Tyler Chadwick (Ace Augustine)

Rencontre avec Tyler Chadwick, chanteur/guitariste du jeune groupe prometteur Ace Augustine, actuellement signé chez Strike First Records et qui vient de sortir son premier album The Absolute.

ace_augustine

Jérémie : Salut ! Pourrais-tu te présenter ainsi que les autres membres du groupe ?

Tyler : Salut les gars ! Je m'appelle Tyler Chadwick, j'ai 17 ans et joue de la guitare et chante les parties claires. Notre chanteur s'appelle Ben Moser et a 23 ans. Notre batteur est Doug Fellenbaum et il a 19 ans. A la basse et au chant se trouve Spencer Barnett et il a également 17 ans. Le dernier membre à nous avoir rejoints est Alex Bolton ; il joue de la guitare et a 21 ans.

Jérémie : Comment s'est formé le groupe ? Depuis combien d'années vous connaissez-vous, ou vous êtes-vous tous rencontrés ?

Tyler : Le groupe a commencé au printemps de ma première année d'études en 2008 je crois. J'avais déjà fait partie d'un groupe et voulait faire quelque chose pour Christ parce que je venais de me convertir. Le guitariste de l'autre groupe, Brian (notre premier guitariste), moi-même ainsi que Doug, le cousin de Brian, avons décidé de démarrer le groupe auquel on a vite ajouté Spencer. Les deux prochains membres à nous avoir rejoints étaient Brandon Klinger (qui est à ce jour le seul claviériste que nous ayons eu). Ce lineup est resté solide pendant environ un an avant que ça commence à sentir le sapin, du coup on a engagé Ben au chant. Notre ancien guitariste Ben nous a quitté environ un an plus tard, juste avant qu'on signe chez Strike First / Facedown Records. Puis nous avons ajouté Alex Bolton à la guitare.

Jérémie : Le nom du groupe a-t-il une signification particulière ? Qui a eu l'idée d'appeler le groupe de cette façon ?

Tyler : Doug et moi-même étions au téléphone un soir en train d'essayer de trouver un nom et on séchait complètement. Alors on regardait dans une base de données de noms et j'ai beaucoup aimé le nom Augustine, mais Doug voulait ajouter quelque chose devant et j'ai plaisanté en découvrant le mot "Ace" qu'on devrait appeler le groupe Ace Augustine. Doug a trouvé ça génial ! Du coup on l'a conservé en attendant de trouver mieux mais tout le monde dans le groupe aimait ce nom du coup on ne l'a jamais changé. On l'a également conservé parce que Saint Augustin a beaucoup œuvré pour annoncer l'évangile, et ace ("As" en français, ndlr) peut aussi se lire comme A.C.E., ce qui signifie After Common Area ("Après l'Aire Actuelle"), plus connu sous "Après Christ".

Jérémie : Vous venez de sortir The Absolute sur Facedown Records, que j'ai beaucoup apprécié pour sa diversité. Comment décrirais-tu le son de l'album, et ce dernier dans son ensemble ?

Tyler : Merci ! Je suis très reconnaissant que tu aies aimé notre album. Pour en décrire le son, il y clairement du métalcore avec ses breakdowns et tout ce qui va avec (rires). Quand on est entrés en contact avec Facedown, on avait déjà prévu d'enregistrer le CD avec les nouvelles chansons qu'on était en train d'écrire mais elles étaient toujours en phase d'écriture et pas prêtes à être enregistrées. Mais Facedown voulait qu'on entre en studio de suite pour enregistrer et sortir l'album rapidement. Du coup on a du utiliser des vieux chants qu'on ne voulait pas forcément mettre sur l'album même si c'étaient de bons chants. Les nouveaux chants sont Delorian, The Debt That All Men Pay, The Absolute, et Negotiations. Nous essayons de mettre autant de mélodie que possible dans nos chants tout en maintenant un équilibre avec le côté heavy. Je dirai que nos chants sont des émotions changeantes, comme si ça commençait avec une certaine émotion et change pour que ça reste intéressant et pour vraiment refléter la vie réelle parce que personne ne reste heureux toute la journée, mais personne ne reste triste toute une journée non plus. Du coup voila ce que nous voulions faire ressortir au travers de notre musique.

Jérémie : Comment s'est passé l'écriture de l'album ? Qui s'occupe de la musique, et qui est plutôt chargé d'écrire les paroles ?

Tyler : Sur ce cd, la plupart des chants ont écrits par Doug et moi-même, dans son sous-sol. Notre ancien guitariste Brian a ajouté pas mal de riffs ou de fillers à la plupart des chants. Du côté des paroles, nous écrivons tous des lignes ce qui fait qu'on a plus ou moins tous écrit les chants de l'album. Personnellement j'ai entièrement composé trois chants et ait ajouté pas mal de textes au reste de l'album. Doug en a fait de même, tout comme Ben, notre nouveau chanteur. Quand à l'ancien chanteur, Kyle, et l'ancien claviériste, Brandon, ils ont participé à l'écriture des textes des chants Senior Year At Sky City, Jonah Spoke Of Innocence, et sur le chant The Absolute.

Jérémie : Quels sont les principaux thèmes de l'album ?

Tyler : Les thèmes principaux sont de ne pas perdre espoir et de continuer à se battre pour ce qui est juste et ce en quoi tu crois. On a vraiment voulu faire des paroles positives et édifiantes sur cet album.

Jérémie : D'ou vient votre inspiration, tant musicalement qu'au niveau des paroles ?

Tyler : Notre inspiration provient principalement de la vie réelle, des émotions que nous vivons de temps à autre. Nous sommes également inspirés par les écritures.

Jérémie : Vous venez de la même ville qu'August Burns Red. Vous avez déjà joué avec eux, parlé avec certains des membres ?

Tyler : Doug, notre batteur, est un ami très proche de Matt d'ABR, et nous avons joué avec eux déjà deux fois. Des mecs formidables et incroyables en concert. Si tu ne les a jamais vu, il faut que tu y ailles la prochaine fois qu'ils passent dans le coin. Ils dégagent une vraie passion sur scène. Vraiment incroyable.

Jérémie : Comment vous avez fait pour intégrer la famille Strike First / Facedown ?

Tyler : Et bien c'est plutôt dingue, mais en gros, on échangeait avec eux depuis quelques temps et ils étaient intéressés, et on a eu de bonnes recommandations d'un groupe qui était signé chez eux, et ça s'est fait comme ça ! Une vraie bénédiction !

Jérémie : Considérez-vous votre groupe comme une sorte de ministère ?

Tyler : Oui, complètement. Notre but est d'établir des relations avec nos fans ; nous voulons pouvoir être avez eux lors de moments durs et de les aider à trouver la lumière. Pouvoir être un impact dans leurs vies est notre but.

Jérémie : Il y a de plus en plus de groupes chrétiens qui émergent chaque année. Dans quelle mesure tu penses que cela pourra changer la scène hardcore ?

Tyler : Je pense que c'est un chemin très étroit parce qu'il y a des groupes qui se disent chrétiens dans le but de s'attirer des fans, et il y a ceux qui aiment les jeunes pour qui ils jouent. Je pense qu'être un groupe chrétien est en parfaite adéquation avec la scène hardcore qui réside autour des concepts d'amitié et de fraternité.

Jérémie : Que ferais-tu si tu n'étais pas dans Ace Augustine ?

Tyler : Et bien je vais aller à la fac à Philadelphie en automne tout en restant dans le groupe. J'aurai un diplôme de vidéo/film/production audio alors c'est à peu près tout (rires) !

Jérémie : Parles nous un peu de la vie en tournée, et quels sont les pires et les meilleurs éléments de cette vie.

Tyler : Il y a tellement de bonnes et de mauvaises choses. D'un côté, j'adore voyager et être avec mon groupe, mes amis, les fans et j'aime les endroits qu'on visite, et tout ce qu'on peut voir entre deux salles. Mais c'est également parfois dur à supporter et de manière surprenante peut isoler. Ca vaut le coup, mais ce n'est pas évident.

Jérémie : Même chose à propos d'être dans un groupe :)

Tyler : Exactement la même chose qu'être dans un groupe (rires) ! J'aime faire de la musique, j'aime faire des concerts et voir des gamins être affectés par les chants qu'on a écrits, mais tous les à côtés comme commander de la marchandise, négocier avec les organisateurs de concert et ce genre de choses rendent la vie dans un groupe extrêmement difficile. Ce n'est pas ce qu'on pense que c'est quand on est dans le public. Pour mettre les choses en perspective, des artistes comme Taylor Swift, Lady Gaga, Train, et tous ces artistes connus ont entre cinquante et cent personnes qui se déplacent avec eux en tournée pour tout gérer, et autant de personnes derrière la scène pour gérer chaque date. Quand ton groupe n'est pas aussi connu, cinq mecs font le boulot que cent à deux cent personnes aident à faire. Alors j'espère que ce que je dis permet de mieux comprendre, mais d'un point de vue général j'aime carrément être dans un groupe.

Jérémie : Raconte-nous quelque chose que personne ne sait au sujet du groupe, et pourquoi c'est resté un secret si longtemps !

Tyler : Et bien peu de gens sont au courant mais notre chanteur, Ben, était auparavant un champion national de grappling, une sorte d'art martial. Notre batteur, Doug, était un pilote de dragster en junior, et avec ses deux jeunes frères a plusieurs fois fait les championnats nationaux.

Jérémie : Qu'y a-t-il au programme en 2011 pour le groupe ?

Tyler : La folie. On a prévu d'être en tournée tout l'été. Puis également retourner en studio pour enregistrer notre prochain album. Spencer, notre bassiste, et moi-même, irons à la fac cet automne mais on fera quand même des concerts quelques week-ends et autres. Et si tout va bien l'été prochain, nous aimerions venir en Europe, si c'est possible. Quoi qu'il en soit, Dieu a des plans formidables pour nous !

Jérémie : Bien, nous avons presque terminé. L'occasion pour toi de dire quelques mots aux amateurs de métal français !

Tyler : Pour commencer, je suis complètement dingue de votre pays. J'y étais quand j'avais 13 ans et c'est sans hésiter un de mes pays préférés. Merci infiniment pour vos encouragements et si possible essayez d'acheter notre album sur iTunes ou internet. Encore merci pour votre soutien, je ne pourrais pas le dire assez !

 

Partagez cet article

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :