Through Solace

Interview avec Luke Nicholas, le chanteur du groupe anglais de métalcore Through Solace.

 

groupeThrough Solace est composé de Luke Nicholas (voix), Rob Milligan (guitare, voix), Kevin Williams (guitare), Rohan Bishop (basse) et Sean Fletcher (batterie)

 



Guillaume : Bonjour Luke, tu es le chanteur de Through Solace, peux-tu te présenter ainsi que tes camarades ?

Luke : Bien entendu. Je suis le chanteur. Rob et Kevin s'occupent des guitares, et Rob chante aussi. Je joue un peu de piano. Je chante les parties vocales agressives et Rob chante les parties vocales mélodiques. Nous avons ensuite Rohan à la basse et Sean à la batterie. Ces deux-là viennent de Newport et nous trois venons d'une ville balnéaire appelée Barry.

Peux-tu nous en dire plus sur l'histoire du groupe ?

groupeAn Innocent Confession, leur premier EP
Nous nous sommes formés dans la ville de Barry, en 2005, avec 3 membres additionnels. Nous avons joué quelques concerts et avons eu quelques changements de line-up avant de trouver notre style et passer par une longue période d'apprentissage. Pendant ce temps, nous avons réalisé notre premier EP, An Innocent Confession, tourné un clip et effectué une tournée au Royaume-Uni avec les groupe européens For The Day of Redemption et Saphena. Tout cela était des projets "Do It Yourself" (fais le toi même, ndt).

Plus tard, nous perdions et retrouvions, dans la foulée, un nouveau batteur et sommes retournés en Europe pour tourner au Royaume-Uni avec des groupes de métal.
Nous avons signés chez Holdfast Records pour enregistrer notre deuxième EP, The Stand. Après avoir eu de nouveaux changements de line-up, nous sommes retournés en Europe pour le Freakstock Festival. Nous avons joué dans un tas de shows "Do It Yourself", en Angleterre.

Nous avons, par la suite, signé chez Strike First Records et avons tourné aux USA.

Nous sommes revenus et avons enregistré The World on Standby. Nous avons fais plus de concerts et on a sorti notre premier album.

J'ai essayé d'être le plus bref possible, car il y a tellement à raconter !

Quelle est l'origine de votre nom ? Est ce important, pour vous, d'avoir ce nom, ou est-ce un nom pris au hasard, venu juste avant votre premier concert ?

C'est un nom purement choisi au hasard. Il n'y a donc aucune signification. C'est venu naturellement... Mais nous avons toujours été un groupe avec un but et une signification, et avons développé un concept derrière tout ça. C’est devenu important pour nous, au centre de notre identité en tant que groupe, d’avoir un refuge et trouver confiance en quelque chose. Nous espérons que notre musique sert à cela.

The Stand est leur premier LP The Stand est leur premier LP
Entre An Innocent Confession, The Stand et The World On Standby, on remarque une certaine évolution au niveau du style, en même temps que le changement de labels pour chaque album. Comment décrirais-tu cette évolution ?

Je décrirai cette évolution comme une progression naturelle. Nous améliorons notre écriture, notre jeu en groupe, nous sommes plus matures au niveau relationnel et nous faisons ressortir le groupe que nous voulons être. Par le passé, nous n’avons pas été honnêtes avec nous-mêmes et avons cherché à faire un certain style de musique. Nous réalisons maintenant notre rôle et ce que nous aimons faire. Voilà notre processus d’apprentissage et de maturation.

The World on Standby est sorti le 28 avril. Comment s’est passée l’écriture ? Quand avez-vous commencé à y travailler ? Qui a écrit les paroles ?

Certains morceaux ont été écrits début 2008. D’autres furent finalisés quelques jours avant l’enregistrement ! Rien n’a été fait de façon frénétique. Tout était sous contrôle, tout allait bien. Nous étions en mesure d’explorer et expérimenter un maximum et en même temps, nous tenions à ce que l’album soit réaliste et authentique.
Concernant les paroles, nous avons travaillé de façon conjointe Rob et moi-même. La plupart du temps, Rob commençait par une ligne ou deux. C’est assez difficile pour moi de démarrer la première ligne d’un texte, mais après le reste coule assez facilement.

Le fait d’être signé chez Strike First Record change-t-il la donne au niveau de l’écriture ?


Ca n’a rien changé. Par contre cela (la signature chez Strike) est arrivé quand nous avons commencé à murir et à être plus prolifique en matière d’écriture en groupe. Le côté label s’est développé en parallèle de la musique. Ce qui est important pour nous, c’est de donner à notre public une musique intéressante qui amène quelque chose de différent.

Qu’en est il de la production, êtes vous aller au USA pour enregistrer et mixer ?


Non (rires) ! Tout s’est fait au Pays de Galles. Toutefois, nous avions eu une offre pour enregistrer notre album aux USA, alors qu’il n’existe même pas ! Tim Hammil, avec qui nous avons travaillé deux fois par le passé, a produit notre album. C’est notre seul producteur depuis le départ. Il connait très bien notre musique et nous sentons à l’aise avec lui. Il est excellent avec nous. J’aime le son dans sa globalité, même si nous n’avons pas eu beaucoup de temps.

Du chant clair apparaît sur cet album. Qui chante ? Est-ce que cela vient de vous ou est-ce Strike First qui vous l’a demandé ?

Ha Ha ! Ca vient de nous ! First Strike ne nous demanderait jamais quelque chose sur le plan musical comme d'ailleurs chaque label chez qui nous avions signé. Rob se charge du chant clair. Nous avons toujours su qu'il était doué pour ça mais notre musique ne s'y prêtait pas avant. A présent nous lui avons permis de s'exprimer avec ce moyen et cela apporte une dimension nouvelle à notre son, qui se rapproche un peu de celui de nos influences Beloved, Funeral For A Friend et Life In Your Way.

The World On Standby est sorti le 28 avril The World On Standby est sorti le 28 avril chez Strike First
Comment avez-vous fait pour être signé par Strike First ?

Nous avons envoyé The Stand à de nombreux labels avec l'espoir que l'un deux l'écoute. Jason de Facedown l'a apprécié, et peu de temps après nous avons joué avec Seventh Star lors du Freakstock Festival en Allemagne. Ils nous ont bien appréciés et l'ont dit à Jason, qui nous a ensuite contactés et nous a signés sur Strike First pour sortir un album et voir ce que ça donne. Ils ont été incroyables pour nous et nous ont beaucoup soutenus.

Y a-t-il un thème particulier sur l’album, ou est-ce une combinaison de sujets différents ?

Nous abordons pas mal de sujets mais ils rejoignent tous le thème principal de l'album qui est le monde, qu'il s'agisse du monde physique, de notre monde personnel et nos propres vies, ou des choses matérielles. S'immobiliser, et chercher à comprendre la signification de ce qu'il se passe. Quand les choses que tu estimes comme acquises viennent à piétiner, tu réalises qu'il doit y avoir plus de choses dans la vie que ce qu'on voit dans le monde. De plus, de la même façon, c'est quand nous ne sommes pas complètement éveillés, et ce qu'il pourrait se passer si nous nous réveillons.

Qui a dessiné la pochette ? A-t-elle une signification particulière, surtout par rapport à ces thèmes ?

Dave Quiggle a dessiné la pochette, c'est le responsable artistique de Facedown / Strike  First, et c'est lui qui a également travaillé avec tous nos artistes favoris, et tous les meilleurs groupes. Elle est liée au thème de l'album, avec l'aspect céleste que nous avons toujours et le gars dans le bateau qui cherche avec sa lampe de poche pour trouver un peu de réconfort. Peut-être qu'il trouvera iTunes !

Des douze chants de l'album, lequel est ton préféré, et pourquoi ?

Je n'ai pas de favoris, mais le chant "Tides II" est intéressant car il est dans la suite du chant "Tides" qui était présent sur notre second EP. Nous souhaitons avoir des liens vers ce qu'on faisait avant. Ce chant possède de nombreuses facettes, il possède une dimension épique indéniable, une percussion et un piano. De plus c'est, je pense, un chant très passionnel.

Vous allez en faire une vidéo un jour ? Et si tu devais choisir un titre, lequel serait-ce ?

On ne pense pas à faire une vidéo en raison de l'argent que ça implique, et malheureusement je ne pense pas qu'on en fera. C'est vraiment dommage, car notre précédente vidéo avait reçu de très bons échos. Si je pouvais choisir un titre pour une vidéo, je prendrai "Change Of Heart" mais ce n'est que mon avis. Pour moi il s'agit du chant Through Solace parfait, avec des voix heavy, du chant, des parties au rythme rapide, quelque chose d'inhabituel, et une partie calme qui fait réfléchir, et le tout formant néanmoins un chant.

Flyer du concert avec Becoming The Archetype et The Chariot Flyer du concert avec Becoming The Archetype et The Chariot
Parlons un peu de vos concerts à présent. Vous avez pas mal fait le tour de l'Europe, et même fait une tournée aux USA avec des groupes comme August Burns Red, The Chariot, Becoming The Archetype et bien d'autres. Ca fait quoi de se retrouver en si bonne compagnie ? Qu'as-tu appris auprès d'eux ?

Nous avons joué avec tous ces groupes à un moment donné dans notre carrière, mais d'habitude nous jouons plutôt avec des groupes du coin. Ce n'est pas souvent que nous pouvons faire de bons concerts. Alors c'est vraiment appréciable de rencontrer des groupes que tu admires, comme Shai Hulud. Ce sont des gens authentiques et on peu apprendre d'eux. Je n'arrive pas à penser à d'autres groupes en particulier mais j'essaye toujours de regarder d'autres groupes jouer pour voir ce que je pourrais en retirer, mais bon nous on fait ça simplement pour passer de bons moments et d'être amis avec les autres groupes en tournée.

Qu'avez-vous prévu de faire pour assurer la promotion de The World On Standby ? Plus de dates européennes, voire américaines ?

L'Europe, mais également les USA s'ils veulent de nous, mais c'est on dépend de ça, on n'ira pas la bas sans raison. Mais notre priorité pour l'été reste le Royaume-Uni. Nous faisons une tournée avec It Prevails et une autre juste après. On devrait aller en Allemagne cet octobre pour un festival et une poignée de dates.

Vois-tu une différence entre tous les publics ?


L'Europe et les USA ont des publics assez similaires, très passionnés et intenses. En venant du Royaume Uni c'est assez surprenant car les jeunes du Royaume-Uni sont parfois plus réservés ou plus timides, surtout avec des groupes plus mélodieux. L'Europe est la plus ouverte et les USA sont probablement les plus enthousiastes pour nous.

En rejoignant la famille Facedown j'imagine que vous irez jouer le Facedown Fest un jour ou l'autre. J'imagine que vous irez jouer avec l'un ou l'autre des groupes de la famille. Aucun projet avec un de ces groupes d'ailleurs ?


Tout dépend de si on va en Amérique du Nord, on doit voir ça sur le long terme et je pense que le label préférerait qu'on fasse une tournée promotion aux Etats Unis. On verra ce qu'il se passe. On n'a rien prévu pour le moment.

Si tu avais la chance de faire une tournée avec un seul groupe, tu choisirais lequel ?


Tout le monde dans le groupe donnerait un nom différent, mais moi je choisirais Brand New !

En concert à La Ferney-Voltaire en avril 2007 En concert à La Ferney-Voltaire en avril 2007
Vous êtes venus en France en 2007 avec For The Day Of Redemption, As Darkness Fades et Horatio, à la Ferney-Voltaire. Quand reviendrez-vous dans notre pays, pour y faire une tournée qui vous verrait faire le tour des principales villes de France ?

On viendra aussi vite que possible mais tout dépend d'un promoteur. Nous avons besoin de quelqu'un qui puisse nous organiser cette tournée. Si quelqu'un nous faisait une offre avec quelques dates, on y réfléchirait sérieusement avec l'envie de le faire. Ce concert que tu as mentionné était génial et nous a laissé un très bon souvenir.

En parlant de ces groupes, ils font tous partie de l'histoire maintenant, et vous êtes le seul rescapé. Quelle est la différence entre vous, qu'est-ce qui fait que vous avez continué, malgré les difficultés rencontrées sur votre chemin, et celles qui sont à venir ?


C'est parfois triste car on a vu tellement de groupes, dont plusieurs sont devenus des amis dans d'autres pays, et ils se sont séparés à présent et bien qu'on reste en contact on ne les voit plus en personne. C'est très difficile d'être dans un groupe actif, même dans un groupe comme le notre qui ne passe pas la majorité du temps sur la route. Le temps passé dans le groupe génère des difficultés dans notre travail principal, dans nos relations amicales et personnelles. Les difficultés sont énormes, il y a des obstacles financiers auxquels il faut ajouter des attaques spirituelles permanentes mettant en péril notre morale. Nous sommes prêts à affronter tout cela et on continue avec ce groupe car il nous a permis de vivre des moments incroyables.

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?


Haha, notre meilleur souvenir est également notre pire, et il tourne autour d'un chapeau à l'effigie de la boisson Montain Dew. C'est formidable qu'un gamin nous l'ai donné, et c'est pénible car Kevin le porte toujours sur sa tête.

En France vous aviez joué dans une église, et maintenant que vous êtes sur un label qui met en avant la spiritualité de ses groupes, vous considérez-vous comme un groupe chrétien, ou simplement un groupe composé de chrétiens ?


J'ai appris à ne pas choisir entre les deux. Nous sommes simplement un groupe honnête qui gère sa propre spiritualité. Etre honnête est la seule façon d'être. On ne suit pas une religion ou sommes d'accord avec ça, mais on met en avant notre message d'espoir en utilisant notre propre style.

Comment es-tu devenu chrétien ? Pourrais-tu nous partager une partie de ton témoignage ?

J'ai réalisé qu'il y avait plus dans la vie que les choses simples auxquelles je pensais, et qu'il y avait un but plus important. La musique m'a beaucoup aidé pour arriver à cette compréhension. Une fois que j'ai réalisé ça, c'était comme si tout se mettait progressivement en place, avec des difficultés.

As-tu eu l'opportunité d'en parler sur scène ? Ou est-ce que quelqu'un est venu te parler de Dieu après un concert ?

Pas mal de monde nous en parle en ligne sur internet, mais on n'a généralement pas l'opportunité de le faire sur scène, je ne suis pas appelé à faire ça, je ne peux faire que ce qui me vient naturellement, et en personne pendant des conversations c'est incroyable de réaliser que certains pensent comme nous. Cela m'encourage et permet au groupe de refaire le plein d'énergie et de raison d'être. En Amérique un gars nous a dit qu'on l'avait aidé dans un moment extrêmement difficile dans sa vie. Qu'on ait pu être un vecteur d'aide est incroyable pour moi. Cela ne nous rend pas meilleur qu'un autre groupe qui serait en désaccord avec notre message, mais c'est notre raison de faire ce qu'on fait.

Vous avez tous des jobs à côté. Ou est-ce le contraire, Through Solace est-il votre boulot secondaire ?


Le groupe ne nous permet pas de vivre financièrement, du coup nous avons tous des boulots à côté, qui nous permettent de combler nos déficits. Parfois le groupe gagne pas mal d'argent, et parfois pas du tout !

Avez-vous le soutien d'une église ? Comment les gens des églises réagissent en général par rapport à votre style de musique ?

Nous ne sommes pas soutenus par une église en particulier. Nous n'avons pas eu beaucoup de mauvaises remarques par rapport à notre style de musique, en général ils aiment bien !

On se rapproche de la fin, et on va terminer avec quelques questions simples. Quel est la suite du programme pour le groupe ?

Ce n'est pas une question simple (rires) ! Car en général le futur n'est pas vraiment dans nos mains ! On verra quels sont les prochains challenges qui se présenteront à nous et de quelles façons nous pouvons promouvoir cet album et partager notre musique avec le plus de monde possible.

Que signifie Through Solace pour toi ?


Pour moi c'est une façon d'exprimer mes pensées au travers de musique, un peu comme la bande originale du film de ma vie. Imagine un film sans musique, il ne serait pas aussi bon.

Pour quelles raisons devrions-nous acheter The World On Standby ?

Parce qu'il y des chants vraiment bons dessus (rires) ! Sérieusement, parce que c'est la première fois qu'on a eu la chance de pouvoir montrer de quoi on était capable sur un album complet.

Un dernier mot ?


Mon dernier mot est pour tout le monde : Paix !

Merci Luke !

 

Traduction : Idriss et Jérémie

En concert à La Ferney-Voltaire en avril 2007

Partagez cet article

Plus dans cette catégorie : « Grave Robber The Chariot »

Concernant l'auteur

Guillaume

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :