Project 86

Interview avec Randy Torres (Guitare) et Andrew Schwab (Voix) du groupe Project 86, peu après leur concert sur la scène principale de CRN 2008.

project_86_photo_3_2009
Jérémie : Salut les gars. Si vous vous rappelez bien, l'année dernière on s'était vus avant que vous ne passiez sur scène. Vu que vous avez déjà joué cette année, vous pouvez me dire comment ça s'est passé pour vous ?

Andrew :
Je trouve que c'était la meilleure année ici, concernant la foule. T'en pense quoi Randy ?

Randy : Oui, c'était fun, c'était bien !

Andrew : Je trouve que la foule était incroyable, impossible à contrôler.

Jérémie : Oui cette année le public est déchainé, on a pu l'observer sur chaque scène.

Andrew :
C'est ce que Christian disait tout à l'heure !

Jérémie : Pourtant tu as plusieurs fois harangué la foule, en leur disant de se réveiller ! Tu en voulais plus ?

Andrew :
Oh tu sais, tu dois les garder au sommet de leur forme du début à la fin !

Jérémie : C'est réussi, ça moshait de partout. Par contre vous n'avez fait qu'un concert cette année ...

Andrew :
Ca dépend entièrement de l'organisateur. Et cette année ça s'est fait comme ça.

Jérémie : Il s'est peut-être dit que des groupes comme Kutless étaient plus populaires ici ?

Andrew :
Je ne sais pas, peut-être ... ça nous est un peu égal. Quoi qu'il en soit, Kutless est plus connu que nous aux USA, donc je ne sais pas si c'est pareil ici, peut-être ... parfois ça dépend juste de qui a joué le plus.

Jérémie : Vous avez joué plusieurs titres de votre dernier EP This Time Of Year. Si j'ai bien compris, cet un EP de noël, ou plus généralement qui concerne les vacances ?project_86_-_this_time_of_year_ep_2008

Andrew :
C'est plutôt un EP de noël, mais on l'a conçu en se disant qu'on ne voulait pas que ce soit un autre album de noël fait par un groupe de métal, parce que c'est assez ringard quand même. Donc on voulait faire des chants typiquement Project 86. La plupart des chants ont un rapport avec les vacances, et il y a une reprise d'un chant de noël. On voulait faire quelque chose que les gens puissent écouter même après que noël soit passé.

Jérémie : Pour l'écriture, ça s'est passé comment ? Tu t'es occupé des paroles comme d'habitude, mais au niveau de la musique ?

Andrew :
Tout s'est passé assez vite, on s'est réuni tous ensemble avec deux ou trois idées, puis on a travaillé dessus.

Jérémie : En général, qui arrive avec les idées musicales ?

Andrew :
Randy va avoir des idées, ou Steven va avoir des idées, ou même moi je peux avoir une idée, ou l'envie de faire ça ou ça, mais en général c'est plus une combinaison de toutes nos pensées.

Jérémie : Steven la colle (en référence au surnom qu'on donné Andrew et Randy dans leur conférence de presse publique en indiquant que Steven était celui qui stabilisait le groupe) !

Randy :
Steven la colle, exactement !

Jérémie : Pendant cette conférence de presse on a plaisanté entre nous concernant le nom de votre groupe, car 86, ça sonne bien pour un nom de bière.

Andrew :
Ah oui ?

Jérémie : Oui, et force est de constater que l'alcool et les addictions sont des thèmes récurrents dans vos chants. Ca vient d'ou ?

Andrew :
Oui, l'idée d'être l'esclave de quelque chose, ou contrôlé par une chose est un thème récurrent sur tous nos albums. On a plusieurs chants qui parlent de résister à tel contrôle, qu'il s'agisse d'une relation, de substances comme l'alcool ou la drogue, ou n'importe quel autre vice. J'essaie d'écrire des chants au sujet de ces vices et auxquels tout le monde peut s'identifier, qu'il s'agisse d'évènements que j'ai vécu ou auxquels j'ai pensé. Soit parce que je connais quelqu'un qui est passé par la, ou simplement que j'ai eu envie d'en parler après avoir lu à ce sujet.

Jérémie : Comme le chant The Sanctuary Hum !

Andrew :
Exactement. Ce n'est pas nécessairement en rapport avec ma vie, mais plutôt un concept. J'ai parlé avec tellement de gens après des concerts, reçu tellement de courrier de personnes qui se sont retrouvées dans des situations d'abus, des histoires dans leurs familles ou autres, alors ce chant n'est ni plus ni moins que ce que je dis à ces personnes qui viennent me voir. Si tu as la foi, ces blessures peuvent être utilisées comme outils pour guérir les autres.

Jérémie : Le nom fait penser qu'il puisse s'agir d'un abus dans l'église, ou je me trompe ?

Andrew :
L'idée d'un abus de pouvoir dans l'église est également un des thèmes qu'on peut retrouver dans plusieurs de nos chants. Qu'il s'agisse d'un abus dans l'église locale ou dans l'église plus globale, dans l'industrie chrétienne du disque ou encore les festivals chrétiens, tout ça se rejoint et on vu de nombreux cas ou les gens ne sont pas vraiment ceux qu'ils prétendent être, ou parfois quelqu'un a de part sa position un pouvoir sur d'autres et l'utilise pour quelque chose de mal. Mais c'est un sujet récurrent qu'on trouve dans la vie !

Jérémie : Je crois me rappeler avoir lu dans une interview que tu as donné à un de nos confrères que tu étais d'ailleurs contre les labels chrétiens.

Andrew : Non, je ne dirais pas ça. Tu sais, c'est la seule industrie dans laquelle les gens qui créent, les artistes, les groupes sont la raison pour laquelle les gens viennent aux concerts, mais les groupes dans l'industrie musicale sont toujours traités comme les personnes les moins importantes. Alors nous en tant que groupe on s'est toujours battu contre ça, publiquement. On pense que les musiciens devraient être mieux traités dans ce milieu car ils sont les créateurs, et les autres, qu'ils s'agissent des labels, des agences ou des radios, devraient être leurs subordonnés. Mais ce n'a pas toujours été comme ça. Il y a toujours cette lutte pour avoir le pouvoir.

Jérémie : Et générer des profits.


Andrew : Oui ... mais nous, on aime ce qu'on fait, mais on a toujours du se battre pour que les gens puissent entendre notre musique. Et c'est le côté frustrant d'être dans cette industrie.

Jérémie : Mais vous arrivez quand même à vivre de votre passion, non ?


Andrew :
Oui on arrive à en vivre.

project_86_photo_2_2009Jérémie : Et pourtant vous avez tous des projets secondaires. C'est pour le fun ?

Andrew : On a toujours fait Project 86, et on pourrait probablement survivre en ne faisant que Project 86, mais il y a d'autres choses qu'on aime faire. Et ce n'est pas parce que le groupe ne fonctionne pas assez pour subvenir à nos besoins, mais c'est parce qu'on a d'autres choses à faire de notre temps et qui nous passionne. De plus, si on était à temps plein sur le groupe, ça ferait longtemps qu'on en aurait eu marre.

Jérémie : Et donc toi, c'est l'écriture !


Andrew : Oui, j'écris des livres, pour des magazines ...

Jérémie : Il est fini d'ailleurs ton prochain livre ?


Andrew : Le manuscrit est terminé, la je suis à l'étape ou je l'envoie aux maisons d'éditions et à des agents pour pouvoir le publier.

Jérémie : Il sera traduit en Français ?


Andrew (rires) : On verra !

Jérémie : Si tu as besoin de traducteurs, tu nous fait signe !


Randy : Il faudra nous faire venir à Paris !

Andrew : Oui, faites nous venir en France pour faire des concerts !

Jérémie : On n'attend que ça, les gens veulent vous voir en France !


Andrew : Ca nous plairait ! Mais il faut trouver un promoteur qui nous organise une tournée.

Jérémie : Et toi Randy, qu'est-ce que tu fais en dehors de Project ?


Randy : Je suis ingénieur du son, je produis des albums, comme par exemple le DVD de Demon Hunter, j'ai travaillé dessus.

Jérémie : Tu dois en être fier !


Randy : Oui, ça s'est très bien passé ! Il y a trois cds, un où il n'y a que la musique du documentaire, le DVD et un autre. Il y a même un chant que j'ai écrit qu'ils ont utilisé sur le DVD.

Jérémie : Un chant que tu as écrit ?


Randy : Oui, il est dedans !

Jérémie : Encore une fois félicitations !


Randy : Merci !

Jérémie : Qu'en est-il du batteur ? C'était encore un nouveau batteur cette fois-ci ...


Randy (rire) : Oui

Andrew : On a décidé, quand Alex est parti, et concrètement il est parti en 2003 quand Truthless Heroes est sorti, qu'on l'autoriserait à participer à l'enregistrement des prochains albums et à venir en tournée avec nous, mais qu'il ne serait plus un membre permanent du groupe. Alors ça a pas mal pesé sur le groupe jusqu'à ce qu'il parte définitivement il y a quelques années. On a utilisé pas mal de batteurs différents lors de nos concerts, mais d'ajouter un quatrième membre à notre groupe, c'est risquer de briser l'alchimie qui règne entre nous trois, vu qu'on est ensemble depuis si longtemps. Alors on a hésité pendant longtemps de le remplacer, mais pour le moment c'est bien plus facile de rester comme ça et de prendre des batteurs pour les concerts. De plus la plupart des batteurs veulent intégrer un groupe à plein temps, et comme ça ne nous intéresse pas, alors c'est un autre à chaque fois.

Jérémie : Donc Alex ne sera jamais remplacé ?


Andrew : On ne peut jamais dire jamais, mais pour le moment ça marche plutôt bien à trois, donc il n'y a pas de raison que ça change.
header_600
Jérémie : Et concernant votre prochain album, c'en est ou ?

Andrew : On y travaille d'arrache-pied. On a pas mal de démos de prêtes, l'enregistrement se déroule en janvier et l'album devrait sortir quelques mois après.

Jérémie : On l'attend avec impatience ! Un dernier mot pour la France ?


Andrew : Faites-nous venir !

Randy : "Je t'aime toujours" (en français !), mais je ne sais pas trop ce que ça veut dire, mais ça sonne bien !

Jérémie : Merci les gars !

project_86_photo_3_2009_thu

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « Kutless The Devil Wears Prada »

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :