Tag : Metalcore

Nombre d'articles : 34

Le métalcore est mort disent certains. Le chant clair est suranné disent d'autres. "J'attends de mon groupe préféré qu'il sorte toujours la même chose, sinon ce n'est plus le même". "Ce groupe n'a pas évolué depuis ses débuts, c'est ennuyant". Difficile de contenter tout le monde ? Nous sommes loin du compte. L'évolution est inévitable sur une longue période de temps d'existence d'un groupe, ne serait-ce qu'en raison d'imprévisibles changement de membres. Si The Devil Wears Prada a montré quelques signes de maturation au fil des albums, notamment visible au niveau du nommage des titres, une tendance est celle qui vit le groupe apporter des nuances d'émotion dans plusieurs chants, jusqu'à avoir un album tel que 18:8 qui était d'une ambiance qu'on pourrait qualifier de nostalgique, pour ne pas dire triste. Plutôt appréciable pour quiconque ne souhaite pas entendre que du gros métalcore énervé à la For Today, il était légitime de se demander si le groupe allait continuer dans cette lancée, et quelle serait la teneur de ce Transit Blues, qui est le premier album sans Daniel Williams derrière les fûts, parti en début d'année.

Seulement deux ans d'absence ont suffit à Fit For A King pour avoir envie de se faire entendre à nouveau. Ils ne sont pas contents. D'ailleurs le premier single de Deathgrip s'intitule Pissed Off. Prenons la peine de noter que la rage et la colère que nous retrouvons sur cet album n'est pas gratuite et sans raison. Deathgrip est largement inspiré du sentiment ressenti par le groupe et par ses fans face aux attaques qui ont eu lieu au Bataclan en Novembre 2015. Le groupe ayant adressé à ses fans une demande de partager leurs émotions, leur ressenti, leurs tracas, ils en ont fait un album. La chanson Cold Room, par exemple, traite du récit d'une fan anonyme concernant la perte d'un enfant, après un avortement plus tôt dans sa vie, elle témoigne de la difficulté à se considérer comme parent digne. C'est donc un album lourd en émotions que nous avons l'occasion d'écouter là.

Porter le patronyme civil de Marylin Monroe, ça donne une grande responsabilité. Aussi la livraison est-elle à la hauteur du fantasme de la starlette? A en croire la presse alternative outre atlantique, oui. Et c’est là que la dernière galette des natifs de Georgie me met dans l’embarras.

L'un des plus grand plaisir de l'amateur de musique est de découvrir un album d'un artiste qui lui est complètement inconnu et de se prendre une énorme claque dès l'écoute du premier chant, et que cette impression positive perdure jusqu'au tout dernier titre. Etre surpris pour de bonnes raisons, avoir la banane en écoutant avec son casque, en demander encore plus et écouter encore et encore l'oeuvre en une boucle interrompue seulement pas des impondérables, voici ce qui m'est arrivé en écoutant l'EP Wild And Waste, sorti par un groupe qui malheureusement semble ne plus exister depuis un an, à savoir How The West Was Won.

Que les fans de metalcore se réjouissent, Burning Nation c’est un nouveau venu dans le paysage musical. Burning Nations c’est 5 gars qui viennent de Frieburg en Allemagne et ils viennent juste de sortir un album composé de 10 titres : Kingdom.

Page 5 sur 7

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :