Tim Lambesis : Innocent ou coupable, quelles conséquences pour le métal chrétien ?

Tim Lambesis : Innocent ou coupable, quelles conséquences pour le métal chrétien ?
 

Ce matin, au réveil, je trouve un Tweet catastrophé de Brian Head Welch sur Facebook : Tim Lambesis d’As I Lay Dying vient d’être arrêté pour avoir tenté d’engager un tueur à gages afin de se débarrasser de sa femme, dont il est séparé depuis quelques mois.

Première réaction : c’est un hoax de malade, ou il y a erreur sur la personne. J’ai rencontré Tim à deux reprises et le gars est posé, patient, éloquent, et d’une gentillesse peu commune. De plus, il parle de sa foi chrétienne sans honte, et de manière réfléchie. Avec sa femme, ils ont adopté trois enfants éthiopiens. Il n’a pas pu faire ça.

Deuxième réaction : et si c’était vrai ?

Au moment où j’écris ces lignes, à peine 24 heures se sont écoulées depuis son arrestation. Rien n’est sûr à part qu’il a vraiment été arrêté et que le monde du métal chrétien est sous le choc. Pour reprendre les mots de Head : « tristesse, perplexité, sentiment de deuil ».

Comme vous, certainement, j’espère qu’une révélation demain va dénouer le mystère et que tout ira mieux. Que Tim sera libre. Que nous serons rassurés. Que nous comprendrons que la police s’est trompée. Mais la question demeure : et si c’était vrai ?

Merci à la police (et à Dieu)

Si c’est vrai, alors nous pouvons être reconnaissants envers la police de l’avoir empêché de faire ce qu’il pensait faire. C’est un gars sur la page FB de Head qui a écrit ça en premier, pas moi. Il a raison. Meggan Lambesis n’a pas été tuée. Si, comme moi, vous pensez que Dieu tient le monde entre ses mains, alors nous pouvons déjà ressentir un certain soulagement qu’il a permis aux enquêteurs d’intervenir à temps.

Mais ce constat est une maigre consolation pour la tristesse, le sentiment de trahison et le choc à l’idée que Tim, qui se dit chrétien, ait pu projeter de faire une chose pareille. Car les questions se bousculent dans ma tête. Pourquoi ce sentiment de trahison au fond de moi ? Comment a-t-il pu en arriver là ? Pensait-il vraiment que Dieu ne le voyait pas ?

Pourquoi ce sentiment de trahison ?

Si vous aimez la musique de As I Lay Dying, si Tim vous a impressionné et inspiré par son art, il y a de fortes chances que vous ressentiez les mêmes sentiments que moi à l’idée de sa culpabilité éventuelle : trahison, déception, gêne… Pourquoi ? Parce que, d’une certaine façon, nous comptions sur lui.

Nous comptions sur lui comme un exemple de ce que peut être un chrétien dans le monde du métal. Pas parfait, ni forcément juste dans tout ce qu’il dit, mais intègre, gentil, positif et vrai dans ses textes, avec le courage d’articuler son témoignage de foi en Jésus.  Comme moi, vous avez peut-être cité As I Lay Dying en parlant avec des personnes qui critiquaient  le métal en affirmant que métal et foi chrétienne ne pouvaient pas se mélanger. Nous comptions sur lui dans son témoignage auprès des autres artistes de son milieu. La tristesse qu’exprime Brian Head Welch de KoRn dans ses tweets et ses posts reflète cette gêne : que vont penser les métalleux qui détestent la foi chrétienne ? Tim n’a jamais été le genre de chrétien à se prétendre meilleur que les autres, mais s’il est coupable, ce serait la démonstration qu’il est pire que les autres !

Dans tous ça, je me demande si je n’ai pas oublié un élément fondamental de théologie (eh oui, c’est de théologie qu’on parle !) : en tant qu’êtres humains, nous sommes tous brisés par le mal qui infecte notre vie, et sans la grâce de Dieu, nous sommes capables de chuter à tout instant. Si nous sommes chrétiens, notre foi n’est pas en Tim, mais en Dieu, que nous connaissons par Jésus, qui nous a sauvés pour l’éternité et avec qui nous pouvons parler tous les jours. Même si je n’ai rien fait de semblable aux accusations qui pèsent contre Tim, je me suis déçu moi-même de nombreuses fois par mes échecs et mes péchés. Nous avons tous chuté. En pensant à la chute des autres, aussi vertigineuse soit-elle, ne l’oublions jamais.

Même si nous aimons Tim, nous ne l’aimons pas autant que Dieu l’aime (tout autant qu’il aime Meggan et leurs trois enfants). C’est lui qui impacte les cœurs, même les cœurs des métalleux (!) et il sait le faire bien mieux que Tim ou que tous les autres. Les chrétiens qui se serviront de cet épisode pour attaquer le métal joué par d’autres chrétiens n’ont rien compris, ni à cette histoire, ni au métal, et ce sont des gens qui fondent leur raisonnement sur une approche théologique défaillante. Et les métalleux qui se serviront de cet épisode pour critiquer les chrétiens, eh bien, ils n’ont rien compris non plus, car en fin de compte, c’est Jésus qui est venu nous montrer Dieu, pas vous ou moi ou Tim Lambesis. Il nous faut espérer et prier que Dieu se fera connaître à eux par un autre moyen. Il en est bien capable. Le témoignage chrétien a toujours été vacillant : parfois lumineux, parfois exécrable. Ça n’a pas empêché Dieu de se révéler à des milliards de personnes au fil des siècles.  En tant que chrétiens, nous devons chercher à le représenter, avec sa force, aussi bien que possible. Mais il n’est pas limité par nos échecs (ni même impressionné par nos réussites, d’ailleurs).

Comment a-t-il pu en arriver là ?

Si Tim est vraiment coupable, nous allons inévitablement nous poser la question : comment a-t-il pu en arriver là ? Dans quel engrenage s’est-il laissé prendre pour penser que faire tuer quelqu’un pouvait solutionner un problème ?

Ça ne vous est jamais arrivé de penser que votre vie serait plus simple si une autre personne disparaissait ? Moi oui. Mais de là à chercher un tueur à gages pour passer à l’acte, il y a quand même un grand pas. Oui, mais … Peut-être pas si grand que ça. J’ai deux commentaires à ce sujet. Tout d’abord, je n’ai jamais eu la puissance (argent, force physique, contacts, etc.) pour passer à l’acte. Si j’en avais eu les moyens, aurais-je eu la sagesse de ne pas le faire ? Je pense que oui, mais je n’en suis pas sûr. La vaste majorité des êtres humains ne commettraient pas un meurtre, même s’ils en avaient les moyens. Mais si j’ai appris une leçon en tant que chrétien, c’est qu’il ne faut jamais présumer de ses propres forces pour résister à la tentation. Et puis, en pensant à la chute des autres, n’oublions jamais que le mal commence avant que nous ne commettions l’acte, quand nous en entretenons le fantasme dans notre cœur. C’est Jésus lui-même qui le dit dans la Bible.

Dans le cas de Tim, sa musique, les images de crânes sur ses albums et ses tatouages n’ont rien à voir avec ce qu’il a pu faire (ou pas faire !). Pleins de gens qui ont encore plus de tatouages que lui et écoutent de la musique encore plus brutale ne cherchent pas à faire tuer leur ex-femme. Et vous savez quoi ? Pleins de gens qui s’habillent en costume-cravate et n’écoutent que de la musique classique ont fait bien pire ! Et continuent à faire pire tous les jours.

Est-ce que cela veut dire qu’il n’y a aucun lien entre le monde dans lequel évolue Tim et As I Lay Dying et le crime dont il est accusé ? Je ne suis pas si sûr. Je ne doute pas que la vie qu’il a menée lui a fait courir le risque de  croire qu’il pouvait régler ses problèmes lui-même. C’est un risque que courent tous les êtres humains qui sont forts, influents, imaginatifs et efficaces. Et Tim l’est. Chrétiens ou pas, tous les êtres humains ont tendance à se confier en leurs propres capacités, s’ils en ont, plutôt qu’à Dieu, pour solutionner leurs problèmes. Et devant la tentation du mal, de la haine et du péché, les plus forts sont souvent les plus faibles. Chrétiens ou pas.

Et puis, comme beaucoup de chrétiens dans certains milieux (la musique et la littérature, la politique, la finance, l’armée, etc.), Tim a côtoyé de près le côté obscur de l’âme humaine. J’aime le métal parce qu’il est un moyen d’exprimer des choses fortes que, pour moi, d’autres formes de musiques n’arrivent pas à dire : ma haine de la mort, ma colère contre l’injustice, etc. Et Tim articule admirablement bien ces choses. Mais je sais aussi que le métal (comme d’autres formes d’expression artistique) joue parfois avec le feu et touche des thèmes dont il faut savoir se protéger. Je suis convaincu que Dieu appelle certains chrétiens à s’aventurer sur ce terrain, mais ça reste un terrain dangereux. Ceux qui s’y trouvent nécessitent doublement notre soutien.

Pensait-il que Dieu ne le voyait pas ?

C’est vrai que la possibilité, malheureusement réelle, que Tim soit coupable m’interpelle quant à la réalité de la présence de Dieu dans sa vie. Que pensait-il ? (Peut-être ne pensait-il rien de tout ceci, car il est peut-être innocent. Mais s’il est coupable…) Pensait-il que Dieu ne le verrait pas ? Pensait-il que Dieu voulait la même chose que lui ? A-t-il perdu la foi ? A-t-il cessé de croire que Dieu existe ? Nous n’avons pas les réponses à toutes ces questions. Nous ne les aurons peut-être jamais. Mais malheureusement, toutes ces questions correspondent à des possibilités réelles.

Cela dit, je suis souvent étonné de constater ce que peuvent faire des chrétiens quand ils pensent que d’autres personnes ne les voient pas, malgré l’assurance que Dieu voit tout. Combien d’entre nous avons passé du temps sur des sites Internet dont nous aurions fermé la page si nos parents, notre conjoint ou nos enfants passaient derrière nous ? Pourtant Dieu est derrière nous. Est-ce que la conscience de sa présence vous a toujours empêché de regarder ce que vous n’auriez pas dû regarder ? Et de nombreux chrétiens boivent beaucoup trop d’alcool, parlent mal de leurs collègues et méprisent ceux qui ne sont pas comme eux (ces péchés sont condamnés dans la Bible). Nous le faisons parce que nous croyons que les autres ne voient pas, que Dieu n’entend pas, que nous sommes moins pire que les autres … Si Tim est coupable, et s’il croit toujours en Dieu, je ne doute pas qu’il a simplement succombé au même travers que chacun d’entre nous : il a fait plus attention aux désirs de son cœur qu’au désir du cœur de Dieu. C’est une forme d’idolâtrie dont nous sommes tous coupables tôt ou tard. Il a simplement plus de moyens que la plupart d’entre nous, et peut-être est-il plus habitué à obtenir ce qu’il veut. Un cocktail explosif et dangereux. Même pour un chrétien convaincu.

À l’heure actuelle, nous ne savons pas ce que Tim a fait. Nous sommes perplexes et tristes. Oui. Cela dit, notre foi est en Dieu, pas dans un homme ou une femme. Que Tim soit trouvé innocent ! Je continue à l’espérer de tout mon cœur ! Mais quelle que soit l’issue de cette histoire, c’est un rappel qu’en tant qu’êtres humains, nous sommes profondément défaillants et dépendants de la grâce de Dieu.

Jonathan Hanley
Auteur et traducteur 

Dernière modification le 05/03/2016

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jonathan Hanley

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :