Fieldy (Korn) - Hellfest 2014

Hellfest 2015 – Korn est à nouveau sur l’affiche. Voici un extrait d’une autre interview avec Fieldy, le bassiste chrétien du groupe. En attendant de le retrouver le dimanche 21 juin à Clisson !

fieldy
Jonathan : Pour commencer, je veux juste te demander comment tu te sens de jouer à nouveau en France ? T’as été bien reçu ici ? Tu connais ton public français ?

Fieldy : C’est toujours cool. Les concerts sont formidables, et quand tu n’es pas en train de jouer, qu’est-ce qu’il te reste à faire ? En France, tu fais du vélo, tu bois des cafés et tu manges des raisins ! C’est ce que j’aime faire. Tu trouves ce qu’il y a de bon à manger dans une ville. Et en France, y a de bons raisins.

Comment se porte Korn en ce moment ? T’es à fond pour la tournée ? Les morceaux qu’on a entendus en avant-première pendant la conf de presse sonnent bien. Tu peux nous en dire quelques mots ?

Cet album, je crois que c’est ce qu’on voulait toujours faire. On est arrivé au point de notre carrière où on arrive à faire passer dans nos doigts que ce qu’on a dans la tête. La plupart du temps, on a des idées là-haut, mais on n’est pas si bon avec les instruments (rires). On n’est pas si bons, en fait. Honnêtement, si tu déconstruits ce qu’on fait, musicalement, on n’est pas si bons. Mais quand tu nous mets tous ensemble, y a quelque chose qui se passe. Un truc qui se créé. Mais je crois qu’on arrive finalement à sortir nos idées. Enfin, ma basse et moi, c’est devenu une relation confortable. Je ne suis plus obligé de forcer les idées à sortir. Maintenant ça sort de manière plus cool.

Tu as des espoirs pour l’avenir ? Où tu aimerais te diriger dans le futur ? En tant qu’artiste, en tant que musicien, t’as encore soif de quoi ?

J’aimerais faire autre chose, mais je dois attendre. Je ne peux pas forcer. Les choses arrivent dans la vie pour une saison, comme quand j’ai publié un livre. Ce projet est arrivé dans ma vie, s’est présenté à moi. J’ai essayé d’en faire un autre, mais c’est pas le moment. Tu ne peux pas plier la vie à ta volonté. Tu sais, Dieu t’ouvrira une porte le moment venu, et il te faut en profiter quand l’occasion se présente. Tu dois veiller pour saisir le moment. Alors j’attends de voir ce qui va se présenter. Ce sera quoi ? Si c’est de la musique, ainsi soit-il. Je ne vais pas éviter d’en faire. Mais je ne sais pas ce qui va arriver.

Le nouveau livre que tu viens de mentionner, que tu aimerais sortir… C’était quoi le projet ? Tu arrives à t’y remettre ?

Tu sais, j’y retourne de temps de temps. C’est un livre de méditations quotidiennes. Je prends un passage de la Bible, et j’écris les pensées que ce texte m’inspire. Oui, je m’y remets par moment, mais ce n’est pas encore ça, alors j’attends que cette porte s’ouvre. Quand l’occasion se présentera, j’adorerais faire ça.

Si tu me permets de le dire… moi, j’adorerais le voir, ce bouquin !

J’aimerais beaucoup le faire. Ce serait bien si j’arrivais à mieux m’exprimer et parler de ma vie et de mon approche de ce business, de ce milieu.

Eh bien, que Dieu t’ouvre les bonnes portes pour ce projet !

Ouais. Je l’espère vraiment.

Tu es chrétien. Si quelqu’un vient te voir et te demande pourquoi tu es chrétien aujourd’hui, qu’est-ce que tu lui réponds ?

Ça c’est dur comme question. Pourquoi je suis chrétien ? Seul Dieu peut ouvrir le cœur de quelqu’un pour comprendre que la Bible est vraie. Elle est vraie pour moi. Alors une fois que j’ai compris ça, et c’est effectivement ce que je comprends, alors c’était chose faite. Selon moi, la Bible est vraie. Chaque mot que Dieu a mis dans la Bible est vrai. C’est ça qui compte. Quelqu’un d’autre dira peut-être : « En fait, je trouve que c’est juste un livre. » Mais pour moi, c’est pas juste un livre. La Sainte Bible est beaucoup plus qu’un livre pour moi. Mais tu ne peux pas dire ça comme ça à quelqu’un… tu ne peux pas les forcer à croire ça. Moi-même, avant, j’y croyais pas. Mais Dieu m’a ouvert le cœur, et je savais. « C’est pour moi ! » Je peux pas tout expliquer. Y a une puissance spirituelle que personne ne peut expliquer.

Quand tu es en tournée, qu’est-ce que tu fais pour maintenir la vitalité de ta foi ? Tu pries avec Brian depuis qu’il est revenu dans le groupe ?

Ouais, je prie avec Brian. En fait, je suis toujours prêt à prier avec tous ceux qui veulent. N’importe quand. J’essaye aussi de demeurer dans la Parole, au quotidien. Ça, je le fais en passant du temps tout seul.

Et t’y arrives ?

Oui, absolument. Tous les jours.

Tu joues ce soir dans un festival qui s’appelle Hellfest. Je viens ici depuis 4 ans parce que j’ai su que certains chrétiens voulaient un boycott ou faire interdire le festival, notamment à cause du nom « Hellfest ». J’ai toujours préféré le dialogue avec les gens. Dieu veut qu’on soit présent auprès des gens, pas caché derrière des murs. Mais bien sûr, tout le monde ne comprend pas pourquoi je viens. C’est vrai qu’on entend et qu’on lit des trucs anti-chrétiens ici. Qu’est-ce que tu répondrais à des chrétiens qui te disent : « Comment peux-tu jouer dans un truc qui s’appelle Hellfest, toi qui te dis chrétien ? »

Je trouve que c’est un lieu formidable, parce que si tu cherches à parler aux gens de ce qu’on veut partager, la Bible nous dit que Dieu est amour, et que Dieu est bon. Alors il te faut montrer ça. Si tu peux pas montrer aux gens ce qui est bon et amour, alors tu n’as rien partagé du tout. Les gens ont souvent mal, et ils souffrent, et tu dois avoir des relations avec eux. Peut-être que tu ne feras la différence que chez une personne sur cent-mille. C’est vrai. Mais pour cette personne, c’est énorme. Ça vaut tout le travail, tout ce que tu fais. Et si on arrête de venir dans un endroit comme ici, on devient religieux. Avant, j’étais comme eux. Je ne croyais pas en Christ. Le cœur dur, mais plein de souffrance. C’était moi, ça. J’avais mal. J’étais vide. J’avais un cœur dur. J’étais triste et seul. Cette situation, tu sais, tout ça… C’était moi. Avec un masque que tu portes tout le temps.

D’après toi, pourquoi le Metal parle autant de Dieu et de Satan?

Ça c’est une question énorme ! Beaucoup de ces groupes prennent des trucs dans la Bible, et tu te dis « Hein ! Attends une minute ! » Iron Maiden parle du livre de l’Apocalypse, et tu entends ces groupes, et tu vois les musiciens… et des gens comme Kerry King de Slayer, qui se fait tatouer sur les bras « God hates us all », « Dieu nous déteste tous », et moi je me dis : « Tiens, il est croyant, mais un croyant furieux. Il est plein de colère. » Il ne dit pas « Je ne crois pas en Dieu » ; il dit « Dieu nous déteste ». Pour moi, plein de gens qui font ça sont en train de hurler, ils hurlent contre Dieu. Ils ne disent pas « Je ne crois pas en Dieu », ils disent « Je ne comprends pas pourquoi tu fais ça ! » Ils sont perplexes, frustrés. Et ça ressort dans leur musique, cette colère. J’aime beaucoup cette façon d’exprimer, de se tourner vers Dieu et de lui crier ce qu’ils pensent. Je dis aux gens « Relève le défi. Demande à Dieu de se révéler dans ta vie. Attends de voir ce qu’il va faire ! »

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jonathan Hanley

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :