Bryce Avery // The Rocket Summer

Voici une interview de Bryce Avery, réalisée par email à l'occasion de la sortie de son dernier album, Life Will Write The Words.

therocketsummer

Jérémie : Quand as-tu eu l'idée de te lancer dans ce projet solo ?

Bryce : Quand j'avais 16 ans, j'ai enregistré un EP, sur lequel je jouais tous les instruments, et j'ai trouvé ça vraiment cool de pouvoir créer quelque chose à partir de rien, quelque chose qui reflète vraiment ce qui se passait dans mon cœur.

Jérémie : De quoi parlent les textes ?

Bryce : J'aime transcrire des combats, parler d'espoir... En fait j'aime raconter des histoires. J'écris ma musique de manière à ce qu'elle allume quelque chose en moi qui me fasse me sentir vivant. J'ai toujours vu la musique comme l'ami qui, au bord du gouffre, peut te convaincre de ne pas sauter. C'est à ça que je pense quand j'écris.

Jérémie : Quelle est ta chanson préférée sur cet album, et pourquoi ?

Bryce : En ce moment je dirais « Soldiers ». C'est une chanson très personnelle, qui me donne de l'espoir.

Jérémie : Tu joues tous les instruments sur tes albums. Quel est celui avec lequel tu as le plus de mal, et quel est celui que tu préfères ?

Bryce : J'adore jouer de la batterie. L'instrument que j'ai eu le plus de mal à maîtriser pour l'album a été l'accordéon, c'est un nouvel instrument pour moi.

Jérémie : Tu écris et produis toutes tes chansons tout seul. Ça te laisse une grande liberté artistique, mais ça peut aussi te laisser un peu seul face des problèmes par moments. Quand tu te retrouves dans une impasse comme ça, vas-tu consulter d'autres producteurs ? Si oui, qui ?

Bryce : J'ai eu la chance de travailler avec plusieurs très bon producteurs. J'aime beaucoup envoyer mes chansons à des amis compositeurs aussi, et leur demander leur opinion en toute honnêteté. C'est très important de prendre en compte les retours qu'on peut avoir : la limite entre écrire avec le cœur et se prendre les pieds dans le tapis est fine, et je fais très attention à ne pas la dépasser.

Jérémie : Comment t'y prends-tu pour écrire une chanson, généralement ?

Bryce : La composition est quelque chose de très mystérieux, il n'y a pas de recette infaillible. Cependant, peu importe le type de chanson que j'écris, je demande toujours conseil à Celui qui créa la créativité pour me guider.

Jérémie : Parlons foi. Vois-tu ta musique comme un ministère ou une passion ? Ou les deux ?

Bryce : Je vois ma vie comme un ministère et une passion, et ma musique s'inscrit dans ce cadre. J'écris avec le cœur, et la chose la plus importante dans mon cœur étant ma relation avec le Christ, cela se retrouve donc naturellement dans ma musique. J'aime aussi beaucoup raconter des histoires, et les chansons écrites simplement, honnêtement. Je n'ai jamais senti le besoin de mettre une étiquette sur ce que je fais : je suis juste un gars vivant sa vie, essayant de percevoir le monde, l'esprit et le cœur qui nous ont été donnés, et Celui qui nous les a donné.

Jérémie : Quels artistes ont une grande influence sur toi et ta musique ?

Bryce : Je suis inspiré par n'importe qui étant vrai, authentique. J'aime tous les types de musique.

Jérémie : Quel type de relations as-tu avec ton label ?

Bryce : En fait, j'ai mon propre label, Aviate Records. Le nouvel album sortira le 5 Juin sur ce label, et j'ai vraiment hâte d'y être !

Jérémie : Quelle est ta sortie préférée de l'année, jusqu'à maintenant ?

Bryce : J'aime beaucoup les albums de Gungor, Fun et Gotye.

Jérémie : Si tu ne jouais pas de la musique, que ferais-tu ?

Bryce : Quelque chose en relation avec les chiens : je suis un fan des chiens. J'aimerais beaucoup les dresser... ou juste les promener : promeneur de chien professionnel !

Jérémie : En tournée, quel instrument joues-tu, et qui joue les autres ?

Bryce : Sur cette tournée, j'ai la chance de jouer avec des gars géniaux nommés  AJ Novak, Graham Smith, et Justin Loose, tous des gars du Texas. Je joue généralement de la guitare ou du piano, mais j'aime aussi juste sauter partout sur scène ou faire des jams avec moi-même en utilisant des loops sur plusieurs instruments.

Jérémie : As-tu des intentions de prières à nous confier ?

Bryce : Franchement la musique est parfois quelque chose d'exténuant, et je manque vraiment de repos, ce qui rend très difficile d'avoir une vie physique et spirituelle saine. Merci d'avance !

Jérémie : Quand le nom de ton groupe vient à l'esprit de quelqu'un, à quoi voudrais-tu qu'il/elle pense ?

Bryce : Passion, espoir, lumière.

Jérémie : C'est l'occasion de dire quelque chose que je ne t'ai pas demandé mais que tu voulais vraiment dire.

Bryce : Merci vraiment pour votre soutien. The Rocket Summer n'existerait pas si ce n'était pour des personnes comme vous, et pour moi c'est important. Dieu vous bénisse !

 

Traduction : Augustin Davadie

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :