Saving Grace

Alors que Jérémie chroniquait Behind Enemy Lines, j'ai eu la chance d'interviewer Saving Grace.  C'est Vasely, l'un des membres du groupe, qui c'est mit derrière son écran et son clavier (d'ordinateur) pour m'apporter des réponses.

 

saving_garce_officiel_photo.jpg

Salut, est-ce que tu pourrais te présenter ?

Salut, je m'appelle Vasely (xpigx) et je suis le guitariste de Saving Grace.

Pourrais-tu nous raconter l'histoire du groupe, depuis sa création jusqu'à sa formation actuelle ?

L'idée de former Saving Grace est venue lors d'une conversation téléphonique entre Nick (chant) et moi-même à la fin de l'année 2004, après qu'il ait temporairement déménagé à Auckland pour être avec sa copine de l'époque.

Nous avons évoqué l'idée de former un groupe de hardcore à tendance métal et brutal et d'y mettre des paroles concernant Dieu (qui à ce moment était quelque chose de totalement nouveau pour nous). A cette époque j'étais le chanteur d'un groupe de hardcore skinhead appelé Total F**cking Defiance et Nick était dans Mind Bloodshot, et ces deux groupes étaient les premiers groupes de hardcore à venir de Gisborne en Nouvelle-Zélande, et la scène a commencé avec les concerts que nous avons joué dans des maisons et lors de fêtes.

Nous avons fait notre première répète dans l'abri de jardin de Mark (notre premier batteur) et avons écris ce qui allaient être les deux premières pistes de notre démo. Nous avons joué notre premier concert en étant trois, sans bassiste, et avons joué deux pistes et demi, avec comme nom xMarky and the Boysx. Ce nom n'était rien d'autre qu'une plaisanterie et nous l'avons gardé jusqu'à ce qu'on adopte le nom de Saving Grace... Je crois que Nick m'a appelé une fois avec toute une liste de nom qu'il avait en tête, dont la plupart ne collaient pas, mais Saving Grace s'est avéré comme une évidence. C'était un nom fort, avec du sens, et représentait notre foi en Christ, nous aimions comment il était sans ambiguïté et nous étions également assez emballés par le fait qu'il sonnait très émo/rock - comme un mix entre Saves The Day et Three Days Grace - et qu'en contraste on joue un métalcore au son si horrible, c'est assez fun.

Bruce Reid a quitté Mind Bloodshot pour nous rejoindre peu de temps après pour s'occuper de la basse, et nous avons ensuite commencé à faire des concerts dans tout le pays. Nous avons également sorti une démo de cinq pistes qui, malgré son horrible qualité, a quand même réussi à se retrouver dans des magasins de tout le pays et ce grâce à Global Routes Music, un gros distributeur néo-zélandais.

Bruce et Mark ont joué avec Saving Grace jusqu'au milieu de l'année 2006 puis ils ont déménagé à Wellington pour jouer avec un terrible groupe jouant des reprises dans un bar et appelé 3play, en compagnie de Matt Jennings (celui qui a enregistré notre démo). Ils sont toujours dans ce groupe et se font payer $600 par nuit pour jouer pendant quatre heures les pires hits qui sont passés à la radio depuis les années 80.

Big Ben nous a rejoints à la batterie en 2006 quand il a quitté Auckland pour retourner chez lui à Gisborne. Il a vécu une conversion assez radicale après des années passées dans des gangs et à consommer des drogues dures ... c'était vraiment incroyable. Nous avons commencé à écrire de nouveaux chants et avons accueilli Savage pour jouer de la basse avec nous, mais il avait du mal à suivre le rythme alors il n'a fait qu'un concert avec nous. Alors est arrivé Little Ben qui a commencé avec nous lors de la tournée Darkest Hour, mais nous a quittés au bout d'un an ... c'était un mec génial et il nous manque tous, mais il a déménagé à Hamilton pour sa carrière de photographe et être avec sa femme (d'ailleurs allez voir ses œuvres sur son myspace www.myspace.com/someherophotgraphy, il fait des photos de groupes de hardcore néo-zélandais et internationaux et il est très bon).

Tout cela nous amène à notre line up actuel. Il consiste en moi-même, Nick, Big Ben et George (le nouveau) qui est un bassiste incroyable, en plus d'être super fun à avoir dans son groupe. Il est également le plus jeune d'entre nous, il vient d'avoir 18 ans.

C'est dingue de réaliser qu'on en est déjà à notre quatrième bassiste ... mais ce line up est très solide.

Votre album Behind Enemy Lines sort le 22 avril. Que peux-tu nous dire à son sujet ?

Behind Enemy Lines est un testament envers qui nous étions en tant que groupe au début de l'enregistrement. Nous sommes si incroyablement émerveillés de constater comment tout s'est passé, et sommes tellement reconnaissants d'avoir pris le temps de le finir. Depuis nous avons déjà composés six nouveaux chants, mais ils sont tous assez similaires à ceux présents sur Behind Enemy Lines donc les chants présents sur cet album sont toujours d'actualité et représentent bien notre son et notre style.

Nous avons été bénis d'avoir pu travailler avec des personnes si formidables et s'ils n'avaient pas été la, nous n'aurions pas pu faire ce que nous avons fait.

Notre ingénieur et producteur Zorran Mendonsa nous a appris tant de chose durant l'enregistrement, nous ne pourrons jamais assez le remercier pour ses efforts et son amitié... il est LE guru du métal Néo-Zélandais et il nous a poussé dans les limites absolues de nos capacités afin de réaliser ce que nous avons.

saving grace - behind enemy lines_250.jpgSes constants encouragements, inspirations et coups de pieds au derrière nous ont permis de comprendre vraiment le niveau d'engagement nécessaire pour faire un album. Nous sommes impatients de travailler avec lui encore et ne pouvons imaginer entrer en studio avec quelqu'un d'autre.

Les dessins de Dave Quiggle sont incroyables et avoir réussi à travailler avec lui était également un rêve devenant réalité.

Comment s'est déroulée l'écriture ? Est-ce que tous les membres participent, ou seuls quelques-uns s'attellent à cette tâche ? Y a-t-il des différences avec ce que vous avez écrit précédemment ?

Nick écrit la plupart des paroles ... il a tout écrit sur Behind Enemy Lines.

J'ai également écrit des paroles pour le groupe, comme le chant Traitor qu'on trouve sur la démo, et le chant Unbreakable qui est sur le split, et d'autres chants qui n'ont pas été enregistrés.

J'écris tous les riffs et puis on élabore autour lorsqu'on répète.

En général Nick a tout un stock de paroles qu'il a déjà écrites et qui sont prêtes à être utilisées lorsqu'on compose de nouvelles chansons.

On n'a pas vraiment fait les choses différemment de d'habitude quand on a écrit cet album.

On n'a pas non plus écrit des chants spécifiquement pour être inclus dans un album, les chants qui sont présents sur Behind Enemy Lines sont ceux que l'ont préférait jouer en concert pendant qu'on enregistrait l'album.

A propos des paroles, que peux-tu nous dire à leur sujet ? Quels sont les termes abordés ?

L'album couvre une variété de sujets relatifs aux problèmes de la vie, d'un point de vue chrétien au sein du monde ... d'où le titre de l'album.

Tu peux t'attendre à entendre des chants concernant la foi, le salut, l'addiction au sexe, le suicide, et être authentique ... nous écrivons des chants sur des sujets qui nous sont importants et qui ont du sens pour nous, et on donne le meilleur de nous-mêmes pour écrire des chants dans lesquels les gens peuvent s'identifier, présentés avec un angle de vue dont le but est de faire réfléchir, tout en louant Dieu, lui attribuant la gloire qui lui est due tout au long de nos musiques et paroles.

Quel est ton chant préféré de l'album, et pourquoi ?

C'est trop dur de choisir une piste en particulier ... je les aime toutes et suis très fier de ce qui se trouve sur l'album ... mais si vraiment je dois en choisir une, alors je prendrais U Becoming You  ... C'est le grooooooooooooouve meeeeeeeeec (rires) !

En quelques mots, comment définirais-tu Behind Enemy Lines ?

Brutal, Passionné, Fort, Vrai, Rempli de l'esprit et 100% East Coast.

Personnellement, la première fois que j'ai écouté un de vos titres, cela m'a fait penser à d'anciens groupes du label Facedown Records. Alors, quels sont les groupes que tu as écouté en grandissant, et quels sont tes groupes favoris, ceux qui t'on donné envie de faire Saving Grace ?

Nous avons tous grandi en écoutant des groupes de métal et de hardcore ... n'importe quoi entre Machine Head, Pantera, Slayer, Cannibal Corpse, Earth Crisis, Biohazard et Madball.

Ceux qui nous ont aidés à affiner notre son seraient entre autres : Arkangel, Reprisal, Promise of Bloodshed, One Must Fall, Bury Your Dead et Burning Skies... il y a beaucoup de bons groupes chez Facedown Records bien que nous estimons avoir un son très différent de celui qu'ont beaucoup de groupes de hardcore américains.

Vous avez signé chez Harvest Earth Records, un label situé au Canada ... loin de chez vous et de votre pays. Est-ce que cela a changé votre quotidien (départ la bas pour enregistrer, faire des tournées en Amérique, etc.) ? Et est-ce que cela a ajouté une certaine pression sur vos épaules ?

Signer chez Harvest Earth est une énorme bénédiction et au contraire cela a enlevé beaucoup de pression de nos épaules !

L'album sort aux USA cette semaine et on ne peut remercier assez Ryan et Kevan pour tout le dur travail qu'ils ont effectué pour nous ... alors on est prêts à travailler main dans la main avec eux ces prochains mois et on est très impatients de faire une tournée américaine plus tard cette année ... nous sommes tous incroyablement motivés !

Avant de signer chez HE vous aviez seulement un EP et un Split album à votre actif. Comment s'est déroulée la signature ? Est-ce le label qui vous a contactés après avoir écouté certaines de vos chansons ?

saving_garce_demo.jpgsaving_grec_split.jpgNous sommes entrés en contact avec Harvest Earth quand nous avons affiné nos choix à environs trois labels avec lesquels nous voulions travailler aux USA. Ils ont entendu ce qu'on faisait et furent impressionnés ... et les choses ont plus ou moins découlés de la ... c'est vraiment surréaliste pour être honnête, parce que nous les avons admirés depuis le début, et sommes très honorés de pouvoir faire partie de la famille HE.




Votre nom, "Saving Grace", est plutôt engagé. Fait-il référence à des aspects spécifiques de vos vies, et quelle est ta position par rapport à Dieu ?

Le nom Saving Grace fait référence à la Grâce de Dieu qui nous sauve au moyen de son fils Jésus-Christ ...  avec un peu de chance notre musique pourra ébranler beaucoup d'idées erronées  que les gens ont concernant notre son à cause de notre nom.

Vous êtes considérés comme un groupe chrétien. Est-ce embarrassant pour vous ? Comment gérez-vous cela, que ce soit sur scène ou en Nouvelle Zélande ?

C'est probablement la question la plus formidable qui nous ait jamais été posée.

Je pense que nous avons tous différents points de vue sur la question, mais pour Nick et moi-même, en tant que membres fondateurs du groupe, nous sommes très fiers de qui nous sommes en Christ et n'avons aucune honte à être fermes à propos de notre foi, que ce soit sur scène ou dans la vie ... C'est un honneur et un privilège de pouvoir être capable de se lever pour Dieu au travers de notre musique et bien qu'il y ait de nombreuses personnes qui réagissent de manière négative à notre position ... si c'était à refaire on ne changerait rien.

Dans votre biographie j'ai pu voir que vous avez déjà fait pas mal de grands concerts en Nouvelle Zélande. Qu'en est-il dans les autres pays que vous avez visités ? Comptez-vous faire une tournée mondiale comme l'ont fait vos compatriotes de Parkway Drive ?

Nous avons été bénis d'avoir les opportunités de jouer beaucoup de grands concerts et de tourner au travers de la Nouvelle Zélande plusieurs fois avec de bons amis. Nous avons prévu de faire une tournée en Australie et en Amérique cette année et si les choses se déroulent bien nous aimerions également jouer quelques dates en Europe.

Concernant  Parkway Drive ... ces mecs ont fait le tour du monde pendant presque deux ans non-stop ... je ne suis pas sûr que nous sommes prêts pour avoir un emploi du temps aussi intense (rires) !

saving_grace_guitarist.jpgVous commencez à avoir une bonne réputation à présent en NZ. Mais comment étaient les choses à l'époque, quand vous avez joué votre premier concert et enregistré votre premier EP ? Etait-ce plutôt difficile, et combien vous a-t-il fallu de temps pour devenir populaire ?

Les choses étaient carrément différentes à l'époque. Personne ne connaissait nos chants, les concerts étaient bien plus petits, et en plus on avait un son horrible (rires), mais on se marrait bien et on a beaucoup appris.

On s'est accrochés et on a beaucoup travaillé, fait plein de concerts et avons essayé d'être le plus possible sur la route pour parcourir toute la Nouvelle Zélande et les évènements ont progressé en notre faveur.

Tout ça est passé par énormément de travail et de temps, et c'est toujours le cas d'ailleurs.

C'est une bénédiction que nous soyons toujours ensemble après tout ce temps et toutes les épreuves par lesquelles nous sommes passés ... de pouvoir faire ce qu'on fait, dire ce qu'on dit et d'une manière générale d'être issu de Gisborne.

Comment occupez-vous vos journées quand vous n'êtes pas avec le groupe ? Vous avez des boulots, ou d'autres groupes ?

Actuellement, Saving Grace est notre seul groupe. Et ça nous occupe suffisamment pour ne pas avoir le temps de jouer dans d'autres groupes, bien que nous ayons été impliqués dans d'autres groupes tout au long de l'existence de Saving Grace.

Nous avons tous des boulots à temps plein, car le groupe ne nous permet pas de payer nos factures, et ce qui est à faire doit être fait !

Moi, je m'occupe d'un magasin de télécommunications avec ma femme, Nick travaille dans une boite d'ingénierie dans le département pièces détachées, Georges travaille dans un verger et Ben est vendangeur dans une usine de vin.

Quand nous ne jouons pas avec le groupe, en général on sort manger, regarder des films, jouer au billard ou tout simplement passer du temps ensemble.

Quels conseils pourrais-tu donner à un groupe français qui voudrait percer dans la scène hardcore ?

Travaille dur et ne perd pas la foi. Tu dois rester motivé et être préparé à tout faire toi-même ... Garde une bonne attitude et joue autant de concerts que possible. Sois sûr d'avoir une bonne qualité d'enregistrement et rappelle-toi que ton groupe vaut bien plus que le nombre d'amis que tu as sur myspace.

Aurais-tu un dernier mot pour clore cette interview ?

Un immense merci à vous d'avoir pris le temps de discuter avec nous, merci pour votre intérêt pour notre groupe, et merci pour tous les mots d'encouragements et de soutien que vous avez eus pour nous.

Pour tous ceux qui lisent ceci, s'il vous plait, procurez-vous un exemplaire de Behind Enemy Lines et parlez de Saving Grace autour de vous. Contactez-nous, nous aimerions avoir vos impressions, et espérons faire une tournée en Europe ces prochains mois.

Que toute la gloire revienne à Dieu !

Qu'il vous bénisse tous ...

XXX

 

Traduit par Jérémie.

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « Soul Embraced As I Lay Dying »

Concernant l'auteur

Guillaume

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :