Michael // A Hill To Die Upon

Le clip pour Adept In Divinity ayant suscité quelques questions, notamment concernant le death metal et si oui ou non telle musique pouvait être chrétienne, nous avons posé quelques questions à Michael, l'un des deux frères composant A Hill To Die Upon.

ahilltodieupon

Jérémie : D'où venez-vous, et comment se porte la scène musicale là-bas ?

Michael : Nous venons de Monmouth, Illinois. La scène musicale y est petite, mais se porte mieux récemment que par le passé. Nous avons quelques bonnes salles pour nous représenter et quelques groupes locaux qui s'impliquent vraiment sérieusement. Les scènes blues et indie se portent particulièrement bien et sont menées par de très bons musiciens, et des gens déterminés. La scène métal, elle, ne se porte pas si bien, mais nous y travaillons. The Horde, Ashes of Avarice et Crater sont quelques-uns des groupes qui poussent vraiment dans cette direction.

Jérémie : Comment s'est formé le groupe ?

Michael : Adam et moi (Michael) sommes frères et avons toujours joué ensemble, ce dans différents groupes. AHTDU, c'est simplement nous, qui jouons ce que nous savons bien jouer. C'est aussi le seul groupe dans lequel nous ayons joué et auquel nous nous soyons vraiment senti connectés. Avant AHTDU, nous avons joué dans des groupes punk, rock, country et dans des églises.

Jérémie : Du coup, qu'est-ce qui vous a poussé à jouer ce genre de métal en particulier ?

Michael : Le métal en lui-même nous attirait, de par l'énergie qu'il dégage. Le death et le black métal particulièrement dégagent une quantité énorme d'énergie, créent une vraie atmosphère, et offrent une multitude de possibilités artistiques et musicales. Ce sont aussi des styles qui donnent une grande place aux thématiques philosophiques, historiques, scientifiques et religieuses. Cela en particulier nous a attiré : par essence, c'est un style très expressif.

Jérémie : Vous portez un maquillage noir et des habits noirs. Pourquoi ?

Michael : Cela fait partie des standard du black et du death métal. C'est rock n'roll. Nous ne ressentons pas un besoin d'utiliser ce maquillage et de porter du noir, mais cela fait partie de ce que nous aimons et des codes du style musical dont nous nous revendiquons. Nous pensons que le maquillage ajoute une grande dynamique au concept du musicien, et nous aimons porter du noir. Il n'y a pas de sens caché à la couleur noire. C'est juste quelque chose qui nous plaît.

Jérémie : Comment cela est-il vu par les autres croyants ?

Michael : Géneralement, ça ne pose de problème à personne. Parfois, certains nous disent que nous sommes des impies ou des choses du genre, mais ça ne nous touche pas plus que ça. Nous ne croyons pas que ce que nous faisons soit mal.

Jérémie : Que pouvez-vous dire aux gens, particulièrement aux chrétiens, que cette symbolique effraie, et qui pensent qu'elle ne peut représenter que le mal ?

Michael : Porter du blanc ne vous rend pas bon, porter du noir ne vous rend pas mauvais. Cela ne représente pas non plus votre âme de quelque manière que ce soit. Je comprends en quoi les gens pourraient être offensés par un pentagramme, mais c'est un symbole qui représente quelque chose de très spécifique. Les couleurs en elles-même ne sont que de vagues vibrations, je ne vois pas en quoi elles pourraient être intrinséquement mauvaises.

Jérémie : Quel est votre public cible ?

Michael : Les fans de métal, quelque soit leur forme, couleur, genre ou leur planète d'origine. Nous ne nous inquiétons pas vraiment de qui constitue notre public, mais il se trouve que cela tend à être des metalheads.

Jérémie : Qu'est-ce qui vous inspire ?

Michael : La musique métal elle-même influence notre musique. Sinon, nos vies,  l'histoire, nos expériences religieuses et beaucoup d'introspection méta-artistique.

Jérémie : Des recommendations musicales ?

Michael : Dagon (MI), Broken Flesh, and The Horde (IL). Ces groupes sont vraiment sous-estimés et mal connus. Tout le monde devrait les écouter, tester et les soutenir.

Jérémie : Étant donné la mauvaise réputation (dommageable) de votre style, comment manifestez-vous que vous êtes un groupe chrétien, mis à part dans les paroles de vos chansons ?

Michael : Nous essayons simplement de vivre à la suite de notre Dieu. Nous pensons que c'est notre moyen le plus aproprié de Lui être utile. Nous n'avons jamais prêché depuis la scène, nous n'avons pas non plus de paroles explicitement religieuses. Nous ne pensons juste pas que ce soient les médiums sur lesquels nous devons insister. Les gens doivent « rencontrer » Dieu avant de pouvoir en entendre parler. Il n'écouterons pas tant qu'il ne nous verrons pas vivre comme lui.

Jérémie : En parlant de paroles, quel est le sens de la chanson « Adept in divinity » ?

Michael : L'évangile de Mathieu décrit les trois mages utilisant l'astrologie pour trouver Jésus. Ils sont souvent représentés commes des rois. Nous ne soutenons pas l'astrologie ou quoi que ce soit s'en approchant, mais nous voulions réinventer les mages comme des mystiques orientaux, des astrologues païens, car nous pensions que cela pourrait être plus précis par rapport à l'évangile. Dans ce sens, la chanson parle d'une possibilité de rédemption pour tous, dans toute situation. Où que tu en sois, tu n'es jamais hors de portée pour Dieu.

Jérémie : Quel est votre expérience spirituelle la plus mémorable ?

Michael : Dieu. Je ne pense pas qu'on puisse être plus spécifique que ça.

Jérémie : Autre chose que vous voudriez partager ?

Michael : AHTDU va jouer plusieurs concerts dans les mois à venir. Si vous pouvez vous y rendre, faites-le et venez nous soutenir. Nous espérons être très actifs pendant l'année à venir, donc aidez nous ! Regardez aussi notre dernier clip pour « Adept in Divinity ».

 

Traduction : Augustin Davadie

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :