As I Lay Dying

Lorsqu'As I Lay Dying est passé pour donner un concert à Paris au Trabendo le 25 mars j'ai eu l'occasion de parler avec Phil Sgrosso, le guitariste. Phil est quelqu'un qui est facile d'accès et trés à l'aise. Ça m'a donné plus de raisons de les aimer comme groupe. Voici le a retranscription de 24' de dialogues avec lui.

PS : Phil Sgrosso
RP : Rob Plaster 

Image

RP : Salut Phil ! Pourrais-tu te présenter ? 

PS : Je m'appelle Phil et je suis guitariste pour As I Lay Dying. 

RP : Comment se passe la tournée jusqu'à présent ? 

PS : Elle se passe plutôt bien. Nous avons joué 5 ou 6 concerts aux Royaumes Unis. Les salles étaient assez petites mais globalement c'était fun. 

RP : Tu connaissais les gars de Naera avant ? 

PS : Oui, il y a deux ans nous avons fait une tournée appelée The Hell On Earth Tour, avec Evergreen Terrace, End of Days, Agents of Man, et donc Naera

RP : Je sais que ce n'est pas votre première venue en Europe, mais en France, j'ai comme un doute ? 

PS : C'est notre troisième passage en France : nous avons joué Hellfest, nous sommes déjà venus ici (ndlr : Le Trabendo à Paris) où nous avons joué avec Killswitch Engage, et nous avons joué dans une autre salle avec Bullet For My Valentine

RP : J'ai vu très récemment Bullet For My Valentine avec Still Remains. Vous avez joué avec eux ? 

PS : Nous avons seulement fait une tournée en Australie et une aux USA avec Still Remains. 

RP : Comment est le public en Europe ? 

PS : Pas mal. L'Europe est bien. L'Angleterre est petite mais nous sommes toujours en train de nous faire connaitre là-bas. Mais en Europe et particulièrement en Allemagne nous avons été très bien acceptés par les jeunes métaleux et par les jeunes qui écoutent de la musique plus calme. Ca se passe plutôt bien !

 RP : Quel est l'endroit où tu préfères jouer ? 

PS : J'adore être aux States. Il n'y a rien de mieux qu'être à la maison. Jouer au Japon est bien aussi. Là bas il y a ce festival appelé Loud Park où viennent environ 12 000 personnes qui sont dingues de métal. 

RP : Et quels sont les chants que tu préfères jouer en live ? 

PS : Sound of Truth, I Never Wanted, principalement les chants du nouvel album. On n'est pas encore blasés par ces chants. 

RP : Ca t'arrive de te planter pendant un chant ? 

PS : Oh oui, toujours, chaque nuit. Parfois, s'il y a un technicien lumière qui aime mettre le stroboscope en permanence, ça me déconcentre. Si ça m'arrive directement dessus, ou si je n'arrive pas à voir ma guitare ... Ca donne quelques erreurs ici et là mais peu de gens arrivent à les entendre de toutes façons. 

RP : Jouer avec AILD c'est un boulot à temps plein ? Pas d'autre boulot à côté ? 

PS : Oui c'est un job à temps plein. Nous sommes en tournée la plus de la moitié de l'année et avons la chance de gagner assez d'argent pour vivre grâce à ce que nous faisons, en étant dans un groupe et en faisant de la musique. C'est une énorme bénédiction ! 

RP : Votre dernier album a terminé à la troisième place au classement Beehave du meilleur album 2007. Est-ce important pour vous de recevoir des prix par des magazines et des sites web ?

 

PS : Oui, carrément, gagner des prix est apprécié mais si nous ne gagnions aucun prix il est probable que cela ne nous affecterait pas. Mais que quelqu'un ait voté pour nous ou même nous ait sélectionné est un honneur ! 

RP : Mais j'imagine que ce n'est pas aussi important que de gagner pour la deuxième fois le prix « Artiste de l'année » aux derniers « San Diego Music Awards » ? Surtout que c'était chez vous ... 

PS : Ouais, c'est super cool. Ce qui est dommage par contre est que l'année ou j'y suis allé, on n'a pas gagné. Tu vois, on a gagné une année, j'y suis allé l'année d'après, on n'a pas gagné, et l'année d'après aucun de nous ne s'est déplacé et on a gagné... Comme quoi ! Et c'est plus que bien d'être apprécié dans sa ville natale. Là-bas on est avec des gars comme Jason Mraz et Switchfoot ; des artistes plus connus et plus grand public. 

RP : Ce n'est pas tout, vous avez également gagné le prix « Ultimate Metal God » lors de la première soirée spéciale « All That Rocks » sur MTV2 ... Qu'est-ce que ça fait de gagner ça ? 

PS : C'est le public qui a voté pour nous et c'est ça qui est super. On était opposés à des groupes comme Lamb of God et Mastadon, qui sont deux très bons groupes. On aime tous ces groupes et on aurait aimé qu'on gagne tous mais c'est encore mieux que ce soit les fans qui aient voté ! 

RP : On dirait que vous ne pouvez pas gagner à chaque fois, et le « Best Metal Performance » vous est passé sous le nez, et c'est Slayer qui a gagné ce Grammy ! 

PS : Ce n'est pas très positif ça ... 

RP: Ca doit être dur d'être opposé à un groupe comme Slayer, dont la réputation s'étend à travers le monde ! 

PS: Pour faire simple, ils ont été nominés pour un « B-side ». Mais bon c'est Slayer, ils sont plus que connus ... Ca m'affecterait moins si on avait gagné. Je voulais qu'on gagne mais bon, être nominés est déjà pas mal pour nous ! 

RP: Vous êtes tous originaires de San Diego ? 

PS: Tim, Jordan, et moi-même venons de San Diego. Josh vient du Texas, et Nick est originaire d'Hawaii. 

RP: Y a-t-il un évènement particulier qui vous a rassemblés ? 

PS: Tim & Jordan sont les membres originels. Ils ont perdu un guitariste et avaient besoin de quelqu'un. J'étais dans un groupe local de San Diego, et grâce à quelques connexions je les ai rejoints. Nick était dans un vieux groupe qui tournait avec AILD quand il était à l'école, et Josh nous a rejoints quand Clint est parti. L'ancien manager de Josh connaissait Tim. 

RP: An Ocean Between Us est sorti il y a à peu près six mois. Pour moi cet album est une tuerie. Tu en es fier ? 

PS: Tout le monde serait d'accord de dire que c'est notre album préféré, et d'ailleurs tous les groupes devraient ressentir la même chose avec leur dernier album. Il devrait toujours être meilleur que le précédent. Une fois qu'on a entendu le mix final il sonnait vraiment bien. J'étais content de ce que ça donnait, beaucoup plus content que je ne l'étais avec notre dernier album. 

RP : Qu'espères-tu que les gens retiennent de cet album ? Un message particulier, ou autre ? 

PS : Pour être honnête je n'écris pas les paroles alors je n'ai pas de message à faire passer particulièrement. En tant que groupe par contre, nous voulons passer des messages comme le besoin de changer, l'optimisme, et l'amour des autres. Comme ce que fait Beehave. Dans la musique heavy il n'y a pas beaucoup de groupes qui mettent l'accent sur l'amour des autres et s'intéresser aux autres. Notre musique véhicule un message positif. C'est que nous voulons faire passer. 

RP : C'est clair dans votre musique et vos chants qu'il se dégage un message positif. Je vous respecte beaucoup pour ça. Vous voulez avoir une influence positive et vous amuser en même temps. 

PS : C'est ce que nous sommes en tant que personne. Etre sympa sans être indifférents des autres. 

RP : Quelle partie est la plus difficile pendant l'enregistrement ? 

PS : Enregistrer les guitares prend le plus de temps. C'est le plus frustrant, il faut s'assurer que tout est parfait et précis, et ça prend beaucoup d'énergie. 

RP : Cet album a été produit par Adam Dutkiewicz, le guitariste de Killswitch Engage. Quelles furent les bénéfices de cette relation ? 

PS : Adam est un vrai musicien, et un producteur en qui nous avions confiance avant d'entrer en studio. Quand Adam a dit qu'il était disponible, on s'est dit « On doit prendre Adam ». Avoir quelqu'un comme lui qui sait jouer de la guitare, de la basse ainsi que de la batterie, ça fait de lui un bon producteur. Il est également un talentueux compositeur, quelqu'un en qui on peut avoir confiance, et quelqu'un vers qui on pouvait se tourner pour nous aider à obtenir ce que nous désirions. 

RP : Comment vous êtes-vous rencontrés ? En jouant ensemble ? 

PS : Nous avons effectué de nombreuses tournées avec eux. Et nous avons le même manager. Adam devait partir en tournée avec Killswitch mais s'est blessé le dos et a été forcé de rester à quai. Alors il était disponible et a fait notre album. C'est un évènement assez étrange mais ça a marché pour nous et on l'a fait. 

RP : Dans le même ordre d'idée, Tim travaille également avec Destroy The Runner. Ca se passe comment ? 

PS : Il s'occupe de sa vie en étant le manager de Destroy The Runner avec Jason, un ami. Il essaye de s'adapter à leur emploi du temps, ça le maintient occupé quand on n'a rien à faire. 

RP : Certains disent que le métalcore est en train de mourir, que ce n'est qu'un effet de mode comme le fut le ska il y a 10 ans. T'en pense quoi ? 

PS: Je m'en moque. Je ne nous considère pas comme un groupe à la mode. Nous sommes un groupe qui peut survivre parce que nous accordons énormément d'importance à la musique, ça nous tient vraiment à cœur de faire de la musique innovante, en faisant constamment évoluer notre son. Concernant le métalcore, il est probablement en train de mourir. Il y a tellement de groupes qui écrivent de mauvaises chansons avec de mauvais riffs. Je ne sais pas s'ils font ce qu'ils aiment par contre ... on s'en moque. 

RP: Oui vous avez votre propre son sans essayer d'être à la mode. Quelque soit le style dans lequel les gens vous cataloguent, c'est le votre. A ce propos, comment vois-tu l'évolution de votre son ? Qu'est-ce qui vous a emmené à votre son actuel ? 

PS : En écoutant de nouveaux groupes, ce qui amène de nouvelles sources d'inspirations, et prendre plus de temps pour écrire un riff. Tout ce que nous expérimentons d'une certaine façon se retrouve dans notre musique. Je ne peux pas vraiment dire que c'est spécifiquement telle ou telle chose ... Ecouter de la bonne musique finit toujours par être inconsciemment absorbé. 

RP : Et ça fait combien de temps que tu es dans ce groupe ? 

PS: Presque 4 ans et demi. 

RP: Clint Norris (ancien bassiste, ndlr) vous a quittés pour se marier. La vie dans un groupe est-elle trop dure pour un homme marié ? 

PS : Non, il est possible de faire cohabiter les deux situations. Je viens de me fiancer, Tim est marié. On peut le faire ! Il faut juste faire venir ta douce moitié de temps en temps en tournée avec toi. Prendre le temps de s'assurer que la relation ne passe pas au second plan. Mais c'est différent pour tout le monde ... 

RP : Quels groupes sont des sources d'inspiration pour toi ? 

PS : Iron Maiden, Muse, Pink Floyd, Thin Lizzy, Black Sabbath. J'aime beaucoup ces groupes de rock. J'aime également des groupes de punk comme Lad Wagon, NOFX, No one Calling, et beaucoup de musique suédoise. 

RP : J'ai vu que vous alliez faire une tournée avec August Burns Red. 

PS : Oui, ils sont bons ! 

RP : Vous êtes dans le milieu depuis pas mal d'années à présent. Quel est ton point de vue sur tous ces groupes émergeants avec qui tu as pu tourner ? 

PS : Les groupes comme ABR donnent l'impression qu'ils progressent avec leur son. Ils sont jeunes et très talentueux, et en live ils ont un son incroyable. Ils sont motivés et ont un amour pour faire de la musique. 

RP : Qu'est ce que tu aimes et déteste dans les interviews ? 

PS : Je déteste quand les gens nous demandent d'où vient notre nom ... et les trucs comme ça. Ils n'ont qu'à aller sur Google pour trouver la réponse, il y a déjà un million de gars qui nous ont posé la question !

 

RP : En préparant cette interview je suis effectivement tombé sur un gars qui posait la question il y a un an à Tim ... 

PS : C'est marrant mais c'est pénible. 

RP : Qu'est-ce que tu penses du retour de Living Sacrifice ? Ils ont été un des premiers groupes à percer avec un message positif. Tu étais fan quand tu étais jeune ? 

PS : Living Sacrifice, c'est le premier groupe heavy qui m'a vraiment accroché. Quand je les ai entendus pour la première fois c'était à l'église il y a des années quand j'étais en première année de fac, après avoir joué la louange et on revenait après avoir cherché un truc à manger, et un mec a mis cet album et j'étais la en disant « C'est quoi ça ? » et il me répond « Ca, c'est Living Sacrifice, et c'est un groupe de métal chrétien ». Moi je me disais « Pas possible, c'est pas chrétien ça ». Il faut dire qu'à cette époque j'écoutais du punk ... et j'étais comme attiré par ce que j'entendais. J'étais ... « Wow » ! C'est le premier groupe qui m'a fait entrer dans la musique heavy. 

RP : Est-ce que tu penses que la qualité des groupes chrétiens est en train de se saturer ? 

PS : Je ne pense pas que ce soit possible un jour. Il y a tellement de groupes focalisés sur la haine et le négativisme, des trucs comme ça. Je n'écoute pas réellement les paroles, mais les groupes qui ont un bon message me vont. Mais il ne peut y en avoir trop. 

RP : Y a-t-il un sujet particulier pour lequel nous pouvons prier pour vous ? 

PS : Santé et sécurité en tournée. Nous avons effectué énormément de tournées ces dernières années et c'est parfois épuisant. Nous avons plaisir à être en tournée mais parfois la maison nous manque, comme nos biens aimés ...  

Partagez cet article

Plus dans cette catégorie : « Saving Grace The Record Machine »

Concernant l'auteur

Rob

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :