The Record Machine

Suite de notre série d’interviews de labels chrétiens avec cet échange avec Nathan Reusch, qui a créé The Record Machine, avec plusieurs amis.

the_record_machine_logo.jpg

Bonjour Nathan. Peux-tu nous raconter l'histoire du label ?

Nous avons commencé ce label il y a un peu plus de 4 ans. Cela s'est passé suite à une succession d'évènements sans lien apparent entre eux. Deux des gars avec qui j'ai fondé le label ont grandi ensemble. Je me suis juste trouvé au bon endroit au bon moment, et j'avais une certaine expérience avec des groupes et l'industrie. J'ai fait de la musique pendant des années et cela m'a permis d'avoir des contacts et des idées sur comment gérer un label, alors ils m'ont proposé d'être partenaire. Et cette collaboration a été une franche réussite. Il parait qu'il ne faut pas faire d'affaires avec des amis mais c'est une bonne chose quand des amitiés et des relations se forment grâce à ca.

Pourquoi avoir créé ce label ?
 
Nous avions l’impression que beaucoup de nos amis qui avaient des groupes avaient signé avec des labels qui ne s’occupaient pas de leurs groupes et qui ne voulaient pas s’occuper d’eux. Ils voulaient simplement que leurs groupes soient productifs mais n’avaient pas la volonté de s’impliquer dans leur progression et maturité. Nous voulions être le genre de label qui créé un espace pour un groupe leur permettant de sortir et publier ce qu’ils veulent. Un endroit où les groupes se sentent capables de créer de l’art, sans que l’accent soit mis sur le nombre.

Quelle est votre vision ?

Nous avons toujours voulu avoir une communauté d’artistes qui recherchaient le même but commun. Nous avons tous des buts communs et aimons travailler ensemble. Nous avons toujours désiré quelque chose qui ressemble plus à une famille.

Etes-vous passés par des moments difficiles ?

Ce n’est jamais évident de commencer un business et en ce moment ce n’est pas facile du tout de commencer un label musical. Nous travaillons vraiment dur pour que le packaging des pochettes ainsi que la musique donne envie aux gens de les acheter, et pas qu’ils soient tentés de le télécharger sur internet.
Les gens vont forcément télécharger des trucs, ce n’est pas vraiment possible d’arrêter ça de nos jours. S’ils veulent quelque chose ils trouveront un moyen de l’avoir. Alors pourquoi ne pas proposer quelque chose de vraiment spécial à ceux qui vont acheter l’album ?

Qu’est-ce qui vous rend différent des autres labels (chrétiens) ?

Je dirais que nous n’essayons pas vraiment d’être un label chrétien par rapport à qui nous vendons nos albums et où ils sont distribués. Je pense que la foi est quelque chose de vraiment personnel et si cela ressort dans les œuvres artistiques de nos groupes alors nous voulons les encourager. Je pense que nous sommes appelés à avoir des standards différents et je veux faire cela en promouvant la musique et l’art à tous, pas uniquement à ceux qui partagent le même arrière-plan religieux que moi.

Ou se trouve votre label ?

J’habite à Kansas City, MO, mais le reste de mes partenaires habite à New York City.

Peux-tu nous dévoiler un secret concernant The Record Machine ?

Nous avons pris ce nom d’une chanson de Bruce Springsteen. J’ai toujours aimé la ligne en question : "Kids flash guitars just like switch-blades hustling for The Record Machine".

Combien de personnes travaillent dans la société ?

Quatre personnes sont impliquées.

Et combien de groupes avez-vous signés ?

Sept, et quelques autres qui se sont séparés ou qui n’ont jamais enregistré d’album avec nous.

Quels sont vos groupes les plus médiatiques ?

Actuellement, The Winston Jazz Routine et State Bird.

Quel album s’est vendu le mieux, et à combien d’unités ?

Je dirais que nous avons vendu environ 1000 albums de Cheyenene - I Am Haunted, I Am Alive.  Mais en tout nous en avons vendus plus pour Winston Jazz Routine et leur autre projet Every Gentle Air. Le total de ventes cumulé pour ces deux groupes est de 1500.

Comment choisissez-vous les groupes que vous signez ? Qu’est-ce qui fait la différence ? Comportement, paroles, etc. ?

C’est vraiment dur de signer des groupes de nos jours. La plupart des groupes avec lesquels nous finissons par travailler avec sont des groupes que nous connaissons par relations. Soit ce sont des groupes que nous connaissons, soit ils sont amis avec des groupes qui sont chez nous. C’est également vraiment important d’avoir beaucoup d’expérience de tournée ou d’avoir l’envie d’en faire. C’est difficile de vendre des albums de groupes qui ne jouent que dans leur ville semaine après semaine. J’ai l’impression que nous avons vendus beaucoup d’albums de genres différents donc je ne dirais pas que nous recherchons un style musical particulier.

Quels sont vos rêves ?

Nous vivons déjà beaucoup de rêves rien qu’en ayant ce label et en travaillant avec le genre de groupes que nous avons. Je pense que l’évolution que nous aimerions avoir serait d’être à 100% sur le label et ne pas être obligés d’avoir des boulots à côté.

Votre dernier mot ?

Merci pour votre intérêt dans le label. Tout le monde devrait écouter les nouvelles musiques de State Bird sur leur myspace . Ils vont sortir un nouvel album cet hiver et nous sommes très excités à cette idée (NDLR : Mostly Ghostly, l’album de State Bird, est sorti le 26 février 2008). Il y a également Winston Jazz Routine qui a une nouvelle vidéo sur Youtube. Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’avoir un vrai clip pour un de nos groupes. Vous pouvez l’admirer ici

Partagez cet article

Plus dans cette catégorie : « As I Lay Dying Demon Hunter »

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :