Nitengale

Nitengale est un groupe américain provenant de l'Alaska. Leur musique est pourtant d'une chaleur débordante... Rencontre avec le chanteur d'un groupe qui pourrait faire parler de lui ces prochaines années.

Nitengale

Jeremie: Salut, et merci d'avoir accepté de faire cette interview. Cet exercice est-il quelque chose que tu aimes faire, et auquel tu accordes de l'importance ?

Josh Baumgartner: Les interviews ? Tout à fait, on en a fait plusieurs aux festivals auxquels ont a participé ... c'est toujours intéressant de voir ce qu'un groupe a à raconter après les avoir vu jouer, ou après avoir découvert leur musique.

Les considères-tu comme des compléments à vos paroles, votre musique ?

Je considère les interviews comme un moyen pour les gens de comprendre d'ou on vient par rapport à notre musique et nos paroles ... j'imagine qu'il s'agit d'un compliment. Si quelqu'un veut nous interviewer, on doit avoir quelque chose de valable à répondre ... et personnellement je n'interviewerai pas un mauvais groupe (rires) !

Ma femme et moi vous avons découverts cette année à Cornerstone alors que vous étiez en train de jouer à une heure peu raisonnable. Comment cela se fait-il que vous étiez encore sur scène à près d'1h30 du matin ?

Ce concert n'était même pas prévu ... on avait fait un bon show dans la journée et on voulait jouer encore une fois mais on avait trop de choses de prévues cette journée. Je me suis fait filmer dans un champ avec un piano droit en train de jouer un de nos singles, on devait rencontrer plusieurs personnes et la journée était bien remplie. Mais un de mes amis joue dans le groupe Cool Hand Luke et comme ils jouaient en dernière position sur cette scène, je lui ai demandé si on pouvait utiliser leur batterie, et j'ai ramené un ingénieur du son pour s'occuper du concert. C'était plus pour nous que pour le public ... on voulait juste jouer avant de repartir le lendemain. Du coup, c'est comme ça que tu nous a entendus.

C'était votre première participation à ce festival ?

Oui, on a quitté l'Alaska en décembre dernier, nous avons fait notre première tournée nationale en mars, et nous avons joué d'autres festivals musicaux, incluant plusieurs passages sur des scènes principales. Tout ça est bien différent de ce qui se fait à Cornerstone ... au moins au niveau des concerts nocturnes (rires).

Est-ce important pour vous de jouer ce genre de grand festival chrétien ? Est-ce une sorte d'accomplissement dans une carrière ?

Et bien, oui ... C'est plutôt difficile d'aller à un endroit, de faire un festival musical et de jouer sur la scène principale tout en étant payé ! C'est ça le truc. Si tu veux jouer, tu dois être bon, et tu dois avoir beaucoup d'argent, à moins que tu ais quelque chose que la foule veut absolument voir, et seulement si tu peux attirer l'attention des directeurs de festival ... et c'est là où on en est. Alors c'est aussi pour nous un moment à marquer d'une pierre blanche ... Cette année nous sommes mieux positionnés dans les festivals et avons une meilleure reconnaissance nationale. Et tout ça rime avec plus de succès. Nous sommes très heureux à ce sujet !

Je n'en doute aucunement. A ton avis, quelle est la clé de votre succès récent ?

Et bien nous avons un manager qui travaille d'arrache pied en Alaska, et nous y avons gagné un "Battle Of The Bands" national organisé par Warner Brothers. Ensuite du côté chrétien il y a Word Records, Fervent, et Curb. Tout ça nous a permis d'être au sommet, et nous avons aussi eu la possibilité d'impressionner certaines personnes qui nous ont vus jouer lors de sessions privées et qui nous donnent la permission d'utiliser leur nom quand on postule pour jouer quelque part. C'est comme ça que ça fonctionne dans ce milieu, il faut connaitre du monde, et on a joué devant les bonnes personnes.

Un peu comme Sleeping At Last qui a joué devant Billy Corgan. Quels sont ces noms connus avec lesquels vous êtes en contact ?

Et bien concernant ces contacts avec lesquels nous travaillions se trouve le guitariste de Skillet, et Thousand Foot Krutch travaille personnellement avec nous. Il y a aussi l'agence de presse Indie Community qui débute. Il y a Otto Price qui est ingénieur et qui produit des artistes chrétiens majeurs comme Barlow Girls et Grits ... Et nous sommes enfin en contact avec tous les directeurs de festival musicaux ... ce qui est probablement le plus important. On peut aussi citer les contacts qu'on a avec des groupes comme Family Force Five, Jars of Clay, David Crowder, Casting Crowns et beaucoup d'autres artistes avec lesquels on a collaboré.

En ce moment nous sommes en train de travailler sur un nouvel album qui aura un rôle clé nous permettant d'occuper les ondes radios, qu'il s'agisse de chaines de radio chrétiennes ou séculières. Quand l'album sera terminé il se trouvera sur les bureaux de beaucoup de nos amis bien placés ... Theatres était expérimental et ne possédait pas les éléments pop qui sont nécessaires pour franchir les barrières des radios et des publicités traditionnelles. Ce nouvel album possède autant le charisme du premier CD que les aspects de la culture pop qui donnent envie aux gens de chanter avec nous. C'est notre super arme secrète (rires) ! Il y a également la possibilité d'être des artistes indépendants ... qui en ce moment est une option très viable.

Tu sembles très enthousiaste à ce sujet ! Mais n'as-tu pas peur que d'ajouter de la pop à votre son serait comme abandonner votre style ? A moins que le côté pop soit l'ingrédient qui vous manque ...

Je pense qu'un équilibre est nécessaire entre les sonorités Muse ou Radiohead qu'on peut trouver dans nos chants et les aspects pop de Keane ou Coldplay. La pop est bien évidemment l'ingrédient manquant.

Le cd est terminé à environ 75%. Il sera assez éclectique, incluant des parties de musique classique et des ballades piano simples.

Effectivement si vous arrivez à mixer tous ces éléments et en produire votre propre son, cela ne peut qu'être une bonne chose. Mais est-ce que ce sera assez original ? Ca a probablement été fait des tonnes de fois auparavant ?

C'est vrai ... ça a déjà été fait ... mais pas de cette façon. Tu peux écouter n'importe quelle copie chrétienne d'un groupe et tu obtiendras toujours la même chose : un groupe chrétien qui copie un groupe connu. Ce n'est pas ce que nous sommes. Nous sommes notre propre organisme. Notre façon de chanter, de jouer de la guitare, de faire de la musique fait que ça va être original. Impossible de se tromper. Ca va être un mix de choses mais, inévitablement, ça aura son propre nom et sa propre identité. Si quelqu'un l'entend à la radio, il saura instantanément qu'il écoute un chant de Nitengale. Pas Coldplay, Keane, Muse ou Radiohead. Mais quelque chose du même genre.

De plus, il y a l'aspect Chrétien qui est dans notre musique, contrairement à ces groupes. Je ne veux pas dire pour autant qu'il n'y a pas de puissance qui se dégage d'eux, mais il y a une ligne directe dans nos chants qui pointe directement vers Christ. Ou au moins à certaines propriétés du christianisme qui sont importantes dans la vie, et qui incitent à vivre une vie juste et bonne.

C'est assez évident et courageux, si je peux me permettre.

Je pense que ce courage est une des clés qui fera que les gens aimeront notre musique ... et encore plus les paroles.

Tu dégages énormément de confiance en toi et ta musique, et c'est assez rare dans le monde musical chrétien. D'où tires-tu cela ?

Les gens ont besoin de croire en toi.

Et la plupart des groupes chrétiens ... les gens ne croient pas en ce qu'ils prêchent à cause d'un manque d'expression ... où d’un manque de caractère dans leurs mots. J'espère vraiment que mes paroles vont percuter les gens avec force ... pour les bouger un peu. Peut-être même en étant durs avec ceux qui se trouvent au milieu et qui ne prennent pas position entre ce qui est bien et ce qui est mal. Alors, ça donnera des gens en train de chanter des tubes à la Muse, mais avec un objectif plus positif, et merveilleux.

Mais d'autres artistes chrétiens possèdent ce talent d'écriture ... as-tu lu par exemple les paroles du dernier album d'As Cities Burn's, Come Now Sleep?

Non je ne les ais pas lus ... mais ils sont intenses à leur manière (rires) ! Je ne suis pas un chanteur heavy, quelqu'un qui peut hurler mes textes. Il faut que ce soient les mots qui permettent au message d'être compris ... avec la mélodie, bien évidemment.

Ils ont perdu leur chanteur et maintenant ils sont bien plus calmes. Mais es-tu en train de dire que des textes poignants et positifs ne se trouvent que dans les musiques mélodiques et calmes ?

(Rires) Pas du tout !

J'aurais été obligé de te contredire (rires) !

Ce prochain album sera aussi épique que possible. Mais tout comme il y a l'Everest, nous aurons aussi quelque délicats villages Suisses au milieu avec juste un piano (rires).

Comme une ballade avec juste un piano ?

Oui.

Le programme a l’air alléchant. Quand est-ce qu’il sort ?

Nous concentrons nos efforts actuels sur la dynamique et la production … et, encore une fois, la structure de notre son sera la même qu’environ 65-70 % de l’album, tandis que le reste sera musicalement très créatif. L’album devrait sortir début 2009, la date de sortie exacte dépendant des fonds qu’on aura pu débloquer pour la production.

Tu penses que ton vieux piano de 1890 va résister à une nouvelle session d’enregistrement ?

Ah ah, non je ne pense pas. Mais nous sommes en train de regarder d’autres pianos, et je pense qu’on a un gagnant. Pour être exact, on prendrait plusieurs pianos, je n’arrête pas de casser des cordes de piano.

Ce seraient des pianos électroniques, ou de vrais pianos ?

Acoustique. Casser une corde de piano est tellement intense, c’est comme une balle de pistolet tirée devant toi !

Retournons à votre album actuel. Theatres fait partie de ma liste des meilleurs albums de l’année 2008. Il possède tout ce qu’un album devrait avoir. Passion, paroles profondes, moments musicaux incroyables… Comment décrirais-tu cette œuvre ?

Je le considère presque comme une anomalie.

Ce n’est pas vraiment une réponse à laquelle je m’attendais !

Mais l’album est tellement différent que ce à quoi on s’attendait …

Ce n’est pas un album qui en met plein la vue, plutôt une longue promenade en plein trafic, si ça a du sens … un peu comme une lente composition qui a été poussée et poussée, comme si quelqu’un dénaturait un chant doux en montant le volume au maximum, si tu vois ce que je veux dire.

Plus ou moins oui. Qui a fait en sorte que cet album sonne ainsi ?

Notre guitariste et moi-même nous sommes occupés de la production et de l’enregistrement, je dirais que c’est notre faute. Quand nous avons enregistré les guitares ça consistait principalement en une doublette entre une guitare acoustique et le son si particulier de sa guitare électrique. C’est probablement la principale raison pour laquelle l’album possède ce son.

C’est assez difficile à expliquer, mais je suis sûr que tu comprends de quoi je veux parler …

Oui je vois, mais je m’inquiète plus pour nos lecteurs !

Pour faire simple, tous les tempos des chants sont plus lents que les chants rocks typique … mais ce n’est pas une mauvaise chose, c’est une technique que nous avons développée pour induire une expérience sans leur en mettre plein la vue … je suis sûr qu’ils peuvent comprendre ça.

Ceux qui aiment réellement la musique devraient comprendre.

Oui, si les gens veulent simplement être choqués, impressionnés, je ne pense pas qu’ils vont nous apprécier autant que, par exemple, un groupe de punk (rires) ! Non pas que le punk soit mauvais, mais notre musique est très sérieuse.

Ce n’est pas non plus que la musique punk n’est pas sérieuse non plus, mais je vois ou tu veux en venir.

La qualité de notre musique est plutôt intemporelle, je pense.

Ce qui n’empêche pas de trouver de l’intensité dans la musique calme également !

Tout à fait … c’est drôle, car quand tu l’écoutes réellement, elle n’a pas l’air si lente. C’est comme un rêve. Il dure toute la nuit, mais s’en va si rapidement.

Qui écrit les paroles ?

Moi.

As-tu un message à partager, ou tes textes sont-ils plus des expériences et des humeurs que tu veux partager ?

Les deux … un message peut être perçu dans une humeur … Je veux qu’un message d’espoir sorte de mes textes … d’une façon particulière. Je veux qu’ils soient personnels pour la plupart, mais ils doivent comporter ces deux éléments.

Quels sont les thèmes principaux que tu aimes aborder ?

L’espoir … dans les gens. Le fait que la vie n’est pas insignifiante, qu’elle n’est pas vaine, que la vie a un sens et que nous avons une raison pour avoir de l’honneur et du respect. Choses qui se perdent si rapidement de nos jours. Je veux que mes textes soient complètement positifs. Il ne peut y avoir de vilain sans super-héro (rires) !

(Rires) Exact. Et tout ça sans être trop moralisateur.

Bien sûr. Nous sommes un groupe transverse. Chrétien, mais avec de la musique que tout le monde peut apprécier … comme U2 ou Switchfoot.

Si je comprends bien, votre musique est pour tous ceux qui aiment la bonne musique, et si certains peuvent trouver Dieu au travers de votre œuvre, c’est du bonheur ?

Exactement. U2 est l’exemple parfait, concernant la façon que nous devons propager notre message. Je pense qu’il s’agit de la seule façon correcte pour émettre un message.

U2 fait partie de la liste de vos influences mais qui n’a pas été mentionné tout à l’heure, je suis heureux qu’on en parle à présent !

Hé hé, Bono est probablement l’homme le plus impressionnant de toute la planète.

Tu l’as déjà rencontré ?

Non … mais j’ai lu des livres et vu de nombreuses interviews.

Tu m’as l’air d’être fan !

Je suis pour sûr un fan de U2 … aucun doute à ce sujet !

S’inspirer d’un tel homme n’est probablement pas une mauvaise chose … Je te souhaite ainsi qu’à Nitengale le même succès qu’eux !

Merci !

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « Demon Hunter Falling Up »

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :