As Cities Burn - Come Now, Sleep

As Cities Burn - Come Now, Sleep
 
As Cities Burn revient avec un membre en moins, mais un album en plus. Come Now, Sleep est son nom, et brillante est sa nature. D'un semblant d'hombre nait la lumière ...

ImageSortie : 14 août 2007
Genre : Indie / Progressive rock
Label : Solid State Records/ Tooth and Nail Records
Producteur : Matt Goldman
Durée : 55'27

La découverte d'une œuvre musicale est un moment des plus enrichissants, cette dernière fut-elle misérable que cela ne changerait rien. Surtout, surtout, lorsque de grandes attentent reposent sur elle. Alors, quand le résultat dépasse ce qui est espéré, cette rencontre revêt le délicieux manteau du plaisir, et l'on se laisse bercer sur le chemin du contemplement.

L'expliquer serait une tâche trop hasardeuse, mais je savais que j'allais aimer Come Now, Sleep avant de le recevoir. Après la fausse séparation d'As Cities Burn l'année dernière et le vrai départ de TJ Bonnette, le chanteur-hurleur, laissant la place entière à son frère Cody face au micro, il me paraissait évident (du moins je l'espérais) que l'album ressemblerait à une suite de The Widow, déviant ainsi considérablement loin du précédent style du groupe. Au risque de désorienter et perdre de nombreux fans ... Or, si comme moi vous avez été saisi par la performance live d'As Cities Burn lors du Cornerstone 2007 sur ce titre (la vidéo est présente par ailleurs), préparez-vous à passer par encore plus d'émotions en écoutant Come Now, Sleep. Car c'est la même voix hésitante, tremblante et dépressive qui hante l'album, avec juste ce qu'il faut de haussements de voix pour accentuer les moments forts. L'album pourrait sans problème servir de bande originale à un film dramatique...

Heureusement, quelques chansons redonnent des couleurs à l'ouvrage. Ainsi, Empire, The Hoard et This is it, This is it injectent une bonne dose de punch, laissant à tort penser que le très calme et premier titre Contact était une exception. Mais il n'en est rien, et le sombre mais néanmoins magnifique Clouds repart sur les même bases. Ainsi, Our World Is Gray (traduction : Notre Monde Est Gris), 9ème titre de l'album, est un euphémisme pour décrire le résultat des efforts du groupe. Cela transparait parfaitement sur la pochette, totalement dépourvue de couleurs, toute en nuances de gris. Et si ce n'est pas ce chant, alors le suivant finira par achever toute joie, avec ses 12 minutes de pure mélancolie.

Il convient de préciser que les riffs si particuliers de Cody sont toujours présents; la signature musicale reste identique. Le must serait que les paroles suivent ...


Car peu de groupes arrivent à écrire des paroles à la hauteur de leur musique. Si As Cities Burn était connu pour ses textes engagés, ils n'ont rien perdu de leur superbe avec le départ de TJ, et sont même passés à un autre niveau, encore supérieur. La transition d'avec Son I Loved You At Your Darkest a probablement nécessité de profonds bouleversements et blessures douloureuses, tant certaines chansons semblent être écrites dans un état de désarroi saisissant. Peu nombreux également sont les groupes, dont la spiritualité n'est plus à prouver, qui s'aventurent dans les chemins empruntés par cet opus. Je me suis souvent fait la réflexion que le chrétien était souvent prisonnier de son titre et qu'il devait, dans nos églises actuelles, être toujours joyeux, et arborer en permanence un sourire dentifrice (de façade). C'est non seulement un leurre, mais oublier également que dans la Bible se trouve l'imposant livre des Psaumes ... Come Now, Sleep pourrait être rattaché à la fin de ce livre tellement les paroles sont empreintes de douleurs, d'interrogations, de luttes internes, et finalement aussi de regards tournés vers le ciel. Ces cris à destination du tout-puissant ne sont pas sans rappeler ceux écrits par David. Ici, point question de recherche du bonheur, mais au contraire une démarche honnête et authentique ne pouvant laisser indifférent.

Ainsi, peut-on rester de marbre, sans se remettre en question, quand Cody chante dans la chanson Clouds :

Ton dieu est-il réellement Dieu ? Mon dieu est-il réellement Dieu ?
Je crois que notre dieu n'est pas Dieu, S'il tient dans notre tête.

Ou encore, sur le titre Wrong Body :

 

Si j'arrive à atteindre le paradis, Je serais peut-être aussi ensanglanté que l'enfer
Me prendras-tu quand même ? J'ai peur que tu me dises : "Retires toi de moi, je ne t'ai jamais connu."

Cette dernière phrase, issue de Matthieu 7:23, qui ne se l'est jamais appropriée ? On ne peut que réfléchir à l'écoute de ces mots...


Il semblerait que le terme artiste soit souvent employé à tort pour désigner simplement un musicien. L'artiste, lui, délivre une œuvre qui marque durablement les esprits par sa qualité, et par le message qu'il veut faire passer. Troublant, dérangeant pour les uns, brillant pour d'autres, cet album ne laissera pas indifférent. Les membres d'As Cities Burn ont gagné leurs galons d'artistes avec Come Now, Sleep. Un des meilleurs albums de l'année.

 

Musique : 9/10
Paroles : 10/10
Chant : 7/10

Liste des chansons :

1. Contact - 6:51
2. Empire - 3:27
3. The Hoard - 3:54
4. This Is It, This Is It - 3:40
5. Clouds - 5:21
6. New Sun - 4:34
7. Tides - 3:05
8. Wrong Body - 5:48
9. Our World Is Grey - 5:57
10. Timothy - 12:48

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :