David Husvik // Extol, Dr. Midnight and the Mercy Cult

 

Interview de David Husvik, précédemment batteur d’Extol, actuellement derrière les fûts du nouveau « super-groupe » Dr. Midnight and the Mercy Cult.

Dr Midnight_and_mercy_cult

Dr. Midnight And The Mercy Cult : Hans Erik Dyvik Husby (voix) - Tim Sköld (basse) - Anders Odden (guitare) - David Husvik (batterie) - Audun Stengel (guitare)

Batteur du groupe de death-métal chrétien Extol pendant les années 90-2000, David Husvik reste fortement impliqué dans cette scène musicale d’un style extrême, même si Extol est « en veilleuse » depuis quelque temps. Les albums d’Extol sont cités par de nombreux musiciens et fans de cette musique comme étant des influences majeures, et les prestations techniques de David restent des références du genre. Avec le groupe Doctor Midnight & The Mercy Cult, il s’aventure dans la direction d’une collaboration artistique avec des personnes qui, dans l’ensemble, ne partagent pas ses convictions spirituelles. Certains des autres membres du groupe comptent même dans leur passé des collaborations avec des musiciens connus pour leur positionnement hostile à la foi. Tim Sköld a été membre de Marilyn Manson, cible fréquente des milieux chrétiens intégristes, et Anders Odden
a tourné avec des groupes comme Mayhem et Morbid Angel, dont l’approche reste essentiellement hostile à la religion.

Pourtant, l’album I Declare : Treason contient de nombreuses références spirituelles, voire proprement chrétiennes. Il y est question de croix, de sacrifice pour sauver ’humanité, de Dieu. Les textes indiquent une perspective de la foi propre à intriguer tout fan de métal qui s’intéresse au lien entre rock et spiritualité. Et l’album déménage… ce qui ne gâche rien !

Je choisis d’articuler l’interview autour de trois axes : le groupe, l’album, et l’homme — David Husvik.

 

***********
Doctor Midnight & The Mercy Cult – le groupe

Jonathan : Qu’est-ce qui t’as motivé à travailler avec les autres membres du groupe ? Certains évènements vous ont-ils rassemblés ? Ou est-ce que quelqu’un est parti en recherche des autres membres pour le projet de DMTMC ?

David : Tout a commencé en 2007 quand Anders m’a parlé de l’idée de commencer un nouveau groupe à partir de rien. Anders et Audun avaient tous les deux été des fans du dernier album d’Extol, Blueprint, et ils étaient enthousiastes à l’idée de rajouter mon jeu de batterie à leur univers de composition. Nous nous connaissions depuis près de deux ans à ce moment-là, et j’étais flatté qu’ils aient même pensé à moi. Anders est une légende vivante du death metal en Norvège, et son travail avec Cadaver Inc. m’a vraiment impressionné en 2001. À trois, nous nous sommes retrouvés et on a écrit des morceaux qui sont, plus tard, devenus le début de DMTMC.

Jonathan : Quelle était ta réaction initiale lorsque cette occasion s’est présentée ?

David : J’ai commencé Extol dans ma chambre en 1993 avec Christer, mon cousin. Alors avec mon parcours, sachant bien ce que ça signifie de commencer un groupe à partir de rien, ce n’était pas du tout tentant, pour être honnête. Mais j’étais curieux de ce qui pouvait sortir de tout ça, et l’ajout plus tard de Hank et de Tim dans la famille a rendu ma participation au projet encore plus intéressante

Jonathan : Quels sont tes espoirs pour DMTMC ? Mis à part le succès, bien sûr. Espères-tu que ça devienne un projet à long terme ?

David : Nous visons tous très haut pour l’avenir de ce groupe, je dois dire. Le groupe est la priorité n°1 de tout le monde maintenant, et en considérant tout ce que chacun a investi dans ce projet, c’est quelque chose qu’on va travailler pour bien des années à venir.

Jonathan : Où est-ce que tu penses que ça mènera à l’avenir ?

David : D’abord il nous faut mener DMTMC au niveau où nous voulons aller. Et ça demande beaucoup de boulot et de tournées. Nous aimons tous cet aspect-là, tu sais. Et on est impatient de commencer à travailler sur un nouvel album – de faire de la musique et, avec notre créativité, avoir un impact sur ce monde qui régresse – c’est là notre but.

Jonathan : Comment vis-tu cette expérience de travailler avec un tel mélange d’expériences et de parcours divers ?

David : Les gens sont tous différents. C’est aussi le cas de ce groupe. Il y a une grande variété de personnalités rassemblées autour de la table DMTMC. Chaque jour, je sens que j’apprends quelque chose de nouveau, ou que je trouve une nouvelle perspective sur la vie juste en passant du temps avec ces gars. On a tous beaucoup à donner et beaucoup à ajouter sur tellement de plans, ce qui fait de nous une unité unique et brillante pour créer de l’art, parce qu’après tout, c’est ça qu’on fait.

Jonathan : Même musicalement, il y a une grande variété d’influences et de styles. C’était difficile de prévoir comment allait sonner le groupe ?

David : DMTMC, c’est du « death metal ». Du « death metal » vieille école, du début des années 90. Quand « l’indus », le « thrash new wave » et le « dirty punk apocalyptique » rencontrent le « death metal » qui était déjà là, ça donne DMTMC. Tout est venu et a formé un tout, très naturellement, assez rapidement.

Jonathan : Vous êtes proches lorsque vous êtes en tournée ? En dehors de votre travail avec le groupe, passezvous du temps ensemble ?

David : On n’a vraiment pas encore trop tourné, mais les expériences que nous avons faites jusqu’ici en voyageant ont vraiment été incroyables. On vit tous assez loin les uns des autres, alors le rassemblement naturel a lieu lorsqu’on crée de la musique ou lorsqu’on enregistre. Je dirais qu’on se voit assez souvent quand même. On s’amuse bien, on est une bonne communauté.

5939932435 f7fe8ed72cDMTMC en concert - Photo Erlend Lånke Solbu

***********
I Declare: Treason – l’album.

Jonathan : Qui a eu la vision de l’album ? Est-ce que l’un de vous savait où il voulait mener le projet ? Où avez-vous avancé collectivement vers ce qui est devenu I Declare: Treason ?

David : I Declare : Treason a été basé sur la vision collective qui a fondé le groupe. On a tous été fidèles au projet de départ, rester ouvert d’esprit pendant le processus d’écriture et de création artistique. On écrit tous les chansons. Les riffs et les structures ont été composés avec précision et assemblés par Audun, Anders, Tim et moi. Les superbes paroles viennent de nul autre que Hank lui-même. Son univers poétique était absolument essentiel pour l’album et pour l’aboutissement de la vision derrière I Declare : Treason.

Jonathan : Tous les membres du groupe sont crédités dans la composition des chansons. Peux-tu me décrire le processus ? Comment ont été écrites les chansons ?

David : On écrivait et on préparait en avance, chacun de notre côté, pour nos rassemblements créatifs. Ensuite quand toutes les idées ont été présentées, c’est vite devenu clair ce qu’il fallait garder et ce qu’il fallait jeter. La plupart des titres sur I Declare Treason ont été enregistrés en live. Après de longues séances de partage d’idées et de développement de structures de chansons, un enregistrement de ce qu’on avait créé était la solution optimale pour vraiment « verrouiller » le travail qu’on avait fait ensemble. Chaque chanson que l’on a faite nous est venue comme ça. Je considère ça une manière assez vieille école de travailler, du moins en 2011.

Jonathan : Les diverses influences et les groupes précédents se font entendre (une touche de KMFDM dans l’intro de Sign my name” etc.) Mais l’album en soit possède une remarquable cohérence et cohésion. C’était dur à obtenir ? Comment cela s’est-il passé ?

David : C’est quelque chose que nous ressentons fortement nous-mêmes. I Declare Treason résume nos passés et nos nuances créatives individuelles. Je pense qu’il est possible d’atteindre cela à partir du moment où l’on est d’accord de s’ouvrir et de se découvrir soi-même par ce que l’on ajoute au projet. Avec DMTMC on veut donner à chacun l’espace nécessaire pour participer pour de vrai, et je pense que ça se ressent aussi.

Jonathan : Et les paroles ? Elles parlent de problèmes assez lourds. Corriges-moi si je me trompe, mais les références à la foi chrétienne son très présentes. (“You are God”, “Bleed Idiot Bleed”, etc.) C’est toi qui les as écrites ?

David : Hank a écrit les paroles sur cet album, et on entend bien qu’il a passé des moments difficiles dans son passé récent... Dans son univers textuel, on peut clairement trouver des comparaisons avec la vie que Christ a menée sur cette terre il y a 2000 ans. C’est intéressant de voir comment l’oppression et la haine ont rempli cette planète. Aux yeux de ce monde, l’amour et les actes d’amour sont pour les fous et seulement pour les fous. Les gens sont des êtres spirituels, et Hank questionne au travers des chansons de cet album le manque de réalité dans le monde.

Jonathan : Es-tu le seul membre du groupe à t’être déclaré comme étant chrétien ?

David : Je ne crois pas être le seul, mais je laisserais les autres parler pour eux-mêmes pour ce genre de question.

Jonathan : « OK We’re just about to die » est une chanson qui traite d’un thème assez dur au sujet de quelqu’un qui est proche de la mort (« J’aimerais que Dieu me donne juste une journée de plus ») Cette chanson est-elle une référence à un évènement en particulier ? Qui a écrit les paroles ? Peux-tu me dire pourquoi ? La chanson semble parler de la vie humaine comme étant dans les mains de Dieu. C’est une vision partagée par d’autres membres du groupe ? Peux-tu commenter cela ?

David : Hank croit évidement en Dieu et en sa présence dans sa vie. OK, we're just about to die parle de comment les hommes ont tendance à rendre les choses difficiles dans leurs relations. Les gens sont facilement blessés, et à un moment ou un autre, il est temps de demander pardon. On fait tous des choses qu’on regrette. Si on avait juste une journée de plus, peut-être qu’on pourrait réparer certaines choses ?

Jonathan : Les 3 dernières chansons semblent traiter de la guerre et de conflits humains. Par exemple, Glory semble s’attaquer aux soldats se vantant de leurs exploits militaires. Cette chanson reflète-elle la vision qu’a le groupe sur le patriotisme et l’identité nationale ? Comment ? Peux-tu commenter ?

David : Je trouve ça cool que les gens de l’extérieur analysent autant nos paroles. Glory parle de la vie. La vie est une guerre en elle-même. Qu’en faisons-nous ? Comment dépensons-nous ce qui nous est donné ? Dans le conflit, quand vous perdez, vers quoi se tournez pour reprendre le dessus ? Êtes-vous dans cette guerre pour la célébrité ou pour la gloire ?

 extolExtol, lors de sa formation

***********
David Husvik – l’homme.

Jonathan : Toi – David Husvik Comment ça va ?

David : Ça va bien ces jours-ci. Je suis plus qu’heureux d’être impliqué dans la musique à nouveau.

Jonathan : À quoi passes-tu ton temps en ce moment ? (À part la promotion de I Declare : Treason) Il n’y a pas grand-chose sur Internet concernant ta vie personnelle (en Anglais du moins). Comment ça se passe ? (Famille ? Amis ? Divertissements ?)

David : Ma vie en Norvège est centrée autour de la ville d’Oslo. Je passe la majeure partie de mon temps avec ma famille et mes amis proches. En ce moment, je suis célibataire et je profite des meilleures années de ma vie. En dehors de la zone du groupe, je travaille comme manager dans une salle de concert tous les âges à Oslo qui s’appelle Sub Scene. Cette salle est gérée par Sub Church, une église que moi et des amis avons fondé il y 15 ans.

Jonathan : Depuis la dernière fois qu’Extol ont travaillé ensemble, tu as été occupé. Tu trouves ça facile de gérer des projets comme Absurd² ou Twisted into Form en plus de DM&TMC ? Comptes-tu poursuivre ces projets ?

David : Absurd2 et TIF sont des projets qui ne sont pas actuellement actifs, alors DMTMC n’a pas beaucoup de concurrence. Cela dit, j’ai un projet qui s’appelle « InSection», un projet d’un groupe de « modern metal » de 4 musiciens. On n’a rien sorti pour le moment, mais un EP paraitra éventuellement.

Jonathan : Après The Blueprint Dives d’Extol, tu as dit dans une interview avec le webzine de métal français U-Zine que tu te sentais plus à l’aise quand Extol jouait et tournait avec des groupes classiques (contrairement à des groupes chrétiens il me semble). Est-ce que DMTMC est l’expression naturelle de cette attitude ? (Une occasion de travailler avec des gars qui respectent ta foi, même s’ils ne la partagent pas ersonnellement.) Ils savent apparemment que tu es chrétien. Comment le prennentils ? Ils respectent ta foi ? Que dissent-ils à ce sujet ?

David : Ma vision de ma de vie est de laisser Dieu m’utiliser et utiliser les talents qu’il m’a donnés. J’espère et je prie que ma vie puisse véhiculer une positivité à mon entourage. Avec DMTMC, chacun respecte les vues des autres sur la vie, la réalité et la religion. Je suis respecté pour mes croyances et ce respect marche dans les deux sens. Avec Extol, on était assez extravertis avec Jésus. Beaucoup de personnes nous ont détestés pour ça. Personnellement je passe la plupart de mon « temps de groupe » avec des non-chrétiens ces jours-ci. Si les gens veulent connaitre mes pensées ou ce que j’ai sur le cœur, les questions sont toujours les bienvenues. Passer trop de temps en petits groupes avec d’autres chrétiens, ce n’est pas quelque chose que je recommanderais.

Jonathan : Comment as-tu vécu l’expérience de travailler avec des gars qui ont passé du temps dans des groupes marqués comme non-chrétiens ? (Je pense à Tim qui jouait avec Marilyn Manson et Anders qui a tourné avec Mayhem, par exemple). Vos expériences passées avec d’autres groupes ont-elles une influence sur votre manière de travailler ensemble ?

David : Haha ! Toujours ! Notre communication reflète toujours là d’où nous venons. Avec une bonne dose d’humour et d’amusement, une collaboration comme celle-ci peut fonctionner même si on est tous très différents. Avec Extol, j’étais aux commandes sur plusieurs niveaux. Transférer ce rôle à DMTMC ne marcherait jamais. DMTMC demande le meilleur de nos talents, quelque chose de nouveau venant de chaque membre.

Jonathan : Comment entretiens-tu ta foi ? Qu’est-ce qui nourrit ta spiritualité (disciplines spirituelles, musique, livres, relation avec d’autres chrétiens, etc.) ? Réussis-tu à avoir une vie d’église ?

David : En 1997, j’ai participé à la fondation de Sub Church. C’est une église à Oslo avec beaucoup de personnes créatives qui viennent. Sub Scene, où je suis le manager, est une des nombreuses manières pour Sub Church de servir les personnes aux alentours. J’étais un membre du conseil d’église pendant 10 ans jusqu’à l’année dernière où j’ai décidé de prendre un peu de recul pour me concentrer sur la musique. Sub Church est un projet essentiel pour moi personnellement. C’est ma famille, où je vois une vraie communauté et où je vis de la communion, où ma vie spirituelle évolue et où on m’encourage pour ce que je fais avec DMTMC.

Jonathan : Mon fils de 16 ans est un batteur dans un groupe de rock. Il est assez fort. Je pense que je dirais ça même si je n’étais pas son père (?). Il est aussi chrétien. Son groupe attire un peu d’attention au niveau local. Les deux autres gars du groupe ne sont pas des chrétiens. Que dirais-tu à un jeune comme lui qui espère faire une carrière dans la musique ?

David : Rêve en grand. Ne laisse personne t’enlever ce rêve. Tout est possible. Ne copie pas, tend vers l’originalité ! Il y a un lien spécial à trouver dans une communauté chrétienne. Cette communauté était la base sur laquelle a été fondée Extol.

Jonathan : J’espère interviewer Mayhem le mois prochain quand ils viennent en France. Si je le fais, que penses-tu qu’il faudrait que je leur demande ? Que dirais-tu à un groupe aussi anti-chrétien ?

David : No comment

Partagez cet article

Tags:

Éléments similaires (par tag)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :