August Burns Red - Le Batofar - 30 Mars 2008

Ce dimanche 30 Mars 2008 fut le témoin d'un mini-évènement en France, qui aura vu le groupe August Burns Red poser ses pieds sur notre beau pays pour la première fois de son histoire. Et, pour fêter l'évènement, le ciel aura déversé toutes les larmes de son corps, visiblement ému. Si l'eau de la seine était agitée, le haut de la scène n'était pas en reste. 

augustburnsred_tour_batofar.jpgLa venue des américains se fait dans le cadre d'une tournée européenne leur faisant visiter le vieux continent de long en large, avec escales entres autres en Allemagne, en Angleterre, en Pologne, et bien évidemment en France. Tournée qu'ils partagent avec deux autres groupes venant du pays de l'oncle Sam : Emmure, et Misery Signals. Et ce dimanche était la troisième étape de leur tournée.

Particularité de ce concert : il se déroule dans un bateau. Dans une péniche plus précisément, transformée en restaurant et salle de concert. Bienvenue au Batofar mesdames et messieurs, un des endroits les plus cocasses et exigus pour faire un concert, où avoir de la place est un luxe pour tout artiste ... surtout quand sept groupes de métal viennent se produire lors de la même soirée.

Sept groupes ? Explication : le concert est organisé par l'agence Friend's Family qui a profité de l'occasion pour transformer ce concert en showcase. Donc : ajout de trois groupes locaux + un groupe belge, venus montrer de quoi ils étaient capables sur scène en 20'. Conséquence : durée de performance réduite pour les trois têtes d'affiches, avec pour ABR seulement sept chants pour un total de 30 minutes. Doh! Sont donc venus s'ajouter au programme les belges d'Enova, les parisiens Astheyburn, Admirals Arms, et Draftdown, alternant le bon et le moins bon, parfois le pathétique (les clichés ont la vie dure !), parfois le génial, mais globalement du talent qui ne demande qu'à être exploité, et surtout canalisé.

Concernant le public, celui-ci est venu nombreux et progressivement pour assister à ce mini-festival, mais cela s'explique avec le bus de 50 belges venus soutenir leurs protégés. Comme il y avait encore peu de monde pour les premiers groupes, certains ont pu faire le ménage avec leurs danses hardcore à base de Kung-"fou" virevoltant. Inutile de préciser que quand il y a foule, ce genre de mouvements est impossible.

Emmure fut bon ... Misery Signals aussi. Mais voila, entre les deux s'est produit August Burns Red ... et quelle performance cela fut. Tout simplement le meilleur concert qu'il m'ait été donné de voir. Meilleur qu’As I Lay Dying mardi dernier, qui pourtant était de haute volée. Meilleur que les deux Project 86 en Allemagne, et j'étais aux anges après le deuxième (pour ceux qui l'ignorent, c'est mon groupe préféré). Encore plus saisissant que Muse, et pourtant ils savent faire un show. Mais c'était tout simplement parfait. Lors de l'interview qu'ils nous ont donnée un peu plus tôt dans la journée, les membres ont mis l'accent sur l'importance du son, ingrédient nécessaire et indispensable pour un show mémorable. Et le son fut parfait. Chaque instrument était audible. Tous les riffs de guitare facilement identifiables. Félicitations aux ingénieurs du son pour avoir réussi les réglages nécessaires. Ce fut d'ailleurs le seul concert de la soirée écoutable sans bouchons d'oreille. Et le public à aimé ça. Oh oui.

Mais tout cela pouvait-il être différent ? Dès le sound check, le dernier était déjà en communion avec le groupe. Quand Jake (chant) testa les micros avec des "Check Hey!", le public lui répondait "Hey!", et il ne put qu'applaudir quand il testa le micro avec un énorme hurlement que le public répéta également ! Puis comme ils en ont l'habitude, tous les membres d'ABR se sont réunis autour de la batterie pour prier. Des sifflements étaient attendus ... seuls quelques cris sortirent, mais je pus entendre des voisins se dire "Et bien, je n'ai jamais vu ça". Quand je leur dit alors qu'ils étaient en train de prier, "je trouve ça bien" fut la réponse. Le premier riff de The Truth Of A Liar vint nous interrompre, et Your Little Suberbia Is In Ruins ne nous permit pas de continuer cette conversation. De toute façon, ils étaient trop occupés à headbanger !
Composure vient mettre tout le monde d'accord, August est dans un grand soir, Jake est monstrueux, son entente avec ses compères est totale : ils maitrisent parfaitement leur image et comment emballer une foule. Qui s'égosille sur chaque refrain !

"L'album Messengers est une tuerie. Et il prend tout son sens en concert."

Le dernier chant laissera le public sur sa faim. Sept chants, c'est tellement trop court dans ces conditions. A noter, ABR sera le seul groupe de la soirée à avoir droit à des "ONE MORE SONG !" chantés par le public. Ceux-ci resteront sans suite, mais tout comme moi, tout le monde a été conquis. D'ailleurs, à voir la foule clairsemée qui est restée voir Misery Signal, la tête d'affiche officielle de la soirée, il n'y avait pas de doute possible : le public est venu voir August Burns Red. Certains ont même dit en quittant la salle qu'ABR aurait du être la tête d'affiche.

Ils vont revenir, c'est sûr. Dans une plus grande salle, c'est sûr. Et en tête d'affiche, c'est déjà prévu. Et ce sera grandiose. Mon nouveau groupe préféré en live.

 

 

Un grand merci à Milton de la Friend's Family ainsi qu'à Lucie du Batofar.

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :