Spoken

Interview du groupe Spoken réalisée lors du Solid Festival en Suisse le 1er Novembre 2008. Encore sous le coup du décalage horaire, les membres étaient autant fatigués que décidés à prendre du bon temps avec nous. Du coup, l'interview fut l'occasion de nombreux grands moments de rire, et heureusement que Phillip avait préparé quelques questions sérieuses. La suite ci-dessous ! spoken_photo_3

Mme La responsable presse : Vous pouvez vous présenter, qui vous êtes, ce que vous jouez…

Oliver : Je viens de l’Arkansas…et… Je m’appelle Oliver.

Phill : Salut !

Oliver : Salut, ça va? Çà c’est Matt et ça c’est Jef.

Jef : Oh, je croyais que l’on allait dans un certain ordre ou quelque chose…

Jérémie : Et pourquoi on ne commencerait pas avec toi ?

Matt : Je commence ! Matt, je chante et j’habite dans l’Iowa.

Jef : Je m’appelle Jef, j’habite à Nashville et je joue de la guitare.

Oliver : Je m’appelle Oliver, comme je l’ai dit.John : Je m’appelle John, je ...

Mickael : Je m’appelle Mikael, je joue de la guitare et je viens l’Arkansas.

Jérémie : Merci les gars! (Bâillements de Jef) Toujours sous le coup du décalage horaire?

Jef : Ouais ! John : Un peu!

Matt : Horrible ! Je n’ai pratiquement pas dormi depuis que je suis là.

Jérémie : Vous êtes arrivés quand?

Matt : Heu quelque chose comme il y’a trois jours (rires) !

Jef : On est arrivés jeudi, jeudi matin.

Jérémie : Ok. Nous avons oubliés de nous présenter. Nous venons de France.

Jef : Oh!

Matt : Cool!

Jérémie : Donc nous ne sommes pas d’ici.

Tous : Oui!! (En Français)

Jérémie : L’année dernière vous êtes venus à Christmas Rock Night en Allemagne, et maintenant vous êtes là, de retour en Europe. Qu’est ce que vous attendez cette fois ici ?

Matt : On n’a pas d’attentes.

Jérémie : Non?

Matt : Non.

Jef : C’est mieux.

Jérémie : C’est mieux? Pourquoi ? C’était pas bien l’année dernière?

Tous : Non, c’était génial !

Matt : Enfin, hier soir aussi était génial.

Jérémie : Hier soir ? Vous avez joué où?

Matt : Rock Without Limits.

Jérémie : ah ok!

Matt : Oui .. On ne fait pas le tour de l'Europe jusqu'à épuisement, nous ne sommes pas là tous les ans ou, tu sais, tout les trois ou quatre mois par ans, donc lorsque l’on vient ici, c’est plutôt super bien. Mais c’est notre première tournée ici, donc on a comme une semaine et demie de concerts, et on a jamais fait ça avant donc… Donc j’espère que ça sera bien, j’espère que ça sera cool ! Mais bon….

Jérémie : Cool. Est ce que vous venez en Europe parce que vous la considérez comme la Nouvelle Eldorado pour la musique?

Matt : La nouvelle quoi ?

Jérémie : Eldorado. Tu sais la ruée vers l’or.

Phill : C’est comme si c'était une mine d’or pour les musiciens ici ?

Matt : Je crois que les gens ne sont pas fatigués de la musique ici. Alors qu’aux États-Unis, ils peuvent voir des groupes jouer tous les soirs, il y a comme vingt groupes tout les soirs dans n’importe quelle ville, plus ou moins. Alors qu’ici, ce n’est pas saturé. Il n’y a pas beaucoup de groupes qui viennent ici tout le temps, alors lorsqu’un groupe vient, les gens semblent apprécier. Chez nous aux États-Unis en général, nous jouons trois fois par an dans la même ville. Donc on recherche un peu une pause de là bas, et je crois qu’ils ont besoin d’une pause de nous également. On a fait tellement de tournée en 12 ans.

Jef : La meilleure chose sur le fait de jouer ici en Europe c’est ça en fait : ici c’est encore ok d’être un groupe de toute sorte de musique. Ce n’est pas catégorisé, du style « Oh, j’écoute seulement du métal » ou « J’écoute seulement du rock » ou « j’écoute seulement du contemporain » ou n’importe… Je veux dire qu’ici si tu aimes la musique c’est encore acceptable d’écouter tout type de musique contrairement aux États-Unis.

Tous : Bien joué Jeff ! (Rires, ils plaisantent entre eux)

Oliver : C’est un mensonge!

Jérémie : C’est quoi le mensonge? C’est juste une blague?

Jef : Ouais ! On aime bien plaisanter, désolé.

Jeremie : Ah ouais ?

Jef : C’est génial, Nous ne sommes jamais sérieux, et en vrai c’est même difficile d’être sérieux maintenant.

Oliver : Tu as vu le nouveau Batman ? Tu as aimé ?

Jérémie : Non je ne l’ai pas vu.

Jef : Tu l’as pas vu ?

Jérémie : Non

Oliver : Il est génial

Phill : C’est un bon film !

Jef : J’étais sur que ça t'avais plu, j’ai tout de suite su qu'il y avait comme un lien entre nous.

Jérémie : Ouais mais il est américain c’est pour ça ! (rires)

Oliver : Vous aimez ces Milky Ways ?

Jérémie : Non, mais j’aime les Milky Ways.

Oliver : Ça se ne sont PAS des Milky Ways !

Jérémie : Ç’en n'ai pas?

Jef : (Rire) non! C’est une imitation européenne.

Oliver : comme les Trois Mousquetaires.

Jef : Ils ont été mal étiquetés.

Mickael : Ils ont raté !

Oliver : Ils l’ont bousillé !

Jef : C’est ce que l’on essaye de dire. Ils ont mis autre chose dedans.

Matt : L’usine a un problème et c’est pour ça que nous sommes là (rires).

Oliver : Je veux dire, je vais les manger mais bon…

Phill : (rires) Ah cest idiots d’Américains :-)

Matt : Est ce que la France aime les américains ? (...silence....) (Rires)

Oliver : Tu viens de nous traiter « d’idiots d’américains »?

Jef : Est ce qu’il vient de dire…??

Jérémie : il est lui-même Américain et je suis Canadien donc on compte pas :-)

Mickael : Tu es américain?

Phill : Ouais

Oliver : D’où?

Phill : Mes parents viennent de Pennsylvanie

Oliver : Vraiment?

Phill : ouais

Jef : Attend, tu n’as pas vécu la bas?

Phill : Non je suis né et j’ai grandi ici.

Oliver : Tu aimes la Pennsylvanie?

Phill : Oui, assez. Je crois, pour répondre à votre question, que les gens ont du mal à dissocier les gens et le président. Je crois que ça complique pas mal les choses.

Tous : Ouais !

Phill : Hey, à propos, votez jeudi ! Quel jour sommes nous? Samedi ! C'est bientôt le 4 novembre (Jour du vote pour le président américain, où Barack Obama a été élu, ndlr) !

Tous : On sera là !

Phill : Est ce que vous allez faire des concerts comme cette semaine ? Où allez-vous demain ?

Jef : Quelque part en Allemagne, je sais pas. (Rire).

Matt : C’est tellement dur de se rappeler les noms ! On sera à Nuremberg vendredi, ça je le sais. On joue à Enden, on joue à…. Comment ça s’appelle là bas ? Je sais plus comment ils l’appellent.

Jérémie : Quelque part en Allemagne…

Matt : On joue aussi en Autriche, comment ça s’appelle? Zangeroy ? On n'a aucune idée où on sera demain parce que comme ce ceux les autres groupes qui font la route…

Jef : nous on sait pas trop où on va !

Jérémie : Et en France?

Jef : On n’a jamais eu l’occasion d’aller en France. J’aimerai trop faire un concert en France.

Jérémie : Vous devriez venir et voir la Tour Eiffel !

Jef : J’adorerai !

Jérémie : Vous aimeriez !

Matt : Ca fait loin d’ici?

Jérémie : Paris ?

Matt : ouais

Jérémie : Six heures en voiture.

Matt : Je sais pas si on aura le temps

Jérémie : Et vous devriez venir chez nous. Nous sommes de Dijon, vous savez comme la moutarde ?

Tous : Ouais!

Jérémie : Vous aimez la moutarde?

Oliver : Ouais on est de grands fans ! (rires)

Jérémie : Vous savez, elle est bien plus forte ici que celle au US, c’est comme les MilkyWay… (Rires)

Phill : Je peux vous poser une question plus sérieuse ?

Jef : Bien sur.

Phill : Ok ! Donc dans vos albums, pour être honnête j’ai écouté a Moment of Imperfect Clarity et puis votre album éponyme Spoken et… Où vous pensez que cela mène ? Parce que, à mon avis, on dirai que sur A Moment of Imperfect Clarity il y a des chansons d’amour, comme des chansons d’amour pour une autre personne, une fille. Et puis après il y a des chansons d’amour dédiées à Dieu. Et sur l’album Spoken on dirait que vous plus essayez de louer Dieu avec. Est-ce la nouvelle direction ?

Matt : Je crois que ça a toujours été un peu, juste comme ça. Lorsque nous commençons à écrire, une fois qu’on a la musique, entre les enregistrements, je (parce que c’est moi qui écrit les paroles et tout) je ne veux pas tout gâcher donc je m’efface et en gros je suis un peu comme « Dieu, dis moi sur quoi écrire, mets le dans mon cœur, j’écrirais dessus. » J’écris toutes les phrases qui me viennent à l’esprit, ou juste quelques mots, je l’écris et avec de la chance je le retrouve quand il est temps d’écrire une chanson ou autre chose. Et, hum, c’est comme écrire quelque chose avec tout ce que l’on a. Certaines chansons s’assemblent facilement, et d’autres je les réécris encore et encore et encore… Je ne sais pas où ça mène, mais si je pouvais dire, et ne pas être trop spirituel et tout, si je pouvais dire « Alors cette prochaine chanson sera plus tournée sur ça et ça », je crois que je ne serais pas obéissant envers Dieu, on ne se dit jamais « Tiens ce serait cool d'avoir deux chansons sur Dieu, deux chansons à propos d’une fille, deux chansons sur la musique », et c’est juste ce que nous ressentons sur le moment, et ce à quoi nous faisons face en tant que groupe sur les deux ans entre les albums. Hum, Je ne sais pas mais je veux dire que la chanson avant Clarity était Echoed As A Spiritual Dwelt et tout le monde les a comparées et en fait c’est des prières mises en musique. Et lorsque Clarity est sortie, c’était plutôt de la musique pour la radio, et je ne sais pas, comme un autre style, genre… Le résultat vocal aussi était différent, tu sais, je crois que je n’avais pas, je n’avais pas réalisé que notre album éponyme était peut être trop spirituel, je suppose, je veux dire, je sais pas…

Phill : Juste de ton point de vue

Matt : Je sais pas, je n’écoute pas trop les chansons après que on les ait enregistrées ... La chanson The Answer m’est juste venue à l’esprit, sur le fait d’être extrêmement centré sur Dieu.Mais je ne sais pas. Je sais pas quoi vous dire.

Phill : Ok!

Matt : J’aimerai, mais je peux pas !

Phill : Vous pensez que ce groupe va continuer?

Tous (chacun leur tour) : Oh oui !

Phill : D’accord!

Matt : On est déjà en train d’écrire un nouvel album, on y travaille.

Jérémie : Ah oui ? Vous écrivez en tournée ? Ou vous attendez d’être rentrés ?

Matt : C’est un peu là où on doit écrire, mais en Décembre on pourra écrire chez nous. Mais pour l’instant ça ressemble un peu à des trucs de « groupe de garage ».

Jérémie : Quand retournez vous en studio ?

Jef : Sûrement début 2009.

Jérémie : Dans un an?

Matt : Dans quatre ou cinq mois peut être. On doit d’abord avoir les chansons.

Jérémie : Donc, environs un an avant que l’album ne sorte dans les bacs?

Matt : Pour l’automne, automne 2009.

Jérémie : Ca fait une longue attente !

Matt : Oui … mais ça va passer super vite ! Ça passe vite … parce qu’on sera là quand il sortira !

Jérémie : Hmm ...

Matt : Peut être.

Jérémie : De nouveau ?

Matt : Peut être en France

Jérémie : Va falloir vous acheter une maison là-bas!

Matt : Ah!

Oliver : Non, on viendra et on restera chez vous !

Jérémie : Pas de problème!

Oliver : On s’échangera nos numéros après, faudra que vous amassiez de la moutarde.

Jérémie : On a une grande maison, pas de problème

Oliver : Alors c'est ok.

Jérémie : On a beaucoup de chambres en bas … pour loger tout ce monde.

Phill : Ouai, j’allais dire que c’est cool d’avoir des groupes Américains venir en Europe. Vous devriez dire à tous les autres groupes de venir.

Jef : On leur dit ! Je veux dire, on chante vos louanges tout le temps ! On adore venir ici ! J’adore venir ici !

Jérémie : On a vu y’a pas longtemps August Burns Red à Paris. C’était la deuxième fois, ils sont venus y’a six mois. Les gens les adorent !

Jef : Ils sont fous !

Oliver : Ils sont dingues !Mickael : Un super bœuf !

Matt : On aimerai bien faire une tournée par an en Europe. Ça serait génial !

Jérémie : Vous allez faire un nouveau clip bientôt ?

Matt : Non

Jérémie : Rien de prévu?

Matt : Non.

Jérémie : Pourquoi pas? Vous n’aimez pas trop ?

Oliver : Honnêtement?

Jérémie : Bien sur!

Matt : C’est une question d’argent.

Jérémie : Une question d’argent? Ils ne veulent pas payer pour vous ?

Jef : Le label n’a pas voulu payer pour un seul clip pour nous pour ce nouvel album.

Jérémie : Ça craint.

Matt : Avec des ventes si basses c’est dur pour un label de dire « Ok ouais, voila dix mille dollars, faites un clip ! ». Tu sais, à moins d’être un groupe comme UnderOath, As I Lay Dying ou August Burns Red, l’argent ne vient pas comme il devrait. Souvent les groupes vont trouver un studio de cinéma pour faire un clip gratuit, et si c’est bon, bah c’est cool mais il n’y a pas un marché énorme pour les clips en ce moment. Le truc en fait, la plupart des gens font un DVD « live » et ils le mettent avec le CD. C’est peut être faire un meilleur usage de l’argent.

Jérémie : Bientôt ça fera combien de temps que vous êtes avec Tooth & Nail ? 10 ans ?

Matt : Six... six ou sept ans, quelque chose comme ça. Quand Clarity est sorti. Je sais pas… Ça fait un moment!

Jef : Ça date de quand la guerre a commencé !

Jérémie : Pardon?

Jef : C’est à ce moment que la guerre a commencé. Avec la guerre en Irak. Nous enregistrions l’album quand, tu sais, le choc et tout est arrivé.

Phill : Ok. Je peux vous demander, qu’est ce que vous essayez de faire passer au public ? La musique, c’est clair, mais quel message vous voulez faire passer aux gens ?

Matt : L’espoir !

Phill : L’espoir?

Matt : Oui, je veux dire, même les chansons qui sont écrites pour ma femme et tout, ce sont des chansons sur l’espoir, sur l’amour. Les gens, tout le monde à un moment dans sa vie se retrouve face à l’amour d’une certaine façon, que ce soit d’aimer sa famille ou d’aimer sa femme ou autre. Et souvent, souvent les gens ne voient que l’amour pour Jésus. Mais espérer qu’il y ait de bonnes choses plutôt que toutes ces bêtises, je dirais qu’il y a de l’espoir après tout !

Phill : Ok !

Matt : … et rock'n'roll!

Phill : Et rock'n'roll. (Rires)

Matt : L’espoir qui est amené par le rock’n’roll est surement le plus important. (Rires, Oliver parle doucement aux autres) Jérémie (En s'adressant à lui): Et quel instrument tu joues ?

Oliver : De la batterie.

Jef : Ça ne se voit pas?

Matt : C’est un batteur !

Jérémie : Ouais, tous les même! (Rires)

Matt : Donc, [s'adressant à Phillip qui porte un T-shirt mentionnant Michael Scott, protagoniste de la série The Office] Toi aussi tu trouves Michael Scott drôle ?

Phill : C’est sur mon t-shirt ! Juste là !

Matt : Je crois que c’est la personne la plus stupide sur terre, mais je l’adore !

Phill : C’est sympa quand tu rentres chez toi après les cours et que tu ne veux pas réfléchir, tu regardes Dwight à la TV et ça rend ta journée simplement meilleure ! (Tous) Ouais ! Donc voilà.

Jérémie : Ok, donc merci beaucoup les gars !

Matt : Cool

Jef : J’espère que vous avez aimé !

Oliver : On se voit là bas!

Phill : Surement ! Je ne veux pas manquer ça !

Matt : Vous savez que l’on joue assez tard ?

Jérémie : Oui, à minuit et demi. Je pense que l’on peut gérer !

Matt : Tout le monde est là « oh, minuit… »

Jérémie : Tu sais, les meilleurs concerts à Cornerstone sont à minuit ! Donc bon …

Matt : On verra...

Jérémie : Ouais, on verra ! Merci les gars !

Tous : Merci !

spoken_150

 

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « The Ascendicate Demon Hunter »

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :