Matt Greiner // August Burns Red

Moins d’une heure après leur passage remarqué sur la Main Stage 2 du Hellfest 2012, je retrouve Matt Greiner en cette fin d’après-midi presqu’ensoleillée. Matt, c’est le batteur du groupe. C’est l’occasion d’une petite interview, deux ans après celle faite à Paris avec Jake (chant) au Bataclan, et ça tombe bien ! Depuis le temps, un DVD live est sorti, Home, et un nouvel album l’année dernière, Leveler.

August Burns_Red

Clément : Bon attend, je dois avoir un papier quelque part avec deux ou trois questions… Désolé pour mon anglais ! Je suis bien français, donc, parfois, j’ai quelques difficultés à parler anglais.

Matt : Ca m’a l’air bien pourtant ! Désolé de ne pas pouvoir te parler en français (rires).

Clément : Ouais bon, ce n’est pas un problème… Vraiment super de te voir en tout cas ! C’est la deuxième fois que je vous vois sur scène et en interview, et c’est toujours un plaisir. Merci pour le concert ! Ma première question sera à ce propos : comment as-tu trouvé le concert ? Comment c’était depuis la scène ?

Matt : Le concert aujourd’hui au Hellfest a été … a été incroyable ! J’avais… J’avais un peu peur de jouer pour plusieurs raisons. La première c’est que notre chanteur, Jake, avait perdu sa voix !

Clément : Ouais, c’est ce qu’il a dit un moment pendant le concert [ndli : il a perdu sa voix pendant un festival en Allemagne, deux jours avant]

Matt : Ouais il s’est plaint un peu pendant le concert… Il ne pouvait même plus parler juste avant. Il était assis dans le bus avec moi vingt minutes avant qu’on monte sur scène et … il a bu un shot de vinaigre et de thé en même temps, tu sais, mélangés ensemble … il a senti le truc, ça sentait comme … de l’eau croupie (rires) ! Et donc il a pris ce shot juste avant le concert pour enduire ses cordes vocales avec. Parce qu’il ne pouvait même plus parler. Et dans le bus on se demandait comment on allait pouvoir faire le concert…

Clément : Mais finalement, c’était vraiment génial… Sa voix !

Matt : Il a vraiment fait du bon boulot.

Clément : Mais c’est quoi alors ?! Un miracle ?

Matt : (sourire) On a prié pour le concert et je sais que Dieu lui a donné la force pour y arriver. Il crie cette partie, au tout début de Empire, au début du concert … C’est juste un cri hein, mais ça commence comme ça : « AAAAAAAAARRRRRRRRH » ! Et j’ai su en l’entendant sur cette partie que le concert allait bien se passer… C’est génial. Il a vraiment fait du bon boulot.

Clément : Ok.

Matt : Le concert était à couper le souffle !

Cliquez sur la photo pour l'agrandir On a cru devoir annuler le concert, Jake ayant perdu sa voix deux jours avant, en Allemagne. Matt Greiner, August Burns Red

Clément : C’était incroyable dans le pit. Il y avait tellement d’énergie et vous sur scène vous aviez aussi tellement d’énergie ! C’est super pour nous… Mais je me demandais, que penses-tu de jouer dans un énorme festival comme celui-ci ? En plein milieu de l’après-midi… Ca doit faire bizarre de faire du métal en plein milieu de l’après-midi comme ça, non ? Tu préfères les festoches ou les petites salles ? Dis-moi ce que tu préfères…

Matt : Je pense qu’il y a une différence entre les salles et les festivals. Je ne suis pas sûr de pouvoir légitimement comparer les deux. Dans chacun des cas, ça peut être génial ! Et en fait, dans les deux cas ça peut aussi être très nul … Ce festival était vraiment, vraiment, vraiment super, et bien monté. On arrive, chacun sait ce qu’il a à faire, on s’occupe bien de nous. Il y a beaucoup de monde. Des groupes géniaux vont jouer aujourd’hui. Et … je ne sais pas ça dépend de l’expérience en fait ! Si tu m’avais posé la question il y a deux jours dans un autre festival, le Reload Festival en Allemagne, je t’aurais dit que je préfère carrément jouer dans des petites salles. Parce que c’est plus personnel, il y a beaucoup plus de bonnes sensations. Mais bon ça dépend vraiment the quel festival on parle, de la manière dont se passe le concert…

Clément : Ok, je comprends. En fait, vous êtes en tournée un peu partout en France cette semaine ! Où étiez-vous il y a deux jours… Lille et Strasbourg c’est bien ça ?

Matt : Oui carrément. Des très petites salles… Bons concerts ! En parlant de contrastes avec des gros festivals, ces concerts sont de parfaits exemples. On n’aurait pas trouvé mieux ! A Strasbourg, on a joué pour peut-être vingt personnes ? Grand maximum ! Toute petite salle, très petite loge … Je pouvais presque toucher les gens du premier rang ! Alors qu’ici aujourd’hui, au Hellfest tu vois… J’aurais à peine pu les voir avec des jumelles (rires) ! Donc au final c’est plutôt bien d’aller des petites salles aux gros festivals !

Clément : Dans les petites salles il est peut-être plus facile de parler aux gens ?

Matt : Je pense que … dans les deux cas, tu peux avoir des opportunités de parler avec des fans mais c’est plus facile dans les petites salles que dans des endroits comme ici, c’est sûr.

Clément : Ok … Je voudrais maintenant te poser une question que j’avais posée déjà il y a deux ans à As I Lay Dying ici même au Hellfest. Je leur avais demandé ce qu’ils pensaient de ce festival. Je veux dire, rien que le nom par exemple : HELLfest ! C’est un festival avec énormément de groupes qui ne sont clairement pas chrétiens, voire l’inverse. Et en fait, beaucoup de chrétiens dans la région sont contre ce festival à cause de tout ça. Du message… Et donc j’avais demandé à AILD, et je te pose la même question aujourd’hui, qu’est-ce que tu penses de tout ça ? Est-ce qu’il y a une sorte de devoir pour les groupes chrétiens de venir dans des endroits comme ça et se montrer en étant … une lumière pour Dieu ?

Matt : Ouais, euh … alors …

Clément : Ce n’est pas une question facile …

Matt : C’est une question difficile, mais c’est une bonne question … Tu vois y’a ça d’écrit dans la Bible en fait … C’est Jésus qui parle et il dit « Ne … ne pensez pas que les gens en bonne santé aient besoin d’un docteur. Ce sont les personnes malades qui ont besoin d’un docteur ! » C’est Jésus qui parle tu sais, il dit … « Je suis venu », tu vois, « Je suis venu pour les personnes malades, par pour les gens en bonne santé ». Et je pense que c’est ainsi pour tout dans la vie mec. Tu ne peux pas considérer un truc et dire « Non je ne veux pas aller là parce que ça représente quelque chose que je n’accepte pas … » Euh… Je suis chrétien, j’aime Jésus ! Je sais qu’il est le fils de Dieu. Et voilà, je suis là aujourd’hui, en France, au Hellfest. Il y a un peu des conflits là-dedans, par rapport à ce que peuvent penser des gens ici, peut-être, par rapport à ce que je crois. Mais je ne pense pas que le fait que je sois là et que je joue sur scène, en utilisant le don que Dieu m’a donné, je ne pense pas que cela renforce le festival ou ce qu’il peut vouloir porter comme message. Bien au contraire, je suis capable de prier à propos de la manière dont je peux contribuer à la gloire de Dieu dans un endroit comme ça, et je le fais !

Cliquez sur la photo pour l'agrandir "Sur scène, en utilisant le don que Dieu m’a donné, je ne pense pas que cela renforce le festival ou ce qu’il peut vouloir porter comme message." Matt Greiner, August Burns Red

Clément : Prier pour les gens qui sont ici …

Matt : Ouais ! Tout le monde a le droit d’avoir ses propres croyances et c’est certain ils croient des choses très différentes de ce que je crois. Quelques-uns, peut-être beaucoup d’entre eux, je ne sais pas … Je n’ai pas parlé à beaucoup de fans ici aujourd’hui. Mais euh … J’imagine que s’ils étaient assis dans cette pièce avec moi, ça m’intimiderait forcément un peu, ça me gênerait de discuter avec quelqu’un qui aime le Hellfest ou aime parler de vêtements sombres, de groupes qui foutent du sang partout sur scène ou des choses comme ça. J’essaierais de partir je pense ! Mais bon je suis sûr qu’on peut avoir une super conversation et il n’y aurait pas de conflit en moi-même. Je connais mon amour pour Jésus, et je sais pourquoi je suis ici aujourd’hui. C’est pour glorifier Dieu et user du don qu’il m’a donné sur scène. Tu sais, quelque soit le sens de ce festival, ou les raisons pour lesquelles les gens sont là …

Clément : Ok, c’est intéressant parce que… Effectivement un certain nombre de chrétiens essayent de venir ici simplement pour être présent pour les gens, comme tu l’as dit. En fait, c’est aussi ce qu’AILD disait ! J’ai rencontré Fieldy aussi une fois, le bassiste de KoRn. Il est maintenant converti mais il continue à jouer avec KoRn. Et justement c’est ce qu’il disait, il continue de jouer avec eux parce qu’il veut être une lumière pour Dieu par ce moyen là et dans ce milieu là pour que les gens voient son amour pour Dieu. Il veut être présent dans … dans ce genre d’endroit !

Matt : Ouais mais c’est exactement pareil … Bon, tu peux être une lumière pour Dieu ici au Hellfest, mais tu dois aussi être une lumière dans ton église ! Tu dois être une lumière dans ta communauté. Tu dois être une lumière sur ton lieu de travail même ! Ce festival, cette ville … Ouais ok, ça s’appelle « Hellfest » et il y a beaucoup de … euh… de connotations un peu malsaines, quelles soient authentiques ou complètement bidons, je ne sais pas … Mais tu ne peux pas négliger le fait que dans ta propre ville, à ton boulot, et même dans ton église, il y a des conflits en marche, des problèmes même parmi ceux qui aiment Dieu ! Et tous ces endroits ne sont pas différents d’ici ! Et tu ne peux pas juste éviter ces lieux parce que c’est juste contraire à ce que toi tu crois. En fait, ça devrait même t’encourager à venir dans tous ces endroits et dire « Dieu m’a donné ce don, et je vais l’utiliser ! Je vais même l’utiliser du mieux possible, et tout cela pour la gloire de Dieu, et pour les gens dans le public ».

Clément : On doit vivre ce que l’on croit et ce que l’on pense quelque soit l’endroit dans nos vies.

Matt : Ouais, c’est ça !

Clément : Ok, c’est super intéressant … Bon, du coup, tu vas aller voir des groupes jouer sur scène aujourd’hui (rires) ?

Matt : Absolument ! En fait, je veux voir Motley Crüe. Hmm … J’ai vu que Tommy Lee était de retour derrière les futs, il va encore faire des trucs incroyables derrière sa batterie … Ouais, j’ai bien envie de le voir jouer comme ça tu vois ! Et puis il va y avoir une foule immense ! Et c’est Tommy Lee, allez quoi ! Tu dois voir Tommy Lee(rires) !

Clément : Est-ce que c’est une de tes influences pour jouer ?

Matt : Oh non …

Clément : Quelles sont tes influences pour jouer de la musique, pour faire de la batterie ?

Matt : Hmm… C’est une bonne question…

Clément : Ca dépend de la période j’imagine ?

Matt : Ouais, ça dépend de ce que je suis en train d’écouter à tel ou tel moment… Mais, mon batteur préféré dans le monde entier c’est Tony Royster Jr. C’est le tout premier batteur solo que j’ai regardé dans ma vie. J’avais treize ans. Et je suis tombé sur une vidéo d’un solo de batterie par Tony Royster Jr. Je pense qu’il avait douze ou treize ans à cette époque … Maintenant il joue avec Jay-Z. C’est un batteur incroyable ! Son style est très différent du mien. Voilà typiquement pour parler d’influence … J’aime les gens euh … j’aime les jeux de batterie s’ils sont différents du mien parce que ça peut me donner de nouvelles idées. Je pense que le jeu métal est un peu défraichi au bout d’un temps, toujours pareil … Et c’est bien d’y ajouter d’autres styles !

Cliquez sur la photo pour l'agrandir "On est un groupe taillé pour la scène. Si un album est bon, on pourra jouer beaucoup de chansons qui sont dessus et le public répondra bien à ces chansons !." Matt Greiner, August Burns Red

Clément : D’accord. Maintenant je voudrais parler un peu de votre dernier album … Et du DVD aussi parce que quand je vous ai vus en février il y a deux ans, à cette époque le DVD et l’album n’étaient pas encore sortis … Alors, que penses-tu de ces deux disques ? Est-ce que vous avez eu quelques retours à leur propos ? Est-ce que les gens aiment ? Tu pourrais m’en parler un peu ?

Matt : Ouais bien sûr ! Je suis très content de Leveler. Je pense que c’est un très bon enregistrement. Je suis vraiment content de comment s’est passé la production… Je pense que Jason Suecof a fait un vraiment bon travail. J’étais très content de faire un deuxième enregistrement avec lui. On a fait Constellations et Leveler avec Jason Suecof. Hmm … pour ce qui est de la musique, je pense que la musique est ce qu’on a fait de mieux jusqu’ici. On a voulu l’album plus progressif …

Clément : Ouais, ça sonne très différent, c’est surprenant !

Matt : Ouais, dans la musique de Leveler, il y a vraiment des trucs qu’on n’avait jamais faits avant. Pour moi, en tant que musicien, en tant que batteur, j’ai besoin de ce changement dans le son. Je ne veux pas continuer à faire toujours les mêmes choses encore et encore et encore et encore … C’est important … Maintenant tu vois on peut ouvrir de nouvelles portes et jouer ces trucs différents un peu où on veut dans les chansons et … on peut balancer ces sons et … se savoir que nos fans apprécient cela, de savoir qu’on peut mettre tout ça sur un CD c’est  très cool ! Maintenant on prend du recul dessus, on voit un peu tout ce dont on est capable, et on sait qu’on bosse beaucoup sur ces sons et que les fans apprécieront.

Clément : Vous avez eu des bons retours sur l’album ?

Matt : Ouais, je pense que … d’une manière générale, je juge un album à la manière dont il est reçu en live. Parce qu’on joue énormément de concerts par an, tu sais, on est un groupe taillé pour la scène. On écrit un album et on part en tournée ! Et donc, si un album est bon, on pourra jouer beaucoup de chansons qui sont dessus et le public répondra bien à ces chansons ! Je pense que récemment on a pu jouer six ou sept chansons de Leveler. C’est vraiment un beau nombre, sachant qu’on joue aussi des chansons de Constellations, des chansons de Truth Seeker et des chansons de Messengers. Puisqu’on a maintenant quatre albums … c’est super ! Attendons de voir ce que l’on va faire ensuite (rires)

Clément : Dans quelle mesure Dieu a une influence, un impact sur la manière dont vous écrivez de la musique ? Comment ça se passe ? Vous priez avant de faire de la musique ?

Matt : Hmm … je ne … ma vie de prières est quelque chose de … mon … hmm … j’aimerais pouvoir dire que ma relation avec Jésus guide absolument tout dans ma vie, mais je ne suis pas sûr de pouvoir vraiment le dire. Mais ce que je peux dire c’est que j’aspire vraiment à ce que Jésus soit le numéro 1 dans tout ce que je fais dans ma vie. Donc en premier j’ai Jésus, ensuite j’ai ma famille ! Et ensuite, j’ai la batterie … Ce qui correspond à August Burns Red. Donc tout ce que je fais dans ce groupe, que ce soit écrire des paroles, faire de la batterie, ou répondre à des interviews  … Mon but est que tout soit pour la gloire de Dieu. Parce qu’il m’a donné la chance et l’opportunité de faire tout ça, de venir en France aujourd’hui, et ça se trouve la semaine prochaine je n’aurai plus rien … donc … j’essaye de contrôler tout ça en ce sens. Encore une fois, je pense que c’est une bénédiction que Dieu m’a donné de pouvoir faire tout ça et donc … j’imagine que quand j’écris de la musique, je suis prêt pour les paroles ou pour la batterie à le faire pour la gloire de Dieu et …  ce n’est pas tant que je prie avant d’aller m’assoir, de prendre un stylo et d’écrire de la musique. Mais c’est mon cœur qui se met à jour en fait … et mon cœur est … j’ai donné mon cœur à Dieu et voilà, cela me rend proche de lui et c’est peut-être juste ce qui me fait faire tout ce que je fais.

Clément : Et pour ce qui est des paroles … Est-ce que Jake écrit toutes les paroles où vous participez tous ?

Matt : En fait, on contribue tous aux paroles. Au contenu. Ca a toujours été très important pour August Burns Red que tous aient l’opportunité de contribuer aux paroles et à la musique. La manière dont on le voit c’est que … tu as une bonne idée, des bonnes paroles. Bon, mets-ça sur un papier, pose-le sur la table et on va regarder. Si c’est bon, on va les utiliser ! On oublie un peu nos oppositions et différences individuelles et on voit ça comme un effort collectif. Donc tout le monde aide pour les paroles en fait, et c’est génial ! On a tous des mains et tout simplement des choses à écrire avec.

Clément : Ok, cool ! Bon, je vois qu’on n’est pas trop loin de la fin de l’interview, donc je voudrais te poser une ou deux questions un peu plus fun pour finir …

Matt : Carrément !

Clément : Est-ce que tu es content d’être en France ? Qu’est-ce que tu aimes le plus en France ?

Matt : Ah … Whoooooo ! Bonne question.

Clément : Tu aimes bien la cuisine française, par exemple ?

Matt : Je … J’aime bien la bouffe française ! Tu sais quoi, je dois l’admettre, j’adore le petit déjeuner ! Le petit déjeuner traditionnel, occidental, américain, un mélange de toutes les différentes pratiques culturelles ! Pour moi, le plus important, ce sont les œufs brouillés (rires) ! Ici, je peux trouver des œufs brouillés, je peux trouver du pain grillé, je peux trouver des pancakes, je peux trouver des saucisses même … Je peux trouver tous ces trucs pour le petit déjeuner et ça me plait beaucoup. Donc … Quand je me lève le matin, j’ai faim. Je me balade autour du tour bus et … je peux trouver des bons petits déjeuners partout ici ! Tiens une histoire marrante ! J’étais là à chercher à bouffer, c’était à Lyon. On était dans cette ville et j’avais vraiment trop faim … Donc je me lève à dix heures du matin ou quelque chose comme ça et je pars me balader dans les rues et là je tombe sur une crêperie !

Cliquez sur la photo pour l'agrandir Matt (August Burns Red), accompagné de Clément (Beehave)

Clément : A Lyon vraiment ?

Matt : Ouais ouais !

Clément : Je vis à Lyon !

Matt : C’est vrai ? Ah ben peut-être que tu es déjà allé dans cette crêperie ! Je ne me rappelle plus où elle est mais bon … J’y suis entré et j’ai commandé une crêpe aux œufs brouillés. Je me suis assis, j’ai commencé à ouvrir la crêpe et là je n’ai vu aucun œuf, juste une crêpe quoi ! Donc j’ai commencé à la manger, toujours pas d’œufs, toujours pas d’œufs, et finalement tous les œufs étaient regroupé dans le dernier tiers de cette crêpe… Trois œufs comme des petits soleils. Je veux dire les jaunes étaient toujours là. Et … C’était une sorte de délicieuse coulée de jaune d’œuf à la fin de la crêpe. Vers la fin mon assiette était entièrement jaune, ça baignait ! J’étais vraiment content … (rires) Bon j’aime la France mais j’aime surtout le Sud de la France !

Clément : Oh, on va devoir s’arrêter là je crois… Un dernier mot pour conclure peut-être, dis-nous quelque-chose ! Pour vos fans français …

Matt : Ouais ok ! J’aime la France, J’adore nos fans français et je suis certain que l’on sera bientôt de retour … On vous aime tous ! Donc … continuez à nous soutenir et on se retrouve très bientôt ! Bye.

matt

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Guru Pope

Site internet : bit.ly/GuruPope

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :