The Ongoing Concept

Rencontre avec les membres de The Ongoing Concept, qui viennent de sortir leur excellent premier album Saloon chez Solid State !

The-Ongoing-Concept

Jérémie : Salut les gars, pouvez-vous vous présenter ?

Dawson : Salut moi c’est Dawson, je fais la guitare et je chante dans le groupe.

TJ : Bonjour je suis TJ, et je fais la basse.

Kyle : Je suis Kyle, je scream et je joue du clavier.

Parker : Je suis Parker et je casse des bâtons !

Jérémie : Quelle est l'histoire du groupe, de sa naissance jusqu’à maintenant ?

Dawson : Kyle, Parker et moi on écrit et joue de la musique depuis qu’on sait jouer d'un instrument. On a eu plusieurs groupes quand j’avais entre 10 et 16 ans. Rien n’était vraiment sérieux. On était des gros fans de Dream Theater et on jouait de la musique super progressive. Quand j’avais 18 ans - j'ai 21 ans maintenant - nous avons décidé que nous voulions prendre tout ça au sérieux. On a commencé par faire du métalcore  et avons décidé que nous voulions aller plus vers cette direction. On a fait venir notre ami proche TJ pour jouer la basse avec nous et nous sommes allés pour enregistrer notre première EP en tant que The Ongoing Concept. L’année d'après on a fait venir notre ami Dylan et on a enregistré notre EP Arrows Before Bullets. Peu après nos chemins se sont séparés avec Dylan et nous avons commencé à écrire de la musique à quatre musiciens. Nous avons écrit notre premier album Saloon et voilà à peu près notre histoire.

Jérémie : Qui a eu l’idée du nom de votre groupe ? Est-ce qu'il a un sens ? Et si oui quel est ce sens ?

Dawson : A la base on voulait s’appeler Concept mais MySpace à l’époque (Oui MySpace, on est vieux) avait déjà cette URL de prise alors on a décidé d’être plus futé et mettre theongoingconcept comme URL. Nous en avons bientôt eu marre de ce nom de Concept mais on ne voulait pas se casser la tête à changer les URL alors nous sommes restés avec The Ongoing Concept.

Jérémie : Ca fait quoi d’être dans un groupe avec ses propres frères ? Vous vous disputez des fois, vous avec quelques désaccords ? Est-ce que ça change la façon dont vous dites les choses pour éviter des ennuis avec votre propre famille ?

Kyle : On se dispute en permanence, on est frères, faut pas s'attendre à autre chose. Mais sa marche par contre. On peut se disputer, débattre, argumenter ou n’importe quoi autant qu’on veut, nous serons toujours des frères et ça nous permet de rester proches. On ne voudrait rien changer à cela.

Jérémie : Vous avez sorti votre album, Saloon, il y a quelques semaines. On l’a adoré. Qu'est-ce que la presse, vos fans ou d'autres groupes disent à son sujet ?

TJ : Je suis content que tu aies aimé ! La réponse est super ! Beaucoup de personnes l’aiment. On n’a pas eu de choses vraiment négatives par rapport à ça et ça nous surprend !

Jérémie : Comment s'est passé l'écriture de l'album ? Est-ce que tous les membres participent, ou juste quelques-uns ?

Dawson : L'écriture de l'album a été laborieuse et difficile.Kyle et moi écrivons la plupart de la musique. On a mis des semaines et des semaines pour modifier et reprendre ce qu'on avait écrit.

Jérémie : Est-ce que vous avez eu une volonté particulière d'écrire quelque chose d'unique, ou est-ce que vous avez simplement écrit la musique que vous voulez jouer et entendre ?

Dawson : On écrit simplement ce qu’on veut. Si ça sonne unique au final alors tant mieux. On n'essaye jamais d'écrire quelque chose juste pour être "unique" par contre.

Jérémie : Quels sont les principaux thèmes abordés dans l’album ?

Dawson : Les principaux thèmes sont centrés autour des choses qui nous embêtent tellement qu’on doit en parler, pas juste pour d’autres personnes, mais pour nous-même aussi. La plupart des chansons sont présentés d’un point de vue humble. Nous ne sommes pas parfaits alors aucun intérêt de critiquer quelqu'un pour quelque chose qu'on a nous-même fait des dizaines de fois.

Jérémie : Avez-vous une chanson préférée sur l’album ? Et pourquoi celle-ci en particulier ?

Dawson : Failures & Fakes est ma préférée car elle sonne très mature. J’aime l’utilisation de l’orgue, j’aime les voix ainsi que les harmonies. En plus j’apprécie beaucoup les paroles.

Jérémie : Avec qui avez-vous enregistré l’album et pourquoi ?

Dawson : J’ai enregistré et mixé l’album moi-même. C’est tellement plus facile de cette façon parce que tu n’as pas la pression mise par un producteur qui te dit de te grouiller ou d’arrêter de tout foirer. C’est beaucoup plus détendu quand on le fait soi-même.

Jérémie : Comment décririez-vous votre son a quelqu’un qui ne vous as jamais entendu ?

Dawson : Je ne fais jamais une bonne description de notre musique. Je dis d’habitude que c’est du rock fou, thrasheux, émouvant. Apres si on me demande ce que je veux dire par rapport à ça, Je leurs dis d’aller écouter notre musique pour découvrir.

Jérémie : Y a-t-il un instrument que vous avez hésité à inclure dans l'album, ou alors un instrument que vous n'avez pas pu ajouter ?

Dawson : La trompette est le seul instrument que je ne pourrais pas inclure car je ne sais pas en jouer. Tous les autres instruments que nous avons utilisés ne l’étaient pas parce qu’on voulait sonner différemment ou quoi que ce soit mais parce que la chanson en avait besoin.

Jérémie : Voyez-vous votre groupe comme un ministère ?

Kyle : Dans un sens, oui. On ne prêche pas depuis la scène, mais je sens qu’on apporte une atmosphère positive et fun avec nous et je sens que ça fait parler les personnes et ça les fait se poser des questions, plutôt que de les forcer à entendre des choses qu’ils ne veulent pas entendre.

Jérémie : Quelles sont vos influences majeures ?

Parker : Beaucoup de choses comme les poissons rouges et les Doritos, mais notre plus grosse influence est Forevermore. Ils sont tellement mignons.

Jérémie : Quel type de relation avez-vous avec votre label ?

Dawson : Solid State est génial. Ils s'occupent beaucoup de leurs groupes et veulent les voir grandir et avoir de longues carrières couronnées de succès. Ils sont très en phase avec ce qu'on fait et essayent de nous aider avec tous ce qu’ils peuvent.

Jérémie : Qu’est-ce qui vous a fait signer avec eux ?

Dawson : Principalement parce que la plupart de leurs groupes ont eu des carrières avec tellement de succès et qu'on a tous grandi en les écoutant. Je sens que Solid State a vraiment le bon feeling pour découvrir des groupes qui auront de l'influence. On voulait vraiment faire parte de ça.

Jérémie : Quel groupe joue de la musique qui ressemble le plus à la vôtre ?

Dawson : Honnêtement je ne peux pas vraiment répondre à ça. Je ne connais pas beaucoup de groupes qui ont 3 frères mis à part les Jonas Brothers et je suis quasiment sûr qu’on ne leur ressemble pas du tout (rires).

Jérémie : Comment avez-vous découvert l'univers de la musique ?

Dawson : Nos parents sont tous deux musiciens et c’était quelque chose qu’on a fait naturellement.

Jérémie : Quel conseils donneriez-vous à des jeunes français qui voudraient réussir ?

Dawson : N'arrêtez pas de créer ! Le plus vous composez, le plus de choses les personnes peuvent saisir.

Jérémie : Avez-vous des sujets de prière ?

Dawson : Des voyages sains et saufs. On a beaucoup de longs trajets en voiture à faire alors beaucoup de choses inattendues peuvent arriver sur la route.

Jérémie : Quand le nom de votre group vient à l’esprit de quelqu’un, que voulez-vous qu’ils pensent en premier ?

Dawson : J’aimerais qu'ils pensent à "intemporel" quand le nom de notre groupe leur vient à l’esprit.

Jérémie : C’est votre chance de dire quelque chose que je ne vous ai pas demandé mais que vous voulez vraiment dire !

Dawson : Les guitares Squire c'est de la bombe !

Partagez cet article

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :