Du métal chrétien !?

Du métal chrétien !?
 

Parmi tous les styles de musique présents sur Beehave - Le mag web bâti sur le rock, il est un genre musical déchainant les passions sur la planète entière, mais pas pour les même raisons. Décryptage d'un style qui n'est pas au goût de tous.


Beaucoup se demandent effectivement comment des chrétiens peuvent jouer ce genre de musique, dont les valeurs leurs semblent incompatibles avec la Bible. Nous sommes au XXIème siècle, vingt ans après les débuts du métal chrétien, soixante ans après les débuts du rock, et les mentalités n'ont que très peu évolué à ce sujet.

Il est temps pour nous que cela change, et cet article se veut un complément à notre action quotidienne, permettant de comprendre l'histoire du métal et quels sont les enjeux pour la jeunesse et le monde chrétien en général.

» L'histoire générale

Au commencement

Le métal est une évolution du rock n' roll, qui est lui-même une évolution du blues, du rythm and blues, de la country, du swing jazz et du gospel. Ces évolutions ont été rendues possibles par l'apparition de la guitare électrique et des amplis au début des années 1950, qui ont permis aux artistes de l'époque de laisser s'exprimer leur imagination et leur créativité en de nouvelles formes. Cela provoqua des modifications de toute la composition d'un groupe : la batterie dut s'adapter pour faire face au débit sonore plus élevé des guitares ; quand aux chanteurs, ces derniers durent également compter sur l'amplification de leur voix pour se faire entendre. Pour caricaturer, le rock n' roll (qu'on appelera sous son diminutif "rock") n'est autre que du blues auquel on a substitué le rythme ternaire par un rythme binaire. En plus concret, il s'agit d'un mix entre du rythm n' blues et de la musique country, dont Elvis Presley sera le premier ambassadeur, suivi par les Beatles. Fort logiquement, les thèmes lyriques sont restés les mêmes, axés essentiellement autour de la fête et de la sensualité.

 

Du rock au hard rock, du hard rock au métal

Et tout comme le rock a été rendu possible grâce à l'apparition des guitares électriques amplifiées, c'est encore une fois la technologie qui est à l'origine du métal, quelques dix années plus tard. En mettant le gain de l'ampli plus fort que le volume, cela provoque un écrêtage du signal. Ce dernier ne pouvant alors dépasser une valeur maximale se retrouve tronqué, ce qui provoque une distorsion du son, bien connu de tous les amateurs de métal ! Jimmy Hendrix est souvent crédité pour être celui à l'origine de cette trouvaille. Cette saturation est la clé de voûte de l'évolution du rock. Il en suivit des riffs plus lourds avec utilisation massive des power chords, les batteurs firent évoluer leur style en conséquence, et les chanteurs commencèrent à explorer d'autres horizons. Le hard rock était né, avec Led Zeppelin et Black Sabbath considéré comme ses pionniers. Quand au heavy métal, il s'agit d'une forme de hard rock dénuée d'influences blues au profit de rythmiques lourdes, bien que la distinction entre les deux soit assez floue. Comme avec le rock, les premiers groupes de hard rock conserveront les thèmes chers au blues en y apportant tantôt une dimension sombre, tantôt une dimension poétique ou subtile. Fédérateur et populaire auprès des jeunes, ce mouvement embrassa les thèmes populaires auprès de la jeunesse désabusée post-guerre du vietnam : dépression, rébellion, colère, et post-mai 68 : sexe, drogue et nihilisme.

 

» Le métal chrétien

Puis vint le métal chrétien

Il est généralement considéré que le métal chrétien à commencé à la fin des années 1970, quand deux groupes américains et suédois ont vu le jour. Le premier d'entre eux est Resurrection Band, issu du mouvement JPUSA (Jesus People USA), et fortement influencé par le mix de blues et de hard-rock de Led Zeppelin. Leur but était simple : partager la bonne nouvelle de Jésus aux jeunes aimant ce style de musique. Leur premier album, Awaiting Your Reply, sorti en 1978, fut une inspiration pour de nombreux groupes et leur ouvrit, en quelque sorte, la voie. Enregistré en deux semaines avec un budget de seulement $8000, il failli ne jamais voir le jour, tous les labels chrétiens américains et anglais ayant refusé de le commercialiser. A l'exception du label indépendant Star Song, qui deviendra vite le label indépendant le plus important de la scène. Le deuxième s'appelle Jerusalem et sorti son premier album Volume 1 la même année. Pour eux également, le métal était un moyen à utiliser pour évangéliser les perdus.

 

Alors encore confiné aux milieux underground, l'arrivée de l'album The Yellow And Black Attack de Stryper en 1984 changera la donne pour toujours. La qualité de leur musique et le fait qu'ils se déclarent ouvertement chrétiens, lançant des Bibles dans le public lors de leur concert et parlant de Dieu dans leurs paroles, montrera au monde qu'il était possible de combiner musique heavy et chrétienté. C'est cette année que le terme "métal chrétien" verra le jour ... du moins aux USA.

Premières persécutions

De nombreuses personnes se convertiront grâce à cette musique. Pour autant, la vie de ces nouveaux convertis ne sera pas facilitée par leurs nouveaux frères qui voient d'un mauvais œil l'arrivée de chevelus au style vestimentaire si différent du leur. Allant jusqu'à mettre en question l'authenticité de leur conversion, nombreux sont ceux qui seront chassés de leurs assemblés. Y voyant la un nouveau besoin, le pasteur Bob Beeman lança Sanctuary. Ce ministère comprenait une église qui comprenait les métalleux sans les repousser ni les condamner. Le premier leader de louange de cette église fut Michael Sweet, le chanteur de Stryper.

 

Premier magazine dédié

Fonctionnant alors quasiment sur le mode du bouche à oreille, le mouvement étant globalement ignoré par la presse spécialisée, Doug Van Pelt lança Heaven's Metal Magazine, et contribuera fortement à l'expansion de cette musique. Le premier numéro fut entièrement consacré à Stryper, à tirage limité. Pourtant, un ami à Van Pelt paya un encart publicitaire à paraitre dans le magazine anglais Kerrang!, qui paru lors du centième exemplaire du mag, qui imprimé pour l'occasion 100 000 exemplaires supplémentaires. Ceci fut une bénédiction pour le magazine qui vit alors le nombre d'abonnements exploser. Le magazine devint stable financièrement durant les années 90, avec 22 000 exemplaires imprimés tous les deux mois. Doug Van Pelt changea le nom en HM Magazine en 1995, terme plus générique dont la signification peut être "Hard Music". HM Magazine reste à ce jour un des seuls magazine dédié à la culture métal chrétienne.

 

Le premier label

Il ne fallut pas longtemps pour que le premier label 100% métal chrétien ne voie le jour, et l'honneur en est revenu à Pure Metal, qui vit le jour en 1987 et signa les groupes Bride, Saint, Messiah Prophet, et Whitecross. Il fut suivi par Intense Records en 1988, qui sorti des albums de Sacred Warrior, Vengeance Rising, Deliverance et Bloodgood. Ces créations de labels chrétiens furent les conséquences d'un rejet des groupes chrétiens par les principaux labels séculiers et par le rejet de ces mêmes groupes par les labels chrétiens traditionnels en raison de leur musique, qualifiée de trop brutale. Pakaderm Records, quand à lui, fut créé en 1989 par John & Dino Elephante, et signèrent les groupes X-Sinner, Guardian et Mastedon, entre autres.

 

Premier festival

Bien que le festival Cornerstone existe depuis 1984 sous l'impulsion de JPUSA (Resurrection Band), le premier festival de métal chrétien se tient à Long Beach en Californie en 1987. Sponsorisé par Sanctuary et intitulé "The Metal Mardi Gras", il réunit plus d'une dizaine de groupes sur deux scènes. Metal Edge et Kerrang!, deux des magazines métal les plus influents du moment, relateront l'évènement.

 

Les sous-genres

Durant l'éclosion du métal chrétien, les groupes se contenteront d'être des clones de groupe séculiers populaires. Ainsi, Daniel Band joue du hard-rock à la AC/DC, tout comme X-Sinner, Shout et Rage Of Angels jouent du métal commercial, Leviticus nous propose avec Knight's Of Heaven un opus de métal mélodique, Barren Cross propose du heavy métal progressif, Deliverance joue dans la cour dédiée au speed métal, Believer aime le trash technique, tandis que Tourniquet affectionne le trash progressif.

 

Mais le premier groupe à surprendre tout le monde fut Mortification, lorsqu'ils sortirent leur premier album en 1991. Ils furent le premier groupe chrétien à jouer du death métal, et leurs compositions étaient largement plus violentes que leurs pairs. Acclamé par la presse, leur deuxième album Scrolls Of The Megiloth fut vendu autant sur le marché chrétien que séculier et plaça Mortification au sein de l'élite mondiale en terme de death métal. Peu de temps après, Living Sacrifice arrivait sur le marché avec un premier album de trash métal en 1991 puis un deuxième orienté death métal.

Le temps passe et le monde doit attendre 1994 pour voir arriver le premier groupe de black métal chrétien, avec la sortie de Hellig Unsvart par le groupe Horde. Bien que le titre de l'album soit en Norvégien (et signifie "Holly Unblack"), Horde est composé d'un seul homme, Jayson Sherlock, alors batteur de Mortification. Cet album cause une intense controverse, mais cette fois au sein de la communauté black métal séculière. En effet, cet album se veut être une satire du mouvement black métal en détournant des phrases typique du black métal pour y incorporer un message chrétien. Le thème de l'album est généralement la destruction et le rejet de Satan, en faveur de Dieu. Comme les premiers groupes de black métal considéraient leur genre comme un sous-genre essentiellement orienté autour de l'individualisme et de l'anti-chrétienté, cet album fut considéré à sa sortie comme un affront et une hérésie, résultant en des menaces de mort envoyées au label Nuclear Blast ainsi qu'à Jayson Sherlock. Le black métal chrétien est traditionnellement appelé Unblack métal depuis lors. Les principaux groupes de ce mouvement sont Extol, Ancestor et Crimson Moonlight.

La nouvelle vague

Depuis la fin des années 1980 il ne se passe pas un jour sans qu'un nouveau style de musique n'arrive sur le marché, résultant de cross-overs initiés par des artistes appréciant différents genres musicaux et désireux de les fusionner. Encore une fois, aucun groupe chrétien ne s'est distingué ou n'est connu pour avoir initié un nouveau style, mais plusieurs ont participé à leur essor. On notera ainsi la carrière de P.O.D. qui profitera de la vague de nu-métal pour se faire un nom et dont la carrière ne s'arrêtera pas au monde musical chrétien.

 

Le milieu des années 2000 verra le métalcore s'imposer comme le style de métal le plus populaire du moment. Parmi les figures de proue de ce mouvement se trouvent plusieurs groupes chrétiens, comme As I Lay Dying, Underoath et The Devil Wears Prada. A part Underoath, ces groupes sont signés sur des labels séculiers. Bien que Zao fasse partie de la vague des pionniers du métalcore 3ème génération, trop de changements de membres ont fait que le groupe ne soit plus considéré comme chrétien.

La controverse n'a jamais arrêté

Depuis les débuts du genre, le métal est considéré comme de nombreux chrétiens comme incompatible avec la foi chrétienne, malgré les paroles et le style de vie des artistes. Encore aujourd'hui ce style rencontre beaucoup d'obstacles au sein des Eglises Françaises, résultant en une condamnation de ceux qui écoutent et jouent ce genre de musique. Les défenseurs de cette musique avancent comme argument que la musique n'est qu'un véhicule dont le but est d'apporter la bonne parole à ceux qui en ont besoin. Vingt ans après la création de Resurrection Band, leur idéal est plus que jamais d'actualité.

 

» Le métal chrétien dans nos vies

Que répondre aux détracteurs du métal chrétien ?

Beaucoup de chrétiens se servent de la Bible pour étayer leurs arguments, selon lesquels la musique métal est incompatible avec le message qu'elle transporte. Bien qu'il soit intéressant de constater que le métal subisse actuellement le même traitement que la musique rock dans les années 50, il est nécessaire de comprendre que les réponses n'ont pas changées. Et seront les mêmes lorsque de nouveaux styles musicaux prendront leur essor dans quelques années. Larry Norman a parfaitement résumé la situation avec son chant "Why Should The Devil Have All The Good Music?" (Pourquoi le diable devrait avoir toute la bonne musique?).

 

Voici donc quelques éléments de réponse qui aideront, je l'espère, à dé-diaboliser cette musique.

  1. Dieu a créé toutes choses, y compris la musique. Il a donné l'intelligence à l'homme pour faire toutes choses, qu'il s'agisse des instruments, des pédales d'effets, micros, etc.
  2. Dieu a donné sa Bible, sur laquelle nous devons nous appuyer pour comprendre quelle est sa volonté, ainsi que des règles de vie simples. Il n'est écrit nulle part que telle ou telle musique était bonne, et telle ou telle mauvaise.
  3. En quoi une musique serait-elle chrétienne (gospel, hymnes), et pas une autre ? Cela n'a pas de sens. C'est comme dire qu'un film serait chrétien s'il utilise telles couleurs et tels types de plans, indépendamment de l'histoire et de la morale, ou qu'un livre serait chrétien ou pas s'il utilise du papier recyclé - ou pas. La musique n'est qu'un véhicule pouvant être utilisé pour du bien, ou du mal. Il en va de même pour internet, où se côtoie le mal le plus extrême (sites extrémistes, racistes, pédophiles) où des associations chrétiennes telle le Top Chrétien tentent d'apporter une lumière dans un monde de ténèbres.
  4. Quelqu'un pourrait me donner les coordonnées d'un plombier chrétien ? Et d'un garagiste utilisant uniquement des outils chrétiens.
  5. Il est une pensée populaire au sein des chrétiens que de mesurer la réalité d'une conversion par les fruits obtenus. De ce point de vue, si une seule personne se converti grâce au métal chrétien, alors tout le processus était valable, une vie sauvée n'ayant pas de prix.
  6. De nombreux livres, autobiographiques pour beaucoup, relatent le parcours de certaines personnes amateurs de ce genre de musique (musicien ou pas), qui après s'être convertis ont eut à cœur de jeter et / ou brûler tout ce qui touchait de près ou de loin à cette culture : CDs, livres, habits, etc. Partant de leur expérience, ces frères en Christ déclarent par ces livres que le métal, c'est le mal, et que la seule façon de s'en libérer est de tout jeter. Et que seule une conversion authentique et l'onction du Saint Esprit peuvent arriver à ce genre de compréhension. Il semble qu'un amalgame sérieux est fait, et qui relève plus de la psychologie que de la spiritualité. Au moment de leur conversion, ces personnes font le constat que la vie qu'ils menaient avant, loin de Christ, n'était pas digne de ce dernier, ni à sa gloire. Baignant dans l'univers du métal, ils avaient associé la musique avec leurs comportements et agissements.
  7. L'apôtre Paul se faisait tout à tous afin de gagner le plus grand nombre (1 Co 9:20-22). Il me semble opportun d'agir de même avec les amateurs de métal.

 

Merci de nous respecter, nous ne sommes pas des sous-chrétiens

Pour tous ceux qui sont sceptiques, qui doutent de la véracité de ces propos ou de la conversion des différents protagonistes, nous vous encourageons à prier pour nous. Peut-être sommes-nous dans l'erreur, peut-être pas. Nous pensons pourtant et sincèrement qu'il existe un ministère pour l'évangélisation auprès de la communauté métal. Il existe un besoin d'apporter la lumière dans ce monde dominé par les ténèbres. Priez également pour qu'il y ait plus de conversion. L'histoire nous montre qu'il y en a déjà eu par le passé. Priez pour que les groupes chrétiens dans ce milieu continuent d'apporter la bonne parole par leurs paroles, leurs actes et leur conduite. Priez également pour qu'ils restent intègrent. Enfin, priez pour que d'autres se sentent appelés et soutenus dans un ministère d'évangélisation, quel que soit le moyen utilisé.

 

Les chrétiens aimant le métal ne sont pas des sous-chrétiens. Nous ne sommes pas des loups déguisés en brebis. Nous sommes les fils du Dieu vivant, qui règne pour toujours, et qui nous a envoyés pour semer !

Amen.

 

Sources :

Metal For Jesus
Wikipedia
Site du GDJ Orthez

 

Dernière modification le 30/01/2016

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :