Fit For A King - Creation / Destruction

Fit For A King - Creation / Destruction
 

Originaire de la ville de Tyler au Texas, Fit For A King avait sorti Descendants, son premier album, de manière indépendante en 2011. Ce dernier attira l'attention du label Solid State qui les signa l'année d'après, et Creation/Destruction marque les débuts des américains sur leur nouveau label.

fit for_a_king_creation_destructionDes débuts qui débutent par une intro d'une poignée de secondes - qui ne sert à rien si ce n'est s'appeler Creation - avec les choses qui commencent réellement avec Warpath, le deuxième titre de l'album. Riff lourd, synthé en fond, rythmique hachée, ça annonce du sérieux, et c'est ce qui arrive avec la voix, bien énervée et grave du chanteur. Mode oblige, du chant clair arrive sur le refrain et vient ternir ou adoucir l'ambiance, en fonction des gouts. Hollow King continue sur l'exacte même lancée et même hauteur de note, tellement qu'on croirait qu'il n'y a qu'un breakdown qui sépare les deux pistes. Troublant. Le chant clair est à nouveau présent sur le refrain, qui est également court. L'album commence donc sur les chapeaux de roues, et l'intro de Broken Fame surprend l'auditeur qui constate qu'il sonne exactement comme sonnerait un chant de We Came As Romans, avec du chant clair dopé à l'autotune en tant qu'intro, et tout l'armada qui envoie la sauce juste après, scream compris.

Malgré le sentiment de plagiat - ou de forte inspiration qui s'en dégage - le titre est efficace et apporte une autre dimension à l'album. Et curieusement, c'est à partir de ce titre que l'album s'emballe. Comme pour renforcer l'idée que les pistes deux et trois ne font qu'un. Bitter End est un condensé d'énergie, avec de légers breakdowns et chant clair. Et c'est à ce moment que le groupe a décidé d'inclure une ballade. Le chant le plus calme faisant suite au plus bourrin ? Décidemment, Fit For A King aime être déroutant. D'autant que son successeur appuie à nouveau sur le bouton "intensité maximum" mais avec l'option "léger chant clair sur le refrain". Le reste de l'album suit la même logique, avec des apparitions plus qu'éparses du chant clair, au contraire du scream limite guttural sur certains titres, tout ce qu'il y a de plus bourrin et appréciable.

Le tout forme donc un album inégal, mais efficace. Pour quiconque arrivera à passer outre le chant clair des quatre premiers titres, cet album se révèlera être un concentré de métalcore furieux et entrainant.



 

Informations complémentaires : Label : Solid State Records
Durée : 34:41 (11 titres)
Sortie : 12 Mars 2013
Genre : Métalcore / Deathcore

Liste des titres :
01. Creation
02. Warpath
03. Hollow King (Sound Of The End)
04. Broken Fame
05. Bitter End
06. Skin & Bones
07. The Resistance
08. Identity
09. The Lioness
10. Eyes To See
11. Destruction

Sur internet :
Facebook - Site Officiel

Acheter l'album :
Boutique Beehave

 

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :