Chroniques express (32)

Final Surrender - Nothing But Void

Dès les premières secondes d'écoute de "Nothing But Void", le doute m'a attrapé par les oreilles : suis-je bien en train d'écouter le dernier album de Final Surrender, ou d'un album inconnu de b-sides d'August Burns Red ? Pratiquement tout ce que ce dernier a mis en place sur ses albums est repris dans ce titre, que ce soient la rythmique, l’enchaînement des riffs et ces derniers, la dynamique du refrain, il ne manquerait juste que la voix du chanteur soit similaire à celle de Jake Luhrs pour crier au plagiat. Fort heureusement ce n'est pas le cas, et s'inspirer d'un groupe comme ABR est-il une mauvaise idée ? Evidemment non. Et statuer que le groupe indien n'est qu'un clone du groupe américain serait une erreur également. Certes, Final Surrender joue du métalcore sauce américaine, mais passée la première piste, et surtout après plusieurs écoutes, on découvre la patte du groupe. L'interlude de Inescapable est aussi original qu'étrange et court, Walls Of Silence lorgne du côté du deathcore, et quand au dernier titre de l'album, il a dû être composé en écoutant un des deux derniers albums de Korn. Et oui, ça fait bizarre après les six premiers titres, qui étaient plutôt assez homogènes.

Project 86 - Influences EP

Pour fêter leurs 20 ans d’existence, Project 86 ont enregistré un EP spécial intitulé « Influences » contenant cinq titres ayant fortement influencé le groupe, ou du moins son leader de toujours Andrew Schwabb. Disponible uniquement pour les contributeurs ayant aidé P86 via leur campagne sur Pledge Music, il contient donc cinq titres, pas forcément de grands classiques indiscutables de l’univers rock, mais de groupes tels Beastie Boys, Soundgarden ou Fugazi, pas vraiment des inconnus . Sorti le 1er septembre dernier, cet EP surprend car si l’on reconnait la patte sonore du groupe (plutôt époque Rival Faction pour les deux premiers chants), il est parfois difficile de bien reconnaître le titre original, la faute à un choix artistique qui n’était pas de voir P86 s’approprier chaque chant, mais de les réécrire différemment. L’effort est louable, mais à réserver aux fans purs du groupe qui se languissent d’entendre de nouveaux titres.

Stryper - Fallen

Fallen, le dernier album de Stryper, commence sur les chapeaux de roue avec l'immense Yahweh, hymne s'il en est de heavy métal. Avec ses presque sept minutes de longueur, il est un condensé de ce que Stryper est capable de fournir quand il est au meilleur de sa forme : gros riffs, voix puissantes et précises, même dans le plus haut des aigus, solo multiples et intenses, changements de rythmes, bref que du bon. Même si le reste de l'album n'arrive pas au même niveau, il est le signe que les hommes en noir et jaune sont sur la pente ascendante depuis deux albums.

Comrades - Safekeeper

Si Comrades n'est pas le premier a se lancer dans l'aventure du post-hardcore presque instrumental, la quasi-perfection qui émane des huit titres de l'album Safekeeper devrait placer le trio américain en haut de la hiérarchie des groupes essentiels dans le genre. Emmené par la voix planante de Laura McElroy, qui utilise plus sa voix comme un instrument, parfois secondée par d'éparses screams provenant de Ben Trussel qui s'occupe des fûts, le groupe use sans abuser de répétitions musicales essentielles à l'empreinte sonore recherchée, dont les nuances se font discrètes mais pourtant essentielles. Les titres atteignent les cinq minutes sans avoir la moindre impression de durer aussi longtemps, les tempos sont lents, les accords mineurs, tout est propice à une nostalgie ambiante parfaitement complétée par la guitare, bien plus complexe qu'il n'y parait. Le talent est la, le prochain album arrive bientôt.

The Ongoing Concept - Handmade

Après un très remarqué premier album, les frères déjantés qui composent The Ongoing Concept sont de retour pour un nouvel album qui ne reprend pas tout à fait les mêmes formules utilisées pour Saloon. Si ce dernier était assez conceptuel, la cohérence de Handmade provient du fait que les mecs ont construit à la main les instruments qu'ils ont utilisé pour l'enregistrer. On savait qu'ils étaient dingues et réalisaient eux-mêmes leurs clips, on sait maintenant qu'ils peuvent pousser le concept du DIY encore plus loin. Si on met de côté le fait que l'album ne sonne rien comme un DIY, on peut se demander en quoi cet album sonne comme un album de The Ongoing Concept. Moins déjanté que son prédécesseur, il apparaît comme bien moins inspiré. Peut-être un peu précipité, assurément plus posé. Difficile alors de rentrer dans cet album pour l'auditeur qui s'attendait à se prendre la même déferlante qui l'accompagne à chaque écoute de Saloon.
Page 4 sur 6

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :