Demon Hunter

Il y avait longtemps que nous avions envie d'interviewer Demon Hunter. Alors, quand une demande expresse est venue, nous avons sauté sur l'occasion, contacté le groupe, préparé les questions, et envoyé le tout. Et pas plus tard que le lendemain, Ryan Clark nous avait répondu. Venez découvrir un peu plus ce groupe ! 

Demon Hunter - Copyright Jeff Gros

Beehave : Pour commencer, pourrais-tu nous raconter l’histoire de Demon Hunter, comment tout a commencé, comment as-tu rencontré ceux qui allaient former le premier lineup du groupe, et finalement votre signature avec Solid State Records ?

Ryan Clark : Mon frère et moi avons commencé le groupe après avoir arrêté de jouer de la musique pendant quelques années. Nous voulions commencer un groupe qui aurait un son coïncidant avec certaines de nos influences de toujours – des groupes comme Machine Head, Pantera, Sepultura, Fear Factory, In Flames, Soilwork, Deftones, etc. Quand nous avons commencé à écrire, il n’y avait que lui et moi, et nous avons ajouté les membres du groupe au fur et à mesure. Nos groupes précédents étant signés par Solid State, nous étions déjà en relation avec le label.

BH : Juste après votre second album, Jesse Sprinkle et Kris McCaddon ont tous deux quitté le groupe. Etait-ce un coup dur de perdre deux membres après deux albums à succès, et comment avez-vous rencontré leurs remplaçants (Yogi Watts et Ethan Luck) ?

RC : Comme nous ne sommes pas en tournée en permanence nous avons eu la possibilité de prendre notre temps pour trouver de nouveaux membres. Nous avions des amis qui nous avaient déjà dit qu’ils seraient intéressés de jouer avec nous si quoi que ce soit arrivait, alors quand il s’est effectivement passé quelque chose, nous avions des gens que nous savions étaient intéressés. Nous avons rencontré Yogi et Ethan grâce à notre présence dans le groupe et au fait que je travaille avec le label. Tous deux étaient dans des groupes signés par le label, et nous avons eu l’opportunité de devenir ami avec ces gars de cette façon.

Avec The Triptych, Demon Hunter a présenté un son assez différent de ce que nous avions pu entendre auparavant. Est-ce du au changement de personnel, ou à une volonté propre du groupe ?

Je pense que le changement de line up a aidé pour sûr, mais je pense qu’il s’agissait aussi d’une question de timing afin de nous permettre de mieux nous définir en tant que groupe. Les deux premiers albums nous ont vraiment aidé à comprendre qui nous étions, et je pense que cela s’est totalement réalisé avec The Triptych. Nous nous sentions mieux dans nos peaux, d’un point de vue créatif j’entends, et nos moments en studio étaient plus détendus à cause de cela.

Storm The Gates Of Hell a lui-aussi présenté un son différent. Demon Hunter est-il le genre de groupe qui déteste faire deux fois la même chose ?

Absolument. Je ne voudrais pas non plus aliéner nos fans en sortant quelque chose de complètement obscur, mais en même temps, nous avons besoin d’être rassasiés créativement avec la musique que nous faisons, et afin d’y arriver, nous avons besoin de faire les choses légèrement différemment avec chaque album. Nous aimons repousser les limites, petit à petit, de ce que les gens attendent de nous.

Ryan & Don ClarkComment se déroule l’écriture ? Qui s’occupe de quoi ?

Mon frère et moi nous occupons d’écrire toutes les musiques ensemble, puis j’écris toutes les paroles et les mélodies vocales. Ethan s’occupe d’écrire toutes les parties guitares, et le groupe dans son ensemble aide en donnant son avis quand nous posons tout à plat en studio.

Y aura-t-il un cinquième album, et quand ? Peux-tu nous en parler ?

Il y en aura un, c’est clair. Mais nous n’avons rien planifié pour le moment. Actuellement nous sommes toujours concentrés sur STGOH.

Tous ces albums ont été produits par Aaron Sprinkle, le génial producteur de Tooth and Nail. Toi qui a autant travaillé avec lui, en quoi est-il si bon, si spécial ?

C’est un génie de la musique. Il réfléchit de manière profonde et nous donne une perspective unique sur ce que nous créons en tant que groupe. Il sait ce qu’il fait. C’est un formidable chanteur, un excellent parolier, un guitariste fantastique, et globalement un compositeur incroyable. Il possède cette capacité à tirer le meilleur d’un musicien. Ses idées sont différentes des idées qu’on pourrait avoir, mais elles sont toujours cohérentes avec nos goûts et ont toujours du sens. Il ajoute une part incroyable de créativité en studio et il est un énorme plus pour le groupe groupe.

Vos relations avec lui ont-elles changées avec lui depuis le premier album ? Surtout maintenant que son frère n’est plus dans le groupe ?

Je dirais que nous sommes devenus plus proches, et de meilleurs amis grâce à notre collaboration. C’est tout.

Votre nom de groupe, Demon Hunter, est sans compromis. Mais pourquoi avoir choisi un nom pareil ? Qui ou quoi est derrière ce choix ?

Je crois que mon frère est à l’origine du nom. Nous étions un jour en train de parler de noms de groupes, quelqu’un a proposé Demon Hunter, et on immédiatement su que c’était le bon. C’était assez mémorable et c’est ce que nous voulions – audacieux, métal, etc. Ca s’est passé alors que n’avions encore même pas commencé de composer des chants pour le groupe. En essence, le nom du groupe fut son catalyseur, ce qui a permis sa création.

As-tu déjà vécu une chose pareille que de chasser un démon ? Et est-ce vraiment ce que tu essayes de faire au moyen de la musique ?

Le nom est métaphorique. Nous croyons effectivement en la réalité du monde spirituel et des démons, mais pour nous, avec Demon Hunter, il s’agit de détruire le mal qui est dans la vie de chacun, ou de vivre en opposition avec le monde. Prendre position en faveur de la vertu spirituelle et s'opposer au péché.

Vous proclamez être un groupe chrétien. Est-ce que cette affirmation vous a compliqué les choses ? Ainsi, est-ce plus dur pour vous de trouver une salle de concert, ou avez-vous rencontré de l’hostilité dans les réactions des gens ?

Non. Nous avons rencontré très peu d’opposition auprès des fans, groupes, salles de concerts, promoteurs, labels, etc. Je pense que c’est juste histoire d’être un bon groupe plus qu’autre chose. Si tu joues de la musique qui est indéniablement authentique et que tu es un professionnel (tant au niveau musical que lyrique), les gens vont te respecter, indépendamment – enfin, au moins les personnes raisonnables le feront.

Personnellement, quel genre de relation as-tu avec Dieu ?

J’ai une relation avec Jésus-Christ. Dieu est trop large. « Dieu », ce terme peut désigner n’importe quoi selon l’interprétation qu’en feront les gens. Jésus est spécifiquement où nous sommes en tant que groupe. Nous croyons qu’il est venu sur terre, qu’il a vécu une vie sans péché, et qu’il est mort sur une croix pour le salut de ceux qui croiront en son nom et en ses déclarations.

demon_hunter_premier_album.jpgLa tête de bélier coupée en deux est à présent devenue votre emblème. Certains fans s’en font des tatouages, d’autres le peignent sur leur voiture … quand vous l’avez mis sur la pochette de votre premier album, était-ce juste un dessin destiné à usage unique, ou a-t-il été créé spécifiquement pour être le logo officiel de Demon Hunter ?

Il a été créé à la base pour être le logo officiel, et ce avant même que nous l’ayons mis sur la pochette du premier album. Nous avions prévu d’en mettre une version différente sur chacun de nos albums, et c’était notre plan depuis le début.

La vidéo d’Undying présente un univers peuplé de démons, surtout avec les paroles suivantes : “We are the ones who, when angels cry, will see them face to face” (« Nous sommes ceux qui, quand les anges pleureront, les verront face à face »). Penses-tu réellement que tu te tiendras face à face devant Satan et ses démons ?

Ces paroles font référence à la vie après la mort, et de se tenir face à face avec Dieu et ses anges quand nous mourrons et continuerons notre vie au Paradis. Et pas Satan ou des démons.

Nous posons toutes ces questions car cet univers autour des démons est assez intriguant. Cela va depuis votre nom de groupe jusqu’aux paroles et beaucoup de gens sont mal à l’aise à cause de ça. Que pourrais-tu leur dire pour les rassurer ?

Si tu crois en Christ et en ce qu’enseigne la Bible, alors tu crois en un monde spirituel qui réside au sein (ou à côté) de notre monde physique. Tous les péchés du monde sont dus au fait que nous vivons dans un monde déchu, où l’homme a été tenté de vivre en opposition à la volonté de Dieu. Cette tentation mène au péché. Quand nous sommes tentés, nous tombons souvent, et la tentation est due en grande partie à cause de notre nature pécheresse, combinée avec notre combat constant au sein du monde spirituel.

Une autre chose qui fait réfléchir à deux fois avant d’écouter votre musique, ou pour certains parents de laisser leurs enfants acheter vos disques, est l’univers sombre, les têtes de morts, les crânes sur les pochettes … Les gens ont tendance à penser qu’en tant que chrétiens, nous sommes supposés être des
lumières dans ce monde de ténèbres, et c’est la que le conflit commence. Que serais ta réponse dans ce cas ? Que c’est juste histoire d’être vraiment dans le monde du métal ?

Notre but est d’atteindre les gens qui ne viendraient jamais mettre les pieds dans une église. Nous, nous sommes des métaleux. C’est ce que nous connaissons. C’est comme ça que nous procédons. Nous sommes capables de prendre nos racines dans le heavy métal et de donner aux gens qui écoutent du métal une alternative positive à un message sans espoir ou nombriliste. L’univers sombre que nous présentons n’est autre que des ténèbres qui ont été conquis. Notre logo n’est pas qu’une tête de démon, mais c’est une tête de démon avec un impact de balle dans le front. Et toutes ces images suivent la même logique. Si tu les regardes superficiellement, tu risques d’en rater la signification, mais si tu regardes attentivement, tu verras tout d’un angle positif. Tu peux nous voir, en essence, comme des moutons avec des habits de loups.

The Triptych est sorti avec trois pochettes différences, d’où son nom. Quelles sont les différentes significations de chaque pochette, s’il ne s’agit pas juste d’un truc commercial ou marketing ?

Chacune est une expression artistique du logo. Nous avons donné à l’artiste nos directives initiales, quels animaux nous aimerions avoir, et il les a rendus vivants. La signification est qu’un triptyque est une œuvre d’art en trois parties. Troisième album, tu vois … ça coulait de source. Nous sommes des artistes et des designers, alors n’importe quel packaging spécial ou additionnel que nous pouvons avoir avec notre groupe est une réalisation artistique de plus.

Concernant Storm The Gages Of Hell, une édition spéciale limitée est sortie, qui incluait plus de bonus que les autres. Cette version vous tenait-elle à cœur, comme une sorte de cadeau pour les fidèles ? Y aura-t-il une quatrième version qui sortira avec encore plus de bonus ?

Les éditions spéciales sont des choses uniques. Il n’y en aura pas d’autres. La version deluxe était pour les fans inconditionnels, les collectionneurs. La version spéciale était juste un petit truc en plus pour les grands fans de DH. Et évidemment, la version normale était pour tout le monde et n’importe qui, incluant tous ceux qui ne nous avaient jamais entendus auparavant.

La version Deluxe est livrée avec une série de cartes postales où l’on peut voir chacun des membres du groupe sans ses instruments … sauf toi Ryan, où on te voit de dos en train de jouer de l’orgue. As-tu une place à part dans le groupe qui expliquerait cela ? Joues-tu effectivement de l’orgue ?

Je ne joue pas de l’orgue ou du piano – on dirait vraiment le contraire, hein ? Oui, on appelle ça une photographie truquée. Chaque membre a été pris en photo des douzaines de fois dans de multiples endroits. Celles de la version deluxe sont juste celles qui étaient les meilleures. L’orgue avait l’air si impressionnant que je me suis senti obligé de l’utiliser.

Quelle est la signification de chacun de vos albums ? Quels sont les thèmes rencontrés ?

Chaque chant a une signification différente. Les albums ne sont pas des concepts albums, alors ils sont remplis de sujets variés et de questions. Plus que tout, je dirais que les albums de Demon Hunter concernent les problèmes de la vie. Souffrance, rédemption, perte, amour, haine, mortalité, spiritualité, foi, addiction, espoir, etc.

Storm The Gates Of HellQuel est ton chant préféré de tous les albums ?

En ce moment, Lead Us Home.

Et ton album favori ?

Storm The Gates Of Hell.

Combien de tatouages as-tu ? Et de piercings ?

Aucun piercings. Je dirais que j’ai environ 30 tatouages.

Question classique à présent : quels sont les groupes que tu écoutais en permanence quand tu étais jeune ? Les as-tu rencontrés à présent, ou fait des tournées avec ? Et lesquels sont dans ton iPod ?

Le premier vrai groupe que j’ai aimé quand j’étais plus jeune était Depeche Mode et je les écoutes toujours beaucoup. C’est mon groupe préféré.

Vous n’êtes jamais venus en France ou en Europe. Comment cela se fait ? Pour rigoler, avez-vous peur des européens, ou de l’avion ? Ou est-ce simplement que vous n’avez jamais eu l’occasion de venir de ce côté de l’atlantique ?

Nous sommes rarement en tournée à cause de nos boulots. Nous aimerions faire une tournée européenne un jour. Nous n’avons juste pas eu la possibilité de le faire encore. Je pense qu’un jour ça se fera. Ce n’est juste pas aussi facile pour nous que de faire une tournée aux states.

Avez-vous déjà fait une tournée avec Living Sacrifice ? Ils ont été une grande influence pour beaucoup de groupes, qu’en est-il pour Demon Hunter ? Qu’est-ce que ça fait de les avoir avec vous pour le Stronger than Hell Tour ?

Avec nos précédents groupes nous avons fait pas mal de concerts avec Living Sacrifice. Nous avons également joué lors de leur dernier concert à Little Rock, c’était lors de la première tournée de Demon Hunter. Living Sacrifice a rendu cool le métal chrétien. Ils l’ont rendu bon. Ils étaient largement au dessus des autres groupes chrétiens qui existaient quand ils ont commencé. Ils ont pavé le chemin pour tous les groupes chrétiens heavy d’aujourd’hui.

As-tu des sujets de prières particuliers pour toi ou Demon Hunter ?

Priez pour notre tournée cet été.

Ton dernier mot ?

Merci.

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « The Record Machine Kingston Falls »

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :