The Chariot

Rencontre avec Josh Scoggin, leader et chanteur du groupe de chaoscore aussi déjanté qu'incroyable nommé The Chariot. Comme à son habitude, il nous a fait attendre, et cette fois encore, il avait une bonne excuse : sa voix était douloureuse.

the_chariot_photo_2_2009

Jérémie : Salut Josh. On a essayé de se voir plusieurs fois l'été dernier à Cornerstone, avant, après ton show, mais ça n'a jamais pu se faire, d'ailleurs ta voix était cassée aussi après ce show mémorable !

Josh : Oui, je me rappelle ! C'est dingue car je ne perds jamais ma voix et la ça fait la deuxième fois !

Jérémie : Je suis désolé, je vais finir par croire que c'est ma faute (rires) !

Josh : Non pas du tout, c'est juste incroyable parce que je ne perds jamais ma voix après un concert, quand ça m'arrive c'est quand je suis malade, mais la ça fait deux fois quand on se rencontre, c'est dingue !

Jérémie : On va probablement te poser des questions qui t'ont déjà été posées mille fois mais comme il semble que c'est la première interview que tu donnes pour un mag comme le notre, on voudrait couvrir l'ensemble de l'existence de The Chariot, donc par avance désolé si certaines t'ennuyent !


Josh : Pas de soucis je comprends totalement !

Mathias : Alors on va commencer par la question la plus évidente : pourquoi as-tu quitté ...


Josh : Norma Jean ? Ah, la seule et unique question que tout le monde se pose ! Ce n'est pas vraiment une histoire très gaie. Beaucoup de gens s'attendent à ce que ce soit une belle histoire mais ce n'est pas le cas. C'est vraiment un problème d'ordre spirituel qui m'a poussé à prendre cette décision. J'ai beaucoup prié et réfléchi, et parfois le bon chemin n'est pas le plus facile, et la chose la plus aisée pour moi aurait été de rester avec Norma Jean, mais j'ai vraiment senti que c'était ce que je devais faire. Je n'ai absolument aucun regret après coup et on a gardé de bons liens avec les gars de Norma Jean, on est restés très bons amis, on a fait des tournées ensemble, et j'ai même remplacé leur chanteur sur quelques dates il y a pas longtemps parce qu'il avait perdu sa voix. Donc, vraiment, c'était un problème d'ordre spirituel et je sentais que c'était la bonne chose à faire. Maintenant moi j'ai The Chariot, et pour Norma Jean ça se passe très bien de leur côté donc avec le recul c'était une bonne chose.

Jérémie : Et on est gagnants également car cela nous donne deux très bon groupes à suivre !


Josh : C'est super !

Mathias : On dirait qu'une fois de plus tu as du renouveler ton équipe au sein de The Chariot. Comment ça se fait que tu sois le seul à rester à chaque fois ?


116Josh : Je ne sais pas ! J'aimerais bien connaitre la réponse également ! C'est drôle car il y a un peu plus d'un an, il y avait ces deux mecs qui avaient un groupe de pop dance et ils avaient l'impression que ça pourrait bien marcher pour eux, et comme The Chariot est un groupe avec un agenda bien chargé, toujours en tournée et tout ils ont préféré se concentrer sur leur groupe, et on est toujours bons amis (le nom du groupe est Queens Club, ndlr). L'autre guitariste allait se marier et a choisi de privilégier sa vie de couple.

Mais je pense que changer de membres en permanence est très difficile. C'est difficile de pouvoir trouver d'autres personnes qui puissent rentrer dans le moule, devenir amis et capables de faire ce que tu attends d'eux. Mais d'un autre côté, et je remercie Dieu pour ça, c'est que ce sang neuf apporte un côté rafraichissant. Chaque concert qu'on joue est comme un nouveau show pour nous et le public, et avec tout ça c'est très facile de ne pas réécrire le même album grâce à ces changements. Techniquement, il ne reste que le bassiste et moi depuis The Fiancée. Je n'ai pas souhaité tout ça et j'espère que je ne le revivrai jamais, mais vu que c'est arrivé et que tout s'est bien passé, c'est facile pour que tout reste nouveau et frais.

Jérémie : Si c'est toujours le même bassiste, on peut s'attendre à ce qu'il fasse des trucs de dingue encore ce soir ?


Josh : (Rires) oui carrément ! C'est toujours très énergétique comme concerts avec les mecs qu'on a !

Jérémie : Est-ce que tu les recrutes par rapport à ce qu'ils sont capables de faire sur scène ?


Josh : Non, c'est marrant car c'est comme s'ils tombaient du ciel. Je ne fais ni audition ni n'envoie d'offres d'emploi sur myspace, ou quoi que ce soit de ce genre. Par exemple deux des nouveaux viennent comme moi d'Atlanta, et leur groupe faisait leur dernier concert un soir où j'étais en ville. Un de mes potes n'arrêtait pas de me dire d'aller les voir et d'un côté eux ignoraient totalement que The Chariot cherchait du monde et moi j'ignorais complètement que c'était leur dernier concert. Alors je suis allé les voir et j'ai alors appris que c'était leur dernier concert. Je suis donc allé voir le batteur pour lui demander si c'était vrai et il m'a répondu "Je ne sais pas, les autres veulent faire des études mais moi je veux continuer à jouer !" et moi j'étais la "Tadâm !" ! Sérieusement c'est comme si je suis toujours au bon moment au bon endroit ... comme si c'était le Seigneur qui guidait mes pas et rendait cela possible. Autrement je ne pourrai pas trouver d'aussi bons mecs. C'est marrant parce que le premier concert qu'on a fait tous ensemble, il y a environ un an, bon moi je fais mon truc sur scène, et ensuite j'ai regardé des vidéos tournées du concert et je me dis "Bon sang, ces mecs sont cinglés !!!" (rires). Et c'est cool mais ça n'a rien à voir avec qui je choisis, ça se passe naturellement.

Mathias : Il y a un gros buzz autour de votre prochain album ... qu'est-ce que tu peux nous dire à son sujet ?


Josh : Il s'appelle Wars And Rumours Of Wars et il sort le 5 mai aux USA, je ne sais pas s'il va sortir en Europe par contre. Je pense qu'il va être très fun, on ne voulait pas écrire le même album que The Fiancée et je pense qu'on a réussi. Si vous avez aimé cet album alors vous allez aimer le nouveau. Il y a certaines parties qui sont plus simples, et d'autres qu'on a faits bien plus compliquées. Si quelqu'un venait nous voir en nous disant qu'il trouvait que ce qu'on avait fait sur The Fiancée était complexe ou dingue, on se disait alors qu'on allait faire quelque chose d'encore plus compliqué et dingue. Il y a beaucoup de chants qui sont de simples chants punk-rock, on en jouera un ce soir et je suis certains que tu comprendras ce que je veux dire. Il y a toute une partie sur le chant où il n'y a que la grosse caisse qui fait "Boum, boum, boum" et rien d'autre. Les trucs simples on les a rendus encore plus simples, et les trucs compliqués on les a rendus encore plus complexes.

Jérémie : Est-ce qu'il y aura une chorale dessus comme sur The Fiancée ?


Josh : Non il n'y aura pas de trucs de ce genre. On avait pensé à inviter d'autres chanteurs mais au fur et à mesure qu'on avançait sur l'écriture des chants ça semblait de moins en moins être une bonne idée. Sur The Fiancée la chanteuse de Paramore est venue, c'est une très bonne amie à nous, mais sur Wars, on a eu quelques idées mais ça ne semblait pas naturel, car une fois les chants écrits il faut considérer l'album dans son ensemble et ça n'aurait pas allé.

Mathias : Vous êtes connus comme un groupe chrétien, du moins en France. Je sais qu'aux US certains groupes n'aiment pas être appelés comme ça, on voulait savoir quel était ton avis sur ce sujet ?

126Josh : Ca m'est égal, ça ne me dérange pas d'être appelé un groupe chrétien dans le sens ou je suis chrétien. Je trouve par contre que d'appeler certains genres "métal chrétien", "métal hardcore" ou autre n'a pas de sens, car je ne vois pas comment une musique pourrait être chrétienne. C'est un peu comme si jouer un accord de Sol était chrétien mais pas d'en faire un autre ... ça n'a pas de sens pour moi mais tout ça vient des médias, ils aiment catégoriser les groupes et les genres. Si tu es un groupe chrétien alors ils te mettent dans telle ou telle case. Ca ne me dérange pas vu que je suis moi-même chrétien, mais comme aux USA on a déjà plein de découpages de genres avec un sous-genre qui est lui-même découpé en plusieurs autres sous-genres et enfin il y a la version chrétienne de ce sous-genre, ça rime à quoi ? Avec The Chariot car on essaie de briser ces genres, surtout avec cet album, où, en tant que groupe, on discute sur les directions à prendre, et on essaie autant que possible de ne pas faire ce qu'on a l'habitude de faire, et de faire exactement l'inverse. Et à la fin si c'est mieux, alors on continue, et si c'est pire, alors on reprend ce qu'on aurait normalement fait. On essaie toujours de rester hors d'un cliché ou d'une classification, donc c'est moins facile pour ceux qui essaient de nous cataloguer, du coup ils en viennent à trouver qu'on est un groupe de métalcore chrétien tendance chaoscore, mais je n'arrive pas à comprendre ça, pour moi si un groupe est heavy alors c'est un groupe heavy, et s'il ne l'est pas c'est qu'il est autre chose. J'aime les deux, je suis chrétien et je pense qu'avec l'art tout finit par sortir et évidemment je chante à propos de ma vie et de la vie en général, des problèmes et évidemment mes convictions ressortent dans tout ça. Mais classer une musique comme chrétienne n'a pas de sens pour moi, mais si quelqu'un trouve que ça a du sens, aucun problème pour moi, je n'ai pas à cœur d'abolir tout ça. La chrétienté pour moi se vit à l'intérieur et a très peu à voir avec la façon de s'habiller et la musique qu'on joue. Alors dire qu'untel fait du hardcore chrétien, c'est détourner l'attention de ce qui est à l'intérieur et c'est pour moi ce qui est le plus important.

Jérémie : Mais d'un autre côté ça se retrouve forcément dans les paroles.


Josh : Oui c'est ce que je disais tout à l'heure, d'un point de vue lyrique ça finit par ressortir car je parle de ma vie, et comme je suis celui qui écrit les paroles des chansons ... mais ce serait vrai aussi si j'étais un peintre, je serais connu pour faire des peintures chrétiennes j'imagine ? Je ne sais pas, mais le plus important serait que j'utiliserai de la peinture chrétienne ! Tu vois ce que je veux dire ? C'est ce que les gens diraient ... c'est ce qu'ils disent sur la musique ... et d'un autre côté je pourrais très bien ne pas être chrétien et peindre la scène de Jésus sur la croix, mais ça n'en ferait pas pour autant une peinture chrétienne, selon cette définition. Pour moi c'est plus quelque chose de personnel et n'a pas de lien avec la musique. Mais si cela a de l'importance pour certaines personnes ça m'est totalement égal.

Jérémie : A propos des paroles, quels sont les thèmes principaux de l'album ?


Josh : Il s'appelle Wars And Rumours Of Wars (Guerres et rumeurs de guerre), ce titre vient du livre de l'Apocalypse mais dans ce contexte il est écrit que dans les temps de la fin il y aura des guerres et des rumeurs de guerre. Pour moi, d'un point de vue lyrique c'est un album très personnel et il s'agit des guerres qui ont lieu dans nos têtes, ces sortes de batailles entre le bien et le mal, qu'est-ce que je suis sensé faire aujourd'hui, ce que je dois faire de ma vie, la vie et la mort ... mon père est mort il y à peine un an et demi et ça ressort de temps à autres dans les paroles. Il y a beaucoup de connotations et d'images guerrières dans les paroles, ces guerres qui tuent des pères et des frères. Mais dans le contexte de l'album, il ne s'agit pas de chants de protestations contre la guerre, mais des batailles intérieures par lesquels on passe tous.

111Mathias : vous êtes déjà venus ici à Paris avec The Chariot. Comment ça s'est passé ?

J'ai beaucoup aimé. On était déjà venus une fois avant, je ne m'en rappelle pas beaucoup à part qu'il y avait suffisamment de monde pour que ça soit une très bonne soirée. Evidemment aux USA plus de monde vient nous voir mais le pays est tellement plus vaste que ça se comprend. Alors que quand on vient ici, nous n'avons aucune attente. Mais qu'est-ce qu'on pourrait vouloir ? On est Paris ! On est la, c'est génial, et même si personne ne vient on est quand même content.

Cette tournée est bonne parce qu'on est avec Protest The Hero, ils jouent après nous, et chaque concert est plus grand que le précédent. Chaque fois qu'on est venu en Europe nous étions tête d'affiche alors que cette fois ce sont eux, ce qui est fun parce que de cette façon on rencontre de nouvelles personnes, devant qui on joue.

Ce qui est intéressant également c'est qu'ici, chaque pays est tellement différent des autres. On joue ici à Paris et à seulement 400 km de la on sera dans un pays totalement différent, au passé complètement différent avec des croyances complètement différentes. Les moyens financiers ne sont pas les même non plus, alors qu'aux USA, si tu es un groupe connu quelque part, tu dois en faire de la route avant de te rendre compte que tu es dans un autre endroit. Ainsi, si tu es connu dans le sud-est, tu es probablement connu dans tout le sud-est, et pas simplement dans un seul état. Donc c'est assez étrange pour nous autres américains car quelque part on s'attend à ce que ce soit la même chose ici, or tu roules à peine 3 heures et c'est complètement différent. Mais j'aime beaucoup ça, et du moment qu'il y a une personne dans le public, je jouerai.

Jérémie : et ce sera la deuxième fois dans un bateau !

Josh : exactement (rires)

Guillaume : la première fois étant avec Becoming The Archetype
.

Josh : c'est ça !

Jérémie : Tu vas essayer de faire chavirer le navire ce soir ?

Josh : (rires) je n'ai aucune idée ! Ce qu'on peut dire sur nos concerts c'est qu'ils sont très spontanés et bien qu'on se définit une liste de chants qu'on a envie de jouer on reste assez ouverts pour changer les choses au dernier moment ou si besoin pendant le concert, donc il n'y a rien de vraiment planifié et ça permet aux concerts d'être toujours uniques. Certaines personnes sont venues nous voir plusieurs soirs de suite et nous ont dit "Vos concerts sont toujours aussi différents !", quand bien même on joue les mêmes chants, c'est ce qui est cool d'être dans ce groupe ...

Guillaume : Est-ce toujours Invisible Creatures qui dessine vos pochettes ?

Josh : Oui. Ils s'occupent toujours des aspects graphistes, et pour ce nouvel album, c'est assez incroyable mais on a tamponné nous-mêmes la couverture et l'arrière de chacun des 35 000 albums qu'on a reçus ! On a donc pris des gros tampons, mis l'encre, et bam, sur le devant et l'arrière. Donc techniquement c'est Invisible Creatures qui a dessiné la pochette, mais c'était plus notre idée, on voulait axer l'essentiel sur les textes et l'information, plus que sur les images, donc la pochette comporte juste The Chariot - Wars And Rumours Of War écrit en gros dessus. On voulait quelque chose qui soit très personnel, et même si tu vas dans un grand magasin pour l'acheter, tu pourras toujours te dire qu'on l'a fait nous-mêmes, que les membres du groupe l'on fait ! Donc oui Invisible Creatures avaient la direction artistique du projet mais ils étaient assez limités dans leur créativité car ça devait pouvoir se mettre sur un timbre. Pour le booklet avec les paroles c'est différent car c'est imprimé de manière professionnelle, même s'ils sont dans le même esprit.

the-chariot-wars_and_rumorsJérémie : vous avez fait ça pour ajouter une plus-value à l'œuvre ?

Josh : oui

Jérémie : et empêcher les gens de le télécharger ?


Josh : un peu, oui. Ca m'est plus ou moins égal en fait si les gens le téléchargent car s'ils aiment alors ils viendront nous voir en concert car The Chariot est un groupe de concert, pas d'album studio. Beaucoup de groupes, je pense qu'ils enregistrent un album et ensuite ils essayent de reproduire sur scène ce qu'ils ont enregistré, alors qu'avec The Chariot, on prend ce qu'on fait sur scène et on essaye de faire la même chose en studio, ce qui est totalement l'inverse. Pour nous, ce qui compte ce sont les concerts, et surtout en Europe, quand on est venus au moment où The Fiancée est sorti, je suis allé personnellement dans tous les magasins de musique que je pouvais trouver, car la pochette était sensiblement différente ici qu'aux states, et je voulais vraiment le trouver mais je n'y suis pas parvenu, alors peut-être que je ne devrais pas dire ça, mais je préfère qu'un gamin télécharge mon album plutôt qu'il ne le trouve pas en magasin ! En tant qu'artiste, tu ne veux pas être dédaigné alors je préfère qu'on télécharge mes cds plutôt qu'on ne les écoute pas du tout.
Par contre, aux states, c'est très facile de trouver nos albums donc il fallait y ajouter de la valeur, on voulait qu'il soit personnel et comme on aime toute la camaraderie qui va de pair avec les concerts, donc on voulait que quand quelqu'un l'achète en magasin, qu'il considère qu'il fait partie, d'une certaine façon, de l'album. Donc on l'a fait nous même.

Jérémie : un album unique, de la part d'un groupe unique !


Josh : excellent, c'est ça ! On les a de plus signés et numérotés à la main !

Jérémie : On voulait te parler de ton autre projet, A Rose By Any Other Name. On l'aime beaucoup, c'est très différent de The Chariot et la musique est évidemment plus calme ...

Josh : Oh, merci, c'est génial que vous aimiez aussi cette musique !

Jérémie : est-ce que d'avoir ce projet te permet d'exprimer des choses que tu ne pourrais pas te permettre avec The Chariot ?


Josh : Pas nécessairement que j'essaie de dire des choses que je ne peux pas avec The Chariot, mais avec The Chariot, ce sont plus des poèmes que des paroles, et j'ai environ deux pages de poème - ou paroles, comme tu veux, avec un message que je veux faire passer et c'est la que ça se corse car avec la musique qu'on a, très syncopée et tout, je dois arriver à placer ces mots dans la musique, ce qui fait que je passe de deux pages à ... du genre, un paragraphe ! Alors j'adore ce challenge, mais ce que j'aime avec A Rose By Any Other Name c'est que je peux pratiquement utiliser l'intégralité de ces deux pages. Alors le challenge avec The Chariot est de synthétiser l'essentiel de mes mots pour que le message reste percutant et compréhensible, alors même si le challenge est intéressant, parfois j'ai l'impression que je perds un peu d'intensité en faisant ça, alors qu'avec A Rose je peux l'utiliser presque exactement comment je l'ai écris. Parfois c'est plus facile avec A Rose. J'aime les deux autant, j'aime beaucoup de pouvoir écrire ces chants si calmes. Mais pour moi les deux groupes sont pareils, car tout est histoire de passion alors avec The Chariot j'ai presque l'impression de tricher car on utilise une musique forte, les guitares sont saturées et je crie dans mon micro, et c'est facile de cette façon de montrer la passion, alors qu'avec A Rose le challenge est cette fois comment je peux faire sortir la passion avec de la musique plus calme ? J'aimerais me dire que dans un monde parfait, pas que je prétende avoir réussi, mais j'aimerais qu'un jour, s'il arrive, qu'on puisse ressentir exactement la même chose en écoutant un chant de The Chariot qu'un chant de A Rose. D'un côté il y a juste une guitare acoustique, alors que de l'autre il y a toute cette dynamique créée par tous les instruments, mais j'aime autant l'un que l'autre.

Mathias : je trouve effectivement qu'il y a autant d'intensité dans l'un comme dans l'autre. Comme tu es un artiste très pertinent j'aimerais savoir d'où te viens ton inspiration, autant musicale que lyrique ?

Josh : La vie mec, regarde autour de toi (sourire) ! Une bonne métaphore serait que, bon, j'imagine que tu n'habites pas loin de la Tour Eiffel, peut-être même tu la vois tous les jours, tu grandis ici, et moi, un idiot d'américain, je me pointe ici et, mec, c'est la tour Eiffel ! Tu vois ce que je veux dire ? Tu me répondras que ce n'est qu'un bâtiment, mais je te répondrais "oui mais regarde la !". C'est la même chose avec la vie, tu nais, tu vis, et regardes autour de toi, le ciel et tout, toute mon inspiration viens de la, je regarde les choses comme un enfant, comme si c'était la première fois que je les voyais, il y a plein de choses que je ne comprends pas mais s'il y a bien une chose que j'ai compris c'est que la vie est courte, on ne sait pas combien de temps on va vivre ...

Quand mon père et mort, ca nous a tous pris par surprise car c'est venu de nulle part, un jour on rigolait ensemble et le lendemain il était parti, et personne ne sait quand on partira, alors que la vie, les choses qui nous entourent sont magnifiques mais il faut vraiment regarder attentivement pour le voir. Si tu fais un boulot que tu n'aimes pas, tu peux toujours apprécier la vie, et pour moi c'est aussi simple que ça. Je suis très croyant, j'ai une grande foi, je crois que les choses sont la pour une raison alors pas mal de mon inspiration vient de la, les choses simples de la vie. Voir la Tour Eiffel, Le Louvre, Notre-Dame, toutes ces choses sont incroyables à voir pour moi mais j'imagine très bien tous les gens qui vivent autour me dire "mec, c'est juste une église" ou d'autre "c'est rien d'autre qu'un immeuble", mais regardes, comme si c'était la première fois, et apprécie ce que tu vois ! La vie est pareille, j'ai l'impression que les gens parfois en sont blasés, et d'un seul coup une personne de ton entourage vient à disparaitre et tu réalises que tu as gaspillé tellement d'années ... C'est la d'où vient mon inspiration, c'est de la que je tire ma passion, j'essaie juste de garder les choses de ce point de vue, comme si c'était la première fois ...

Mathias : très bonne réponse !


Jérémie : et Merci de nous avoir remémoré ces choses !


Josh : mon plaisir !

Jérémie : Merci pour ton temps, je suis sûr que nos lecteurs vont apprécier. Aurais-tu un dernier mot pour eux ?

Josh : Je crois que je l'ai dit plus tôt : "Aimez la vie, appréciez l'endroit ou vous êtes, nous sommes tous jeunes et vieux, et tu ne peux savoir dans quel camp tu te trouves qu'en regardant derrière toi ce que tu as fait. On n'a qu'une vie, alors appréciez la !".

Jérémie : Merci !

thumb

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « Through Solace Kutless »

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :
parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet tn pas cher moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet cheap nfl jerseys moschino outlet online stone island outlet pandora outlet