Chroniques express (18)

Children 18:3 - Come In

S'il est toujours triste de dire au-revoir à un groupe, ça l'est encore plus quand ses membres sont aussi doués que la fratrie Hostetter, et qu'ils n'ont sorti que trois albums depuis leur formation en 1999. Alors, vu qu'ils ont annoncé que Come In serait leur dernier, c'est forcément avec une pensée nostalgique qu'on l'écoute, et qu'on cherche à le positionner par rapport à ses prédécesseurs. Oui, le groupe a évolué pendant ces années, abandonnant progressivement le punk rock abrasif de ses débuts pour un pop punk qui manquera forcément de puissance pour les fans de la première heure, qui n'auront que quelques titres pour se rappeler la fougue d'antan. Les adieux étant toujours maussades, peut-on en vouloir à Children 18:3 de partir de la sorte ? Mention spéciale pour le dernier titre, "Long Ride Home", fortement inspiré de l'hymne "I Could Sing of Your Love Forever" de Delirious?, comme pour rappeler, si besoin était, que leur foi a toujours été leur moteur.

XXI - Inside Out

Comment se remettre de la mort tragique de son chanteur, seulement âgé de 21 ans ? Renommer son groupe XXI pour faire perdurer son souvenir, tel fut le choix des membres d'A Feast For King, qui ont sorti Inside Out en septembre dernier sur Tooth & Nail Records. Ce changement de nom a également coïncidé avec un changement de style, le groupe abandonnant le métalcore progressif qu'ils avaient adopté sous leur ancien nom pour un rock plutôt mélodique lorgnant de temps en temps sur le post-hardcore, choix possiblement dicté par le passage du batteur au micro, délaissant ses fûts au bassiste. Ces musiciens versatiles sortent ainsi un album qui s'inscrit musicalement dans ce à quoi T&N nous a habitué depuis plusieurs années, qu'il s'agisse d'Anberlin, Nine Lashes, voire Secrets & Whisper. Relativement constant dans la durée, l'album empreinte un chemin plus doux sur sa fin avec Without You, émouvant hommage à son ancien chanteur.

Manafest - Reborn

Manafest, c'est la succès story d'un rappeur canadien repéré par le chanteur de Thousand Foot Krutch, qui le prend sous son aile et lui montre la voie du rock. Petit à petit le nom de scène se transforme en groupe complet et les albums s'enchainent, reposant sur une formule rap rock qu'il abandonne seulement le temps de quelques ballades. On sait donc à quoi s'attendre quand on écoute un album du canadien, même si quelques surprises sont présentes sur ce Reborn, avec un premier titre à l'ambiance plutôt country, et un excellent titre hip-hop avec "I Have A Dream" sur lequel Greenwood est rejoint par Shonlock et Tedashii, deux rappeurs chrétiens. Déception en revanche pour le duo avec l'ancien chanteur de Family Force 5, Stick To Your Gunz n'est pas un titre de rap/crunk comme on aurait pu l'espérer. Enfin, un album de Manafest n'en est pas vraiment sans la présence de Trevor, chose faite sur Shine On, qui est bien représentatif de l'album.

Oui, la pochette est flippante. Carrément flippante même. Est-ce parce-que Andres Ortiz, l'homme derrière le projet qu'il a baptisé The Saving, à décidé d'aborder sur son nouvel album la thématique tout aussi flippante du sort réservé, selon le sermon du même nom de Jonathan Edwards, à ceux qui ne croient pas en Dieu ? Colère, jugement, désolation sont mis en musique de manière absolument brillante dans un album de deathcore parfois mélodique (Hatred & Malice, Joy & Gladness par exemple) mais résolument énervé.
Si le côté artistique est complètement réussi, la brutalité des paroles peut engendrer un fort malaise. A réserver aux amateurs de l'évangile de la peur et/ou de deathcore. 

P.O.D. - The Awakening

Mais qu'est donc passé par la tête des membres de P.O.D. quand ils ont décidé de faire cet album ? Si l'idée d'un concept-album ne date pas d'hier et si les rockeurs californiens ne sont pas les premiers à l'employer, ce The Awakening surprend dans sa réalisation mais pour les mauvaises choses.

A ma première écoute, j'ai cru qu'ils entendre une version presse adaptée dans laquelle chaque chant était précédé d'une explication à ambiance cinématèsque. Malheureusement non, c'est bien l'album final que j'ai entendu et le côté conceptuel est un grand raté. Si les titres sont acceptables pour du P.O.D. - même s'ils ont déjà fait mieux - les séquences narratives gâchent complètement l'oeuvre. Et comme elles sont intégrées dans chaque piste, impossible de s'en débarrasser. Heureusement tout n'est pas à jeter, avec les titres "This Goes Out To You", "Speed Demon" ou encore "Revolucion" permettant d'éviter le désastre.

Islander - Pains

 « Un groupe d’aujourd’hui, avec la force et la passion old school d’antan. Gardez un oeil et une oreille bien ouverts sur ces gars-là ! » Et c’est Sonny de P.O.D. qui le dit ! Autant dire qu’Islander, ce groupe à la croisée entre Deftones et Blindside, commence sa carrière sous de bons auspices. Et sur un EP de seulement quatre titres, les américains se paient encore le luxe d’un featuring avec HR, le légendaire chanteur des Bad Brains ! Le premier album suivra bientôt, mais l’essentiel est déjà là : une rythmique nerveuse et des riffs abrasifs, un chant qui prend aux tripes pour un ensemble qui sort nettement du déjà-vu. Je m’avancerai moins pour Glass, mais tous les autres chants sont énormes ! 

Page 3 sur 3

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :