Fireflight

En marge de la sortie de leur nouvel album Unbreakable chez Flicker Records, j’ai eu l’occasion de poser quelques questions à un membre du groupe. Dawn étant le leader du groupe et celle qui s’occupe de la plupart des relations publiques de Fireflight, j’ai voulu changer la donne et obtenir un élément moins médiatique et lui donner l’occasion de s’exprimer. Rendez-vous avec Wendy, bassiste du groupe.

Fireflight : Justin, Wendy, Dawn, Glenn, Phee

Salut ! Quel est ton nom, quel âge as-tu et quel est ton rôle dans le groupe ?

Mon nom est Wendy, et tu ne devrais jamais demander l'âge d'une fille ! Non, je plaisante. J'ai 31 ans et je joue de la guitare basse avec Fireflight.

Comment est la voix de Dawn à présent ? Que lui est-il arrivé ?

La voix de Dawn va bien. Elle est toujours en repos vocal à cause des demandes d'être en tournée et le fait qu'elle ne soit pas encore totalement rétablie. Quand elle n'est pas sur scène, elle est censée parler le moins que possible.

Avant d'aller dans le studio, elle a travaillé avec un coach vocal qui a remarqué qu'elle était en train de perdre une partie de son registre vocal le plus aigu. Il l'a envoyée consulter un spécialiste de la gorge, et après un examen ils ont trouvé qu'elle avait des ampoules sur ses cordes vocales. Heureusement, les ampoules sont différentes des nodules et peuvent guérir d'eux-mêmes sans avoir besoin d'opérer. Sa dernière visite auprès du docteur a montré que les ampoules sont pratiquement parties. Alors d'un jour à l'autre elle pourra parler à nouveau normalement.

J'ai souhaité faire cette interview avec quelqu'un d'autre que Dawn, mais pourtant ma première question est à propos d'elle. Qu'est-ce que ça fait d'être dans son hombre et de la laisser faire (pratiquement) toutes les interviews ?

Je ne suis pas quelqu'un qui apprécie être sans les projecteurs alors pour moi c'est appréciable de ne pas avoir toute cette pression. Dawn fait un très bon boulot en s'occupant de la presse et de poser pour toutes ces séances photos.

Je vous ait vus l'année dernière lors de Christmas Rock Night en Allemagne, où vous avez produit deux des meilleurs concerts du festival. D'où vient toute cette énergie et qu'y a-t-il de si important dans le fait de jouer devant un public ?

Merci pour le compliment. Nous avons toujours essayé de rendre nos concerts aussi énergiques que possible. Nous voulons que nos fans voient la joie et l'excitation que nous avons en raison de nos rapports personnels avec Christ et avons toujours prié que cela serait évident à constater dans nos performances scéniques.

Durant votre deuxième concert en Allemagne, vous avez parlé d'une boite à dons pour un van ... comment cela as-il finit, et comment en êtes-vous venus à mendier de l'argent ?

Oui, j'ai dit que notre « campagne de levée de fond pour le bus » était plutôt notre « boite de mendiant ». Nous avons été inspirés par un autre groupe qui a payé la plupart des frais de leur bus grâce à une boite qu'ils avaient placés sur leur échoppe, au milieu de leurs produits dérivés et de leurs albums. L'année dernière nous avons réussi à lever pas mal d'argent grâce à nos fans. Leur générosité nous a permis d'avoir un RV (je pense que vous appelez ça un mobile home chez vous mais je peux me tromper - Un camping Car pour être précis, ndlr). C'est encore mieux que le van 15 places que nous avions avant et nous sommes au paradis maintenant, appréciant tout cet espace supplémentaire. Nous n'aurions pas pu le faire sans nos fans. Notre levée de fond pour un bus continue encore et nous espérons passer vers la fin de l'année à un bus de tournée ce qui nous permettrait d'ajouter des membres de notre équipe afin de nous aider dans notre charge de travail.

Les gens ont tendance à croire que les artistes gagnent plus d'argent que nécessaire pour vivre et ceci est une des raisons qui leur donne l'impression qu'ils peuvent télécharger de la musique illégalement, et ainsi voler l'argent des artistes. Ma première question à ce sujet est la suivante : gagnez-vous assez d'argent avec Fireflight ou êtes-vous contraints d'avoir des boulots à côté ?

Ceci est une idée reçue très répandue. Nous avons toujours des boulots à côté que nous faisons quand nous sommes à la maison, ce qui nous permet de payer nos factures quand nous ne sommes pas en tournée.

La seconde question évidente qui est liée concerne le piratage. Combien pense-tu que cela affecte l'industrie du disque et ton groupe plus spécifiquement ?

Le support qu'un groupe reçoit de son label est généralement déterminé par le nombre de CDs vendus. Si un groupe vend des tonnes de CDs, le label va considérer ce groupe comme un groupe dans lequel il est rentable d'investir plus d'argent ; de même, un label regardera un groupe qui ne vend pas beaucoup d'albums comme un groupe risqué, et au contraire donnera plus d'argents aux artistes qui vendent plus. Quand la musique est piratée, cela nous affecte en modifiant la perspective qu'a le label concernant nos chiffres réels sur le marché.

Parlons un peu à présent de l'histoire de Fireflight, qui est plutôt longue. Comment les choses ont-elles commencées, et quels en sont les moments les plus importants ?

Nous avons commencé il y a huit ans. Ce fut un long processus mais nous avons tous beaucoup grandi et appris durant chaque année. Mon mari, Glenn, a eu la vision de ce groupe et a demandé à Justin s'il était intéressé de jouer avec lui. Je venais juste de commencer à apprendre à jouer à la basse alors nous avons commencé comme ça tous les trois pendant quelques semaines.  Glenn voulait que nous ayons une chanteuse au micro et quand nous avons entendu Dawn se produire lors d'un culte spécial à notre église, nous étions tous deux impressionnés par sa voix exceptionnelle. Après lui avoir parlé, elle a ressenti un appel de Dieu pour faire de la musique et était très excitée à l'idée de nous rejoindre. Phee, notre batteur, est arrivé environ un an plus tard, après que notre premier batteur ait déménagé. Et comme il a fait partie du groupe avant qu'on ait sorti le moindre album nous considérons que nous sommes tous membres originels du groupe.

Je pense qu'un des moments les plus importants pour nous fut quand nous avons décidé de travailler avec un producteur pour faire notre EP « On The Subject Of Moving Forward ». Aucun d'entre nous n'avait l'argent nécessaire pour payer le producteur mais nous croyions tous que nous avions besoin de franchir le pas pour avancer avec le groupe. Nous avons décidé de lever l'argent et avons envoyé des courriers et emails de support à nos amis et familles. Entre cela et une brocante devant notre garage, nous avons réussi à réunir la totalité de la somme nécessaire pour réaliser l'EP. Nous savons tous que cela n'aurait pas été possible sans Dieu et sentions vraiment que cela était la confirmation que nous étions sur le bon chemin.

Fireflight. Qu'est-ce que ce nom signifie ? Un genre de dragon volant brûlant tout sur son passage et laissant le chaos derrière lui ?

Nous avons beaucoup parlé concernant le nom que nous devions prendre mais nous n'arrivions pas à nous décider. Tout s'est joué en une fraction de seconde environ cinq minutes avant d'entrer sur scène pour la première fois. En gros, Fireflight est juste un nom ... il n'y a pas de signification derrière.

En parlant de chaos ... être sur la route en permanence et voyager dans l'espace confiné d'un bus ou un van est un facteur majeur de disputes ... Qu'est-ce que tu fais pour évider les problèmes avec les autres membres du groupe ?

Prier, prier, prier J Glenn a toujours dit qu'être en tournée était comme être enfermé en vacances permanente avec sa famille. Tu sais, le genre de vacances où ta sœur te rend dingue mais tu dois toujours l'aimer, parce que c'est ta sœur ? Nous nous aimons tous mais nous sommes tous très différents l'un de l'autre et donc, forcément, cela rend les tournées assez intéressantes. Nous avons tous tellement grandis ces dernières années. Dieu a beaucoup travaillé en nous tous et nous forme au sein de nos petits quartiers de vie.

On vient de le dire, les tournées prennent pas mal de place dans l'agenda d'un groupe, et je suis sûr que tu as plus d'une anecdote à nous partager ... n'est-ce pas ? Que ce soit tes meilleurs ou pires souvenirs de scène ...

Et bien, Christmas Rock Night 2006 réunit les deux. Nous étions si excités de jouer en Allemagne. La foule était incroyable pour tous les groupes qui étaient déjà passés alors on était prêt pour donner le meilleur de nous même. Et alors que la foule était en furie, nous avons attaqué notre premier accord et avons commencé à jouer notre chant intitulé « Action ». Seulement voila, sur la première note du premier refrain, mais corde Mi a cassé (la corde la plus grave, ndlr) ! Après avoir recherché éperdument quelqu'un en coulisse qui utiliserait éventuellement une basse à cinq cordes comme moi, j'étais près à jouer le deuxième chant. Mais à la fin du troisième, on m'a donné une autre basse car la personne qui possédait la guitare que j'avais emprunté devait partir pour attraper un vol pour les states. Et la basse qu'on m'a passée n'était pas accordée et je n'arrivais pas à faire fonctionner l'accordeur. J'étais complètement stressée et j'avais l'impression que j'étais en train de ruiner tout le concert. J'ai quand même réussi à l'accorder tant bien que mal, et malgré toutes ces difficultés ce fut un des meilleurs concerts qu'on a joué jusqu'à présent. La foule était incroyable et les fans étaient si gentils après qu'on ait finis.

Comment tu gères le stress, ou le trac, si tu en souffres ?

Et bien, si tu ne t'en étais pas rendu compte avec l'histoire précédente, je souffre des deux J J'étais une épave nerveuse pendant la première partie de notre show à CRN '06 et il m'arrive encore, parfois, d'être très nerveuse avant de jouer un concert. J'ai vraiment appris à dépendre de Dieu pour arriver à supporter ces moments difficiles où je doute de moi-même, où quand je n'ai pas la confiance dont j'ai besoin. Un de mes versets préféré des écritures à ces moments la est Philippiens 4:5-7 et j'aime énormément la façon dont le message de la Bible est présenté. Il dit « Ne t'inquiète pas. Au lieu de t'inquiéter, prie. Laisse les requêtes et louanges transformer tes inquiétudes en prières, laissant Dieu être au courant de tes soucis. Avant que tu ne le saches, avec la plénitude de Dieu, tout sera transformé pour le bien, et Dieu viendra et te calmera. C'est formidable ce qui arrive quand Dieu déplace les soucis du centre de ta vie ». Ceci s'est avéré vrai encore et encore pour moi personnellement.

Quels sont les groupes avec lesquels vous êtes amis ? Comment les avez-vous rencontrés ?

Nous sommes assez proches des gars de Disciple. On les a rencontrés il y a des années, avant même que nous ayons signé avec un label. Nous avons eu l'opportunité d'ouvrir un concert pour nous dans une salle pas loin d'où nous habitons en Floride. Nous avons été avec eux les deux fois que nous sommes venus à Christmas Rock Night et avons également fait des tournées avec eux aux USA. Nous devenons toujours proches des groupes avec qui nous partons en tournées, mais malheureusement on n'a pas souvent l'occasion de se revoir à cause de nos calendriers respectifs qui nous emmènent dans des directions généralement opposées.

Parfois les gens ont besoin de raisons pour faire certaines choses, tandis que d'autres ressentent juste qu'il faut qu'ils les fassent. Pour faire simple, pour quelle raison faites-vous de la musique ?

Nous jouons de la musique parce que nous croyons que Dieu a placé les chants que nous avons dans nos cœurs pour une certaine raison. Et cette raison est de parler aux autres, c'est notre ministère. Nous sommes tous honorés et humbles que Dieu a choisi de parler à travers nous et notre musique.

Alors quels sont les rêves de Fireflight ?

Un des points principaux de notre mission est d'impacter le monde pour Christ, et pas uniquement les USA. Nous sommes convaincus que Dieu a placé un message dans nos chants afin de rapprocher les gens de Lui. Nous ne souhaitons pas seulement partager ce que Dieu a fait dans nos vies, mais de voir la vie des autres changée également.

Votre nouvel album, Unbreakable, vient de sortir il y a quelques jours. Quels changements pouvons-nous anticiper par rapport à votre précédent, The Healing Of Harms ?

Un des changements musical entre Unbreakable et The Healing of Harms est la profondeur. La plupart des chants présents dans The Healing of Harms ont été écrits sur une période couvrant les cinq premières années de notre existence. Concernant les chants qui sont présents dans Unbreakable, nous pensons qu'ils reflètent vraiment la maturité de notre groupe et où nous en sommes actuellement. Tandis que The Healing of Harms mettait l'accent sur les difficultés de la vie, Unbreakable parle de triomphe et avec l'aide de Dieu, de comment vaincre toutes ces choses par lesquelles nous passons et qui nous font devenir des personnes plus solides.

Comment s'est déroulé le processus d'écriture ? Qui était en charge de quoi ? Et d'où provient votre inspiration ?

Nous tirons notre inspiration d'évènements qui nous sont arrivés personnellement, ou à des amis, de la famille, où même de ce que certains de nos fans ont vécus. Nous ajoutons tous une part de notre créativité à l'ensemble. Généralement Glenn et Justin arrivent avec l'ossature d'un chant et le reste d'entre nous allons tous travailler ensemble pour composer et le finaliser. Puis Dawn et Justin vont travailler les paroles et les mélodies.

Vous avez déjà commencé à jouer en concert des chants issus du nouvel album. Comment les fans réagissent-ils à ces nouveaux airs ?

Les fans ont réagi de manière très positive à nos nouveaux chants. Nous avons reçu beaucoup de bonnes réactions sur Myspace concernant l'impact qu'à Unbreakable sur la vie de certaines personnes. C'est toujours encourageant. Et c'est appréciable d'entendre combien certains aiment les nouveaux chants qu'on joue aux concerts.

Le premier single, Unbreakable, est plutôt bien classé dans les charts, et est même utilisé par NBC pour promouvoir leur nouvelle série tv Bionic Woman. Comment est-ce arrivé et quelle a été votre réaction quand vous avez appris la nouvelle ?

Quand Unbreakable a été sélectionné par NBC, je pense que nous étions dans une sorte d'état de choc. Notre label possède un département qui s'occupe des contacts avec les réseaux télé, les films et autres séries, et ils ont envoyé le chant à NBC et ils l'ont adoré. C'était vraiment étrange pour nous d'entendre notre titre sur une chaine nationale et nous n'avions qu'à remercier Dieu d'avoir permis cette opportunité.

Quels sont les thèmes abordés par cet album ?

Surpasser ses difficultés et en sortir plus fort avec l'aide de Dieu. Le triomphe est un de nos mots favoris pour décrire les chants présents sur Unbreakable. Dieu ne nous a pas promis de nous donner une vie sans aucuns soucis mais Il a promis d'être avec nous et de nous donner les forces nécessaires. Dans Esaïe 41:10 on peut lire « Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas tes regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante ».

Dieu était souvent mentionné dans les chants de votre précédent album. Combien cela est-il vrai dans Unbreakable ? N'as-tu pas peur qu'être aussi ouverts avec votre foi vous ferme certaines portes, et limite le nombre de fans que vous pourriez obtenir si vous étiez plus présents dans le marché séculier ?

Les chants que nous écrivons concernent la vie et comment nous l'interprétons. Dieu, étant une énorme partie de nos vies personnelles, est naturellement une partie de ce processus. Nous croyons que si nous honorons Dieu avec les talents qu'Il nous a donnés, Il nous fournira de nombreuses portes à ouvrir tant dans le marché chrétien que le séculier. Trop souvent les chrétiens ont reçus une mauvaise réputation à cause de la façon dont ils ont traités les autres, ou regardés de haut ceux qui ne sont pas d'accord avec leur point de vue. L'exemple que Christ nous a laissé est d'aimer tout le monde, indépendamment de qui ils sont. Ce n'est pas avant que nous formions des relations et que nous aimions les gens que cela changera. C'est ce que nous désirons être.

Cela m'emmène à une autre question qui est assez liée. Quel est ton opinion relative à l'expansion actuelle des artistes chrétiens et du marché chrétien en général ?


Je pense que c'est super ! Quand je grandissais, il n'y avait pas une grande variété de musique chrétienne de notre genre, alors pouvoir fournir ce besoin à ceux qui recherchent une influence positive est assez grandiose.

En préparant cette interview, je me suis rendu compte qu'il y avait une assez troublante similitude entre Fireflight et un des groupes rock chrétiens les plus importants de l'histoire : REZ BAND. En effet, ces deux groupes présentent tous les deux un couple marié dont l'époux s'appelle Glenn et la femme s'appelle Wendy ! Quand les Drennens marchent dans les pas des Kaisers ... Est-ce que tu considères ce couple, son groupe et leur longévité comme une source d'inspiration ? Les avez-vous déjà rencontrés ?


Wow, ça c'est intéressant. Non, nous n'avons jamais rencontré les Kaiser. J'ignorais totalement qu'il y avait un autre duo mari/femme, Glenn/Wendy. Je dois dire que personnellement, en tant que mariée à un membre de mon groupe, beaucoup de mon inspiration provient de John et Korey Cooper du groupe Skillet. Quand nous étions en train de commencer, j'ai toujours trouvé que c'était cool qu'ils aient l'opportunité de voyager ensemble et de partager la même passion.

Quels autres groupes t'ont inspirés ?

Quand j'étais jeune, j'étais fan de DC Talk. J'ai toujours aimé voir Otto Price jouer de la basse lors de leurs concerts. J'appréciais également voir Chad Alan de The Juliana Theory et Adam Clayton de U2.

Je voulais te donner l'occasion de remercier une partie des gars qui travaillent pour vous dans l'ombre, comme votre manager. Alors vas-y, et explique nous en quoi son rôle est important pour Fireflight ?

Mo, notre manager, a un rôle significatif dans notre succès. Il est celui qui est derrière en train de se battre pour nous un peu partout. Il s'occupe de nos affaires quotidiennes, coordonnant nos emplois du temps, jouant l'intermédiaire entre nous, et notre label, et écoute toutes nos complaintes quand nous avons eu une sale journée. Il nous encourage quand on en a besoin et nous donne des coups de pied au derrière quand nous les méritons. Nous aimons Mo et son comparse Kujo, et apprécions tellement toutes les choses qu'ils font pour nous.

Une dernière chose que tu voudrais dire pour conclure cet entretien ?

Merci pour cette opportunité. C'était un plaisir.

Merci !

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « Kingston Falls Still Remains »

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :