (3:53)
10. My Deteriorating Incline (3:33)
11. In Completion (4:21)

Sur internet :
site - myspace - facebook - twitter - purevolume - youtube

Obtenir l'album :
Boutique Beehave
Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Guillaume

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :