August Burns Red + Blessthefall - Trabendo (le 08/10/10)

Vendredi 8 octobre 2010, August Burns Red (metalcore US) passait en France pour la cinquième fois, et pour la deuxième fois en tête d'affiche. Pour Blessthefall (hardcore screamo US) en revanche leur venue au Trabendo correspondait à leur premier passage dans notre beau pays. Dernier annoncé, Of Mice & Men (metal screamo US) suivait ces deux groupes tout le long de cette tournée pour assurer la première partie.

august-burns-red_blessthefall_of-mice-and-men_compte-rendu19h, ouverture des portes, et la longue fille d'attente qui se trouve devant le Trabendo se rétrécie à vue d'œil. Au premier regard les T-shirt d'August Burns Red que portent les personnes sont plus que nombreux et forcément quand on entre dans la salle c'est sans surprise qu'on voit déjà le stand du groupe saturé de fans qui désirent cds ou autres vêtements du groupe. Vos serviteurs (Rachel & moi-même) en profitent pour s'installer dans les hauteurs, à coté de la sono, point idéal pour pouvoir admirer le show. ll nous faudra encore attendre bien trois quarts d'heure avant que les lumières ne s'éteignent et que le concert commence. 

Les lumières s'éteignent, une musique type « on va conquérir le monde » est balancée à fond et Blessthefall fait son entrée, monumentale, les bras en croix, levés vers le ciel ! Blessthefall ? Le concert ne devait pas débuter par Of Mice & Men ? Et bien si, mais le groupe a été annulé en last minute et il en revient donc la lourde tache à Blessthefall de faire la première et unique partie d'A.B.R. Pour leur premier passage en France le groupe ne semble pas trop mal s'en sortir car dès l'intro terminée et aux premières notes des musiciens c'est déjà la folie dans la salle qui se met à mocher crier, chanter slammer ... bref folie complète !

Personnellement, du groupe je ne connais que le premier album : His Last Walk. Sachant que le chanteur actuel est l'ancien bassiste (qui assurait alors le chant clair), j'étais curieux de voir comment le groupe allait se débrouiller pour chanter leurs anciens chants ! C'est simple, c'est le nouveau bassiste et l'un des guitaristes qui ont assuré les cris.

Mais revenons purement au concert. De ce qui a été joué j'ai pu reconnaître les titres comme To Hell and Back, What's Left Of Me, Hey Baby, Heres That Song You Wanted, God Wears Gucci, Skinwalkers et bien évidement de l'ancien album Guys Like You Make Us Look Bad. Il me semble que le groupe joue néanmoins et sans grande surprise plus de morceaux de leur nouvel album que de leur ancien. Mais Blessthefall ne fait pas que jouer ses morceaux et partir, il fait participer à fond son public! Et sur l'un des titres, le chanteur demande au gens de venir pendant le titre sur la scène pour embrasser sur la joue le guitariste, Eric Lambert ! La fosse s'en donne à cœur joie et après près de 3/4 d'heure Blessthefall a fini sont set et a suffisamment chauffé la fosse (dont je fais partie) pour accueillir comme il se doit August Burns Red.

Un petit temps de pause, pour changer la configuration de la scène, et permettre à chacun de reprendre des forces. Matthieu, un bon pote et aussi le photographe de Beehave pour la soirée, arrive. Cela explique l'absence de photos (sur beehave) du show de Blessthefall !

De nouveau les lumières s'éteignent, la musique de Bob Sinclar est balancée à fond (la même que celle utilisée lors de leur passage à la boule noir le 30 octobre 2008 - lire le compte rendu) et August Burns Red fait son entrée sous un tonnerre d'applaudissements et de cris pour directement balancer Composure. Alors que ça mochait déjà pas mal sur Blessthefall, on sent que la salle est venue pour voir A.B.R. et c'est le chaos total dans un Trabendo hystérique!  Dans cette folie monumentale, j'arrive néanmoins à me trouver une place devant la scène. Je peux alors voir parfaitement les doigts des guitaristes et gueuler dans le micros de Jake lorsqu'il le tend vers nous, ce qu'il ne se prive pas de faire pendant toute la soirée. J'apprécie d'autant plus le spectacle que je suis à un endroit légèrement surélevé qui fait que je ne me prend des coup venant des mosheurs déchainés derrière moi. Les slammeurs ne se font pas prier et vont jusqu'à aller sur la scène pour souvent tout de suite ressauter dans la fosse. Le groupe va nous gratifier d'un show d'une durée d'environ une heure en jouant uniquement des titres de Messengers et Constellations que la salle connaît par cœur. Bien que certains demandent Barbarian ou encore Your Little Suburbia Is In Ruins de l'album Thrill Seeker, aucun de ces titres ne sera joué. De mémoire, les titres de Constellations interprétés sont : Thirty And Seven, Existence, White Washed, Marianas Trench, The Escape Artist, Paradox, Rationalist, Meddler et ceux de Messengers : The Truth Of A Liar, Up Against The Ropes, Back Burner, Composure, Redemption. Mais je ne me rappelle plus précisément tous les titres et l'ordre dans lequel ils ont été interprétés. August Burns Red fini son show avec leur fameux Back Burner avant de revenir sous la pression du One More Song crié par la fosse qui en veut plus ! Matt revient alors seul sur la scène pour nous interpréter un magistral solo de batterie puis il est rejoint par le reste du groupe qui nous interprète Redemption et White Washed. Jake conclut le concert par un « God Bless You, God Bless August Burns Red ».

Concert donc mémorable, qui dépasse même ce que l'on peut imaginer ! Dès la fin du show, le stand du groupe est à nouveau envahit par les fans qui demandent à voir Jake. De son coté Matt signe des autographes par les fans conquis par sa performance. On retrouvera le batteur près d'une heure après le concert pour une mini interview (à découvrir bientôt) pendant laquelle Matt en profita pour nous montrer une nouvelle vidéo qu'il vient de poster sur internet (voir la vidéo).

Pour conclure, Blessthefall qui faisait son premier passage en France a carrément cartonné ! Et August Burns Red, qui n'en finit plus de nous rendre visite confirme ses talents qui ne sont plus à prouver. Pour ceux qui n'ont toujours pas eu la chance de les voir, un petit conseil : débrouillez vous pour être présent lors de leur prochaine venue car aucun compte rendu, vidéo ou quoi que ce soit ne peut rivaliser avec l'authenticité d'un de leur concert !

Informations complémentaires : Lieu : Trabendo - Paris
Durée : environ 2 heures
Date : 8 Octobre 2010
Production : Nous Productions
Genre : metalcore / hardcore / screamo

Blessthefall :
critique : his last walk
clips : to hell & back - what's left of me - guys like you make us look bad
sur internet : myspace - facebook - twitter - purevolume - youtube - vimeo

August Burns Red :

critiques : messengersconstellations
clips : your little suburbia is in ruins - white washed - marianas trench - meddler - back burnercomposure
sur internet : myspace - facebook - twitter - purevolume - youtube
august-burns-red_blessthefall_of-mice-and-men_compte-rendu_image-cachee

 

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Guillaume

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :