Oksana Bugayova (To Leave A Trace)

Venez à la découverte du groupe To Leave A Trace, fier représentant d'Ukraine !

to-leave-a-trace-interview2

Ben-j : Salut, pour commencer est ce que tu peux te présenter ainsi que les autres membres du groupe ?

Oksana : Salut ! Nous sommes To Leave A Trace, je suis Oksana la chanteuse du groupe, il y a Slavik le guitariste, Arthur à la batterie et Bodyk à la basse.

Ben-j : Parlons de l'histoire du groupe, depuis quand existe-t-il ? Comment vous êtes vous rencontrés et  quand avez vous décidé de former To Leave A Trace ?

Oksana : Notre groupe s'est formé fin 2007, avant ça Slavik et moi nous étions dans  un autre groupe qui s'appelait Slid, ce qui signifie Trace. Le groupe était très connu dans le milieu musical chrétien, nous étions un des premiers groupes chrétiens à faire du métal en Ukraine ! En fait c'est de la que viens le nom To Leave A Trace.  Nous avons renommé le groupe quand Arthur nous à rejoints à la batterie ; nous avons ensuite choisi une nouvelle direction pour notre musique mais aussi dans nos plans pour le groupe.  C'était le début de quelque chose de vraiment cool pour nous, et après avoir joué ensemble pendant  une année (2008-2009) nous avons enregistré notre premier album  Fight Your Evil Side  en mai 2009.

Ben-j : Peux-tu expliquer le nom de votre groupe et ce qu'il signifie pour vous? Qui à trouvé l'idée de ce nom?

Oksana : Le nomTo Leave A Trace (ndlr: laisser une trace) à été donné à notre nouveau groupe né des cendres de Trace, tout le groupe était d'accord pour l'appeler comme ça. Nous voulions que notre nom de groupe ait une signification importante pour nous. Partout ou nous allons avec le groupe nous voulons donner  le meilleur de nous même, le meilleur de ce qu'on a expérimenté. C'est à l'image de notre relation avec Dieu, tous les jours nous avons des luttes intérieures, de l'espoir et de l'amour. Nous voulons devenir de meilleures personnes en vivant cette vie et en aimant Dieu, notre entourage et nous même. C'est la raison d'exister de ce groupe, ce en quoi nous croyons.  Je sais que quand cette lumière brille à l'intérieur de ton cœur tu peux laisser une trace vraiment impressionnante dans ta vie et même marquer l'histoire. Partager ça avec notre entourage, nos fans, nous procure un sentiment vraiment incroyable. C'est la raison pour laquelle nous avons appelé notre groupe To Leave A Trace.

Ben-j : Vous venez d'Ukraine, en France nous ne connaissons pas beaucoup de choses sur votre pays. Est ce que votre scène musicale est développée ? C'est difficile d'organiser des concerts ?  Est-ce que cela fait une différence que vous soyez un groupe chrétien ?

Oksana : C'est une question difficile, ce n’est pas facile de vous expliquer de manière claire pour que vous puissiez comprendre la situation ici. Il n'y a pas de scène musicale metal à proprement parler, mais il y a des groupes, beaucoup de musiciens qui veulent vivre de leur passion. Le problème c'est qu'ils ne sont pas pris en charge par des labels ou aidés par le gouvernement. De manière générale je dirais que la scène musicale métal en est encore au stade de développement, surtout dans la région ouest de l'Ukraine près de la Pologne.  Plus récemment nous avons constaté qu'il y a plus de concerts organisés à Lviv, qui fait office de centre culturel en Ukraine. La région ouest du pays est plus intégrée à l'Europe, les groupes étrangers en tournée jouent souvent dans le coin maintenant. Par contre la région Est est plus influencée par la Russie où le hip-hop est plus développé que le metal.De manière générale il n'y a pas énormément d'opportunités de faire des concerts pour un groupe de métal, notre groupe ressent vraiment le manque de soutien, de labels ou de tremplins musicaux dans notre pays. Il n'y a qu'un seul label qui soutient les groupes de metal  ici, mais il ne fait pas tourner les groupes hors d'Ukraine, par contre il y en a énormément qui s'intéressent à la musique pop uniquement. On espère vraiment que la situation va s'améliorer rapidement et nous faisons de notre mieux pour organiser des concerts dans le reste de l'Europe.Pour organiser un concert en Ukraine la difficulté majeure reste la recherche d'un soutien de la part d'un sponsor, heureusement nous avons quand même réussi à organiser  beaucoup de concerts dans notre ville depuis 2003.  Au début c'était bizarre pour le public d'entendre notre musique, on nous à posé la même question tellement de fois : 'Ccomment cela se fait que vous soyez un groupe chrétien qui fait de la musique satanique?'' (rires), mais cela va mieux maintenant, les gens ont fini par nous accepter, surtout quand le groupe est bon et qu'il amène le message de la Bible de manière originale.

Ben-j : Vous êtes de retour deux ans après votre premier album Fight Your Evil Side, avec un nouvel EP, peux-tu nous parler de ces deux expériences particulières ? Qu'est-ce qui a changé cette fois-ci, comment s'est passé l'enregistrement en studio ?

Oksana : Le nouvel EP a été enregistré de manière vraiment personnelle,  nous avions plus de liberté pour faire un album comme on voulait le faire. Nous l'avons enregistré au studio Aurora en Pologne, le studio appartient à un ami qui est chanteur dans le groupe Aurora-Aurora.  L'enregistrement s'est vraiment bien passé bien que nous n'ayons eu que quelques jours, ce qui n'est pas énorme, nous l'avons fait tous ensemble et ce fut un moment incroyable. Par la suite nous avons envoyé les chansons à Kelly Cairns qui travaille au Pink Noise Studio aux Etats-Unis, Kelly s'est occupé du mixage ainsi que du mastering. Kelly à beaucoup travaillé avec le groupe As I Lay Dying quand il travaillait au studio Lambesis. Ce fut vraiment une bonne expérience de travailler avec lui, nous savions déjà ce que nous voulions comme résultat et il l'a immédiatement compris, c'était cool. Bien sur ce temps de travail sur l'EP était différent de notre expérience précédente, cette fois-ci nous sommes entrés en studio avec une expérience plus importante.

Ben-j : Pour être honnête, je ne connaissais pas le groupe avant  ce nouvel EP Boatman Is The Hero. Tout d'abord j'aimerais vous féliciter parce qu'il est  vraiment, vraiment bon, je l'ai vraiment apprécié. Comment avez vous trouvé ce titre ? A qui fait référence ce Boatman ?

Oksana : Merci ! J'ai décidé de donner le même nom que l'une des chansons de l'EP pour le titre, et la chanson fait référence à la chose principale que nous devons tous faire dans notre vie. Cette chanson c'est notre respect et notre  amour pour Dieu, pour Jésus. Quand j'ai pensé au fait que si souvent nous n'apprécions pas ce qu'il à fait et ce qu'il fait à chaque instant pour nous, j'ai ressenti une sorte de jalousie.  Si souvent nous glorifions des héros et nous oublions ce vrai héro qui a donné sa vie pour nous pour que nous puissions avoir la vie éternelle. Cette chanson nous montre comment il a sacrifié son cœur pour sauver tout le monde, exactement comme Dieu l'a fait pour nous il y a bien longtemps. Il est le véritable héros, c'est un message  qui s'adresse à tout le monde, c'est ce dont je veux me souvenir tout le temps.

Ben-j : Quand j'ai écouté cet EP pour la première fois, j'ai eu le sentiment que les chansons formaient un tout. Une sorte d'histoire avec des liens entre les chansons.  C'est vrai ou c'est juste mon imagination ?

Oksana : Je pense que cela peut être interprété de cette manière oui, et c'est cool que tu dises cela parce que dans un certain sens c'est le cas. Toutes les chansons ont étés écrites en une traite bien que cela ais mis un certain temps. Moi et les gars on voulait cette fois ci que l'album soit plus cohésif, pas juste des chansons séparées mais des histoires liées.Je dois admettre que je n'avais pas prévu que ca marcherait à ce point quand nous avons composé les chants pendant les répètes. J'avais cela à l'esprit tout le temps, dès le début nous avions choisi une direction bien précise pour composer ces chansons.  Nous apprécions le résultat final et nous aimerions continuer dans cette voie pour le futur.

Ben-j : Il y a quelques jours nous avons découvert votre nouveau clip vidéo pour la chanson The Endless Song Of One Day. Est ce que c'était votre premier clip? Comment s'est passé le tournage ?

Oksana : Oui c'était notre premier clip, nous l'avons tourné il y a un an en mars 2010, les évènements ont fait que nous l'avons seulement terminé en mars 2011. A la vue du résultat nous aurions voulu rendre le clip plus dynamique encore mais de manière générale il est assez représentatif de l'état d'esprit de la chanson. Nous l'avons tourné dans un studio sur fond vert avec Sasha Zagaynyi à la réalisation. C'était une nouvelle expérience pour nous, vous pouvez en voir le résultat maintenant.

Ben-j : Vous avez dédié le clip à toutes les victimes des catastrophes naturelles que le monde a vécu depuis le début de l'année 2011. Qu'est ce que cela représente pour vous?

Oksana : Nous avons dédié cette vidéo aux victimes de la catastrophe qui est arrivée au Japon, nous avions finalisé le clip juste avant que le tsunami ne frappe le Japon. Nous avons vraiment étés choqués par cette tragédie et nous éprouvions beaucoup de compassion pour ces gens. Comme le thème de la chanson se rapproche de la destruction, de la signification du temps et de la vie nous l'avons dédié à toutes les victimes du désastre Japonais. Ce qui se passe aujourd'hui dans le monde a une influence sur les textes que nous écrivons. Une autre chanson de l'EP Enormous Devastation traite de l'injustice dans le monde et comment elle peut nous affecter. On peut retrouver cette thématique de la fin des temps dans toutes les chansons de cet EP, le cycle de la vie et de la mort et la position de l'humanité cherchant de l'espoir.

Ben-j : En regardant ce clip certaines personnes peuvent êtres dérangées par des images très sombres et une ambiance apocalyptique. Est-ce que c'est un avertissement au monde non-chrétien que ca ne s'arrangera pas avec le temps, ou quelque chose comme ça ? Peux-tu expliquer la signification de ce clip ?

Oksana : Cette chanson parle de la fin des temps et dit que la fin de toutes choses est irrémédiable et que ça arrive tout le temps.  Ce n'est pas que la destruction par rapport aux catastrophes climatiques comme les inondations ou les tremblements de terre, la destruction peut aussi être à l'intérieur de nous ce qui va mener à la mort. Nous pouvons détruire ce que l'on veut mais une chose est sûre nous devons clarifier notre relation avec Dieu maintenant que nous sommes encore vivants pour marcher main dans la main avec lui. Le réalisateur du clip a choisi de montrer certaines choses par symboles, on peut ainsi voir les poissons qui sont le symbole de la foi, l'homme en noir avec le couteau assis sur la chaise est une représentation du mal qui détruit tout. Nous voulions que cette vidéo soit sombre mais il y a aussi des moments d'espoir, des rayons de lumière comme nous l'a souligné Sasha. A travers ce clip nous avons cherché à montrer que le temps que nous avons maintenant est précieux et qu'on ne peut pas savoir quand tout cela s'arrêtera pour chacun de nous.

Ben-j : Est ce que l'on peut dire que des images et des paroles fortes peuvent être une bonne définition de votre musique?

Oksana : Je crois que oui, je chante sur ce que je pense, ressens, ce avec quoi je vis, ce que je porte à l'intérieur de moi mais aussi ce que j'ai envie de partager. La musique est écrite de la même manière, et le principe du "écoute ce que je ressens" fera toujours réagir les gens je pense.

Ben-j : J'aimerais connaître quelques unes de vos influences musicales que vous avez toi et le groupe. Quels groupes chrétiens vous appréciez et lesquels vous motivent à faire de la musique?

Oksana : Nous écoutons tous différentes musiques dans le groupe mais en même temps il y a beaucoup de groupes que nous aimons tous également. Blindside, Underoath, The chariot, Norma Jean, Benea Reach, As I Lay Dying, POD, Bryan Head Welch, Paramore font sans aucun doute partis de la liste, différents groupes nous ont influencés à différents moments. Nous avons fait un concert ici en Ukraine avec les américains de Holding Onto Hope en 2010, c'est des mecs cools et font de la musique vraiment originale. On a aussi tourné en Pologne avec Insekt un groupe qui viens de Suède, on a fait cinq dates dans cinq villes différentes, on a vraiment passé des moments incroyables tous ensemble sur la route.

Ben-j : Si demain on proposait à To Leave A Trace de jouer en première partie d'un groupe, lequel choisiriez vous?

Oksana : De manière générale on aimerait jouer avec The Chariot parce que ce sont des cinglés et leur musique sonne vraiment comme un ''char cinglé'',  avec As I Lay I Dying parce qu'ils sont incroyables, avec Head parce que son message est si fort et que sa musique est tellement ''Korn'', P.O.D. parce qu'ils ont été mon inspiration au commencement, Underoath parce que c'est un groupe incroyable, The Devil Wears Prada parce qu'ils sont trop cools, Norma Jean parce qu'ils font une musique de cinglés, Benea Reach parce que c'est comme s'ils venaient d'une autre planète ... il y en a tellement d'autres encore avec qui on aimerait jouer. On aimerait rencontrer ces groupes et passer du temps sur les routes avec eux ca serait cool j'en suis sûre !!

Ben-j : Quels sont vos projets pour cet été et le reste de l'année ? Est ce que vous avez prévu de faire des concerts ici en France ?

Oksana : Nous avons plusieurs dates en Pologne pendant le mois de Juillet, nous serons également au Slot Art festival du 5 au 9 juillet. Nous avons également plusieurs concerts de prévus ici à Kyiv en juin, on espère vraiment pouvoir tourner un autre clip cette année.  En parallèle nous travaillons sur de nouvelles chansons, nous les avons déjà commencées et nous continuerons à les travailler. Nous aimerions vraiment venir en France, nous essayerons de mettre ça en place en espérant que cela se fera.

Ben-j : Pour finir, si vous voulez dire un mot à vos fans français c'est le moment.

Oksana : Nous aimerions vraiment vous rencontrer quand nous ferons un concert en France ! :) C'est vraiment bien de savoir que vous êtes la, merci pour votre soutien. On vous envoie nos salutations et nos meilleurs voeux, que Dieu vous bénisse.

to-leave-a-trace-interview_

Partagez cet article

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :
parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher parajumpers pas cher golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet golden goose outlet nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher nike tn pas cher stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet stone island outlet tn pas cher moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet moschino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet valentino outlet cheap nfl jerseys moschino outlet online stone island outlet pandora outlet