Project 86 - Rival Factions

Project 86 - Rival Factions
 

Après 10 ans d'activité, Project 86 revient en 2007 avec leur plus atypique album jamais sorti, encore plus déroutant que ne l'était à son époque Truthless Heroes. Et si c'était paradoxalement leur plus réussi ?

Project 86 est un groupe de post-hardcore venant d'Orange County en Californie, composé d'Andrew Schwab (chant), Randy Torres (guitare), et Stephen Dail (basse). Il s'est formé en 1996.

Printemps 2000. Un ami américain est de passage chez moi, et sors de son sac sa pochette d'albums. Il sort un cd d'un groupe alors totallement inconnu, au nom relativement banal : Project 86. On ne compte plus les groupes avec "Project" dans leur nom. Rajoutez à ça un nombre n'évoquant rien de particulier, et tous les ingrédients étaient réunis pour me laisser indifférent. Mais pourtant, j'avais toute confiance en Rob. Il m'avait déjà fait connaitre Five Iron Frenzy, Stavesacre, The Insiderz, The OC Supertones ... tant de groupes qui m'avaient fortement plus. Alors je l'ai laissé manipuler ma chaine hi-fi, et ses enceintes pouvaient commencer à être nettoyées.
Ce fut une claque immédiate. Tout, autant la voix du chanteur que la musique, étaient des enchantements pour mes oreilles avides de violence.
A cette époque, je venais d'avoir 20 ans, et continuait mon indépendance et ma séparation d'avec la musique proposée par mes parents (fut-elle d'aussi bonne qualité, avec au hasard Jon Gibson, Petra, Resurrection Band, David Meece ou encore Newboys, pour ne citer qu'eux).
Drawing Black Line a tourné en boucle dans mon walkman et dans ma voiture pendant longtemps, sans jamais m'en lasser.
Plus je l'écoutais, plus j'étais en extase devant tant de puissance brute, de force, et surtout, émerveillé par le fait que ce quatuor ne cachait pas son amour pour Dieu.

Inutile de dire que chaque fois qu'ils annoncent un nouvel album, l'excitation me guette et la même question reviens : sera-t-il aussi bon, voire meilleur que Drawing Black Lines ?

Mais aussi, comment sonne un album de P86 sans Alex Albert, bateur depuis les début du groupe ?


Quelques mois avant la sortie de l'album, trois chansons étaient en écoute sur leur myspace.
L'inquiétude m'a alors gagné. La voix de Schwab était différete. Elle semblait surjouée dans "The Forces of Radio Have Dropped a Viper into the Rhythm Section". Aucune surprise dans la musique par contre, c'est du pur P86. Mention spéciale au titre de la chanson, un des plus long jamais vu.
"Evil (A Chorus Of Resistance)", le premier single du groupe, et la première chanson de l'album, pose pourtant d'emblée la grille musicale du reste de l'album. La guitare sonne comme du Camp Kill Yourself. En mieux. Et pourtant CKY c'est du bon.
La nouveauté ? L'ajout d'un synthé. Discret, mais efficace, parcourant plusieurs titres de l'album. Vraiment réussi.

La recherche de la diversité musicale a encore une fois été faite. Pas étonnant quand à chaque sortie d'album ils annoncent ne jamais vouloir sortir deux albums identiques.

Par moment ça ressemble à un mix entre Billy Idol et Project 86.
Par moment j'ai l'impression d'entendre du Dépêche Mode.
Mais c'est du Project 86 à son meilleur niveau. Et c'est tant mieux.


Ce n'est que récemment, lors de la sortie de ".. And The Rest Will Follow" que j'ai réalisé quel parolier était Andrew Schwab. Poésie, métaphores, histoires, images surréelles mais tellement naturelles sont autant d'ingrédients utilisés pour décrire des situations que chacun peut vivre.
Car c'est le dernier élément qui me fait totallement aimer ce groupe. Les paroles sont cryptiques, parfois angoissantes, souvent brutales, toujours justes.
Il ne s'agit pas d'un groupe de louange à la Delirious. Il ne s'agit pas d'adorer Dieu. C'est de l'acide en boite, du vitriol nettoyant les consciences, mettant en évidence les comportements secrets de l'être. Et le plus effrayant, est que nous sommes tous concernés par ces paroles.

"Evil (A Chorus of Resistance)" parle de la jalousie.
"Put Your Lips to the TV" est pour ceux à qui on empêche de réaliser leurs rêves
"The Forces of Radio Have Dropped a Viper into the Rhythm Section" suggère de laisser le passé ou il est et d'avancer.
"Molotov", témoignage poignant d'une vie passée à boire et faire la fête, et comment s'en débarasser, tout en étant l'objet des risées des "amis".
"Slaves to Liberty" glorifie l'amitié
"Pull Me Closer, Violent Dancer" décrit l'intensité d'un concert
"Illuminate" nous encourage à être des lumières dans l'obscurité de ce monde
"The Sanctuary Hum" parle des probèmes dans les églises causés par leurs leaders, leurs abus, et comment ceux qui ont été abusés sont encouragés à regarder vers le ciel pour trouver de l'aide
"Caveman Jam". Tout amateur de musique plus violente que la normale sera toujours brocardé par ceux qui ne l'aiment pas. Diabolique ? Ou comment des chrétiens bien pensants peuvent juger ceux qui écoutent, ou jouent de la musique qui ne leur convient pas.
"Normandy" présente de manière imagée la lutte entre un chrétien et son vieil homme.


La question "cet album est-il meilleur que DBL ?", que le groupe doit être fatigué d'entendre, a enfin sa réponse. Oui, Rival Factions est, à ce jour, le meilleur album de P86. Plus complet, plus diversifié que jamais.
Seul bémol : 35 minutes de durée totale, c'est court.

Si vous ne connaissiez pas ce groupe avant, foncez acheter cet album, vous ne le regretterez pas.
Si vous connaissiez déjà P86. accompagnez les autres dans leur achat. Vous découvrirez un nouveau style musicale qui vous enjouera au plus haut point.

Note musique : 9/10
Note chant : 8/10
Note paroles : 8/10
Note globale : 8/10
Tags:

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :
parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet tn pas cher moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet cheap nfl jerseys moschino outlet online stone island outlet pandora outlet