Ruben Inzuza - Solomon

Si pour certains il existe une incompatibilité entre le métal et la foi, être chrétien et faire du deathcore semble être alors totalement impensable, voire contre-productif. Heureusement, ce n'est pas notre avis, ni celui des membres de Salomon, groupe originaire du Texas qui a sorti début juillet l'album Conquerors. Ruben Inzuza, chanteur du groupe, a accepté de répondre à nos questions, expliquant entre autres pourquoi ils se sont tournés vers ce style, et comment ils l'utilisent pour toucher les gens.

solomon

Déborah : Avant toute chose... Racontez nous comment vous vous êtes rencontrés, et surtout comment vous est venue l'idée de créer un groupe.

Ruben : Le groupe a été lancé il y a plusieurs années. Le seul membre d'origine que nous avons encore est notre guitariste, Naasson Alvarado. On s'est tous connus en jouant dans des concerts avec différents groupes. Nicholas Pastrano, qui est notre guitariste, a été le premier à venir vers Naasson quand il a entendu parler du lancement du groupe, puis Juan Escobar, le bassiste, ensuite Joseph Henry et enfin Ruben Inzuza, qui est notre nouveau chanteur. Il a rejoint le groupe après l'enregistrement de l'album, mais on était tous copains avant de se former.

Déborah : Vous vous appelez Solomon. Pourquoi ? Cela a-t-il un rapport avec le roi Salonmon, dans la Bible ?

Ruben : On s'appelle Solomon par rapport au roi Salomon, dans la Bible. Il est connu pour avoir recherché la sagesse et avoir été l'un des hommes les plus sages. On l'admire pour ça. Quand Dieu lui a demandé ce qu'il désirait, il ne lui a pas demandé la richesse ou le pouvoir, le respect ou le luxe, il voulait la sagesse et ce désir plut à Dieu, qui l'a béni encore plus abondamment.

Déborah : On peut lire sur votre bio' Facebook que vous voulez « apporter le nom de Jésus-Christ ». Comment comptez vous vous y prendre, et pourquoi ?

Ruben : Nous voulons parler aux autres de ce que nous avons trouvé en Jésus. La relation, l'espoir, entre tant d'autres choses, qui découlent du fait de Le connaître et suivre Ses paroles et Son exemple. Nous voulons le faire grâce à notre musique, parce qu'elle ouvre les portes et les oreilles à beaucoup de gens auxquels nous ne pourrions pas parler sur une base « régulière ». Personne ne va nous payer pour venir et parler dans sa ville. Personne ne va nous engager pour traverser le pays pour parler de Dieu. Nous ne sommes pas ce genre d'orateurs ! Mais nous sommes capables de créer de la musique qui, heureusement, attire des gens et grâce à cela, nous sommes invités et « payés » pour aller dans toutes sortes d'endroits, jouer de la musique et parler de l'amour et de l'espoir que nous avons trouvé, ou plutôt, qui nous a trouvés. On dit que quand on aime et qu'on est passionné par quelque chose, on ne peut pas s'empêcher de vouloir en parler. C'est la même chose avec nous et notre envie de parler de Jésus ! Nous l'aimons et sommes passionnés par Lui, pour ce qu'Il a fait pour nous, et ce qu'Il est pour nous.

Déborah : Pourquoi avez vous choisi CE type de musique ? Le deathcore rappelle plutôt la mort !

Ruben : Aha ! Nous avons choisi le deathcore, ou death metal, parce que nous aimons vraiment ce style, que nous aimons la musique et parce qu'au travers de cette musique, nous pouvons nous adresser un grand nombre de gens que la plupart des pasteurs ne pourraient pas aborder. Beaucoup de gens sont vraiment sceptiques et réticent aux églises et aux pasteurs, et tout cela pose une sorte de question de religion qui fait que s'ils voient un pasteur s'approcher d'eux, il est probable que leur première réponse soit de faire obstacle à tout ce qu'il essaiera de lui dire, parce que quand on a l'impression que quelqu'un n'a rien à voir avec notre style de vie, on n'a simplement pas envie de l'écouter. Alors, par notre musique, nous pouvons le faire. Les gens peuvent plus facileent « caapter » ce que nous avons à dire. Nous aimons beaucoup nous faire de nouveaux amis, et non pas des « fans ». Personnellement, je n'aime pas trop ce mot là ! Nous voulons des amis, et une famille aux quatre coin du monde, pas des « fans ».

Déborah : Pour les non-anglophones, nous les Français qui ne comprenons pas forcément toutes es paroles de vos chansons, pouvez-vous résumer les sujets que vous abordez das vos morceaux ?

Ruben : Toutes nos paroles ont été écrites par notre ancien chanteur. L'album Conquerors est un mélange de rêves et de prières adressées à Dieu. Les chansons parlent du face à face avec le péché, de comment il nous fait nous sentir, des émotions et du désir de vaincre le péché en demandant de l'aide à Dieu.

Déborah : Du coup, par rapport votre volonté de partager le nom de Jésus, peut-on vous qualifier de groupe chrétien, ou de groupe de chrétiens ?

Ruben : Nous sommes des chrétiens qui écrivent des chansons basées sur nos croyance chrétiennes, donc je pense que vous pouvez sans problème nous qualifier de groupe chrétien !

Déborah : Vous avez récemment sorti un album, « Conquerors » (Juil. 2015), quelle est son histoire, quels thèmes aborde-t-il ?

Ruben : Comme je l'ai dit plus tôt, l'album Conqueror est un mix de rêves, et de la volonté d'éradiquer le péché de nos vies. C'est un peu comme des prières parce qu'à travers les chansons, nous parlons à Dieu en confessant nos péchés et en demandant à Dieu Son aide, pour le vaincre, ou le « conquérir ».

Déborah : Qui a composé et écrit les chansons ?

Ruben : Notre guitariste Naasson Alvarado fait partie du groupe depuis sa création. C'est lui qui est à l'origine de Solomon, donc l'album a été influencé par pas mal de gens, mais surtout Naasson. Notre ami Noe Guerra, qui était notre batteur il y a quelques années, a aidé écrire certaines des chansons et Joseph Henry, le nouveau batteur, a aidé pour les autres. Toutes es paroles ont été écrites par notre ancien chanteur, Bryce Stabe.

Déborah : Avez vous déjà eu des retours sur cet album ?

Ruben : On a eu le plaisir de recevoir de très bon retours à propos de cet album. D'après ce qu'on a pu voir., je dirais que huit personnes sur dix qui ont écouté les chansons et écouté ce style de musique ont vraiment aimé l'album, mais évidemment on ne peut pas plaire à tout le monde, donc il y en a pour qui ce n'est simplement pas ce qu'il recherchent. Mais oui, nous avons eu de très bons retours.

Déborah : Vous allez bientôt participer à un important festival tremplin (29, 30 sept.) pour remporter un place au KnotFest. J'imagine que vous voulez le gagner, mais aussi en profiter pour donner un témoignage de la puissance de Dieu ?

Ruben : Oui ! Nous allons jouer dans un tremplin pour gagner une place au KnotFest cette année ! Nous sommes super enthousiastes, et évidemment, à chaque fois que nous jouons à un concert, nous parlons de Dieu ! C'est une nouvelle possibilité de nous faire des amis et parler à quiconque nous accordera du temps. Nous pouvons prier ensemble ou bien juste avoir une conversation. Nous aimons vraiment encourager les autres. Peu importe si tu crois en Dieu ou pas, nous voulons avant tout agrandir la possibilité de créer des amitiés. C'est le plus important dans le christianisme et pourtant cela se perd. Des amitié saines. C'est ce que nous avons trouvé en Dieu et nous voulons l'offrir à tous ceux qui l'accepteront.

Déborah : Pour finir, vous avez Facebook, on trouve votre musique sur Youtube... Où peut-on encore vous trouver, si on veut vous écouter ou en apprendre u peu plus sur vous ?

Ruben : On a Facebook, Instagram, Twitter, et notre musique est aussi sur iTunes, Spotify, Google Play, et tous les plus gros sites. Si vous cherchez sur internet solomontx, c'est sûr que vous trouverez notre musique quelque part, aha !

Déborah : Un dernier mot ?

Ruben : Merci beaucoup pour cette interview ! Nous a apprécié d'avoir cette opportunité. Avec un peu de chance nous pourrons aussi jouer en dehors des Etats-Unis, bientôt, et on pourra vous rencontrer en face à face ! Que Dieu vous bénisse !

 

En savoir plus ...attalus-into-the-seaConqueror est sorti le 1 juillet 2015. L'album est à écouter et acheter sur le bandcamp du groupe.

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Deborah

Est tombée dans la marmite de potion-musique quand elle était petite. Bien que tolérante, et avec beaucoup de choses à apprendre encore, manifeste une tendance à préférer la bonne musique. Après s'être essayée à jouer d'un instrument, elle a laissé la scène à ceux qui la méritaient vraiment, préférant être backstage. Du coup, elle dédie ses heures libres aux interviewes pour Beehave et à la traduction pour son asso' d'organisation de concerts. Oui elle est comme ça : Passionnée.

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :