Pillar

Interview avec Rob, le chanteur du groupe Pillar, qui avait juste besoin qu'on lui pose quelques questions pour s'épancher dans de longues réponses.

Pillar @ Solid Festival 2009

Jérémie : La dernière fois qu'on vous a vu c'était il y a quelques années en Allemagne, lors du CRN '07, et si je ne me trompe pas, c'était votre dernière présence en Europe. Correct ?

Rob : Oui c'est cela, à Christmas Rock Night il y a deux ans.

Jérémie : Alors tu t'attends à quoi ce soir ?

Rob : Et bien nous avons joué hier soir en Allemagne encore et je pense que ça a dépassé nos attentes, c'était bien plus intense qu'à Christmas Rock Night. Nous, on aime être ici. Pour moi je n'ai jamais d'attente concernant les concerts, ça fait longtemps qu'on fait ça, et on aime juste jouer. Si tu décides que ce qui compte est de jouer et de s'amuser, même s'il n'y a que vingt personnes devant toi, alors ils vont s'amuser.

Jérémie : L'histoire de Pillar a été assez chargée ces deux dernières années avec le départ de deux membres ainsi que la sortie d'un nouvel album. Est-ce que tu pourrais nous parler de ces changements de personnels ?

Rob : Et bien j'ai viré un membre, et l'autre est parti. Voila.

Jérémie : Et en détails ?

Rob : Non. Les nouveaux membres sont avec nous depuis un peu plus d'un an maintenant, et, finalement, 12 ans après que j'ai créé ce groupe - et les deux ex-membres n'étaient pas des membres originaux, et j'ai vécu ça plusieurs fois, on a changé de batteur entre Fireproof et Where Do We Go From Here, et on changé plusieurs fois de guitariste, et pour moi c'est la première fois que j'ai l'impression que Pillar est, d'un point de vue de la vision que j'en ai, solidifié.

interview Pillar Rob : Douze ans après que j'ai créé ce groupe, j'ai enfin l'impression que le groupe est solide.
Jérémie : Tu veux dire dans la musique ou dans les paroles ?

Rob : Dans tout. Et je pense que maintenant, musicalement ... nous sommes bien meilleurs. Ces mecs sont de meilleurs musiciens, de meilleurs performeurs. Mais la vision du groupe, au niveau de la clarté et de la volonté de toucher les gens avec notre musique, je pense que maintenant cela a bien plus de sens, tu vois ce que je veux dire ? Notre vision pour Pillar est que les gens soient plus proches de Dieu, et que s'ils ne le connaissent pas, d'être un pont pour les aider à l'atteindre. Notre album, Confessions, est sorti depuis plusieurs mois aux USA et je crois qu'il sort en Europe en Novembre, et le thème de cet album est d'être transparent, qui que tu sois, et de partager les douleurs de la vie, et les joies de la vie, mais ce fut un processus agréable de faire cet album. Nous allons jouer quelques chants de l'album ce soir, mais pas énormément, nous allons jouer principalement d'anciens titres.

Rob (Beehave) : Musicalement, est-ce que vous avez pris une nouvelle direction avec cet album ?

Rob : Oui, pour nous c'était clairement le bon moment pour se redéfinir, et se réinventer. Et c'est quelque chose que chaque groupe doit vivre. Si tu veux continuer d'évoluer, tu ne peux pas simplement rester le même. Pour nous, nous sommes passés d'un groupe de rap/rock à quelque chose de complètement différent deux albums plus tard. J'imagine que tu peux dire que c'était risqué, et avec l'album The Reckoning nous avons essayé de faire quelque chose de différent. Mais cet album est une complète réinvention, que ce soit le look, le son, nouveau producteur, nous avons complètement changé notre façon d'écrire les chants, tout est différent. D'habitude nous écrivons nos chants et ensuite on s'assoie et on se demande de quelle façon on peut l'appliquer à notre ministère : "Qu'est-ce qu'on essaie de dire ?" Mais ceci est le premier album où on s'est assis avant pour dire "Voila ce que je veux faire passer comme message", et ensuite on a écrit l'album. Alors, oui, c'est une des raisons pour laquelle c'est si clair pour moi.

Rob (Beehave) : Et comment est-ce que tu décrirais cette musique ?

Rob : Hum ... il sonne toujours très Pillar, c'est juste qu'il sonne ... je ne sais pas comment le dire, mais je dirais qu'il est plus élégant. D'un point de vue de la production, c'est la première fois qu'on a fait venir un vrai orchestre à cordes, nous avons eu un producteur complètement différent, nous avons eu recours à des sons électroniques pour la première fois, mais c'est toujours du gros rock. Nous avons quelques ballades, nous avons ajouté quelques chants qui nous permettraient d'ouvrir des portes et nous amener dans de nouvelles directions, je dirais que ça nous ajoute une touche "CCM", mais pour ce qui concerne les pistes rock, elles sont définitivement Pillar-esques. Mais plus gros.

Rob (Beehave) : Avec tous ces changements, qu'est-ce qui t'as permis de rester concentré ?

Rob : Pour moi c'était d'être dans mon église. Ces cinq dernières années cela a été un véritable point d'ancrage pour moi, avec de petits groupes, il y a ces six familles qui vont dans un petit groupe ensemble ... vivre ensemble, servir dans mon église, diriger la louange quand je suis disponible, j'ai également peint et aidé à décorer ... juste être un serviteur. Pour moi, tout ce qu'on a vécu dans nos églises m'a vraiment donné l'envie de faire les choses différemment avec la musique. Cet album s'intitule Confessions, et dans mon église a été mis en place quelque chose qui s'appelait "Mon Secret", où dans de petits groupes tout le monde confessait un secret en ouvrant son cœur. Il y a eu une fille qui a avoué avoir eu un avortement, dont le bébé aurait eu le même âge que mon fils qui a seulement trois ans, une fille qui avait des problèmes de nourritures, il y avait aussi des cas d'aventures extraconjugales, d'addiction au porno ... tout ça dans notre petit groupe.
interview Pillar Rob : Dieu est un grand Dieu, il peut s'occuper de tous tes doutes, toutes tes questions, toute la colère que tu as contre lui, et quoi qu'il soit arrivé dans ta vie.
Mais la guérison que ça a apporté dans toutes ces vies a été incroyable. Alors on a voulu emporter cela en tournée, parce que les chrétiens et les non-chrétiens ont besoin de savoir que la transparence est la clé pour être tenu responsable, et la responsabilité est la clé pour être transparent. Et tu ne peux pas être transparent si tu ne veux pas avoir de responsabilité envers eux.

Dans Jean 5:16 il est écrit "Confesse tes péchés à ton frère et priez l'un pour l'autre pour qu'il soit guérit", et pour moi il n'y a pas que la confession des péchés, il y a également la confession des fardeaux. Jésus veut qu'on lui dépose nos fardeaux à ses pieds. Par exemple ceux qui ont été violés ou abusés transportent cette noirceur avec eux et s'ils ne partagent pas ça avec quelqu'un et qu'ils le gardent en eux, ça peut les emmener dans des endroits bien sombres. Alors on parle de ces deux types de confessions. Nous avons même installé des tentes de confessions lors de nos concerts, c'est des tentes de 3m carrés où on pose des bougies ou les gens peuvent se présenter devant Dieu, il y a des boites dans lesquelles ils peuvent écrire ce dont ils ont besoin d'écrire et on priera pour eux. Nous avons beaucoup d'histoire à ce sujet ... nous avons mis en place un espace de confession sur notre site web ou les gens peuvent partager leurs histoire pour être encouragés et réconfortés par les autres. Je sens depuis le début, depuis qu'on a cette vision pour l'album, que ca entre dans le cadre d'un ministère, et je pense que ça fait partie des albums que les gens vont regarder en se demandant si c'est bien un album de Pillar, mais sur le long terme, ça aura un impact et une longévité bien plus importante que For The Love Of The Game.

Jérémie : Cela reflète plutôt bien le nom du groupe (Pilier, en français).

Rob : Oui, j'imagine.

Jérémie : Merci beaucoup, est-ce que tu aurais un mot à partager avec nos lecteurs en France ?

Rob : Tu sais, je n'ai jamais été en France, je n'ai été en Europe que sept fois, et ça a toujours été en Italie, en Allemagne ou en Hollande, et on restait juste quelques jours à un endroit pour un concert et on repartait. J'ai fait mon service militaire en Allemagne, alors j'ai une certaine compréhension de la culture européenne, mais en même temps je suis assez détaché car chaque fois je ne viens que pour quelques jours. Mais c'est facile pour moi de voir que les gens qui s'appellent chrétiens, quel que soit le pays dans lequel ils se trouvent, en dehors des USA, et bien ils le pensent vraiment. Et pour ceux qui ne le sont pas, ils le pensent vraiment également. En Europe je sais que la distinction est très claire entre convertis et non-convertis : soit tu l'es, soit tu ne l'es pas, alors qu'aux USA il y a une zone mixte.

Mais voici un challenge que je propose à ceux qui ne croient pas. Je ne veux pas les forcer à croire, mais je veux leur demander pourquoi ils ne croient pas. Parce que je sais pourquoi moi je crois, mais je ne sais pas si eux savent pourquoi ils ne croient pas, en dehors de ceux qui disent qu'ils n'ont jamais rien vu, ou encore que Dieu l'a laissé tombé, mais Dieu est un grand Dieu, il peut s'occuper de tous tes doutes, toutes tes questions, toute la colère que tu as contre lui, et quoi qu'il soit arrivé dans ta vie. Je crois qu'il s'agit du plus grand obstacle, quand quelque chose est arrivé dans la vie de quelqu'un et qui fait qu'ils ne veulent pas croire. Ce n'est pas qu'ils ne croient pas, c'est qu'ils ne veulent pas croire. Et c'est la beauté de la foi. Je leur demande de se poser la question. Sur notre site web pillarmusic.com se trouve cet espace confession où ils peuvent ouvrir leur cœur ...

Jérémie : En français ?

Rob : Oui en français, ce serait génial, je serai obligé de prendre un dictionnaire pour comprendre !itw-pillar

Partagez cet article

Tags:
Plus dans cette catégorie : « Ocean Is Theory Theocracy »

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :