Christmas Rock Night 2008

Ennepetal, petite bourgade de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le land le plus peuplé de l'Allemagne. Est-ce pour cette raison que les organisateurs de Christmas Rock Night y réunissent depuis près de 30 ans une trentaine de groupes et 2000 jeunes pour un week-end tout en musique ? Ou peut-être est-ce la proximité avec la Belgique et les Pays-Bas, deux autres contrées également avides de bonnes sonorités ...

crn_header08_600x168
Quoi qu'il en soit, s'est déroulée les 5 et 6 décembre derniers la 28ème édition de Christmas Rock Night, et le public venu en masse ne pouvait être déçu, avec la présence de Thousand Foot Krutch, Project 86, Disciple, Kutless, Haste The Day, Fireflight, et autres Day Of Fire, pour les plus connus.

Et c'est bien cette profusion d'artistes et de genres qui est le principal attrait de ce festival. Car pour le public (centre-) européen, quelles sont les autres occasions dont il dispose pour admirer ces groupes américains ? A part d'éventuelles tournées européennes, toujours aussi rares, les festivals de ce genre sont du pain bénis pour la jeunesse de nos pays.

VENDREDI

Après un bon moment de route, d'écoute de cds et de disputes avec un GPS insistant pour nous faire prendre des routes barrées, on se retrouve devant le complexe Haus-Ennepetal, où nous récupérons nos billets et passes presses, nécessaires pour photos et interviews.

Comme c'est une première pour Guillaume et Sacrax, un petit tour des lieux s'impose. Cette partie terminée, chacun se dispache. Et comme nous sommes quatre, nous nous séparons par équipes, afin de couvrir au mieux chaque concert, chaque salle, et nous permettant de mêler l'utile à l'agréable, en l'alternant.

 Me voilà dans la "Side Stage" pour voir Breaking The Silence. La salle n'est pas très grande, mais cela présente un avantage : le public est une concentration de gens vraiment intéressés et dans la minuscule fosse se rassemblent les vrais fans, prêts à se donner à fond. Il faut dire qu'on est très proche du groupe à cet endroit. Concernant le groupe, la chanteuse bouge pas mal, au détriment peut-être de la justesse musicale. Le reste de ses collègues suit, le bassiste avec sa petite crête vient chercher le public régulièrement, et par moment le batteur nous fait tourner ses baguettes. Ce premier concert à CRN ne restera pas gravé dans ma mémoire, au contraire du suivant ...

HB ! Voilà le groupe que j'attendais ! Et pourtant les choses ont commencées de manière délicate : durant l'installation du groupe un technicien se débrouille pour cramer l'ampli du guitariste qui est obligé d'en prendre un autre et de faire ses réglages un peu à la va-vite. Le batteur est différent de celui présent sur les vidéos et, après quelques renseignements, il s'agit d'un nouveau arrivé il y a un an : Markus Malin, venu compléter un line-up classique : un guitariste, un bassiste, un clavier et une chanteuse. Le clavier est caché derrière un énorme poteau, mais par contre je suis au premier plan pour les solos de guitare ! Et il y en a ! On a droit aux titres Mina Olen, God As All Glory, Uskon puolesta, It Is Time, etc. Quelle musique entrainante, c'est ce qu'on appelle du bon métal ! Des passages plus calmes, plus "louange" avec Jesus on Herra ou Kunnia et son super solo de guitare ! Ce guitariste a du talent. Un autre petit solo en intro à Himoa et vient LE moment du concert : un solo de batterie ! Ce sera le seul de la soirée, mais quelle pêche ! De temps en temps la chanteuse donne la signification de certains champs, et a même donné son témoignage.

A peine ce concert terminé et je file vite pour voir le reste du concert de Haste The Day. En entrant dans la salle, j'ai vite compris que c'était THE show. Le chanteur hurle ses tripes, fait du gros headbanging, le batteur se donne à fond et entraine le public avec lui, avec autant de maestria qu'il en éclipse les autres membres. Quelle présence sur scène ! Dommage qu'il soit chauve, il ne peut donc pas faire tourner les cheveux qu'il n'a pas J Chaque membre du groupe doit dépenser autant d'énergie durant une heure de concert qu'un sportif pro en une journée. Avec le recul, c'est le groupe qui a le plus assuré sur scène de tout le week-end. Et bien entendu la majorité du public s'est lâché avec ce groupe, circle pits, pogos, il y en a dans tous les sens et ça va et viens de partout.

Je profite de la fin du concert pour me rapprocher de la scène pour voir Day Of Fire. Le chanteur est facilement reconnaissable malgré l'absence de cheveux (décidément !), grâce à ses nombreux tatouages. Je suis un peu surpris par son look : beau pantalon rayé et chemise blanche, qui deviendra assez vite complètement trempée de sueur ! Josh Brown se donne à fond et fait danser son pied de micro à fond, en avant en arrière, suffisamment pour stresser les techniciens allemands un peu trop présents parfois. Il recherche régulièrement la présence du public en venant se coller contre celui-ci. Surprise au niveau des chants, les versions studio sont remplacées par un énergique show où le chant traditionnel est remplacé par un chant hurlé, et les morceaux les plus sages sont laissés au placard. La plupart de ces derniers proviennent du nouvel album, les musiciens sont parfaitement au rendez-vous, et le guitariste nous offre même un mini solo. Un rappel plus tard, le groupe laisse sa place sur scène, tandis que je laisse ma place aux avant-postes pour rejoindre le fond de la salle, afin de me reposer.

Disciple les remplace pour clore cette première journée. Comme l'an dernier, le chanteur prend un moment entre deux chansons pour nous partager un passage de la Bible, petit speech sur Jean 14.6, quand Jésus dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au père que par moi". J'ai beaucoup aimé l'intervention du chanteur, elle était bien faite, courte mais intéressante. Puis vient le moment où le chanteur annonce qu'il ne reste plus qu'une chanson pour la soirée, et c'est alors que le public clame "The Only Way !". Aucun problème, il sera joué le lendemain, annonce le chanteur ! Le dernier chant annoncé est suivi d'un rappel, puis d'un autre, puis une deuxième fois est demandé au public le nom du chant désiré. Unanime, le public hurle "The Only Way". Début de la chanson, le public est en transe et reprend le refrain avec le chanteur. Le groupe termine enfin après 30 minutes de rappel.

Je retrouve le reste de l'équipe qui termine à peine d'interviewer Josh Brown. ARGH ! Comment ais-je pu louper ça ? Mais c'est la beauté d'un festival de cette taille, on ne peut être présent partout. Quelque chose me dit que ce n'est pas la seule chose que je vais louper, mais s'il y a bien un évènement majeur auquel je dois assister, c'est bien le concert d'un groupe américain, très attendu parait-il, et nommé Projekt Heitissyx, ou quelque chose du genre. Enfin ça c'est surtout Jérémie qui veut le voir, moi je me réjouis à l'idée de revoir HB sur la scène principale demain. 

SAMEDI

L'Allemagne, est un merveilleux pays, quel dommage que ses habitants ne comprennent pas le français, cela simplifierait nos échanges. Les recherches d'un objectif photo, d'un lecteur universel de carte et d'une bonne affaire vestimentaire en seraient grandement facilitées. Heureusement que Christian parle la langue teutonne, et que ces derniers comprennent l'anglais. Et surtout, heureusement que Burger King s'écrit pareil de ce côté du Rhin ! Et c'est avec le ventre bien rempli mais les poches un peu vidées que nous retournons à Ennepetal, pour le deuxième jour de nos aventures.

Les concerts reprennent à 14h30, et on arrive un peu juste. Du coup, cinq minutes d'attente sont nécessaires pour entrer dans le bâtiment, et on loupe le début du set de HB. Qu'à cela ne tienne, je file me placer la où ça bouge. Déception : le groupe fait exactement le même concert que la veille. Mêmes chants, même témoignage, mais heureusement, même qualité ! Sur la grande scène on peut voir chaque membre, il n'y a pas de vilain pilier qui cache un musicien, par contre on perd la proximité avec le groupe, et le public n'est pas composé que de personnes qui sont d'inconditionnels fans. On ne peut pas tout avoir ... Cela ne fait rien, le public bouge bien sur plusieurs chansons, et on a même pu entendre une bande son avec des violons, qui n'était pas perceptible (ou absente) sur la petite scène.

Après HB, c'est au tour de Breaking The Silence d'investir la scène. Et comme pour HB, le concert est assez similaire à celui de la veille, à l'exception que la chanteuse a mieux chanté que la veille. Elle bouge bien, le bassiste a conservé sa crête et sa forme, le batteur fait toujours autant tourner ses baguettes, sauf qu'il semble perdu dans un nuage de fumée.

On se retrouve tous avec l'équipe de Beehave pour boire un coup et parler du reste de la journée. Guillaume et Jérémie vont voir Fireflight sur la scène principale, interviewer Thousand Foot Krutch et Kutless, et on se retrouve pour le concert des canadiens (TFK).

De mon côté, j'accompagne Christian voir un petit groupe d'Allemagne, Groundstaff, sur la petite scène. Les regarder s'installer est déjà un spectacle. Ce groupe est original, et ils ont une vraie identité visuelle, et leur propre style. On peut les voir disposer une dizaine de cloches dans différentes couleurs de l'arc en ciel, et les voilà qui commencent sur des accords de clavier. La touche en plus, c'est que celui qui joue porte des lunettes de piscine :) et cela va très bien avec le reste de l'ambiance qu'ils ont créée. Ils jouent un genre d'électro rock, la chanteuse se débrouille très bien et j'en viens à regretter ne pas comprendre l'allemand. Le clavier devient subitement guitariste, retire ses lunettes de piscine, puis les remet, puis les enlève puis met des lunettes de vue ... Quand aux autres musiciens ils secouent leur clochettes à la fin d'un morceau, et je m'amuse bien, c'est un vrai spectacle, dommage qu'il n'y ait pas plus de monde ! Bien que ce ne soit pas vraiment mon style musical, le plaisir est au rendez-vous. Everyday Sunday et Waiting For Steve suivront sur cette scène, mais nous nous rendons dans le bâtiment principal pour déguster une bonne pizza.

On se dirige ensuite vers la grande scène, pour voir ce groupe, Project 86. Les autres membres de Beehave me l'ont dit, c'est Le groupe le plus attendu ! Dès que le concert a commencé, j'ai compris pourquoi. Je ne dirais pour autant pas que Project 86 est la meilleure prestation scénique que j'ai vu ce week-end, les musiciens ne bougent pas comme des fous, et laissent l'essentiel du spectacle être fait par le chanteur. Andrew Schwabb (c'est son nom) passe la plupart de son temps appuyé contre son public a chanter dans les oreilles des premiers fans, à leur passer le micro, bref, à communier avec lui. Il sait utiliser l'énergie de son public ! Il a demandé plusieurs fois de sauter, et on peut dire que la quasi totalité de la salle bondée ne se faisait pas prier. Il a demandé des "circle pit", comment dire, vous avez déjà vu une tornade humaine de 40m de diamètre ? Si vous venez voir Project 86 vous en verrez plus d'une. Sur la fin c'est un véritable ouragan qui a agité la foule, balayant quasiment l'intégralité de la salle. Assurément la plus grosse ambiance du week-end ! Et bien évidemment, les meilleurs titres du groupe ont été joués. Ca aide, surtout quand ce dernier chante à tue-tête.

 Nous avons tous profité du concert de Kutless pour nous reposer. Hedbanguer pendant une heure, ça fatigue. Une fois le plein d'énergie fait, nous sommes tous allés poser des questions à Andrew Schwabb et sa bande. Puis, avec le sentiment du devoir accompli, avons regagné nos pénates, le cœur rempli d'émotion, repus de plaisir. Aucun doute, nous reviendrons.

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Valentin

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :