Fono - Too Broken To Brake

Fono - Too Broken To Brake
 

Après une trop longue absence, Fono nous revient enfin avec Too Broken To Brake, qui est trop gratuit pour ne pas être écouté.

ImageDurée : 44'44
Genre : Rock
Label : indépendant
Sortie : 18 Septembre 2007
Note : 9/10

La traversée du désert de Fono est sur le point de se terminer. Après la sortie de goesaroundcomesaround en 1999, huit longues années se sont écoulées avant la sortie de ce nouvel album. qui n'était presque plus attendu. Arrivant comme un gâteau surprise lors d'une fête anniversaire, Too Broken To Brake est non seulement succulent, mais entièrement gratuit.

En temps normal, j'attends la fin de la critique avant de donner mon impression générale de l'album. Je vais ici faire exactement l'inverse, tant il m'est impossible de ne pas crier mon amour dès le début pour cet opus, et je crains manquer de superlatifs. Si tant est que je trouve celui qui décrira le mieux la qualité de l'ensemble. Excellent ? Trop usuel. Formidable ? Trop épique. Exceptionnel ? Peut-être trop pompeux ... Pourtant, chacun des trois derniers qualificatifs conviendrait. Mais je vais leur préférer Grandiose. Ou Merveilleux. Peut-être Sublime. J'hésite, et j'ai peur d'en faire trop. Mais je n'arrive pas à m'empêcher de penser à cet album en bien. Alors je vais revenir à un mode de fonctionnement classique pour enfoncer le clou ...

L'album commence de la meilleure des manières avec le titre Dangerous, et l'on comprend aisément pourquoi, tant il est puissant et intense. Idéal pour rappeler au monde que les gars de Fono savent faire du rock, et savent le faire extrêmement bien. Assurément un hit en concert. La voix de Del Currie gravite les échelons pour nous emmener dans des hauteurs rarement atteintes; l'alchimie est une merveille. On se laisse entraîner par les titres, tous aussi bons les uns que les autres, portant la marque sonore distinctive du groupe, faite de riffs lancinants, de batterie intense mais pas agressive, et d'une présence chaleureuse au micro. Pour faire simple, il s'agit de rock anglais dans toute sa splendeur : du Delirious? en plus énergique ! La comparaison est évidente, mais pourrait être trompeuse, tant Fono possède son propre style. Balayée aussi la référence facile à U2. A part être originaires du même pays et faire du rock, les comparaisons s'arrêtent là. Pardon, ils font également tous deux de la musique de qualité. Fono est juste ... moins connu.

A part Dangerous qui est vraiment au-dessus du lot, les autres titres sont identiques en qualité. Comprenez : ils sont tous très bons, il n'y a pas de maillon faible (à part peut-être Still Love), tous ont leur place au sein d'un ensemble homogène et suffisamment varié, formant ainsi un album très solide. Pour le plaisir je mentionnerai quand même Anything At All comme autre très bon titre. Et Sunlight Silence également, qui était par ailleurs présent sur l'EP, et qui a grâce à cela eut droit à sa vidéo. L'album est conclu par January Rose. Que ceux qui ont pensé à la traditionnelle ballade de fin s'accrochent, car bien que plus lente que les autres, elle n'a rien à leur envier niveau intensité, tout en demeurant une très belle chanson.

J'apprécie également la figure de style utilisée pour le titre. Too Broken To Brake, trop brisé pour casser... parfois nous nous sentons oppressés de toute part, certains accumulent les tuiles, mais les paroles de l'album sont là pour nous encourager au sein des difficultés. La spiritualité qui s'en dégage n'est pas explicite, mais les paroles sont quand même positives. Il semble par ailleurs évident que le groupe ait puisé dans ses propres mésaventures comme sources d'inspiration.

Ne laissez pas l'étiquette gratuit vous effrayer ou induire en erreur, Too Broken To Brake vaut vraiment la peine d'être écouté. Le fait qu'il soit gratuit le rend encore meilleur.

Une des meilleures sorties rock de l'année.



Pour le télécharger : http://fono.net/download.php

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :