Day Of Fire

Interview avec Josh Brown, le chanteur du groupe Day Of Fire. Entre passion, doute et points de vue tranchés sur l'industrie du disque et les labels chrétiens, venez découvrir ce chanteur sous un nouveau jour !

band

Jérémie : Salut Josh ! On a pu admirer votre concert tout à l’heure. Quelle impression t’as-t-il laissé ?

Josh : J'ai aimé, beaucoup aimé ! On a joué pas mal de nouvelles chansons et même si le public ne les connaissait pas on a eu de bons retours de la part de la foule.

Jérémie : Est-ce-que c'est ce qui définit un bon spectacle pour toi ?

Oh.... il y a plusieurs éléments, mais ce qui définit le plus un bon spectacle pour moi c’est la vibe.

Jérémie : La vibe ?

Ma propre vibe. Si je ressens personnellement que ça a été bon. Ça n'a pas nécessairement à voir avec le public. Mais parfois, ça m'est arrivé de faire des énormes concerts, avec un public génial, mais je me suis senti stupide tout le long. Et parfois, tu entres tout simplement dans la musique, et ça ça fait un super spectacle pour moi.

Jérémie : Je vois. Et dans ces moments là, tu as l'impression que tu fais plus ton métier plutôt qu'une passion ?

Ummm, je ne dirais pas que ça ai jamais été juste mon métier, mais parfois c'est du travail, tu vois ce que je veux dire ? Vu que j'aime ce que je fais, ce n'est jamais « juste un job ». Parce que si ce n'était qu'un job, alors je voudrais être bien plus payé ! (rires)
Parce que, tu comprends, c'est comme vous. Travailler 40 heures par semaine et être payé 11 ou 9 heures... Tu vois ce que je veux dire ?

Jérémie : Oui je vois ! Je vois !

Alors on le fait parce qu'on aime le faire. Et qu'on a été créé pour le faire.

Jérémie : Eh oui ! … Est ce que tu vends beaucoup de disques ?

Selon certains aux États-Unis, pas tant que ça. Dans ma carrière j'ai du en vendre 350,000 ou 400,000. Avec ce groupe j'en ai vendu environ 150,000. Alors c'est pas mal, mais aux US beaucoup de disques se vendent à 500,000 ou 1,000,000 d'exemplaires, alors... Mais tu sais, la musique, Dieu a été bon avec moi. Dieu et la musique ont été bons avec moi, alors je ne vais pas me plaindre...

Jérémie : Ok ! Retournons à tes concerts... Quelle est ton opinion sur le public européen ?

Génial ! Vraiment Génial !!!

Jérémie : Ça fait plaisir à entendre !

Parce qu'aux US, tous les jours de la semaine tu peux entrer dans un bar et écouter de la musique live. Je pense qu'ici il y a moins de concerts et juste une plus grande appréciation pour la musique, c'est pour ça que j'aime ce public.

Jérémie : Il t'aime aussi !

Merci !

Jérémie : Tu sais, ça me fait penser à une histoire dingue. Imagine, je n’ai pas pu organiser un concert de métal là où j'habite, parce qu'il y a déjà eu un concert il y a quelques jours, alors on m’a répondu « non non non non non, ça fait trop de métal »


Sérieux ?itw3

Jérémie : Ouais … ca n'arriverai pas chez toi un truc pareil ?

Ç a serait peut être pas plus mal si ça arrivait !

Jérémie : Pourquoi ?


Parce que, comme j'ai dit...

Jérémie : …. saturation ?


Saturation, oui ! Même sursaturation ! Tu sais, c'est bien de pouvoir faire de la musique à chaque instant aux US, il y a juste beaucoup de musique, et de poursuite de la gloire. Il y a tellement de gens qui veulent juste être une star, tu vois ce que je veux dire ?

Jérémie : Oh oui ! En France on a la Star Academy, c'est un peu comme votre American Idol

C'est ça. Ce n’est pas vraiment ce que je recherche. Je veux dire que je l'ai probablement recherché à un moment. Mais plus maintenant. Je connais des stars...

Jérémie : Tu connais Dieu ! Lui il est bon !

Oui il est vraiment bon ! Je veux dire, c'est vraiment pour ça qu'on le fait. On le fait genre... Si Dieu nous enlevait la joie de le faire, je ne serais plus là. Il n'y aurait plus rien qui me motiverait. J'ai déjà arrêté la musique une fois parce que je n'éprouvais plus de joie. Oui, Dieu nous permet d'y trouver de la joie en ce moment alors...

Jérémie : Amen !

C'est bien !

Guillaume : Vous avez interprété quelques chansons de votre nouvel album...

… oui, pas mal d'entre-elles.

Guillaume : Que peux-tu nous en dire ?

Sur mon nouvel album ?

Guillaume : Oui

Il a été écrit dans une période difficile. Tu sais, je suis passé par - l'année dernière et cette année en fait - par des moments difficiles, niveau relation, tu vois le genre. Alors beaucoup des chansons ont été écrites de cette perspective, tu vois, une personne qui traverse la vie, et qui doit gérer les problèmes que la vie nous apporte. Tous ceux qui n’ont plus de.... en fait tous ceux qui sont déjà passés par des difficultés peuvent se retrouver en cela.

Jérémie : Nous le pouvons tous !

Oui, alors tu as tout ça en direct, la drogue - ça parle beaucoup de drogues dans ce nouvel album, de relations qui s'arrêtent, et aussi.... de trouver l'espoir.

Jérémie : Et pour le style musical ? Est-ce que ça va être plus heavy que ce que tu avais déjà fait ? Ou plus doux ?


Je ne suis pas sûr. Ça m'est difficile d'évaluer parce que c'est plus... Il y a beaucoup plus de passion dedans, alors je ne peux pas dire.

Et puis on a enregistré une vingtaine de chansons, et évidement elles ne vont pas toutes être dans l'album, et je ne sais pas quelle chanson y sera ou n'y sera pas. Les chansons les plus heavy seront probablement dessus. Mais il y a aussi des chansons au tempo plus moyen, comme on a d'ailleurs toujours eues. Mais plus généralement, les tonalités sont plus profondes, et c'est plus ce qu'on recherchait, tu vois ?

Jérémie : Oui je vois !

Parce qu’à chaque album, on se dit « si on essayait ça... », et alors ça marche ou pas. Et tu repousses toujours les limites de ta créativité; et avec cet album, on avait vraiment une vison pour les sonorités. Et je crois qu'on a assuré. On a vraiment assuré !

Jérémie : Alors c'est pas loin de la perfection ! itw1

… c'est pas loin du tout, ça n'en a jamais été aussi proche !

Jérémie : Félicitations !


Merci ! Gloire à Dieu, gloire à Dieu !

Jérémie : Quand est-ce-que l'album sort ?


On ne sait pas ! Il faut d'abord qu'on se trouve un label, on n'en a pas pour l'instant.

Jérémie : Je ne le savais pas.


Oui oui, alors on doit se trouver un label partenaire, et ensuite on pourra le sortir.

Jérémie : Qu'est ce qui s'est passé ? Fin de contrat ?

Tu sais, il y a plusieurs choses. C'est déjà une question d'argent. Genre, la boite ne voulait pas nous donner l'argent qu'elle s'était engagée à nous payer. Et puis on est aussi dans un label « entre guillemets » Chrétien.

Jérémie : Quel était son nom ?

Je ne préfère pas dire, mais l'idée principale est que... Le but d'un label Chrétien est de vendre uniquement aux Chrétiens, alors que nous, on veut atteindre les gens, et c'est très important pour nous de faire du rock qui pourra atteindre des personnes qui en croient pas. Alors on a quitté ce label parce qu'on ne peut pas faire ça avec un label Chrétien. Ça va un peu à l'envers. Mais bon.... ça c'est une chose.

Jérémie : Oui ! Qu'en est-il de ces labels ? En France, on n'a pas d'équivalent … Je veux dire, on a des labels Chrétiens, mais rien comme Tooth and Nail par exemple. C'est assez obscur parfois de savoir concernant les groupes et leurs motivations ... On sait qu'ils ont des groupes Chrétiens, mais on ne sait pas trop ce qu'ils veulent en faire !


Tu sais dans l'industrie du disque, on est soit pour Dieu, soit pour l'argent. Si tu te dis chrétien et que, tu sais, la plupart du temps Dieu est juste là, et l'argent est aussi là, juste au dessus, et je suis sûr que ça dirige toute chose. Je préfère avoir à faire à quelqu'un qui dit « c'est une question d'argent » au niveau des ventes d'album, parce que c'est honnête. Ce que je veux dire, tu sais, les labels, qu'ils se disent Chrétiens ou pas....

Jérémie : … il faut qu'ils fassent de l'argent !

Oui ! C'est leur but principal c'est de faire un maximum de profit avec un minimum d'investissement, et le plus rapidement. Alors, tu sais pour moi, je sens que je veux juste parler aux gens de business. Parce que si je me conduis de la bonne façon dans les affaires, Dieu prendra soin de moi. Et quelqu'un qui se dit être Chrétien, un Chrétien dans le marché chrétien, et que leur but principal est l'argent, alors ça c'est mal. Alors ce que je préfère, là on est en contact avec un label, un label du marché de musique généraliste ; mais la fille avec qui on est en contact, elle n'est pas croyante, elle est honnête à ce sujet, et pour elle c'est juste une question de vente d'albums, et ça je peux le gérer. Je n'aime pas la malhonnêteté : « Oh, on veut vous aider dans votre ministère A CONDITION qu'on puisse en tirer un maximum de profit, alors.... »

Jérémie : Qu'en est-il de Facedown Record ?


Je ne sais rien sur eux mec.

Jérémie : Tu ne les connais pas ?


Non. Je veux juste dire une chose : tout label qui opère sur un système fait par les hommes, de la façon dont l'industrie du disque opère est forcément corrompu. Chacun d'entre eux qui opèrent sur ce système, parce que c'est un système corrompu ! Alors, c'est tout, voilà ce que c'est !

Jérémie : Mais tu peux ... C'est probablement la même explication pour toutes les organisations.


Chacune d'entre elles, sans aucun doute.

Jérémie : Oui mais pas uniquement dans le milieu de la musique. Comme Compassion par exemple !


C'est vrai, c'est vrai. C'est ça, ça a tout à voir avec les décisions individuelles, et ça dépend de comment tu veux recevoir ton argent. C'est comme, tu sais, si on est chrétiens, alors on doit écouter la voix de Dieu et trouver d'où viennent nos ressources. Et tu sais, c'est tout ce que c'est. Tu ne peux pas.... Enfin, c'est la seule chose à faire !

Tu peux publier tout ça, mais je ne veux pas non plus que quelqu’un se sente visé en particulier, parce que ce n'est pas ce que je fais. Je ne vaux pas mieux qu'un autre alors je ne pointe personne du doigt...

Jérémie : Merci !

itw2_filtered

Guillaume : Quand tu as été sauvé, tu as quitté ton groupe. Quand est-ce-que tu as eu l'idée de créer un autre groupe ? Et quels étaient tes sentiments à ce sujet ?

Tu sais, c'était 2 ou 3 ans après que j'ai quitté mon groupe, et, honnêtement, à ce moment la musique était morte pour moi, notamment créer de la musique. Alors j'avais juste en moi de prier « Dieu, que veux-Tu que je fasse ? » et après qu'une série de choses soit arrivée, j'ai eu le sentiment que Dieu me disait « hey, je veux que tu crée un autre groupe ! » Tu sais alors finalement c'était comme si Dieu me disait ça, et un an plus tard, après ça, on l'a vraiment mis en place. Mais quand j'ai senti que Dieu me disait « Josh, je veux que tu retournes à la musique », je n'en avais toujours pas l'envie. La seule raison pour laquelle j'ai dit « ok » c'est parce que j'avais le sentiment que Dieu me le demandais. Et tu sais, tu ne peux juste pas dire « non ». Mais Dieu a vraiment du l'insuffler en moi, parce que, c'était tout simplement mort. Je n'avais aucun désir de le faire, et il m'arrive encore d'avoir des moments ou je me dis que je n'ai plus envie de le faire. Mais c'est ce que je fais maintenant, et je veux le faire jusqu'à ce que, tu sais, je ne doive plus le faire et, que je peux juste m'en aller.

Jérémie : Est-ce-que c'était mort pour toi parce que tu l’associais avec ton ancienne vie ?


Oui, et c'est comme si ce courant de créativité n'était plus là. Comme si c'était... parti, tu vois ce que je veux dire ! Et, ça en faisait partie, c'en était une partie. Et c'est comme si ce n'était pas en moi pour un bon moment, tu sais, et, quand tu es dans la créativité, il y a juste des moments ou tu te dis « tu sais quoi ? C'est peut être la dernière chanson que je vais jamais écrire ; et si je ne suis plus jamais capable d'écrire une chanson aussi bonne que celle là ? », où quand on peint un tableau, ou qu'on fait un tatouage, quoi que ce soit... Alors, tu sais, c'est toujours là mais je pense que c'est probablement le diable. C'est probablement l'ennemi, parce qu'il veut qu'on doute, tu sais.

Jérémie : Et il sait comment faire !


Il le sait ! Il le sait !

Jérémie : Oh oui !

Guillaume : Et sinon... quand est ce que vous venez à Paris ?

On aimerait venir n'importe quand !

Jérémie : Tu sais quoi ? A chaque fois que je pose cette question, ils disent tous exactement ces même mots ...


Oui ...

Jérémie : Exactement ces mêmes mots !


Oui, quelqu'un doit juste nous payer pour qu'on aille là-bas parce que...

Jérémie : C'est une histoire d'argent !


Oui parce que ça doit coûter 3,000 dollars juste pour le billet d'avion. Mais on aimerait venir. Je veux dire, tu sais, la meilleure façon de le faire serait, disons si on vient ici l'année prochaine, planifies un concert juste après, ça coûterait beaucoup moins cher parce qu'on serait déjà sur place.

J'espère que quand on aura un nouveau label, ils mettront assez de fonds pour qu'on puisse faire des tournées. Tu as dit Paris ?

Jérémie : Oui, Paris, la France, ou où que ce soit !
itw4

Carrément, j'aimerais beaucoup !

Jérémie : Ou Dijon, tu connais la moutarde de Dijon ?


Oui, c'est bon !

Guillaume : non non, Dijon c'est pas bon, c'est une ville, c'est parce que c'est là ou il habite !

Oh, il habite là (rires) !

Guillaume : Quand vous avez monté le groupe, vous n'aviez pas un line-up solide. Qu'en est-t-il maintenant ?


Oh oui, Day of Fire ? On a eu seulement un changement de membre. C'était le joueur de basse. Et Chris, le frère de Joe, le guitariste, nous a rejoints six mois après qu'on ait commencé. Ensuite l'autre guitariste qui faisait partie du groupe initial est parti, mais on est restés avec une seule guitare parce qu'on aime le rendu. Oui, ça a été assez stable ; tu sais, Greg est parti parce qu'il n'aimait plus la route, les choses de la route, beaucoup d'heures, une petite paye, alors....

Jérémie : Tout le temps avec tout le monde dans le même bus....

Oui oui, et ce n'est pas pire que d'être épuisé. Ça vous épuise mentalement, ce n'est pas facile.... Mais c'est sympa !

Jérémie : Je l'espère !


Tu fais ce que tu fais, alors....

Guillaume : Quelles autres activités tu fais d'autre à part la musique ? As-tu un projet à côté, ou passes-tu juste du temps avec ta famille ?


Essentiellement du temps avec ma famille, tu sais. Je fais aussi du tatouage...

Jérémie : Tatouage ?

Oui des tatouages. Je fais ça quand on n'est pas en tournée. Et euh... Je veux dire je fais pas grand chose, je ne traîne pas trop avec les gens. Tu sais quand je suis en tournée, je vois des gens, et quand je fais mes tatouages je vois des gens, alors quand je suis à la maison, je vois juste ma famille ... Je peins aussi ...

Jérémie : … Tu fais de la peinture ?


Je peins des images et d'autres choses, et alors je les vends... C'est tout ! Pour l'instant... Tu sais, je suis sûr que d'autres activités créatives vont se présenter dans le futur, genre, tu sais j'ai l'impression de vivre une renaissance concertant ce que j'aime faire, tu sais, alors....

Jérémie : Bonne chance en cela !

Tu sais quoi ? Tu dois juste avancer, prendre ce que tu as et ce que tu peux faire, commencer à le faire, et Dieu te montrera. Tu dois juste parfois bouger, tu sais...

Jérémie : Oui, et il paraît que la prière est un bon outil !


Carrément, sans aucun doute. Je veux dire, c'est ça ! Attendre de Dieu n'est pas forcément rester inactif. Parfois il faut rester et juste attendre, et parfois tu l'attend alors que tu es déjà dans ce qu'Il t'a appelé à faire, tu sais, alors... La prière, c'est ça, mon frère ! C'est ce qui compte la vie....

Jérémie : J'aime ça, mon frère !


Oui mon frère, sérieusement !

Jérémie : Juste une question à propos de ces tatouages. Beaucoup de gens disent, tu sais, en citant les Anciennes Écritures, « tu ne devrais pas faire ça ». Qu'as-tu à nous dire, ou à leur dire à ce sujet ?


Tu sais, je ne sais pas ! Parce que, dans les mêmes Écritures, il est aussi écrit « ne mange pas ça, ne coupe pas tes cheveux ou ta barbe... », alors je ne vais pas dire que.... Tu sais, je ne sais pas. Et je me pose moi-même des questions parfois...

Jérémie : Ah bon ?


Oui, et Dieu me béni à travers cela en ce moment, et je sens que, là où j'en suis dans ma vie, je sens que Dieu l'autorise, Il m'autorise à le faire. Et, si je ressens que Dieu me dit que c'est mal, alors j'arrêterai tu sais... J'y pense... Parce que tu sais, je ne suis pas convaincu que tu ne doive pas manger ces choses, ou que tu ne doive pas couper tes cheveux ou ta barbe, alors vraiment, je n'ai pas vu d'Écritures où il est écrit « arrête de faire ça »...

Jérémie : Mais ce sont des lois de l'Ancien Testament...

Oui, mais Jésus l'a accompli ! Il dit « hey, ne pense pas que je suis venu annuler la loi, mais je suis venu l'accomplir ». Et quiconque change un seul mot des Écritures...

Jérémie : Sera sous le coup d'une grande malédiction !

Je sais, mais je sais que Christ a payé le prix, et tu sais, Il était et Il est, Il est la loi, Il est la grâce avec la loi, mais Il est ce mot, alors...

Jérémie : Oui, Il est le juge ultime.

Oui, mais tu sais, la miséricorde, tu sais ce que je veux dire, la miséricorde et la grâce, alors c'est vraiment ce que je recherche dans l'Ancien Testament, parce que tu sais, je suis vraiment fasciné par l'ancienne idée juive messianique tu sais, en étudiant les Écritures de l'Ancien Testament, et voir Jésus à travers ça ; c'est du lourd !

Guillaume : Est-ce-que tu as refait faire certains de tes tatouages après ta conversion ?

Non, ce sont tous les même ! Tu sais, ces tatouages pour moi, Dieu m'a toujours béni à travers eux, notamment en allant à l'église, ils ont toujours été un sujet de conversation. Tu sais, je n'ai honte d'aucun d'entre eux. Je ne recommande pas aux autres de se faire tatouer, je les fais, mais je ne pousse pas les gens à en faire. Mais vous savez, Dieu les a utilisés, dans ma vie, tu sais ce que je veux dire, me permettant de parler à beaucoup de monde dans le monde du tatouage auxquels les autres ne parleraient pas.

Jérémie : C'est effectivement une culture, parce qu'on ne fait pas ça en Europe. Ils font seulement ça dans la culture punk par exemple, mais pas dans l'industrie de la musique chrétienne.


C'est vrai. Oui, c'est différent, sans aucun doute ! Moi j'aime le fait qu'on dirait qu'en Europe, il y a moins de « ça c'est un groupe Chrétien / ça c'est un groupe non-Chrétien ». Pour moi, ça rajoute de la division, tu vois ce que je veux dire, et un de mes amis m'a une fois dit que la chrétienté entraine de la division. Jésus apporte la vie, et pour moi, il y a des moments où il faut laisser la musique parler ; où il faut laisser ses actions parler, parce que je pense qu'une grande partie du monde, une grande partie de l'occident a entendu parler de Jésus, mais ils ne l'ont pas vu. Tu sais, et bien souvent...

Jérémie : … c'est difficile !...


Des gens étaient brûlants à propos de la religion, mais qui la dénaturent. Tu sais, dire que tu es un chrétien ne t'en rapproche pas, alors qu'être un apôtre ; en fait juste être là pour quelqu'un, tu sais, voilà où moi j'en suis...

Jérémie : Je vois ... merci Josh, je crois qu'on a terminé !


C'était génial !

Jérémie : Merci beaucoup !


Tout le plaisir était pour moi, tout le plaisir était pour moi !


Photos : Kristin Barlowe et Christian Saegesser
Traduction : Katia Mallet

Visiter le site internet de Day Of Fire

Partagez cet article

Tags:

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :