Corpus Christi - A Feast For Crows (2010)

Corpus Christi - A Feast For Crows (2010)
 

Deuxième album pour Corpus Christi, groupe qui a vu tous ses membres changer, sauf un. Pour le meilleur ?

Corpus Christi - A Feast For Crows (2010)

"Torrent d'amour  et de grâce,
Amour du Sauveur en croix.
À ce grand fleuve qui passe,
je m'abandonne et je crois. "

Couplée à la lecture d'Apocalypse 6:3-6, la musique de ce cantique constitue le cœur de l'intro de l'album, impressionnante d'efficacité dans son rôle introductif à l'environnement qui sera proposé dans tout l'album : A Feast For Crows n'est pas qu'un album de métal, mais un album aux textes engagés. Après cette intro atmosphérique trop courte Corpus Christi tente de détruire toute trace d'émotion avec A Portrait Of Modern Greed, à grand renfort de batteries énergiques, gros riffs de guitares et voix hurlantes. On pourrait croire les gars vraiment énervés s'ils ne donnaient pas l'impression d'évoluer avec le frein à main et ne revenaient pas aussi vite à la douceur d'une voix clean sur le refrain. Œuvre du guitariste Jarrod Christman, cette dernière n'est pas aussi lisse que sur les autres productions émo (Underoath ...) et lorgne plutôt du côté de ce qui se fait chez In Flames, le genre de voix qui reste torturée, partagée entre deux mondes et qui n'arrive pas à se décider. Tout le contraire de Max O’Connell qui lui reste constant dans son approche : furieux, agressif, avec un timbre de voix et une intensité proche de ce qu'on trouve chez les poids lourds du genre (Tim Lambesis par exemple).

Après ce premier titre qui plait par sa diversité mais qui aurait pu être plus intense, Monuments va encore plus loin dans chaque direction : la brutalité est montée d'un cran, tout comme l'émotion, et par alternance. Betrayed Redemption, le suivant, fait comme son prédécesseur - si si, c'est possible - et se positionne comme un hymne emblématique du potentiel du groupe. Et permet au batteur Andrew Poling d'exprimer tout son potentiel - et sa force de frappe - avec variation et intensité.  Après une pause bienvenue matérialisée par le titre instrumental Windtalker, c'est un nouvel assaut qui reprend avec Broken Man, Blood In The Water, et ça continue jusqu'au dernier titre, Sheperds In Sheep's Clothing, concluant avec à propos un album plutôt réussi, mais qui nécessite plusieurs écoutes pour bien s'apprécier.

 

 

Informations complémentaires : Label : Victory Records
Durée : 43:39 (11 titres)
Sortie : 6 Juillet 2010
Genre : Metal / Emo

Liste des titres :
1. The Red Horse Is Upon Us
2. A Portrait Of Modern Greed
3. Monuments
4. Betrayed Redemption
5. Little Miss Let You Know
6. Windwalker
7. Broken Man
8. Blood In The Water
9. Invictus
10. (Seeing You Again) For The First
11. Shepherds In Sheep’s Clothing

Sur internet :
Myspace

Acheter l'album :
Boutique Beehave

 

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :